• Like

Loading…

Flash Player 9 (or above) is needed to view presentations.
We have detected that you do not have it on your computer. To install it, go here.

La communication publique face aux quartiers en difficulté

  • 1,645 views
Uploaded on

L’association des maires Ville & Banlieue de France et le réseau Cap’Com, …

L’association des maires Ville & Banlieue de France et le réseau Cap’Com,
en partenariat avec l’agence IDcommunes, ont décidé
de réaliser une étude inédite à ce jour sur la communication
publique dans les quartiers en difficulté.
Avec l’objectif de cerner la problématique de communication
des villes comptant des quartiers en difficulté en analysant
de façon conjointe les registres politique et institutionnel
de cette communication, cette étude invite à de vraies pistes
de réflexion et d’amélioration.
Pour une majorité de maires et de dir’coms, la
communication conduite dans ces quartiers revêt un
enjeu politique primordial non seulement vis à vis de leurs
habitants mais aussi au regard de la ville toute entière.
Plusieurs questions émergent nettement et montrent
les spécificités et les difficultés de cette communication.
Les résultats de l’enquête, révélés lors du Forum Cap’Com
le 2 décembre 2010, seront mis en débat tout au long de
l’année 2011 afin de faire émerger des solutions pour la
communauté professionnelle des communicants et des élus.

More in: Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
  • CONTACTEZ-NOUS

    IDcommunes
    Contact: Christian de La Gueronniere
    75 rue de la fontaine au roi - 75011 Paris
    01 49 29 75 56 - cdelagueronniere@idcommunes.com
    www.idcommunes.com
    Are you sure you want to
    Your message goes here
No Downloads

Views

Total Views
1,645
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
45
Comments
1
Likes
2

