Your SlideShare is downloading. ×
  • Like
Les loups
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Now you can save presentations on your phone or tablet

Available for both IPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply
Published

 

Published in Art & Photos
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
494
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
6
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Mieux connaître et aimer le LOUP  
  • 2. Le loup, étrange carnivore aux yeux jaunes, insaisissable et bondissant rôde désormais non loin de chez nous et son retour en Suisse déchaîne bien des passions. Ce super prédateur qui tente par lui-même de reprendre sa place dans nos milieux naturels ne fait pas l’affaire de tous !...
  • 3. Mais ses chants d’amour et ses hurlements désespérés sont chargés de symboles. Et je pense que pour l’homme, c’est un cri d’alarme afin qu’il n’exclue pas du monde de demain les autres créatures, locataires comme lui de la même planète.
  • 4. Le marquage des limites de son territoire constitue pour le loup une activité quotidienne. Les frontières de son terrain de chasse ne varient que très peu au cours du temps et chaque meute signale régulièrement son domaine en urinant sur les arbres et les roches.
  • 5. Ce mâle dominant tient dans sa gueule le museau d’un subordonné. Par cette attitude, il réaffirme son autorité sur un individu de rang inférieur évitant ainsi des luttes intestines. La hiérarchie est affirmée en permanence par des indices olfactifs, des postures et des mimiques faciales qui forment un langage connu par toute la meute .
  • 6. Les loups sont très affectueux entre eux et les contacts physiques sont fréquents entre les différents individus du groupe. Ici le mâle alpha essaye de stimuler sa compagne en la cajolant de la patte. Mais, il arrive aussi que ce soit la femelle qui soit la plus entreprenante et qui témoigne le plus d’entrain à ces préludes amoureux !...
  • 7. La hiérarchie au sein du groupe est réaffirmée régulièrement par des expressions corporelles ritualisées qui expriment la neutralité, la soumission ou l’agressivité. Ce langage corporel fait de postures et de mimiques met surtout en œuvre la tête, les oreilles et la queue .
  • 8. Au plus haut de la hiérarchie se trouve un couple dominant, en général fondateur de la meute. La dominance d’un couple sur la meute n’est pas établie pour toujours et les remises en question du rang social donnent parfois lieu à des affrontements violents.
  • 9. La femelle alpha marque son passage en urinant la patte levée. Seul le couple dominant de la meute urine en levant la patte de cette façon. Les autres loups urinent accroupis, cette position qui minimise la diffusion des odeurs est adoptée par tous les individus d’un rang inférieur, quel que soit leur sexe.
  • 10. Vers la fin de l’hiver, à l’approche de la saison des amours, les mâles et plus particulièrement le mâle dominant, reniflent, poursuivent et harcèlent la femelle reproductrice. Dans la majorité des cas, lorsque la femelle est prête à l’accouplement, le couple dominant reste soudé et consomme son union.
  • 11. Le couple dominant est en général seul autorisé à s’accoupler et à se reproduire et les liens qui les unit sont très forts. Cette organisation favorise la force de la meute et les chances de survie des louveteaux sont améliorées car la surveillance et l’alimentation de la portée unique est assurée par tout le groupe.
  • 12. Lorsque la saison des amours approche, les loups deviennent plus hargneux. Les luttes entre les membres de la meute sont alors courantes. Les attaques de la femelle alpha envers les individus de rangs inférieurs sont répétées, allant souvent jusqu’à leur infliger de graves blessures.
  • 13. Chaque bande possède un territoire vigoureusement défendu en cas d’intrusion d’autres loups. Les frontières en sont signalées par des marques olfactives déposées régulièrement sur tout le territoire. Les loups étrangers à la meute sont chassés pour éviter une surpopulation locale.
