InfodéChets

1,044 views
980 views

Published on

Published in: Business
1 Comment
0 Likes
Statistics
Notes
  • Grand merci à toi Martine pour m'avoir parlé de Mr Romann. Il est vraiment le messie tout comme tu l'as si bien dit. Il m'a servi en moins de 72h un prêt de 4000 euros. Ne perdez plus aussi le temps car il est prêt à aider quiconque. Il reçoit ses clients sur le mail ci-après: romannaureliencharles@outlook.fr
    VOICI CES COORDONNÉES POUR PRENDRE CONTACTE AVEC LUI :

    EMAIL: romannaureliencharles@outlook.fr
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,044
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
26
Comments
1
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

InfodéChets

  1. 1. Information déchets
  2. 2. les déchets, ça pollue !    La plupart des déchets sont des matériaux que l'on ne peut pas réutiliser. Ils sont produits par les familles, les automobiles, les hôpitaux et l'agriculture. Les déchets nous posent de nombreux problèmes car il y en a de trop, cela revient cher à la communauté et ils produisent de la pollution , nocive pour notre corps et pour l'environnement. Pour résoudre ces problèmes, il est nécessaire d'en produire moins et de les collecter , de les trier afin de les revaloriser ou de les recycler.   Les décharges sauvages, les poubelles nous polluent la vue parce que c'est moche. Les déchets dégagent de mauvaises odeurs particulièrement les fermentescibles parce qu'ils pourrissent (fermentent). Les déchets peuvent aussi transmettre des maladies car ils sont souvent toxiques. Les déchets polluent le sol quand ils y sont déposés en donnant de la mauvaise terre et végétation. Les déchets polluent l'eau : les nappes phréatiques, les cours d'eau, les lacs, les mers et les océans. Les déchets polluent l'air quand ils sont brûlés ou incinérés avec ou sans récupération d'énergie.  
  3. 3. <ul><li>les déchets électrique et électronique </li></ul><ul><li>Une ordonnance fédérale oblige à rapporter les appareils usagés dans un commerce ou un centre de collecte officiel depuis 1998. </li></ul><ul><li>Les magasins sont tenus de reprendre les appareils de même type que ceux figurant dans leur assortiment, quelle que soit leur marque. </li></ul><ul><li>Le matériel informatique, bureautique, et les appareils électroniques de loisir tels que téléviseurs, radios, appareils photo, chaînes stéréo sont repris gratuitement , car une taxe anticipée est prélevée lors de l’achat. </li></ul><ul><li>L’électroménager (cuisinières, aspirateurs, machines à coudre, etc.) et les appareils de bricolage (outils électriques, tondeuses, etc.) ne sont soumis pour l’instant à aucune taxe anticipée. Les commerces sont donc en droit de facturer la reprise. En cas de nouvel achat, celle-ci est généralement gratuite. </li></ul>
  4. 4. La production d'aluminium secondaire (recyclé) permet d'économiser 95% d'énergie par rapport à la production de métal primaire ! L'aluminium étant un métal noble et les réserves de bauxite n'étant pas infinies, il est judicieux de recycler l'aluminium plutôt que de le jeter. Lorsqu'il est incinéré avec les ordures ménagères, l'aluminium fond et se retrouve mélangé aux scories d'incinération. L'aluminium est ainsi, en principe, perdu pour toujours. En recyclant l'aluminium, on limite le nombre des mines de bauxite qui, étant des mines à ciel ouvert, détruisent des sites naturels (forêts tropicales humides, etc.). Enfin, le recyclage de l'aluminium est bien moins polluant que l'extraction de la bauxite.   L'aluminium récupéré, une fois débarrassé de toute impureté, est fondu puis moulé en lingots qui seront utilisés pour divers usages (automobiles, appareils électroménagers, construction, etc.). Plus de 2200 des 3000 communes de Suisse collectent l'aluminium usagé. L'aluminium
  5. 5. Après avoir séparé les matériaux inertes (verre, plastique, papier); il reste dans la poubelle de la cuisine des déchets organiques. Ils peuvent servir à fabriquer un engrais de qualité: le compost. Le mot &quot;compost&quot; signifie engrais composé et désigne un fertilisant à base de fumier, de feuilles, de paille, de résidus de récolte, de tonte de gazon, de sciure, de déchets de cuisine et d'autres matières organiques déchiquetées, mélangées et mises en tas. Pas besoin d’un grand jardin, ni de déchets en quantité; tout le monde peut réaliser un compost, même sur une terrasse! Que se passe-t-il lors du compostage? Dans certaines conditions favorables, les matières organiques mises en tas sont peu à peu désagrégées puis remaniées grâce à l’intervention de micro-organismes (bactéries, champignons, ...) et d’organismes vivants comme les vers de terre, les insectes, ... Ces réactions nécessitent de l’oxygène et dégagent de la chaleur. La température s’élève au fur et à mesure de la décomposition. Elle peut atteindre 50 à 70°C. Puis elle diminue. Cette température élevée élimine en partie les semences de mauvaises herbes, les virus, les bactéries ainsi que les nématodes (sorte de stérilisation). Le compost est mur après: 3 à 6 mois, au printemps et en été; 6 à 9 mois, en automne et en hiver.     Le compostage