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. La communicationpublique face auxquartiers en difficultéForum Cap’Com de Reims, 2 décembre 2010
  • 2. La communication publique face aux quartiers en difficulté Quels objectifs ? • Objectiver, cerner la problématique de communication publique pour les villes qui comportent des quartiers en difficulté • Qualifier le double registre politique et institutionnel de la communication et l’articulation qui existe (ou non) entre les deux • Identifier des pistes d’action pour que la communication soit un levier efficace de l’action publique dans les quartiers en difficulté Décembre 2010 / 2
  • 3. La communication publique face aux quartiers en difficulté Modalités de l’enquête QuestIOnnaIre et entretIens IndIvIduels • un questionnaire (présenté en annexe) avec 16 questions fermées et 1 question ouverte : 65 questionnaires renseignés • 10 entretiens en face à face ou au téléphone • dates : étude menée d’octobre à mi-novembre 2010 Base d’InterrOgatIOn • 240 adhérents ou sympathisants de l’association ville & Banlieue • 450 directeurs de la communication, membres du réseau Cap’Com dans des villes Zus • taux de réponse : 10 % Il y a en France trOIs partenaIres 751 quartiers • ville & Banlieue : mobilisation des maires en politique • Cap’Com : mobilisation des dir’coms de la ville, dans • Idcommunes : coordination et production de l’étude 493 villes. Décembre 2010 / 3
  • 4. La communication publique face aux quartiers en difficulté Structure de l’échantillon Maires Dir’com s • distribution géographique des villes : 30 % en Île-de-France, 70 % en province • Étiquette politique des villes enquêtées : 31 ps, 10 uMp, 8 pC, 1 dvd,1 dvg, 1 vert • 80 % d’hommes chez les élus, 60 % chez les dir’com • taille médiane des villes : 40 000 habitants • en moyenne, 40 % d’habitants en Zus En annexe, la liste des répondants Décembre 2010 / 4
  • 5. La communication publique face aux quartiers en difficulté la communication dans et sur les quartiers en difficulté, qu’est-ce que c’est ? Décembre 2010 / 5
  • 6. La communication publique face aux quartiers en difficultéLa communication dans et sur les quartiers en difficulté, qu’est-ce que c’est ? Une question politique prioritaire Dans le programme électoral sur lequel vous avez été élu pour cette mandature, la question des quartiers en difficulté de votre ville était-elle affichée : Maires 60 50 % 40 38 % « Les quartiers en difficulté sont au cœur de l’action 20 de la mairie, en termes d’équipement comme de 12 % fonctionnement. Compte 0 % tenu des inégalités sociales et territoriales énormes, 0 c’est indispensable. » au tout au même niveau de façon Ne se premier plan ? que les autres volontairement prononcent pas gilles leproust, Maire d’allonnes (72),  grands sujets ? discrète ? 11 300 habitants, dont 71 % en ZUS Décembre 2010 / 6
  • 7. La communication publique face aux quartiers en difficultéLa communication dans et sur les quartiers en difficulté, qu’est-ce que c’est ? Un double problème d’image « Je pratique une stratégie “du milieu du gué”, sur une ligne de crête assez difficile : attirer l’attention sur la Compte tenu de la présence de quartiers en difficulté dans votre ville, gravité de la situation quelles sont vos priorités en matière de communication ? (on ne vous aide pas sinon), Maires tout en montrant que c’est s possible, qu’il y a une ville dir ’com qui se réveille… » Claude dilain, Maire de Clichy-sous-Bois (93),  100 29 500 habitants, dont 71 % en ZUS 97 % C’est une communication 80 77 % “en creux” qui lutte d’abord 71 % et avant tout contre 60 la stigmatisation. » Question ouverte, dir’com 55 % 40 « Il s’agit de trouver l’équilibre entre attirer l’attention des financeurs 20 sur les difficultés du quartier, et dans le même temps valoriser les habitants, 0 Revaloriser l’image de ces quartiers Construire globalement les associations, etc. » pour redonner de la fierté aux habitants une image positive de la ville Question ouverte, élu Décembre 2010 / 7
  • 8. La communication publique face aux quartiers en difficultéLa communication dans et sur les quartiers en difficulté, qu’est-ce que c’est ? Un enjeu de pédagogie Compte tenu de la présence de quartiers en difficulté dans votre ville, quelles sont vos priorités en matière de communication ? Maires s dir ’com 100 « Il faut venir 80 expliquer les choses en personne ? 68 % Marc vuillemot, Maire de la seyne-sur-Mer (83),  60 55 % 60 000 habitants, dont 1/3 en ZUS 40 41 % 41 % 34 % « Nous avons 20 23 % compris la nécessité 13 % 13 % d’être présents sur le terrain, et de favoriser 0 la communication Expliquer aux habitants Attirer lattention Favoriser une prise Anticiper et maîtriser orale. » de ces quartiers ce que des pouvoirs publics de conscience le traitement Question ouverte, dir’com la ville fait pour eux sur l’urgence sociale de lopinion publique médiatique Décembre 2010 / 8
