Your SlideShare is downloading. ×
0
Les facteurs de risque de l’arthrose
Les facteurs de risque de l’arthrose
Les facteurs de risque de l’arthrose
Les facteurs de risque de l’arthrose
Les facteurs de risque de l’arthrose
Les facteurs de risque de l’arthrose
Les facteurs de risque de l’arthrose
Les facteurs de risque de l’arthrose
Les facteurs de risque de l’arthrose
Les facteurs de risque de l’arthrose
Les facteurs de risque de l’arthrose
Les facteurs de risque de l’arthrose
Les facteurs de risque de l’arthrose
Les facteurs de risque de l’arthrose
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Les facteurs de risque de l’arthrose

1,009

Published on

A destination des professionnels de santé

A destination des professionnels de santé

Published in: Health & Medicine
0 Comments
3 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
1,009
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
19
Comments
0
Likes
3
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. etprésententLes facteurs de risque de l’arthroseLes facteurs de risque de l’arthrose
  • 2. L’arthrose, pourquoi moi ?Vous avez annoncé à votre patient qu’il avait de l’arthrose. Il sedemande et vous demande alors « Pourquoi moi ? »Le principal facteur de risque est l’âge :• L’arthrose touche 3% des moins de 45 ans• Mais 65% des personnes de 65 ans ont del’arthrose : cela ne signifie pas que toutes ensouffrent car elle peut être asymptomatique auplan clinique• Après 80 ans, 80% des personnes sont arthrosiquesSi l’âge est le facteur de risque principal, il en existed’autres de plus ou moins grande importance2Site de la Société Française de rhumatologie :http ://www.rhumatologie.asso.fr/04-Rhumatismes/grandes-maladies/0B-dossier-arthrose/A0_definition.aspSite de l’Inserm :http://www.inserm.fr/thematiques/circulation-metabolisme-nutrition/dossiers-d-information/arthrose
  • 3. Hanche et genou ne sont pas leslocalisations les plus fréquentes• Les articulations les plus fréquemmenttouchées sont celles du rachis et des doigts• Mais c’est au genou et à la hanche,articulations porteuses, que lesconséquences fonctionnelles sont les plusimportantes, les plus invalidantes• L’arthrose de l’épaule, plus rare, estégalement très invalidante• Chevilles et coudes peuvent être touchéesmais plus rarement et le plus souvent aprèsdes traumatismes articulaires et/ou osseux3Références :Site de la Société Française de rhumatologie :http ://www.rhumatologie.asso.fr/04-Rhumatismes/grandes-maladies/0B-dossier-arthrose/A0_definition.asp
  • 4. 4Ténosynovite fléchisseurs du IV. IRM des 2 mains passant par lesMCP, séquences pondérées T1 après injection de gadolinium etsaturation du signal de la graisse en coupes axiales (position de laprière). Synovite: rehaussement de la membrane synoviale.Arthrose fémoro tibiale interne et externe.Arthroscanner du genou.Arthrose coxo-fémorale.Arthrographie dehanche droite, deface.Rachis cervical. IRM en T2.
  • 5. Les facteurs de risque d’arthroseFacteurs de risques principaux• L’âge• Le surpoids et l’obésité• Les contraintes mécaniques• chirurgicale d’un ménisque)• (sports intensifs, certains métiers)• L’hérédité• Le sexe féminin, la ménopause• Les ostéonécroses• Les malpositions des membresinférieurs• La carence en estrogènes• Le syndrome métabolique• Coxite évoluée de la spondylarthriteou de la polyarthrite rhumatoïde5Autres facteurs de risque• Les traumatismes : rupture desligaments croisés, méniscectomie(ablation chirurgicale d’un ménisque)• Maladies métaboliques (chondro-calcinose, hémochromatose génétique)• Les maladies infectieuses touchantl’os• Les séquelles de la polyarthriteSite de la Société Française de rhumatologie :http://www.rhumatologie.asso.fr/04-Rhumatismes/grandes-maladies/0B-dossier-arthrose/A1_pourquoi.aspSite de l’assurance maladie :http://www.ameli-sante.fr/arthrose-de-la-hanche/facteurs-de-risques-arthrose-de-la-hanche.htmlhttp://www.ameli-sante.fr/arthrose-du-genou/facteurs-de-risque-arthrose-du-genou.htmlSite de l’Inserm :http://www.inserm.fr/thematiques/circulation-metabolisme-nutrition/dossiers-d-information/arthrose
  • 6. Poids et arthrose :une relation compliquéeLe surpoids et plus encore l’obésité sont responsables de contraintesmécaniques susceptibles de favoriser l’apparition d’une arthrose,en particulier au genou (gonarthrose)Mais :Il existe un « effet dose » de l’obésité : le risque de gonarthroseaugmente de 15% pour chaque augmentation d’un point del’indice de masse corporelle. Le risque de gonarthrose augmentedonc avec le poids.Fait important, les obèses ont davantage d’arthrose des doigts que lesnon-obèses !6Calcul de l’IMC (Indice Masse Corporelle)Surpoids si IMC = 25-29.9 kg/m2Obésité > 30 kg/m2Obésité morbide > 40 kg/m2Site de la Société Française de rhumatologie :http://www.rhumatologie.asso.fr/04-Rhumatismes/grandes-maladies/0B-dossier-arthrose/A1_pourquoi.aspSellam J, Berenbaum F. Arthrose et obésité. Rev Prat 2012;62:621-624.
