Your SlideShare is downloading. ×
0
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Boisdeshates2010
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Boisdeshates2010

857

Published on

Présentation des herbes médicinales dans le bois des hates, à proximité de Tours

Présentation des herbes médicinales dans le bois des hates, à proximité de Tours

Published in: Health & Medicine
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
857
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
17
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Plantes médicinales Bois de Larçay près du rucher école Septembre 2010
  • 2.  Dipsacées  Noms vulgaires : Cabaret-des-oiseaux, Lavoir-de-Vénus.  Nom latin : Dipsacus silvestris  (du mot grec dipsa, soif apaise la soif par l'eau qui est retenue dans les feuilles).  Cette plante, que l'on confond quelquefois avec les Chardons à cause de ses feuilles piquantes, a des tiges dressées, raides, pouvant atteindre un mètre et demi, et croît dans les endroits incultes, dans les fossés ou sur les talus. Elle est remarquable par ses feuilles opposées qui (dans la partie moyenne de la plante) se réunissent entre elles à la base pour former une cuvette où l'eau peut demeurer assez longtemps après la pluie; d'où le nom vulgaire de Cabaret-des-oiseaux.  - On cultive parfois une espèce voisine, la Cardère à foulons, dont les têtes sont employées pour peigner et carder les draps. - Leurs fleurs recherchées par les abeilles, fournissent un bon miel.
  • 3.  5.. - Nom vulgaire : carotte. –  Nom latin : Daucus carota  (du mot grec daÏò, je brûle ; à cause des graines qui sont échauffantes).  La carotte sauvage est une des plantes les plus communes dans les prés, les champs incultes, sur les côteaux et les talus ; elle fleurit depuis le mois de juin jusqu'à la fin de la saison ; sa taille est de 40 à 80 centimètres.  On peut souvent remarquer au centre de l'ombrelle des fleurs, une petite fleur pourpre, plus grande que les autres et qui forme comme une petite tache foncée, au milieu de la masse des fleurs blanches ou rosées. La carotte cultivée a une racine renflée qu'on récolte avant que la plante fleurisse. - alimentaire : la racine est comestible : les feuilles sont données à manger aux lapins.
  • 4. HABITAT ET CULTURE Originaire d'Amérique du Nord, cette plante est répandue en Amérique du Sud et en Europe. Elle prospère sur les sols en jachère ou récemment défrichés. On la cueille lorsqu'elle fleurit. EFFETS ET USAGES MÉDICINAUX Astringent, l'érigeron du Canada traite les troubles gastro- intestinaux, notamment la diarrhée et la dysenterie. Sa décoction serait efficace contre les saignements dus aux hémorroïdes. Cette plante est parfois utilisée comme diurétique en cas de dysfonctionnement de la vésicule biliaire, pour éliminer les toxines en cas de rhumatismes et pour traiter les urétrites et autres maladies uro-génitales.
  • 5. Composées Erigeron canadensis (des mots, grecs erion, poils, et gérôn, vieillard ; les fruits sont surmontés poils blancs). Cette plante d'Amérique s'est depuis longtemps répandue en Europe où elle est devenue l'une des mauvaises herbes les plus fréquentes dans les décombres, les champs et au bord des chemins; sa taille est variable, de 10 à 80 centimètres. - médicinale : cette plante est employée, en Amérique, comme astringente, diurétique et pour arrêter les hémorragies.
  • 6.  Matelote de plantain  200 g de feuilles 1 bel oignon 2 noix de beurre 2 cuillère à soupe de farine 1 verre d'eau 3 verres de vin rouge sel, poivre Coupez les jeunes feuilles, mettez-les à bouillir dans de l'eau salée. Si les feuilles sont plus âgées recommencez 1 à 2 fois, puis goûtez pour juger de l'amertume. Egouttez ensuite les feuilles. Pendant ce temps, faites revenir dans une noix de beurre l'oignon, puis versez le plantain. Faites fondre, ajoutez 2 verres de vin. Laissez mijoter 5 min. Préparez une béchamel avec la farine dorée dans une noix de beurre, ajoutez l'eau et le vin restant. Assaisonnez, laissez épaissir et mélangez au plantain.  Ce plat surprenant et raffiné se déguste accompagné d'une céréale (semoule, riz) et d'un filet de cabillaud ou de merlan cuits à la vapeur.