  • 9. La communication publique face aux quartiers en difficultéLa communication dans et sur les quartiers en difficulté, qu’est-ce que c’est ? Une question qui mobilise un ensemble d’acteurs La communication de la ville est elle articulée ou coordonnée avec celle des autres institutions intervenant dans les quartiers en difficulté ? Maires s dir ’com « C’est un travail de prospective et de requalification 100 permanent, pour 91 % regagner la confiance, faire baisser la 80 délinquance et faire 78 % venir les bailleurs. » dominique gillot, Maire 60 d’eragny sur Oise (95),  56 % 48 % 17 000 habitants, dont 40 44 % 39 % 3 500 en ZUS 39 % 24 % « Nous menons un 20 travail conjoint avec les partenaires des quartiers : 0 bailleurs, MJC, etc. » Les bailleurs L’intercommunalité Les services de l’État Le département Question ouverte, dir’com sociaux ou la région Décembre 2010 / 9
  • 10. La communication publique face aux quartiers en difficulté Y a-t-il vraiment une problématique de communication ? Décembre 2010 / 10
  • 11. La communication publique face aux quartiers en difficultéY a-t-il vraiment une problématique de communication ? Une communication plutôt satisfaisante qui passe essentiellement par l’implication des maires sur le terrain De manière générale, la communication que vous conduisez sur les quartiers « Sur le terrain, la en difficulté de votre ville vous semble : présence de l’adjoint Maires est importante, celle du maire déterminante. s dir ’com Je suis très présente : Total satisfaisant : cela sert de médiation, 100 • Maires : 58 % et à terme, crée de • Dir’coms : 55 % la confiance. Ce sont des petits gestes qui 80 s’inscrivent dans la mythologie de la ville. » dominique gillot, 60 Maire d’eragny (95),  54 % 50 % 17 000 habitants, dont 3 500 en ZUS 40 32 % 25 % « Notre principal 20 axe de 5 % 8 % 11 % communication, 4 % ce sont les réunions 0 publiques. » très satisfaisante ? plutôt satisfaisante ? plutôt insatisfaisante ? Question ouverte, dir’com pas satisfaisante ? Décembre 2010 / 11
  • 12. La communication publique face aux quartiers en difficultéY a-t-il vraiment une problématique de communication ? Des crises bien gérées Avez-vous mis en place un plan de communication de crise relatif aux événements pouvant survenir dans les quartiers en difficulté ? Maires s dir ’com 13 % 10 « Nous ne nous sommes pas sentis dépassés, dépossédés 4 % de la communication : il faut prendre chaque journaliste un par un, en personne. » Xavier lemoine, Maire de Montfermeil (93), 27 000 habitants, 0 Oui dont 1/3 en ZUS Décembre 2010 / 12
  • 13. La communication publique face aux quartiers en difficultéY a-t-il vraiment une problématique de communication ? 3 problématiques • Comment tenir compte des attentes spécifiques des habitants des quartiers en difficulté sans différencier la communication qui doit rester celle de toute la ville ? • les outils et les moyens sont-ils adaptés aux enjeux ? • peut-on améliorer l’articulation entre la communication du maire et celle du service communication ? Décembre 2010 / 13
  • 14. La communication publique face aux quartiers en difficulté Comment tenir compte des attentes spécifiques des habitants des quartiers en difficultés sans différencier la communication qui doit rester celle de toute la ville ? Décembre 2010 / 14
  • 15. La communication publique face aux quartiers en difficultéComment tenir compte des attentes spécifiques des habitants des quartiers en difficluté sans différencierla communication qui doit rester celle de toute la ville ? Une communication nécessairement spécialisée Pensez-vous qu’il faille tenir compte des attentes spécifiques des habitants des quartiers en difficulté dans la communication globale de la ville ? Maires s dir ’com 100 89 % 80 83 % « Il faut des moyens 60 spécifiques, mais une communication identique. » Hervé Chevreau, maire d’epinay- 40 sur-seine (93), 52 000 habitants, dont 4 quartiers en ZUS 20 « Il faut une communication de proximité, spécifique à chaque quartier. » 0 Question ouverte, dir’com Oui Décembre 2010 / 15
  • 16. La communication publique face aux quartiers en difficultéComment tenir compte des attentes spécifiques des habitants des quartiers en difficluté sans différencierla communication qui doit rester celle de toute la ville ? Plus l’exigence augmente, moins il y a d’outils adaptés Pour certains de ces outils Avez-vous mis en place dans de communication spécifiques, votre ville des outils ou des vous arrive-t-il d’utiliser d’autres moyens de communication langues que le Français, afin de différenciés pour les habitants mieux toucher certains publics des quartiers en difficultés ? Ces outils ou moyens sont-ils déployés : qui le maîtriseraient mal ? Maires 100 s dir ’com 80 60 63 % 58 % 40 42 % 38 % 20 21 % 16 % 4 % 0 % 0 Oui Toute l’année ? Ponctuellement ? Dans d’autres langues Décembre 2010 / 16