  6. 6. La ferraille La ferraille regroupe tous les déchets métalliques, qu'ils soient ferreux (acier, fonte, etc.) ou non ferreux (cuivre, étain, zinc, aluminium, laiton, etc.)   La collecte de la ferraille permet d'alimenter les fonderies et les aciéries en matière première. La Suisse n'ayant pas de gisements métalliques importants, il est tout particulièrement important de récupérer les vieux métaux, afin de ne pas dépendre totalement des importations.   La ferraille transite bien inutilement dans nos usines d'incinération puisqu'elle ne fond pas aux températures pratiquées. Elle est donc retirée des scories par aimantations après l'incinération, mais sa valeur est alors bien moindre sur le marché.   Tous les objets ménagers métalliques peuvent être triés et récupérés : vélos, sommiers métalliques, jantes, casseroles, moteurs, meubles (armoires métalliques, etc.),...   Une fois collectée, la ferraille est soigneusement triée. On commence par séparer les métaux ferreux, des métaux non ferreux, grâce à un électro-aimant. Un second tri, manuel celui-ci, permettra de séparer les différents métaux non ferreux (aluminium, cuivre, plomb, zinc, etc.). Les métaux ainsi séparés sont alors compactés avant d'être acheminés vers des fonderies et des aciéries en Suisse ou à l'étranger. C'est dans ces usines que les vieux métaux vont être fondus pour devenir de nouveaux biens de consommation.
  7. 7. Les bouteilles en PET Le recyclage L'usine de Poly-Recycling AG possède un système de tri automatique développé aux États-Unis. Grâce à son unité de reconnaissance électronique, ce système est capable d'identifier, avec un degré de pureté de 95% à 99,8%, les bouteilles en plastique, selon leur couleur et leur forme. Les récipients sont menés, l'un après l'autre, à l'unité automatique de reconnaissance. Celle-ci se compose de différents organes sensoriels qui exécutent jusqu'à 6'000 mesures par bouteille. Une électronique rapide chiffre les données des mesures et décide, en quelque cinq milliardièmes de seconde, de quel plastique il s'agit. Ce processus reconnaît et élimine les éléments indésirables, tels qu'étiquettes, colle, contenus résiduels, etc... Après la claire identification du type de plastique, de sa couleur et de sa forme, les bouteilles continuent leur course sur une bande de triage. A la fin du processus, les paillettes issues des bouteilles - les «flocons» comme on les appelle - sont soumises à un dernier nettoyage dans la soufflerie. Du nouveau avec l'ancien L'avantage principal du PET par rapport à d'autres matières plastiques tient à la possibilité de le recycler en vue d'en faire de nouveaux produits de haute valeur. Le recyclage séparé de matières n'a cependant de sens que s'il existe une demande importante pour les matériaux recyclés, des possibilités de les réutiliser et le souhait des consommateurs d'acheter les produits du recyclage. Aujourd'hui, les bouteilles à boisson vides en PET sont transformées en pulls, anoraks, casquettes, chaussettes, chaussures de sport, sac à dos, matériel d'emballage et de rembourrage, etc..
  8. 8. <ul><li>L'eau </li></ul><ul><li>Si la Terre en comporte des ressources énormes, elles ne sont pas pour autant intarissables, surtout l'eau douce, qui est en plus mal répartie : celle-ci représente 3% de l'eau sur la terre, 97% pour l'eau salée. </li></ul><ul><li>Essayons donc de ne pas la gaspiller, bien que la société et l'équipement des maisons nous y incitent. En plus, ça nous fera faire des économies.... Pour cela, diverses possibilités : </li></ul><ul><li>Limiter les fuites en surveillant la robinetterie </li></ul><ul><li>Choisir des appareils économes : </li></ul><ul><li>W-C utilisant moins de 7 l d’eau (contre 10 à 12 pour les anciens). Attention aux lave-vaisselles et lave-linges. Utiliser des appareils économiseurs : pomme de douche faiblement consommatrice, &quot;mousseurs-aérateurs&quot; qui réduisent les débits des robinets. </li></ul><ul><li>Éviter tout gaspillage : ne pas faire tourner les lave-linge ou les lave-vaisselle à moitié vides, ne pas laisser couler l’eau en permanence pendant le lavage des dents ou des mains. </li></ul><ul><li>Concernant le jardin : un binage = deux arrosages  : pensez y ! </li></ul><ul><li>Arroser tard le soir, l’évaporation sera réduite : et on ne brûle pas les feuilles ... </li></ul><ul><li>En période de sécheresse, ne pas arroser les pelouses qui reverdiront très bien au retour des pluies. </li></ul><ul><li>N'achetons pas de viandes issues d'élevages intensifs , grands polluants de 'eau. </li></ul>