  • 7.  4.ombelliferes  -Noms vulgaires : Chardon-roland, Barbe de-chèvre.  - Nom latin : eryngium campestre (du mot grec érugga).  Les panicauts sont souvent confondus par erreur avec les chardons à cause de leurs feuilles épineuses et de leurs fleurs serrées en petites masses, les unes contre les autres. Le panicaut champêtre est très commun en été au bord des chemins, sur les berges des rivières, sur les côteaux arides et dans les endroits pierreux ; sa taille peut atteindre 60 centimètres. - médicinale : la plante était autrefois employée comme diurétique. - fleurs recherchées par les abeilles.
  • 8. 5. - noms vulgaires : mûrier-des-haies, ronce. - nom latin : rubus fruticosus (du mot latin ruber, rouge; les fruits, avant d'être complètement mûrs, sont de couleur rouge). – LeS ronces fleurissent, de mai en septembre, dans les haies, les bois et sur les côteaux : leurs tiges forment des arceaux qui vivent chacun pendant deux saisons : dans leur première année, ils ne produisent que des feuilles ; dans la seconde année, ils donnent des fleurs et des fruits. - alimentaire : fruits comestibles (mûres sauvages). - médicinale : les feuilles, desséchées, sont astringentes et toniques ; elles s'emploient en gargarismes sous forme d'infusion (20 grammes par litre d'eau) - les fleurs sont recherchées par les abeilles.
  • 9. Comestible  Le Bourgeon de Ronce (Rubu fructicosus) est recommandé pour le système ostéo-articulaire et respiratoire. - Tanins - Acides organiques (citrique, isocitrique) -Flavonoïdes et acides triterpéniques pentacycliques Fruits : - Anthocyanes - Pectine - Vit C - Acides de fruits Propriétés  Astringent - Anti diarrhéique du fait des tanins - Antibactérien - Protecteur capillaire, vasoconstricteur - Cicatrisant
  • 10. Diarrhées  Gargarismes de feuilles de ronce dans les angines et pharyngites, aphtes, gingivites  - Nettoyage et cicatrisation des blessures - Varicosités, protection capillaire –  Fruits à maturité dans les inflammations de la gorge Gemmothérapie, indications spécifiques du bourgeon : - Insuffisances respiratoires obstructives - Bronchite chronique obstructive  Médecine vétérinaire empirique : contre la diarrhée du cheval : feuilles hachées dans l'eau de boisson  Médecine vétérinaire ancienne : - contre les aphtes, les angines : décoction de feuilles - collyre pour les corps étrangers dans l'oeil : jeunes pousses
  • 11.  Dipsacées  Noms vulgaires : Herbe-de-St-Joseph, Succise, Mors-du-Diable.  Nom latin : Scabiosa Succisa.  La Scabieuse Succise égaie de ses fleurs bleues les allées des bois à la fin de l'été et en automne ; c'est une plante de 30 centimètres à plus d'un mètre de hauteur dont les feuilles sont sans aucune dentelure ni division sur les bords. On trouve parfois la Succise avec des fleurs roses ou des fleurs blanches.  médicinale : la plante fleurie est amère et astringente : elle s'emploie contre les dartres et comme vermifuge : infusion (10 à 20 grammes par litre d'eau).
  • 12. La scabieuse est recommandée pour lutter contre les affections de la peau augmente les sécrétions salivaires. Egalement : Bouche sèche, asthme, bronchite, grippe. Et en usage externe : Dartre, eczéma, prurit, leucorrhées, aphtes.