  • 17. La communication publique face aux quartiers en difficultéComment tenir compte des attentes spécifiques des habitants des quartiers en difficluté sans différencierla communication qui doit rester celle de toute la ville ? Communication spécialisée versus communication différenciée : l’ambigüité demeure « Les gens ont droit au mode « J’ai gagné les élections sur un de communication qui leur discours de réconciliation de tous convient le mieux. » les quartiers, sur un discours de Marc vuillemot, Maire de la-seyne-sur-Mer (83),  confiance et de considération. » 60 000 habitants, dont 1/3 en ZUS dominique gillot, Maire d’eragny (95),  17 000 habitants, dont 3 500 en ZUS « Il faut adapter la communication à la dimension « La république doit aussi communautaire. » arriver à sortir un document unique pour tous. » Jean touzeau, Maire de lormont (33),  22 000 habitants, dont les ¾ en ZUS Décembre 2010 / 17
  • 18. La communication publique face aux quartiers en difficultéComment tenir compte des attentes spécifiques des habitants des quartiers en difficluté sans différencierla communication qui doit rester celle de toute la ville ? La langue française, sauf exception ! « Je suis franchement opposé à la traduction dans d’autres langues. La République est là pour tirer vers le haut, ce n’est pas le rôle des élus de la République… » Hervé Chevreau, Maire d’epinay-sur-seine (93),  52 000 habitants, dont 4 quartiers en ZUS « Une langue étrangère, ce n’est pas facile à gérer en terme de communication mais c’est en quelque sorte un additif à la communication générale. » Jean touzeau, Maire de lormont (33),  22 000 habitants, dont les ¾ en ZUS Décembre 2010 / 18
  • 19. La communication publique face aux quartiers en difficultéComment tenir compte des attentes spécifiques des habitants des quartiers en difficluté sans différencierla communication qui doit rester celle de toute la ville ? La persistance de non-dits Parmi les outils que vous avez mis en place pour les habitants des quartiers en difficulté, certains sont-ils plus particulièrement conçus pour : Maires s dir ’com 100 91 % « La relation 80 aux cultes et aux 69 % ethnies est un sujet extrêmement sensible. » 60 renaud gauquelin, Maire 54 % de rillieux-la-pape (69),  30 000 habitants, dont 2/3 en ZUS 40 36 % 36 % 31 % « Il y a une certaine 20 15 % 15 % tendance à se 9 % détourner des 0 % personnes qui ne sont 0 pas porteuses de Des thématiques Un ou plusieurs Des tranches Des publics Des communautés particulières quartiers d’âge (jeunes, spécifiques (femmes, d’habitants valeur ajoutée… » (habitat, sécurité, etc.) ? spécifiques ? séniors, etc.) ? personnes en situation (selon l’origine, Question ouverte, dir’com d’exclusion) ? la religion, etc.) ? Décembre 2010 / 19
  • 20. La communication publique face aux quartiers en difficultéComment tenir compte des attentes spécifiques des habitants des quartiers en difficluté sans différencierla communication qui doit rester celle de toute la ville ? L’opinion des autres habitants de la ville pèse sur la communication Au-delà du discours global sur le projet et les actions de la ville, Selon vous, les habitants des autres quartiers de la ville (ceux qui tenez-vous un discours spécifique ne sont pas en difficulté) pensent majoritairement que :  et adapté aux caractéristiques Maires des publics suivants ? s dir ’com 80 60 50 % 55 % 40 42 % 42 % 28 % 20 22 % 14 % 0 % 0 % 8 % 0 La ville consacre La ville consacre La ville ne consacre Ne perçoivent Les habitants trop de moyens les moyens suffisants pas assez de moyens pas cette des autres quartiers aux habitants aux habitants aux habitants des QED, problématique. des QED des QED et cest ce qui est préjudiciable (au détriment des une bonne chose pour à l’ensemble autres habitants) ? tous les habitants ? des habitants ? Décembre 2010 / 20
  • 21. La communication publique face aux quartiers en difficultéComment tenir compte des attentes spécifiques des habitants des quartiers en difficluté sans différencierla communication qui doit rester celle de toute la ville ? L’opinion des autres habitants de la ville pèse sur la communication « Que le reste de la population ne dise pas qu’on n’en fait que pour les pauvres ! » un maire « J’essaie de toujours traiter les deux parties de la ville dans le bulletin. C’est plus de la stratégie qu’une démarche totalement désintéressée... Sur un plan politicien, je n’ai pas envie de me faire flinguer le coup d’après parce que je ne me suis occupé que de 40 % de mes concitoyens… » un maire Décembre 2010 / 21
  • 22. La communication publique face aux quartiers en difficulté publics-cibles, médias, budgets, évaluation : les outils et les moyens sont-ils adaptés aux enjeux ? Décembre 2010 / 22