  • 7. Quand les contraintes mécaniquesfavorisent l’arthroseLes contraintes mécaniques sont un facteur de risque d’arthrose,notamment au genou.Le genou est une articulation complexe, le poids doit y êtreharmonieusement réparti, sans être excessif. Dès lors, apparaissentcomme facteurs de risque d’arthrose du genou :7• Le surpoids et plus encore l’obésité.• Les malpositions des membres inférieurs [genu varum (jambes arquées) etgenu valgum (jambes en X ou genoux cagneux)].• Les genoux instables après rupture ligamentaire (ligaments croisés).• L’ablation d’un ménisque (méniscectomie).• Le port répété de charges trop importantes.Une entorse négligée, une fracture touchant l’articulation sont également desfacteurs de risque d’arthrose.Site de l’Inserm :http://www.inserm.fr/thematiques/circulation-metabolisme-nutrition/dossiers-d-information/arthrose
  • 8. Arthrose du genou,traumatismes et chirurgieDeux traumatismes du genou sont plus particulièrement impliqués dansl’arthrose de cette articulation :• Les entorses avec rupture ligamentaire, créant une instabilité du genou.• Les lésions méniscales.La chirurgie des ligaments croisés ne préviendra pas totalement le risqued’arthrose après de tels traumatismes.L’expérience montre que même si la réparation chirurgicale réduit ce risque, ildemeure plus élevé.À l’inverse, l’ablation d’un ménisque est un facteur de risque importantd’arthrose.• Des études ont montré que 5 à 10 ans après une méniscectomie, lafréquence de survenue dune gonarthrose était beaucoup plusimportante du côté opéré (21% contre 5% du côté non opéré).8Référence :Site de la Société Française de rhumatologie :http ://www.rhumatologie.asso.fr/04-Rhumatismes/grandes-maladies/0B-dossier-arthrose/A0_definition.aspArthrose genou fémoro-rotulienne.
  • 9. Activités et arthroseL’activité physique pratiquée sans excès n’est pas un facteur derisque d’arthrose Sont considérés comme facteurs de risque :• Les sports de haut niveau avec risques de traumatismes : notamment foot et rugby pour les genoux.  • Le port répété de charges lourdes.• Les microtraumatismes répétés (ouvrier manipulant régulièrement un marteau-piqueur : arthrose du coude).• Certains métiers provoquant de fortes tensions sur les genoux (carreleur, poseur de moquette, maçon, tapissier, jardinier…). 9Références :Site de la Société Française de rhumatologie : http ://www.rhumatologie.asso.fr/04-Rhumatismes/grandes-maladies/0B-dossier-arthrose/A0_definition.asp
  • 10. Hérédité et arthrose Les preuves :• il existe des familles où la proportion d’adultes de plus de 50 ans ayant une arthrose est très supérieure aux données de la population générale,• les cas d’arthrose chez de vrais jumeaux sont bien documentés,• mais ces facteurs génétiques sont surtout démontrés pour l’arthrose de la hanche ou des mains. Pour les autres articulations, l’influence génétique est plus incertaine.10Le fait d’avoir un parent arthrosique augmente lerisque de développer soi-même une  arthrose.  Références :Site de la Société Française de rhumatologie : http ://www.rhumatologie.asso.fr/04-Rhumatismes/grandes-maladies/0B-dossier-arthrose/A0_definition.aspSite de l’Inserm :http://www.inserm.fr/thematiques/circulation-metabolisme-nutrition/dossiers-d-information/arthrose
  • 11. 11Coxarthrose engainante de la hanche.IRM des 2 mains et poignets: coupe sagittale SE T1.
  • 12. Autres facteurs de risque• Sexe et statut hormonal : après la ménopause, les femmes sont plus exposées au risque d’arthrose de la hanche, du genou et des mains par comparaison aux hommes du même âge. • L’inégalité de longueur des deux membres inférieursaugmente le risque d’arthrose de la hanche.12Références :http://www.ameli-sante.fr/arthrose-de-la-hanche/facteurs-de-risques-arthrose-de-la-hanche.htmlhttp://www.ameli-sante.fr/arthrose-du-genou/facteurs-de-risque-arthrose-du-genou.html
  • 13. En conclusion• L’arthrose est une pathologie largement liée au vieillissementmais qui peut survenir aussi chez des sujets de moins de 50 ans.• Les articulations les plus touchées sont le rachis (colonnevertébrale) et les mains.• L’arthrose la plus handicapante est celle de la hanche(coxarthrose) ou du genou (gonarthrose).• Le surpoids augmente le risque d’apparition d’une arthrose,notamment au niveau des genoux.• Le sport pratiqué dans de bonnes conditions n’est pas un facteurde risque (en l’absence de traumatisme).• Les femmes après la ménopause sont plus exposées aurisque d’arthrose que les hommes du même âge.• Un genou instable et un défaut d’alignement des jambessont un facteur de risque d’arthrose du genou.13
  • 14. 14Colonne vertébraleCanal lombaire rétréci, AIAP,rachis lombaire de profil.IRM main et poignet: coupecoronale en séquence SE T1 avecsuppression du signal de lagraisse et injection degadolinium.Coxarthrose primitive, Arthro-TDM.Gonarthrose fémoro-tibiale interneévoluée. En IRM T2.

×