• Like
  • Save
Les voitures de ma jeunesse!
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Les voitures de ma jeunesse!

on

  • 1,286 views

Les voitures de ma jeunesse!

Les voitures de ma jeunesse!

Statistics

Views

Total Views
1,286
Views on SlideShare
1,155
Embed Views
131

Actions

Likes
0
Downloads
1
Comments
0

1 Embed 131

http://mcdrole.forumsactifs.com 131

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Les voitures de ma jeunesse! Les voitures de ma jeunesse! Presentation Transcript

    • Chacune de ces autos a été une beauté de l’époque et, peut-être, une œuvre dart. Jugez plutôt! Une production de
    • 1949 Chrysler Town & Country Convertible. Qui suis-je?D’un poids de 2.088,8 kg (4605 lbs), il lui fallait un moteur 5.3lpour (135 cv) à 1600 trm pour atteindre difficilement 110km/H.C’est seulement en 1951 que Chrisler a pu relancer les ventesavec un puissant moteur V8 Hémisphérique de 331,1cudéveloppant 180cv au nom évocateur de « Firepower ».
    • 1953 Cadillac Eldorado. Qui suis-je?LEldorado se distingua du cabriolet " de base " (si lon ose dire), avec unmoteur de V8 de 331 c.i. de 5425 cc (5,4 litres) à carburateurquadruple corps dans la série 62 par une centaine de kilossupplémentaires de chromes et déquipements sophistiqués.Certaines voitures seront même équipées dune capote àfermeture automatique par des capteurs dhumidité.
    • 1955 Packard Carribean. Qui suis-je?En 1955 Packard se distingua avec un nouveau millésime la série Clipperde-luxe, Super, Custom et la Packard Line nommé les « 55th».Mais surtout, «La Carribean » fut la voiture personnelle de starsComme Edith Piaf ou Jean Marais, à l’époque. Le moteur quidéveloppait 314cv avec son V8 de 6132cc consommaitenviron 18 l au 100 km. Par contre, le prix était de 4080 $.
    • 1956 Studebaker Golden Hawk. Qui suis-je?Véritable nouveauté de l’année, la série «Président Speedster», se distinguepar sa décoration en deux tons, sa planche de bord spéciale enmétal bouchonné à petits cadrans ronds, sa sellerie en cuir etsurtout l’installation d’un moteur Packard V8 développant275cv à 4600t/mn pour une compression 9.5:1
    • 1957 Chevrolet Bel Air Convertible. Qui suis-je?La Chevrolet Bel Air fut construite à prés de 48.000 exemplaires sur 5 générationsde 1953 à 1975. Elle est sans conteste l’une des plus connue dans les «BellesAméricaines». Elle coutait à l’époque 2.600$ (env.). Propulsé parun moteur V-8 de 265 cid (162cv) à 4400tr/mn. Le concept-carprésenté à Détroit en 2002 n’a pas soulevé l’enthousiasmedes nostalgiques de ce modèle, qui fut sans suite commerciale.
    • 1957 Buick Roadmaster 2 portes Hardtop. Qui suis-je? De 1955 à 1958, la puissante Buick Roadmaster rivalisait dans la série Riviera, qui désignait les modèles 2 portes hardtop sans montants centraux. Munis d’un V8 de 425 pouces cubes, Elle atteignait le 100km/h en 12 secondes. Toutes les Buick de lannée 57 atteignaient, ou dépassaient même, le 175 km/h.
    • 1957 Lincoln Premiere 4 portes Landau. Qui suis-je?La Lincoln Première Landau Sedan à 4 portes pouvait contenir6 passagers. Son puissant moteur V8 de 285 cv à 4600 t/mnavec un carburateur quadruple corps avait une compressionde 10.0.1. Elle avait aussi une climatisation en option,le tout pour 5.294$ (sans taxes, à cette époque  ).
