Bi-Sam - Showcase Paris - Gestion des données - Mesure de performance - Reporting en Asset Management

2,186 views
2,092 views

Published on

Auteur du document : Bi-SAM
Type d'auteur : Editeur
Technique financière traitée : Reporting et Mesure de Performance en Asset Management
Langue du document : Français

Je remercie Bi-SAM de m'avoir autorisé à partager cette présentation.

Published in: Economy & Finance
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
2,186
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
822
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Bi-Sam - Showcase Paris - Gestion des données - Mesure de performance - Reporting en Asset Management

  1. 1. “Loptimisation des plateformes opérationnelles dans lagestion des données, la mesure de performance et lereporting client.”BI-SAM ShowCase DayParis le 18 avril 2013
  2. 2. 21. Les enjeux actuels de l’industrie2. Une pression sur les marges de profitabilité3. Comment répondre à ces enjeux ?4. La valeur ajoutée des plateformes opérationnelles“Loptimisation des plateformes opérationnelles dans lagestion des données, la mesure de performance et lereporting client”
  3. 3. 3En prise à une économie mondiale atone, les sociétés de gestion d’actifs sont actuellement sous unetrès grande pression de la part:des marchés volatiles, si ce n’est versatile,Des régulateursDes clients désorientés, désenchantés, désabusés…,Sans compter les actionnaires qui se posent de plus en plus de questions sur la pérennité du businessmodelLes enjeux actuels de l’industrieFacteurs internesqui pilotent ceschangementsFacteurs externes quipilotent ceschangementsFacteurs externes quipilotent ceschangementsRéductiondes coûtsProtectiondes flux derevenusEvolutiondes besoinsClientsNouveauxcanaux dedistributionUneconcurrenceplus rude
  4. 4. 4Le niveau des revenus a été affecté par la baisse des AUM, et par la volatilité desmarchés, et par la pression continue sur les commissions de gestionLes coûts se sont envolés sous l’effet de :L’augmentation sensible de la règlementation ainsi que sa complexitéLa diversification de la gamme des produitsLa personnalisation et l’amélioration des services aux clientsL’ émergence de stratégies d’investissement de plus en plus complexesUne pression sur les marges deprofitabilité
  5. 5. 5Une fausse réponse :Se replier sur soi en essayant de contenir les coûts et en espérant des jours meilleurs,ce que beaucoup d’Asset Managers ont fait depuis fin 2007 et qui ne semble pas leuravoir réussiUne vraie démarche :Repenser sa stratégie et son business model : ce qu’ont choisi de faire un petit nombred’acteursComment répondre à ces enjeux ?Il va sans dire que ceux qui ont choisi la voie la plus difficile auront infiniment plusde chances de survivre que les premiers, pour peu qu’ils associent leur démarche derationalisation et leur business model à une vraie démarche technologique
  6. 6. 6La technologie : une réalité incontournable pourles asset managers de demainQuelles que soient les stratégies retenues, la simple délivrance deperformances honorables, ne suffira plus à satisfaire les clients les plusexigeantsLa technologie est devenue un élément déterminant dans la compétition quese livrent les Asset Managers auprès de la clientèle la plus sophistiquéeTant au niveau des front offices……que des middle/ back et systèmes de gestion de risques…que des systèmes de reporting clients
  7. 7. 7La valeur ajoutée des plateformesopérationnelles (1/5)Les stratégies d’investissement n’ont jamais été aussi sophistiquées, lesinstruments de marché aussi complexes et les contraintes clients aussinombreuses (risk budgeting / ISR / liquidité…), sans parler des contraintesimposées par les régulateursLa gestion des données est devenue essentielleApprovisionnementMaintenance / sécuritéIntégritéEt surtout intégration des référentiels sans altération dans lesapplications front – front to middle et MiddleLa gestion des données
  8. 8. 8La valeur ajoutée des plateformesopérationnelles (2/5)La gestion, la mesure et le pilotage des risques (marchés, contreparties,opérationnels, réglementaires…) sont devenus des éléments déterminantsdans l’acte de gestion lui-même (modélisation des VAR, Monte-Carlo…) et dansle reporting clientsLes Risques
  9. 9. 9La valeur ajoutée des plateformesopérationnelles (3/5)Les clients, quels qu’ils soient, ne se contentent plus d’une performanceIls veulent connaître leur consommation de risques afin de gérer leurallocation d’actifs et le risque-reward attaché à chaque classe d’actifIls veulent savoir comment a été obtenue la performance annoncée par legérant : l’attribution de performance, souvent disponible sur la classe« action », est maintenant demandée sur les « taux » et sur les produitsalternatifs, sujets au combien plus délicatsIls veulent la «transparisation» totale de leur portefeuille pour pouvoirrépondre précisément aux demandes de leur régulateur…et ils veulent tout cela, sans délai, sans erreurs, et, éventuellement, sanssurcoût pour les plus importants d’entre euxLe Reporting
  10. 10. 10Les investisseurs exigent un service de plus en plus « sur mesure » ; ilsdemandent que leurs gérants :Respectent leurs exigences spécifiquesDélivrent de la valeur ajoutée en conformité avec leurs besoins spécifiques et leurbudget « risques »Gèrent le risque en respectant leurs contraintes spécifiquesAfin de satisfaire ces demandes, les sociétés de gestion ont besoin solutions enterme de :Consolidation des données et d’informationsReporting qualitatif / personnaliséD’accès simplifié et interactif aux analyses et aux donnéesLa valeur ajoutée des plateformesopérationnelles (4/5)Adaptation du service clients pour répondre aux besoins spécifiques
  11. 11. 11Tous ces défis sont accentués par la nécessité de maîtriser les coûts aumoment même où la pression sur les comptes d’exploitation n’ont jamais étéaussi fortes.Historiquement, l’augmentation des processus manuels a été la réponse à cesdemandes multiformes mais cela n’est plus possible aujourd’hui pour des raisons decoûts / efficacité,Ces palliatifs manuels ne sont acceptables temporairement, qu’en l’attente del’implémentation de solutions durables, efficientes et automatisées,Les plateformes opérationnelles doivent donc répondre aux demandes de laclientèle, augmenter la disponibilité et la fiabilité des informations, tout enréduisant les coûts de production.C’est ce que BI-SAM est en mesure d’offrir à ses clientsLa valeur ajoutée des plateformesopérationnelles (5/5)Evolutivité
  12. 12. 12Au niveau des opérations :Une plateforme unique et intégréUne évolutivité opérationnelle permettant de gérer des volumes croissants et des demandessophistiquéesAu niveau de la gestion des données :Intégration aisée des données, mêmes complexesContrôle rigoureux de leur cohérence – crucial pour l’obtention de résultats d’attribution deperformance et de gestion / mesure du risque plus précisLa Gestion des données, leur vérification et la protection de leur intégrité au sein de B-One sontessentiellesAu niveau de la communication client :Une plateforme délivrant de la valeur ajoutée – analyses sophistiquéesUn reporting client de qualité et dans les délaisInteraction avec les clients à travers un portail web, qui s’appuie sur B-ONE (élu meilleureplateforme ces 5 dernières années)Comment BI-SAM répond à ces défis?
  13. 13. 13La solution B-OneUne plateforme unique
  14. 14. 14Merci !

×