  • 13.  2.. Nom vulgaire : Pulmonaire.  Pulmonaria angustifolia  (du mot latin pulmo, poumon ;  feuilles tachetées comme  un poumon malade).  La Pulmonaire fleurit dans les clairières des bois et dans les buissons depuis le mois d'avril jusqu'au mois de juin; c'est une plante qui ne dépasse guère 40 centimètres de hauteur; comme dans la plante précédente, les fleurs jeunes sont rouges et deviennent bleues ou violacées lorsqu'elles s'épanouissent. - médicinale : fleurs employées autrefois contre le catarrhe pulmonaire.
  • 14.  4.. - Noms vulgaires : Aigle-impériale.  Fougère-aigle, Fougère commune, Grande-Fougère. –  Nom latin : Pteris aquilina (du mot grec pteris, qui signifie fougère).  La Fougère-aigle est cette grande Fougère, de 60 centimètres à 2 mètres de hauteur, qu'on aperçoit en abondance dans les bois, dans les forêts ou sur les côteaux sablonneux. Elle se développe vers le mois de mai, et l'on voit alors sortir de terre une feuille enroulée à son sommet en forme de crosse ; la tige reste souterraine et se trouve à une assez grande profondeur. Si l'on arrache la grande feuille développée, qui forme à elle seule ce qu'on appelle ordinairement une fougère, et qu'on coupe la base brune et noirâtre de cette feuille, on remarque, sur la section, l'apparence d'un aigle à deux têtes; d'où le nom de Fougère- aigle. - industrielle: la plante est employée pour faire des matelas grossiers et de la litière ; la Fougère-aigle est nuisible aux forêts et très difficile à extirper. - médicinale : utilisée autrefois comme astringent
  • 15.  3.. - Noms vulgaires : Sauge-des-bois, Germandrée-sauvage. - Nom latin : Teucrium Scorodonia (plante dédiée, dans l'antiquité, à Teucer, roi de Troie). - Cette plante affectionne particulièrement l'ombre, et croît mieux à une lumière modérée qu'en plein soleil ; sa taille varie de 30 à 70 centimètres. On la reconnaît à ses longues grappes de petites fleurs d'un blanc jaunâtre, à ses feuilles qui sont comme gaufrées; elle fleurit en été: elle est très abondante dans les bois et sur les côteaux. - médicinale : les sommets des tiges fleuries sont employés comme excitant, amer et tonique : infusion (10 grammes par litre d'eau). fleurs très recherchées parles abeilles.
  • 16.  LES PLANTES UTILES ET NUISIBLES. Planche 31 Gaston BONNIER, Professeur de Botanique à la Sorbonne. Membre de l'Académie des sciences.  1. Eupatoire Chanvrine (Pantagruélion aquatique, Chanvrine) [Eupatorium Cannabinum]. - médicinale. 2. Tussilage Pas-d'âne (Pas-d'âne) [Tussilago Farfara]. - médicinale. 3. Souci des champs [Calendula arvensis]. - médicinale. 4. Séneçon vulgaire (Séneçon) [Senecio vulgaris]. - médicinale. 5. Séneçon Jacobée (Herbe-de-St-Jacques, Jacobée) [Senecio Jacobaea]. - médicinale. 6. Achillée Mille-feuille (Millefeuille, Herbe-au-charpentier) [Achillea Millefolium]. - médicinale.
  • 17.  4Senecio vulgaris  (du mot latin senex, vieillard; les fruits sont couverts de poils blancs, comparables à une chevelure de vieillard). C'est une petite plante, qui ne dépasse guère 40 centimètres de hauteur et qui fleurit pendant presque toute l'année dans les champs en friche, sur les murs ou dans les vergers et les jardins. On donne la plante comme nourriture aux petits oiseaux. - médicinale : la plante entière est stimulante et usitée contre la dysenterie : on l'emploie sous forme d'extrait
  • 18.  .composées  . Noms vulgaires : Herbe-de-Saint- Jacques, Jacobée. Nom latin : Senecio Jacobaea.  C'est une belle plante qui égaie de ses fleurs jaunes les prairies, les fossés et la lisière des bois, depuis le mois de juin jusqu'à la fin de la saison; ses tiges ont de 50 centimètres à plus d'un mètre de hauteur. - médicinale : mêmes propriétés que celles du Séneçon vulgaire.