    • 1957 Chrysler 300C Convertible. Qui suis-je?L’intérieur en cuir naturel, fait dans la simplicité, même si on neremarque pas le compteur gradué jusqu’à 240 km/h (150 mph), leV8 "FirePower" 392 CI (soit 6423 cm3) permettait à certainsparticuliers de s’illustrer a Flying Mile de Daytona à 215 km/h,dont un record non officiel de 233 km/h sur l’ovale Chrysler.
    • 1957 Cadillac Eldorado Biarritz. Qui suis-je?Selon une vieille légende indienne, "El dorado ", c’est l’«homme doré» quirégnait, enduit de poudre d’or, sur un royaume fabuleux quelque part enCalifornie. Ceci était peut-être une préfiguration de Hollywoodcar elle fut, dans les années cinquante, la préfiguration del’âge d’or de la CADILLAC à Hollywood. L’Eldorado BiarritzCoûtait près du double du modèle de la série 62 normal,7800$ contre 4100$, ce qui était une fortune à l’époque.
    • 1958 Chevrolet Corvette Roadster. Qui suis-je?La première Corvette nommée « straight-axle», reste indissociable de limagede lAmérique des années 1950. La première Corvette est sortieen 1953 était rouge. Il sagissait dun petit roadster 2 places enfibre de verre, doté dun 6 cylindres Blue Flame Chevrolet de150 chevaux. En 57, elle disposait de 6 motorisations de 4,3Là 4,6L présentant des puissances de 210ch à 283ch.
    • 1958 De Soto convertible. Qui suis-je?Issue de la seconde génération de véhicules Forward Look de chez Chrisler,la série S26 avec un moteur V8 hemi 345 à 5200 tr/mn, vit leLancement de la série DeSoto à Torsion-Aire. Ce nétaitpas une suspension à air mais un système de suspensionà action indirecte par torsion du ressort, qui réduisaitdrastiquement les masses non suspendues rendant laconduite de ces voitures beaucoup plus souple.
    • 1958 Edsel Pacer. Qui suis-je?Ford crée la marque Edsel en 1957 qui sera produite par Lincoln/Mercury.Montés sur le châssis de la Ford Fairlane de 116 pouces avec la boîtede vitesses à touches Ford-O-Matic est en option mais choisiepar 90% des acheteurs. Ces modèles seront produits à San José(Californie), principalement en quatre finitions de base dontla plus luxueuse: La Pacer avec un moteur V8 de 303cv.
    • 1958 Cadillac Fleetwood Sixty Special. Qui suis-je?La mécanique du modèle est commune aux autres Cadillac. Un moteur V8 de5,4 litres et 160 ch, à partir de la Série 60 Spécial Fleetwoodà empattement long de 3,38 m, fait le bonheur des grandsde ce monde. Les modèles de 1958 reçoivent quelquesmodifications cosmétiques comme des éléments de stylecaractéristiques à la marque, dont les feux arrière verticaux.
    • 1958 Mercury Park Lane Phaeton Sedan. Qui suis-je?Pendant que l’Edsel battait tous les records de publicité, avec la créationde la marque, les ventes de Mercury ne sarrangent pas. En 1957,Mercury relance la marque avec des nouveaux modèlestoujours plus longs et des options moteur de 312 à 400cv,dont la fameuse Parklane Phaéton sedan à 4 portes.
    • 1958 Plymouth Belvedere. Qui suis-je?Personnalisée comme une voiture tueuse dans le film «Christine», la PlymouthBelvédère dans sa belle robe rouge, avait un charme fou en 1958,et fit craquer beaucoup d’hommes. Malgré le lancement en 1983du monospace Voyager à grand succès, en 2000, Plymouthdisparaîtra définitivement du paysage automobile mondial,22 ans après sa sortie de ce film mythique de John Carpenter.
    • 1959 Chevrolet Impala. Qui suis-je?La Chevrolet Impala est une automobile développée et construite par la divisionChevrolet de GM. L’ingénieur en chef, Ed Cole de Chevrolet, avaitdéfini l’Impala comme étant le véhicule prestigieux accessibledu citoyen américain moyen dans les années 1950. Elle estencore construite sous d’autres motorisations comme unV6 de 211cv et un moteur 5,3 litres V8 produit 303 cv.