  9. 9. L’huile végétale Les huiles végétales ne sont pas toxiques mais elles finissent par obstruer les canalisations si elles sont déversées dans l'évier ou dans les WC. Lorsque des huiles végétales, évacuées par le biais des canalisations, arrivent dans une station d'épuration des eaux (STEP), leur élimination entraîne des opérations et des coûts supplémentaires.   L'huile, au contact de l'eau, forme une pellicule à la surface de celle-ci, empêchant le transfert d'oxygène. L'huile et les graisses sont, de ce fait, néfastes pour les milieux aquatiques.   Les huiles végétales sont utilisées en cuisine. Les huiles récupérées doivent être les plus pures possible, c'est pourquoi on collecte uniquement LES HUILES DE FRITURE. Les préparations culinaires à base d'huile végétale (restes de sauces à salade, etc.) ne doivent pas être récupérées et peuvent être jetées à la poubelle. Utilisez l'emballage d'origine pour ramener vos huiles au centre de récupération. Une fois l'huile vidée dans le conteneur prévu à cet effet, vous pouvez jeter les emballages dans les conteneurs pour déchets ordinaires.   ATTENTION : ne confondez pas huiles végétales (non toxiques) et huiles minérales (toxiques) !   L'huile végétale collectée dans les communes est incinérée et fournit, grâce à son pouvoir calorifique élevé, un combustible pour le four servant à l'incinération des déchets spéciaux.
  10. 10. Les textiles <ul><li>Chaque année en Suisse, nous achetons quelque 70'000 tonnes de textiles et 20'000 tonnes de chaussures soit 40 millions de paires de souliers. En raison des modes vestimentaires qui évoluent très rapidement, ces vêtements vont bien souvent être jetés avec les ordures ménagères, bien qu'ils soient encore en bon état. </li></ul><ul><li>Il existe d'autres filières que celle de la poubelle pour éliminer les vêtements qui ont cessé de nous plaire: </li></ul><ul><li>Le recyclage des textiles permet de ménager les ressources qui sont nécessaires à la fabrication de nouveaux tissus et habits. La production de fibres textiles représente une charge importante pour l’environnement. Les plantations de coton sont traitées jusqu’à 25 fois par période de croissance. </li></ul><ul><li>Ainsi, pour cultiver 1 kg de coton, on utilise 14,7 g de pesticide. La production nécessite en outre de l’eau, de l’azote et de l’énergie. Dans la fabrication de laine, on a également recours aux pesticides pour protéger les moutons contre les parasites. </li></ul><ul><li>Voilà qui entraîne la formation de résidus dans le sol et dans les tissus animaux. </li></ul><ul><li>La fabrication de fibres synthétiques à partir du pétrole consomme une ressource non renouvelable et produit en outre de nombreux déchets toxiques. Les fibres naturelles et synthétiques sont ensuite traitées avec différentes substances chimiques au fil des processus de coloration et de production. </li></ul><ul><li>Les habits collectés qui sont encore portables servent à approvisionner les boutiques et vestiaires de diverses organisations d'entraide en Suisse et à l'étranger, au profit de toute la population et en particulier des plus défavorisés. Cette activité permet en outre d'offrir des emplois temporaires à des travailleurs en situation de chômage. </li></ul>
  11. 11. <ul><li>La fabrication du verre (mélange de sables siliceux, de carbonate de sodium et de potassium) a débuté il y a plus de 6000 ans. </li></ul><ul><li>La fabrication du verre entraîne une forte consommation énergétique, puisque le processus de vitrification ne se produit qu'à des températures supérieures à 1500 °C. </li></ul><ul><li>Le verre est une substance dure, cassante et transparente utilisée pour des usages très variés (emballages, construction, automobile, etc.). </li></ul><ul><li>Les Suisses sont les &quot;champions du monde&quot; en matière de récupération du verre (taux de retour en 2000 : 91,2%, soit 40 kg par habitant). </li></ul><ul><li>Cependant, le verre représente encore quasiment 10% de nos poubelles. </li></ul><ul><li>Une absurdité quand on sait qu’il peut être indéfiniment recyclé et que sa récupération coûte presque deux fois moins cher que l’incinération. </li></ul><ul><li>Environ 70% du verre recyclé est refondu pour fabriquer de nouveaux récipients. Cette valorisation permet de limiter la consommation de matières premières comme la silice et économise jusqu’à 25% d’énergie. </li></ul><ul><li>Les 30% restants sont transformés en sable ou laine de verre et utilisés dans le génie civil. </li></ul><ul><li>Acheter des bouteilles consignées contribue à diminuer la masse des déchets. </li></ul>Le verre

×