gestion 1 (corrigé)

4,105
-1

Published on

http://www.facebook.com/Bac.2012.Avec.Mention

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
4,105
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
164
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

gestion 1 (corrigé)

  1. 1.   CORRIGE CAS N° 1 Dossier n° 1 : Investissement et financement A. (Valeurs en dinars) N+1 N+2 N+3 N+4 N+5Flux nets de trésorerie 12 000 12 700 15 400 14 500 14 100Coefficient d’actualisation 0,90909091 0,82644628 0,75131480 0,68301346 0,62092132Flux nets de trésorerie actualisés 10 909,091 10 495,868 11 570,248 9 903,695 8 754,991 VAN = 51 633,893 + 18 750 (1,1)-5 – 50 000 = 51 633,893 + 18 750 x 0,62092132 – 50 000 = 51 633,893 + 11 642,275 – 50 000 = 13 276,168 D B. Financement : 1) Tableau d’amortissement de l’emprunt Tableau de remboursement de l’emprunt Taux : 12 % Capital Capital restant dû au Intérêts restant dû à Périodes Amortissements Annuités début de la annuels la fin de la période période 1 30 000,000 3 600,000 10 000,000 13 600,000 20 000,000 2 20 000,000 2 400,000 10 000,000 12 400,000 10 000,000 3 10 000,000 1 200,000 10 000,000 11 200,000 0 30 000,000 2) Coût net de chacun des modes de financement : er 1 mode : Règlement au comptant. Années Eléments 0 1 2 3 Décaissements : Coût de l’investissement 50 000 Paiement des intérêts Remboursement du principal Encaissements : Montant de l’emprunt Valeur résiduelle 18 750 Economies d’impôt sur les amortissements 1 875 1 875 1 875 Economies d’impôt sur les intérêts Flux nets de trésorerie - 50 000 1 875 1 875 20 625 Coefficients d’actualisation 0,90090090 0,81162243 0,73119138 Flux nets de trésorerie actualisés -50 000 1 689,189 1 521,792 15 080,822 Coût net du financement = 18 291,803 – 50 000 = - 31 708,197 D 2ème mode : financement mixte Années Eléments 0 1 2 3 Décaissements : Coût de l’investissement 50 000 DOC4EGGESCS0001  Page 1 
  2. 2.   Paiement des intérêts 3 600 2 400 1 200 Remboursement du principal 10 000 10 000 10 000Encaissements : Montant de l’emprunt 30 000 Valeur résiduelle 18 750 Economies d’impôt sur les amortissements 1 875 1 875 1 875 Economies d’impôt sur les intérêts 1 080 720 360Flux nets de trésorerie - 20 000 -10 645 -9 805 +9 785Coefficients d’actualisation 0,90090090 0,81162243 0,73119138Flux nets de trésorerie actualisés -20 000 -9 590,090 -7 957,958 +7 154,708 Coût net du financement : - 30 393,340 D 3) M. GAALOUL a fait le bon choix car le 2ème mode de financement est moins coûteux (30 101,156<31 708,197). C. a) Prix de cession de la machine X20 : - Amortissements cumulés (2 ans) : 25 000x0,2x2 = 10 000 D - VCN = 25 000 – 10 000 = 15 000 D - Prix de cession = 15 000 /3 = 5 000 D b) Montant de l’emprunt : 20 000 – 5 000 = 15 000 D c) Tableau d’amortissement de l’emprunt : Annuité : 19 339,580/4 = 4 834,895 D I1 = 15 000x0,11 = 1 650 D A1 = 4 834,895 – 1 650 = 3 184,895 D Tableau de remboursement de l’emprunt Taux : 11 % Capital Capital restant dû au Intérêts restant dû à Périodes Amortissements Annuités début de la annuels la fin de la période période 1 15 000,000 1 650,000 3 184,895 4 834,895 11 815,105 2 11 815,105 1 299,662 3 535,233 4 834,895 8 279,872 3 8 279,872 910,786 3 924,109 4 834,895 4 355,763 4 4 355,763 479,134 4 355,763 4 834,897 0 15 000,000 19 339,580 D. Tableau d’amortissement de la machine. Coût réel d’acquisition de la machine X20 : 48 000 + 2 000 = 50 000 D DOC4EGGESCS0001  Page 2 