  • 14. Autour d’une proie, chacun défend avec vigueur le morceau qu’il a réussi à s’approprier. Babines noires retroussées pour découvrir ses impressionnantes canines, le poil de la tête et le cou hérissé, ce loup dissuade ses congénères qui pourraient être tentés par sa part de butin.
  • 15. En cette fin de journée d’hiver, la meute s’est rassemblée sur un promontoire rocheux, après avoir hurlé sa cohésion dans un chant ondoyant et envoûtant elle va partir à la chasse d’un ongulé mais elle devra parfois se contenter d’un lièvre ou d’un lagopède.
  • 16. Le loup est capable de courir à 65km/h, lorsqu’il s’approche de sa proie, la poursuite finale ne dépasse guère quelques minutes. Bien que le loup soit doté d’une patience et d’une résistance à toute épreuve, nombreux sont les animaux qui échappent à sa poursuite. Ce lièvre n’a pas eu cette chance !...
  • 17. Les pies et les corneilles accompagnent souvent les loups sur l’ensemble du territoire, dans l’espoir de profiter des restes de leurs repas. Certains oiseaux n’hésitent pas à se placer tout près de la gueule du loup pour faire diversion et il ne reste plus alors aux autres oiseaux qu’à se précipiter sur la proie pour tenter d’en récupérer un petit morceau .
  • 18. Le loup communique avec des sons variés, gémissements, jappements, grognements, aboiements et bien entendu hurlements. Ces hurlements étranges qui se prolongent de une à cinq minutes peuvent être perçus à plusieurs kilomètres de distance. Ces chants d’une sauvage beauté redonnent à la nature un air lointain et mystérieux.
  • 19. L’ordre social de la meute repose en grande partie sur la présentation rituelle des crocs. Le mâle alpha réaffirme ici son autorité face à un loup de rang inférieur. Ces démonstrations peuvent devenir violentes et il arrive parfois que le dominant perde sa place. Rejeté par la meute, il se voit contraint de fuir et de mener une vie solitaire.
  • 20. Le loup est un prédateur, à ce titre il tue pour vivre mais il ne saurait épuiser la ressource dont il tire sa subsistance sans risquer de disparaître lui-même. Sa densité restera donc toujours faible et dépendra toujours étroitement de l’abondance de ses proies. Par sa fonction de super-prédateur, il restera de toute façon toujours peu abondant dans la nature.
  • 21. Cet infatigable chasseur aux capacités d’adaptations exceptionnelles est au sommet de la chaîne alimentaire. Ses remarquables talents de chasseur et son apparence sanguinaire sont autant de miroirs qui réfléchissent la part du primitif de la nature humaine .
  • 22. Aujourd’hui les antagonismes sont tels que nous entretenons avec ce prédateur des relations d’amour ou de haine. Et aucun animal sur terre n’a été aussi injustement diffamé et mal compris. Malgré tout, pour un nombre grandissant de personnes, le loup est aujourd’hui perçu comme le symbole d’une nature retrouvée.
  • 23. Gagner la cause du loup, ce n’est pas perdre celle de l’homme, mais perdre celle du loup, c’est refuser de laisser vivre nos rêves et nos mythes. En protégeant le loup, nous protégeons aussi les espaces sauvages dans lequel le loup doit être présent.
  • 24. Les prédateurs qui nécessitent pour leur survie des espaces très vastes et peu dégradés servent malgré eux à tester notre réel désir de protection de la nature. Faut-il empêcher le retour du loup ou bien faut-il laisser la nature décider de ce qui est bon pour elle. L’être humain peut-il s’arroger le droit de condamner certaines espèces qui vont à l’encontre de ses intérêts particuliers ?
  • 25. Cohabiter, est-ce vivre côte à côte ou bien partager le même espace en apprenant à vivre ensemble. La deuxième option est certes plus difficile à gérer, mais n’est-ce pas de cette complexité et de cette diversité que naît la richesse. L’harmonie de la nature n’est-elle pas un subtil équilibre entre beauté et cruauté ?
  • 26. On ne peut que se réjouir de voir la faune de notre pays retrouver lentement une espèce qui symbolise au mieux la vie sauvage et libre. Bien connaître le loup pour mieux le faire aimer et respecter voilà l’humble objectif de cette petite présentation. Puisse l’extraordinaire beauté de cette louve rose vous faire aimer…. un peu plus cet animal fascinant.
  • 27. Photos : Roland Clerc www.faune-valais.ch Avril 2005
  • 28. Vu sur Diaporamapps.com Voir aussi Voyagepps.com