    • 1959 Ford Thunderbird Convertible. Qui suis-je?Lévénement le plus important pour Ford restera, malgré tout, le 5 septembre1954, pour la naissance de la Thunderbird. 1,764.524 furent fabriquéscette année là, dont plus d1,5 million en V8, cest le secondRecord d après 1923 avec la Ford T. En 1959. Quelquespetites modifications esthétiques et les ventes doubles.Le roadster est remplacé par un convertible classiquedont la carrosserie était totalement nouvelle.
    • 1960 Lincoln Continental Mark V 4 portes Landau. Qui suis-je?Les Lincoln sont les premières américaines livrées de série avec des pneusà carcasse radiale et des ceintures de sécurité. Les châssissont dorénavant interchangeables avec Ford ou Mercury.Le modèle continental relance les ambitions de voiture deLuxe de Henry M. Leland le fondateur en 1917. Les Lincolnfurent les voitures officielles de la maison blanche à partirde 1939, dont l’une fut celle du président John F. Kennedy.
    • 1960 Imperial Crown Convertible. Qui suis-je? Impérial, tel était le nom des Chrysler "haut de gamme, elles demeureront les automobiles les plus exquises et les plus désirables du monde automobile, car si les bases mécaniques sont semblables à leurs sœurs, elles se démarquaient sur le plan de la finition et de lesthétisme, qui frisait l’art baroque. Ce fut aussi l’une des voitures les plus filmées dans le monde entier.
    • 1961 Dodge Dart Pioneer. Qui suis-je?La disparition de De Soto, le maillon faible du groupe Chrysler avantagea plutôtDodge que les autres marques du groupe, car les De Soto étaientassez proches des Dodge, en matière de prix et dimage. Lasérie Dart/Lancer fut produite sous plusieurs formes decarrosserie à 2,8 millions dunités jusquen 1975, annéequi vit la fin des carrosseries de ces belles Américaines.
    • 1964 Ford Mustang Coupe. Qui suis-je?22.000 commandes sont passées le premier jour de son lancement, en 1964.Ce furent plus d’un million de Mustang qui sortirent des chainesde fabrication, en 1966. Faut dire que son prix était des plusAttractif, car le coupé de base équipé du 6 cylindres en ligneet de sa boîte mécanique à 3 rapports coûtait 10$ de moinsquune Volkswagen ! Vous auriez hésité à lépoque ?
    • 1969 Mercury Marauder X-100. Qui suis-je?Pas loin de 14.000 exemplaire sont sortis des usines de Ford jusqu’en1970, de ce Mercury Marauder, dont celui-ci, un X-100 2 portes.Mais malgré ses 6 places et les moteurs V8 en option de265cv et 360cv à 4600t/mn, la crise pétrolière finit par avoirraison de ces grandes Américaines, épopée glorieuse desannées 50. À partir des années 70, des modèles moinsénergivores sortiront des usines Américaines.
    • Création sous droits réservés contrat de droit d’auteur Images du site Bills Retro; Source Automobile Musique Save The Last Dance For Me. Interprèté par l’orchestre The Starlite Orchestra. Montage de Denis Hautot Voyez les autres diapos sur le site internet ;
    • Prière d’un conducteur Américain. « QUE DIEU BÉNISSE LA PÉDALE A GAZET QUE LE DIABLE LA TIENNE AU FOND !!! »Création sous droits réservés contrat de droit d’auteur Images du site Bills Retro; Source Automobile Musique Save The Last Dance For Me. Interprèté par l’orchestre The Starlite Orchestra. Montage de Denis Hautot Voyez les autres diapos sur le site internet ;