  3. 3.  Taux d’amortissement = 100 /8 = 12,5 % Valeur Base à Amortissement Amortissements Années comptable amortir annuel cumulés nette 1 50 000,000 6 250,000 6 250,000 43 750,000 2 50 000,000 6 250,000 12 500,000 37 500,000 3 50 000,000 6 250,000 18 750,000 31 250,000 …. ….. ……. ….. ….. 8 50 000,000 6 250,000 50 000,000 0Dossier n° 2 : Production 1) Quantités optimales : On pose les contraintes : Pétrissage : 10 ch + 13 co ≤ 170 x 60 (mn) Cuisson : 15 ch + 18 co ≤ 245 x 60 (mn) Les quantités optimales correspondant au plein emploi : 1,5 x 10 ch + 13 co = 170 x 60 (mn) 15 ch + 18 co = 245 x 60 (mn) 15 ch + 19,5 co = 15 300 15 ch + 18 co = 14 700 0 + 1,5 co = 600 co = 600 = 400 ; soit : 400 000 biscuits noix de coco 1,5 15 ch + 18x400 = 14 700 15 ch + 7 200 = 14 700 ch = 7 500 = 500 ; soit 500 000 biscuits chocolat 15 2) a) Coût de production des biscuits non conditionnés Nombre d’heures de cuisson pour chaque type de biscuit : Chocolat : 15 x 500 = 125 heures 60 Coco : 18 x 400 = 120 heures 60 Coût de production des biscuits non conditionnés (Valeurs en dinars) Biscuit chocolat (500) Biscuit coco (400) Eléments Quantité CU Montant Quantité CU Montant Matière utilisée 4 500 3 732 Centre pétrissage 7 100 8 000 Centre cuisson 125 14,000 1 750 120 14,000 1 680 Coût de production 500 26,700 13 350 400 33,530 13 412 b) Coût de production d’un paquet de biscuits conditionnésDOC4EGGESCS0001  Page 3 
  4. 4. Coût de production des biscuits conditionnés (Valeurs en dinars) Biscuit chocolat (20 000*) Biscuit coco (16 000*) Eléments Quantité CU Montant Quantité CU MontantCoût de production des biscuitsnon conditionnés 500 26,700 13 350 400 33,530 13 412Conditionnement 500 4,500** 2 250 400 4,500 1 800Main d’œuvre directe 2 300 2 068Emballages 20 000 0,020 400 16 000 0,020 320Coût de production d’un paquet 20 000 0,915 18 300 16 000 1,100 17 600 * Nombre de paquets : Chocolat = 500 x 1000/25 = 20 000 paquets : Coco = 400 x 1000/25 = 16 000 paquets ** Coût unitaire de conditionnement : 4 050/(500+400) = 4,500 D pour 1 000 biscuits c) Prix de vente : Prix de vente d’un paquet de biscuits (Valeurs en dinars) Biscuit chocolat (20 000) Biscuit coco (16 000) Eléments Quantité CU Montant Quantité CU MontantCoût de production d’un paquet 20 000 0,915 18 300 16 000 1,100 17 600Frais de distribution 2 400 2 400Coût de revient 20 000 1,035 20 700 16 000 1,250 20 000Résultat 20 000 0,207 4 140 16 000 0,250 4 000Prix de vente 20 000 1,242 24 840 16 000 1,500 24 000 d) Fonction objectif Z = 4 140 + 4 000 = 8 140 D e) En tenant compte d’un taux de résultat similaire pour les deux produits, l’entreprise pourra courir un risque provenant de la concurrence faite par les petites entreprises qui pratiquent un prix inférieur au niveau du biscuit à base de chocolat de 0,142 D par paquet. DOC4EGGESCS0001  Page 4 

×