  • 19.  6.. Noms vulgaires : Millefeuille, Herbe-au- charpentier.  Nom latin : Achillea Millefolium  (suivant la Légende, Achille découvrit les propriétés de cette plante).  L'Achillée Millefeuille est commune dans les pelouses et au bord des chemins où elle épanouit, de juin à octobre, ses fleurs blanches parfois rosées ; Sa taille est assez variable, de 15 à 70 centimètres. - On cultive parfois l'Achillée Millefeuille dans les jardins, surtout pour former des pelouses qui peuvent se maintenir à l'ombre. - médicinale : plante tonique et excitante ; s'emploie contre les fièvres intermittentes légères ; on utilise pour cela les sommets fleuris desséchés (20 grammes par litre d'eau); les feuilles fraîches provoquent des saignements de nez
  • 20.  Famille:(Composées ou Astéracées)  Achillée millefeuille (Achillea millefolium)  Synonyme(s) français(s) : Herbe au charpentier, Herbe aux coupures, Millefeuille, Saigne-nez  Utilisations officinales : les fleurs contiennent des substances aux propriétés toniques, digestives, hémostatiques, amères, stomachiques, antispasmodiques, emménagogues, hypotensives et antihémorroïdales.  Utilisations culinaires : on l'utilisait autrefois pour la conservation du vin. Au printemps, les toutes jeunes feuilles sont comestibles en salade.
  • 21.  3. - nom vulgaire : aigremoine. –  nom latin : Agrimonia Eupatoria  (du mot grec agrémonè, nom d'une plante employée contre les maladies des yeux). L'aigremoine croît en abondance dans îes chemins herbeux, à la lisière des bois, dans les haies ou les pelouses arides. Lorsque ses fruits sont mûrs, ils s'attachent aux vêtements, grâce à leurs nombreux petits crochets; c'est une plante de 40 a 60 centimètres. - médicinale : plante astringente, employée en gargarismes (20 grammes par litre d'eau): c'est aussi une plante résolutive
  • 22. Sceau-de-Salomon. Nom latin : Polygonatum vulgare (des mots grecs : polys, beaucoup, et gonon, angle; tige ayant des angles). Le Sceau-de-Salomon est une plante de 30 à 50 centimètres, commune dans les bois les forêts et les pâturages ombragés ; la plante fleurit en avril et mai ; ses fruits mûrissent en août et septembre. Si l'on arrache la tige souterraine, on y voit les empreintes laissées par les tiges fleuries successives des années précédentes. De là vient le nom vulgaire de Sceau-de-Salomon.
  • 23.  éricinées  1.. Nom vulgaire : Bruyère-franche.  Nom latin : Erica cinerea  (du mot grec ereikein, briser ; les tiges se brisent assez facilement).  La Bruyère cendrée croît en masse dans les clairières des bois et sur les côteaux sablonneux ou les rochers siliceux. Ses fleurs nombreuses, d'un rosepourpré, apparaissent au mois de juin et se renouvellent jusqu'au mois de septembre. C'est un petit arbrisseau de 30 à 60 centimètres de hauteur. - La terre dans laquelle ont poussé les Bruyères (terre de Bruyère) est usitée en horticulture. - fleurs recherchées par les abeilles ; le miel qu'elles donnent est épais et coloré.
