• Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
570
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
2
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. 12 diaporamas pour les 12 siècles de Pont-de-l’Arche http://pontdelarche.over-blog.com Armand Launay, 2011
  • 2. La légende orale dit qu’une Vierge en or serait toujours enterrée dans un souterrain situé non loin de l’ancienne abbaye de Bonport… à quelques pas de la forêt. Ici la statue de la Vierge à l’Enfant, église de Pont-de-l’Arche, pierre sculptée, XIVe siècle.
  • 3. Les légendes orales disent que des souterrains permettent de circuler sous la ville depuis le Moyen Âge… Après étude, seules certaines jonctions ont existé entre des caves appartenant au même propriétaire.
  • 4. On dit que le procès des templiers a eu lieu au bailliage de Pont-de-l’Arche. En fait, seuls 7 templiers de la région ont été emprisonnés puis jugés en 1307. Ici lors de la fête Richard Cœur de Lion à Bonport en septembre 2011.
  • 5. A quoi ont pu servir ces voutes du quai de Verdun ? Poternes ? Anciennes caves ?
  • 6. Que veut dire « Pont de l’arche » ? Certains ont parlé des arches sous le pont. Pourquoi n’y a-t-il pas des dizaines de ponts des arches en France alors ? Le nom de la ville vient de « pont des arches », c’est-à-dire « pont des forteresses ». L’une d’entre elle étant devenue la ville fortifiée, on a alors parlé du pont de l’arche… la forteresse de Limaie (rive droite de la Seine, aujourd’hui disparue).
  • 7. Les Archépontains étaient autrefois appelés ironiquement les Carnages. Ce sobriquet viendrait de la contrebande de quarts de vin quand les marchands devaient en faire tomber par-dessus bord afin que les soldats du fort de Limaie les laissent passer sans encombre… Ici un détail du vitrail du halage où l’on voit une représentation du fort de Limaie.
  • 8. Des historiens ont dit que la rue Abbaye-sans-toile faisait référence aux bénédictines du couvent Saint-Antoine qui n’avaient pas le droit de porter de la toile. Des chartes anciennes montrent que la rue était nommée « basse sentelle », la petite sente d’en bas. Au XIXe siècle, on l’appelait « la bassontelle » ce qui a été traduit en français par Abba(ye) sans toile, la telle étant la forme normande de « toile ».
  • 9. On suppose que la Salle d’Armes a servi à ranger des armes. En fait, cette salle était la cave de l’ancien hôtel-Dieu puis de la première école communale. Il n’y a pas eu d’armes en ce lieu qui prit le nom de Salle d’Armes au XXe siècle. La Salle d’Arts serait un nom plus juste…
  • 10. A la Renaissance, Jacques Le Batelier d’Aviron écrivit que Richard Cœur de Lion avait construit l’abbaye de Bonport suite à un vœu prononcé lors qu’il failli se noyer dans la Seine, pendant une partie de chasse. Il aurait fait vœu de bâtir une abbaye là où son dieu le mènerait à « bon port ». Les armes de l’abbaye présentent une scène de Nativité, peut-être que le bon port est la venue du Christ parmi les hommes ? Autrement, Richard Cœur de Lion s’est peut-être souhaité à lui-même un bon port en Terre sainte, lui qui partit en croisade quelques mois après avoir décidé la naissance de cette nouvelle abbaye ?
  • 11. Soucoupe volante, demi-halle, aire d’accueil de tous les vents ? L’énigme demeure quant à la destination de cet édifice au bord de l’Eure datant de 2006.
  • 12. Au Moyen Âge, une truie aurait été jugée au bailliage de Pont-de-l’Arche ? En 1349, ce sont deux porcs qui furent jugés puis brulés pour avoir étranglé deux enfants. En 1408, un porc qui avait tué un enfant fut pendu à un des poteaux de la justice du Vaudreuil. On considérait alors que toute atteinte à la vie humaine devait être jugée… Ici la cour intérieure du bailliage avec vue sur les prisons.
  • 13. La légende veut que le pont de Pont-de-l’Arche ait été bâti suite à un pacte entre l’architecte et le diable. Le diable aurait fini le pont en échange de la première âme traversant le pont. Raymond DENDEVILLE dans Légendes et contes de Normandie de Charles Brisson, René Herval… L’architecte dupa le diable en faisant passer un chat ou un âne (selon les versions de la légende). Le diable se vengea car la plus grande arche tomba très souvent par la suite. Cette histoire reflète la difficulté d’entretenir l’arche sous laquelle les bateaux étaient halés à Pont-de-l’Arche.
  • 14. 12 diaporamas pour les 12 siècles de Pont-de-l’Arche