Splendeur de l'amour

1,455 views
1,388 views

Published on

Published in: Spiritual
8 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,455
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
30
Comments
8
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Splendeur de l'amour

  1. 1. Un homme riche, passionné d'art, avait dans sa collection les œuvres de tous les grands maîtres de la Renaissance, des classiques et modernes, de toutes les écoles et les tendances.
  2. 2. Souvent, il passait le temps avec son fils unique , à admirer les belles pièces de leur collection.
  3. 3. Mais la guerre a éclaté et son fils a été convoqué et envoyé au combat. Il a montré beaucoup de courage et il est mort en service, pendant qu’il sauvait la vie d'un camarade. Le père a été profondément affecté en apprenant la mort de son fils unique .
  4. 4. Un mois plus tard, il entendit frapper à la porte. Sur le bord se trouvait un jeune homme avec un gros paquet dans ses bras... Il dit : - Monsieur, vous ne me connaissez pas. Je suis le soldat pour lequel votre fils a donné sa vie. Ce jour-là il a sauvé la vie de bien des blessés mais, quand il tentait de m’emmener dans un endroit sûr, une balle lui perça le cœur et il mourut sur place... Nous parlions souvent de vous et de votre passion pour l'art.
  5. 5. <ul><li>Le jeune homme lui remit le paquet. </li></ul><ul><li>Je sais que cela ne représente pas grand chose pour vous. Je ne suis pas un peintre </li></ul><ul><li>connu, mais je suis sûr que votre fils aurait voulu que vous ayez ce tableau. </li></ul>Le père se mit à déballer. C'était un portrait de son fils, peint par le jeune homme. En regardant de près, il fut étonné de voir à quel point le jeune peintre avait réussi à saisir l'image et la personnalité de son fils.
  6. 6. Le père poussa un long soupir et les yeux remplis de larmes, il remercia le jeune homme, en lui donnant une somme d'argent pour la peinture. <ul><li>Oh, non, non, monsieur, je ne peux pas… Toute ma vie ne me suffira pas pour </li></ul><ul><li>payer ce que votre fils a fait pour moi. C'est juste un cadeau. </li></ul>
  7. 7. Le père accrocha le tableau sur une de ses cimaises. Chaque fois qu’il avait des visiteurs, il leur faisait voir, avant tout, le portrait de son fils et ce n’est qu’après qu’il leur permettait de voir les grands chefs-d'œuvre de sa collection. Après la mort de vieux père, on organisa la vente aux enchères des peintures de la grande collection.
  8. 8. A l’entrée, trônait sur le podium, le portrait-même du fils. La personne chargée de réalise la vente aux enchères, le commissaire-priseur, ouvrit la session, d’un coup de marteau : - Nous commençons la vente aux enchères avec le portrait du fils. Qui ouvre l’offre d’achat? Bien des gens qui voulaient non seulement voir mais surtout acheter des tableaux pour leurs propres collections, s’y réunir.
  9. 9. Dans la salle, le silence s’installa... Puis, quelque part au fond de la salle, une voix s’éleva: - On est venu pour voir les grandes œuvres! Ignorez ce sujet!...   Mais, sans en être perturbé, le commissaire-priseur continua: - Y a-t-il quelqu’un qui fasse une offre pour ce portrait...? 100?... 200?... - On n’est pas venu pour ce portrait-ci!... Nous sommes là pour les peintures de Rembrandt, Fragonard, Van Gogh, Matisse, Picasso et des autres maîtres!... Passons aux vraies enchères! Inflexible, le commissaire-priseur continua :
  10. 10. - Le Fils!... Le Fils!... Qui veut, le Fils?!... En fin de compte, du coin le plus éloigné de la salle, on entendit une voix timide: - Je peux donner 10 pour ce portrait...
  11. 11. - Il y a une offre d’achat de 10!... Qui donne davantage?!... Y a-t-il quelqu’un qui donne 20?!... La salle était en effervescence. - Donnez-le-lui pour 10!... Passons aux maîtres!... C'était celui qui avait servi de nombreuses années, comme jardinier du père et du fils. En raison de sa pauvreté, il ne pouvait pas offrir davantage. Aux maîtres!...
  12. 12. Ils ne le voulaient pas, le Fils. Tous voulaient saisir l’oportunité pour acheter de grandes œuvres pour leurs collections. Avec la même fermeté, le commissaire-priseur continua: - 10, une fois!..., 10, deux fois!... Et, frappant du marteau dans la table: - Adjugé! VENDU pour 10!
  13. 13. Du devant de la salle, quelqu'un d’impatient éclata: - Enfin, on peut passer à la grande collection!... Très calme, le commissaire-priseur déposa le marteau, en disant: - Désolé, mais la vente aux enchères s’est terminée.
  14. 14. Rumeur dans la salle: - Et les tableaux?!... Qu’adviendront les tableaux des maîtres?!... La collection?!... <ul><li>Désolé, dit le commissaire-priseur. Lorsque j'ai été nommé pour effectuer cette vente aux </li></ul><ul><li>enchères, on m'a confié une stipulation secrète du testament, dont je ne pouvais vous faire </li></ul><ul><li>part qu’à ce moment-ci: </li></ul>
  15. 15. la vente aux enchères ne concerne que le portrait du fils! Celui qui le prend, aura tout l’héritage, y compris la collection complète des œuvres d'art! L'homme qui accueille le fils, obtient TOUT... Dieu le Père a envoyé il y a 2000 ans, son Fils Unique pour mourir sur la croix. De même est le message du commissaire-priseur: - Le Fils, le Fils, qui accueille le Fils?
  16. 16. Parce que, voyez-vous, celui qui accueille le Fils, recevra TOUT... Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils Unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle... (Jean 3 / 16) C'est le véritable amour!!!
  17. 17. Musique: Il Divo - Adagio a ndonia [email_address] Slide 2: Peintre - Fra Angelico

×