  • 24.  Rosacées  Prunellier, épine-noire, Ebaupin-noir.  Nom latin : Prunus spinosa.  L'épine-noire, dont les fleurs apparaissent avant les feuilles, égaie dés le mois d'avril la lisière des bois, les haies et les côteaux par ses nombreuses fleurs blanches ; en automne, on y cueille les prunelles, petits fruits bleuâtres qui sont comestibles lorsqu'ils sont très mûrs. - industriel : les fruits, connus sous le nom de prunelles, sont employés soit pour faire une liqueur, soit pour fabriquer une eau-de-vie. - On utilise l'Epine noire, en même temps que l'Aubépine, pour faire des haies servant à limiter les champs. - Les abeilles, dans beaucoup de régions, vont visiter les fleurs de cet arbrisseau, lequel est peu mellifère, au contraire, dans d'autres régions.
  • 25.  Liliacées  Petit-Houx, épine-de-rat.  Nom latin : ruscus aculeatus  (du mot latin ruscus, qui signifie buisson épineux).  Le Petit-Houx est un petit arbrisseau, vert en toute saison, dont les tiges n'atteignent pas un mètre de hauteur et qu'on trouve ça et là dans les endroits ombragés.  Il fleurit en hiver, et jusqu'au mois d'avril. Les fleurs semblent attachées au milieu des feuilles ; cela tient à ce que les petits rameaux aplatis sont soudés avec la feuille qu'ils portent. Les fruits sont rouges, et de la grosseur d'une cerise.  médicinale : les tiges souterraines et les racines sont amères, apéritives et diurétiques; pour ce dernier cas, on les emploie en décoction (20 grammes par litre d'eau).
  • 26.  Arbre sacré dans de nombreuses traditions, chez les Celtes notamment,  Quercus:mot d'origine celtique qui signifie « arbre par excellence ».  Le nom latin d'une espèce européenne, Q. robur, signifie à la fois « force » et « chêne », ces deux concepts étant autrefois intimement liés dans l'esprit des gens.  Tout à fait intéressant, par ailleurs, est le fait que le mot « druide » vienne du grec drûs et signifie « chêne ». On a donc établi dans le passé une relation étymologique absolue entre le nom de l'arbre et le nom des prêtres celtes, au point d'ailleurs qu'on a très souvent qualifié ces derniers d'« hommes de chêne ».  Considéré comme un temple par les Celtes, le chêne était vu, dans d'autres mythologies, comme le symbole d'une porte ouvrant sur les deux extrémités de l'année, bouclant ainsi le cycle annuel. D'ailleurs, le mot anglais oak dérive d'un mot sanscrit qui veut dire « porte ».
  • 27. Il n'y a pas que les animaux qui apprécient les glands puisque les humains mangent depuis toujours ceux de diverses espèces, quoique certains soient plus amers que d'autres.  Ceux du chêne blanc (Q. alba), du chêne bicolore (Q. bicolor) ou du chêne à gros fruits (Q. macrocarpa) sont relativement doux tandis qu'il vaut mieux éviter, autant que possible, ceux du chêne rouge (Q. rubra).  Lorsque, en cas de nécessité, ils devaient consommer des glands amers, les Amérindiens les faisaient bouillir dans plusieurs eaux après y avoir jeté une poignée de cendres de bois. Quand l'eau était claire, cela signifiait que les glands avaient perdu une bonne partie de leur amertume et étaient sinon délicieux, du moins mangeables. On les apprêtait alors, soit en les faisant rôtir, soit en les faisant sécher et en les réduisant en farine qui serait ajoutée à de la soupe ou à diverses autres préparations
  • 28.  Par voie interne, on s'est servi de l'écorce, des feuilles et des glands  hémorragies, la tuberculose, les gastralgies, les pertes blanches, la diarrhée, l'incontinence d'urine, la faiblesse générale.  L'écorce en décoction à raison de cinq grammes par litre. Faire bouillir dix minutes. Prendre trois tasses par jour entre les repas.  feuilles, en décoction à raison d'une poignée par litre que l'on fait bouillir dix minutes. Prendre trois tasses par jour.  Les glands se prennent soit sous forme d'infusion de la poudre à raison de 30 grammes par litre d'eau (une tasse après les repas), soit sous forme de glands torréfiés et pulvérisés (préparation que l'on appelle « café de gland »), puis préparés en infusion selon les mêmes proportions.

×