LES OUTILS DE LECTURE, FACTEUR CLÉ DE LA LECTURE NUMÉRIQUE ?
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

LES OUTILS DE LECTURE, FACTEUR CLÉ DE LA LECTURE NUMÉRIQUE ?

  • 285 views
Uploaded on

Intervention avec Delphine Tirole, Ioan Roxin et les étudiants du M1 Produits et services Multimédia de Montbéliard au colloque "Les enjeux de la lecture numérique : de l'Ipad à Jules Verne" le 7......

Intervention avec Delphine Tirole, Ioan Roxin et les étudiants du M1 Produits et services Multimédia de Montbéliard au colloque "Les enjeux de la lecture numérique : de l'Ipad à Jules Verne" le 7 mai 2013

More in: Technology
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
285
On Slideshare
285
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
11
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. LES OUTILS DE LECTURE,FACTEUR CLÉ DE LALECTURE NUMÉRIQUE ?Delphine TiroleAlexandre CoutantIoan RoxinUniversité de Franche-Comté, ELLIADD, équipe OUNLes enjeux de la lecture numérique : de lIpad à Jules Verne - 7 mai 2013
  • 2. Le lecteur : le cœur de la lecture« Les lecteurs sont des voyageurs ; ils circulent sur les terres d’autrui,nomades braconnant à travers les champs qu’ils n’ont pas écrits,ravissant les biens d’Egypte pour en jouir. » (De Certeau, 1990)Il n’y a pas de lecture sans le lecteur. La lecture est une activitéhumaine.Lecture = appropriation du discours / du support de lecture (Wolf, 2007; Levy, 1997, Vandendorpe, 1999)La lecture est active et subjective.Le lecteur développe ses propres expériences et pratiques delecture2
  • 3. 3
  • 4. La lecture numérique : supports etcaractéristiquesDispositifs mobiles Vs dispositifs fixesEcran rétro-éclairé Vs encre électroniqueCaractéristiques principales :Affordance critique : papier > support de lecture numérique (Marshall, 2005)Dépôt de marques de lecture, confort de lecture, développement des repèresde lecture (Baccino, 2011 ; O’Hara, 1999)Propriétés calculatoires et combinatoires des données (Bachimont, 2004) :opportunité de développer des fonctionnalités avancéesPoint de vue informatique et interactions homme-machine, ne rend pascompte d’un cadre socio-techniqueApproche décontextualisée de la lecture et du lecteur4
  • 5. Potentialités de la lecture numériqueNouvelles interfacesPapier computationnelEnregistrer les traces de lectureParcours de lecture du document/du lecteurStatistiques de lectureVisualiser les points chauds du documentApport des technologies du Web sémantiquePromesse de recommandations plus pertinentes(Interopérabilité des données)Nouvelles formes du livre numériquelittératures numériques, livre-application, livre-hypertexte5
  • 6. État des lieux des pratiques sur tablettesnumériquesProgression importante de lapossession de tablettes (étude GFK 2013)Pratiques de lecture : correspondance/ actualités(admob by Google 2011 ; mediamétrie 2012)6admob by Google 2011Pas de prise en compte de certains supportsPourquoi on lit influence directement comment on lit. (Gharbi, 2006 ; O’Hara, 1996 ; Bertrand-Gastlady,2002)Etudier la lecture numérique dans un contexte particulier, avec des finalités précisesIntérêt pour le lecteur savant : pratiques de lecture importante & stratégies élaborésExiste-t-il une attente pour de tels outils de lecture numérique chez les lecteurs savants ?
  • 7. MéthodologieEnquête sur les pratiques de lecture professionnelleEntretiens compréhensifs (Kaufmann, 2006)Population : enseignants-chercheurs, doctorants, enseignantsn = 19Essentiellement intervenants en UniversitéDisciplines informatique et multimédia surreprésentéesVariété des âgesHommes surreprésentés (h : 17 ; F : 2)Analyse thématique :Types de contenus lus / Lieux de lecture / Temps consacrés à la lecture /Supports de lecture / Stratégie de sélection des contenus et formes delecture / Actions sur le texte / Archivage et réexploitation / Représentationsdes supports7
  • 8. Quelques catégories partagéesLecture recherche / lecture enseignementVeille régulière et périodes de lecture intense vs périodes de lectureintense et opportunismeContenus scientifiques et actualité vs manuels et actualitésLecture rapide / lecture approfondieVeille vs domaines de spécialitéContextes de mobilité (surtout courts trajets) ou bureau vs bureau etlongs trajets (bibliothèque peu évoquée)Tous terminaux dont mobiles vs papier et ordinateur8
  • 9. Quelques catégories partagéesSélection des sources : délégation + bricolage personnelCuration et contenus éditorialisés + lectures hypertextuellesSourcing et veille en numérique, mais lecture encore sur papier (et ordi)Taille du texte déterminante dans le recours au papierMéfiance à légard du web collaboratif : bruit, objectifs de lecturedifférentsTerminauxÉquipement relativement élevé (en ordinateurs mais aussi ensmartphones et tablettes) sauf liseusesPas de défiance à légard des terminaux numériquesConviction de loptimisation quils peuvent permettreIgnorance des outils existants1. papier 2. ordinateur 3. smartphone 4. tablette ? liseuse9
  • 10. Une aisance approximative et bricoléeActions sur textes : bricolages et niveaux de compétences variésHabitudes issues du bureau (classements en dossiers thématiques, post-it,surlignage, copie)Encore beaucoup de pertes et peu de réexploitationTravail sur texte = papier (praticité court-terme vs optimisation long terme)Maîtrise (organisation de larchivage/notes/réexploitation) par formation à larecherche dinformation ou méthodologies de recherchePas nécessairement technique, plutôt archive, exégèse, documentationApprentissage vicariant et opportunistePeu de formation initialePas dintérêt à se formerQuelques « adoptants précoces »Diffusion par les pairs10
  • 11. Des pratiques éloignées des représentationsdes lectures numériquesParadoxe des lectures augmentéesEnquêtés cherchent à les diminuer + algorithmes peu souhaitésParadoxe concernant les tablettes comme support de lectureMis en avant dans études IHM, applications, …Quand prise en compte du contexte des pratiques de lecture numérique savante effectives :mise en avant de l’ordinateurOrdinateur : adaptatifHabitudes de bureauTaille de lécranMulti-écranActions sur texte plus simples (clavier et souris plus ergonomiques) et sens pratique intégrépermettant la réflexionCulture scientifiqueMénagement de la faceFace cachée des coulissesLectures ciblées11
  • 12. Pour des recherches sociotechniquesSujet de thèse, postulat : proposer un prototype d’application pour lalecture savante sur tablette numériqueAprès enquête, réorientation des décisions de conception (support,fonctionnalités, ordre de développement, accompagnement envisageable pourfavoriser lappropriation)Intérêt de la collaboration spécialistes des usages / concepteursGain de temps et dargentÉthique des rapports innovation/sociétéSupports daccords entre chercheurs et innovateurs et entredisciplinesRemerciements aux étudiants du M1 Produits et Services Multimédias :réalisation des entretiens, analyse et discussion collective des matériaux12
  • 13. Science fiction ?Merci de votre attention13