Quels conseils donner à un patient arthrosique ?

2,114 views

Published on

A destination des professionnels de santé

Published in: Health & Medicine
1 Comment
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
2,114
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
272
Actions
Shares
0
Downloads
195
Comments
1
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Quels conseils donner à un patient arthrosique ?

  1. 1. etprésententQuels conseils donner à un patientQuels conseils donner à un patientarthrosiquearthrosique
  2. 2. Maintenir une activité quotidienne• Préserve la souplesse articulaire ainsi qu’une bonne tonicité musculaire.• Facilitée par le port de chaussures à semelles souples et épaissesqui diminuent l’impact des chocs ou, dans le cas d’un genu varum, desemelles à coin valgisant.• Lors des poussées inflammatoires* : ne pas forcer, éviter lastation debout prolongée et le port de charges lourdes.2*L’articulation est plus douloureuse que d’habitude, réveille la nuit etsaccompagne dun dérouillage matinal. Elle est gonflée et parfois un peu chaudeChevalier X. Arthrose du genou et de la hanche. Rev Prat Med Gen 2012 ;21 :987-91.
  3. 3. Lutter contre la surcharge pondérale• C’est un facteur de risque de survenueet de progression de la maladieArthrosique.• L’obésité favorise la gonarthrose, maisaussi, à un degré moindre, la coxarthroseet l’arthrose des mains.3•Une perte de poids d’environ 5% réduit la douleur, la gêne fonctionnelle et lehandicap.•Il n’y a pas de régime alimentaire spécifique à l’arthrose. Un régimehypocalorique équilibré est recommandé en cas de surcharge pondérale.Chevalier X. Arthrose du genou et de la hanche. Rev Prat Med Gen 2012 ;21 :987-91.Société française de rhumatologie. Dossier arthrose.
  4. 4. 4Gonarthrose fémoro-tibiale évoluée.Coxarthrose primitive, Arthro-TDM.IRM des 2 mains : coupes axiales en séquences 3-D écho degradient avec suppression du signal de la graisse avec et sansinjection de gadolinium centrées sur les articulationsmétacarpo-phalangiennes.
  5. 5. Faire de l’exercice physique en dehorsdes poussées douloureuses• Cela n’accentue pas les douleurs liées à la gonarthrose ou à lacoxarthrose.• Au contraire, la pratique régulière d’une activité physique soulage,améliore la mobilité et peut retarder la mise en place d’une prothèse.• Le rythme conseillé est de 30 à 60 minutes, 3 fois par semaine, àatteindre progressivement.5Bonan I. Rôle de la rééducation dans le traitement de la gonarthrose. Rev Prat 2012 ;59 :1246-47.
  6. 6. Connaître les exercices conseillés6Bonan I. Rôle de la rééducation dans le traitement de la gonarthrose. Rev Prat 2012 ;59 :1246-47.Exercice visant à renforcer le quadriceps. Il est réalisé enisométrique si on demande simplement au patient demaintenir son membre inférieur en extension, ou endynamique si on lui demande d’alterner flexion-extensiondu genou (alternance de travail concentrique-excentrique)• Des mouvements spécifiques sont recommandés pour chaquetype d’arthrose : ils maintiennent la souplesse des tendons etl’amplitude des mouvements, évitent les mauvaises positions etrenforcent les muscles.• Quelques séances de kinésithérapie sont souvent nécessaires pour :• reprendre progressivement une activité physique,• apprendre les exercices adaptés à chacun.Un entrainement régulier est nécessaire.
  7. 7. Ne pas oublier l’autogymnastiquepour l’arthrose digitale7 Beauvais C. Education thérapeutique en rhumatologie. Rev Prat Med Gen 2012 ;26 :155-60.
  8. 8. En cas de surcharge pondérale, associerexercice physique et régime• Le régime seul peut être insuffisantpour soulager efficacement.• L’association de l’exercice physique etdu régime, en cas de surchargepondérale et de gonarthrose :• améliore significativement la douleur, lacapacité fonctionnelle et la forcemusculaire,• procure davantage de bénéfices quechacune de ces mesures utilisées seules.8Ghroubi S, et al. Apport de l’exercice physique et du régime dans la prise en charge de la gonarthrose chez l’obèse. Annales de réadaptation et de médecine physique vol. 51, 2008. p.663-670.
  9. 9. 9
  10. 10. Bien choisir ses activités sportives(pour les plus sportifs !)• Les sports sans appui sont recommandés :natation, vélo (sur terrain plat ou vélod’appartement), stretching…• Les sports à impacts (saut, tennis) sontdéconseillés en cas de gonarthrose ou decoxarthrose installées : ils peuvent aggraver lamaladie.10•La course à pied peut être poursuivie, à condition d’êtrebien chaussé (semelle épaisse et souple en gomme oumunie de support gel ou air pour amortir les chocs), et decourir, si possible, sur un terrain souple. Sinon, on peutconseiller la marche rapide.Chevalier X. Arthrose du genou et de la hanche. Rev Prat Med Gen 2012 ;21 :987-91.Société française de rhumatologie. Dossier arthrose.
  11. 11. Ne pas négliger la thermothérapie• L’application de froid ou de chaleur peut être efficace poursoulager transitoirement les symptômes d’arthrose de lahanche ou du genou.• Pour l’arthrose des doigts, la thermothérapie pourrait avoir uneffet antalgique.11Zhang W, et al. OARSI recommendations for the management of hip and knee osteoarthritis, Part II: OARSIevidence-based, expert consensus guidelines. Osteoarthritis Cartilage 2008;16(2):137-62.Chevalier X. Arthrose des doigts. Rev Prat Med Gen 2010 ;24 :162-163.
  12. 12. Protéger ses articulations• Il existe différents types d’aides techniques pour les activitésde la vie quotidienne, disponibles dans le commerce ou lescatalogues spécialisés (chausse-pieds à long manche, ouvreporte…).• Ils contribuent à réduire la douleur et à préserver lesamplitudes articulaires.12Société française de rhumatologie. Dossier arthrose.Beauvais C. Education thérapeutique en rhumatologie. Rev Prat Med Gen 2012 ;26 :155-60.Activité et inactivité physique – définitions (d’après Beauvais C. Education thérapeutique en rhumatologie.Rev Prat Med Gen 2012 ;26 :155-60)
  13. 13. Utiliser une aide à la marche• Elle peut réduire la douleur en cas d’arthrose de la hanche ou du genou.• Lors des poussées inflammatoires, il est impératif de mettre l’articulation aurepos : ne pas hésiter à utiliser ponctuellement une paire de cannes anglaises.• En dehors des poussées inflammatoires, une canne simple peut se justifier poursoulager l’articulation dans la vie quotidienne, elle peut apporter confort etsécurité.– Cannes ou béquilles doivent être utilisées du côté controlatéral à l’articulationlésée.– Lusage dune canne peut-être psychologiquement mal perçu, il faut rappelerque le plus souvent la mise en place dune prothèse de hanche ou de genouconduira le patient à sen débarrasser.13Zhang W, et al. OARSI recommendations for the management of hip and knee osteoarthritis, Part II: OARSI evidence-based, expert consensus guidelines. Osteoarthritis Cartilage 2008;16(2):137-62.Société française de rhumatologie. Dossier arthrose.
  14. 14. Envisager une cure thermale(crénothérapie)• Effet antalgique démontré.• L’association des traitements physiques, de la kinésithérapie, lesconseils des ergothérapeutes et des diététiciennes participent àleur effet bénéfique.14Société française de rhumatologie. Dossier arthrose.

×