  • 23. La communication publique face aux quartiers en difficultéPublics-cibles, médias, budgets, évaluation : les outils et les moyens sont-ils adaptés aux enjeux ? La priorité au lien social et à l’oralité Quelle est la nature des outils de communication spécifiques que vous avez mis en place pour les habitants des quartiers en difficulté ? s dir ’com oral 100 100 % 80 82 % imprimés 60 61 % numérique 40 45 % 20 18 % 9 % 0 % 0 Des rencontres Des instances Des brochures De l’affichage Des vidéos Des outils Des réseaux de proximité de débat et des supports web dédiés sociaux imprimés spécifiques Décembre 2010 / 23
  • 24. La communication publique face aux quartiers en difficultéPublics-cibles, médias, budgets, évaluation : les outils et les moyens sont-ils adaptés aux enjeux ? Les médias numériques « oubliés » « Les gens des quartiers difficiles s’excluent eux-mêmes des moyens classiques de communication comme les journaux. » Question ouverte, dir’com « 75 % de la population a un ordinateur, même les personnes au RMI. » Jean touzeau, Maire de lormont (33),  2 000 habitants, dont les ¾ en ZUS « Nos services de communication ne s’adaptent pas assez vite aux médias que privilégient les jeunes des quartiers : télé, réseaux sociaux, msn etc. Nous ne faisons pas assez d’efforts pour aller vers eux, ils font un peu peur à nos élus. » Question ouverte, dir’com Décembre 2010 / 24
  • 25. La communication publique face aux quartiers en difficultéPublics-cibles, médias, budgets, évaluation : les outils et les moyens sont-ils adaptés aux enjeux ? Peu d’inquiétudes sur l’évolution des moyens financiers, mais ils demeurent limités À l’avenir, pour votre communication dans les quartiers en difficulté, pensez-vous pouvoir mobiliser des moyens spécifiques : Maires s dir ’com 100 80 60 66 % 40 38 % 46 % 20 21 % 13 % 13 % « Manque de temps, manque de moyens, 0 manque d’implication. » plutôt en augmentation ? plutôt stables ? plutôt en baisse ? Question ouverte, dir’com Décembre 2010 / 25
  • 26. La communication publique face aux quartiers en difficultéPublics-cibles, médias, budgets, évaluation : les outils et les moyens sont-ils adaptés aux enjeux ? Une évaluation quasi inexistante Avez-vous mis en place des mesures d’évaluation de la communication menée dans les quartiers en difficulté ? s dir ’com 100 80 64 % 60 « Nous n’avons aucune liberté de manœuvre 40 financière, et l’évaluation finit toujours par être 20 22 % 17 % 17 % rayée de la liste parce qu’elle n’est 8 % 6 % pas prioritaire. » 0 gilles leproust, Maire Aucune Étude Étude de Enquête de Étude d’image Étude d’image d’allonnes (72),   évaluation du lectorat perception de l’action satisfaction de la ville de ces quartiers 1 300 habitants, dont du bulletin publique par les auprès à l’extérieur auprès des habitants habitants des QED des uagers de la ville 71 % en ZUS Décembre 2010 / 26
  • 27. La communication publique face aux quartiers en difficultéPublics-cibles, médias, budgets, évaluation : les outils et les moyens sont-ils adaptés aux enjeux ? L’immobilier comme baromètre de l’attractivité « Je convoque chaque semaine les promoteurs immobiliers, pour chaque transaction. » Xavier lemoine, Maire de Montfermeil (93),   27 000 habitants, 1/3 en ZUS « Les immeubles qui se construisent partent comme des petits pains, c’est un signe qui ne trompe pas... » renaud gauquelin, Maire de rillieux-la-pape (69),  30 000 habitants, dont 2/3 en ZUS « Notre investissement sur ces quartiers est profitable à l’image de la ville et à la valeur immobilière, qui a d’ailleurs beaucoup augmenté... c’est un signe. » dominique gillot, Maire d’eragny (95),  17 000 habitants, dont 3 500 en ZUS Décembre 2010 / 27
  • 28. La communication publique face aux quartiers en difficulté peut-on améliorer l’articulation entre la communication du maire et celle du service communication ? Décembre 2010 / 28
  • 29. La communication publique face aux quartiers en difficultéPeut-on améliorer l’articulation entre la communication du maire et celle du service communication ? Deux registres différents… Dans votre communication, quels sont les sujets que vous abordez de manière prioritaire Maires avec les habitants des quartiers en difficulté ? s dir ’com 100 Les maires parlent Les dir’coms parlent « politique » « dispositifs » 80 89 % 60 71 % 40 2 % 5 48 % 31 % 36 % 38 % 36 % 25 % 20 14 % 29 % 17 % 29 % 10 % 0 La citoyenneté La solidarité La sécurité Les projets et L’emploi Le cadre de vie Les dispositifs et la participation et laction sociale les aménagements et le développement « politique à la vie locale urbains durable de la Ville » Décembre 2010 / 29
  • 30. La communication publique face aux quartiers en difficultéPeut-on améliorer l’articulation entre la communication du maire et celle du service communication ? Deux registres différents… dir’com« Les grands axes de ma politique :la jeunesse et le social. »renaud gauquelin, Maire de rillieux-la-pape (69),  30 000 habitants, dont 2/3 en ZUS Opération de renouvellement urbain à garges-lès-gonesse Maire Claude dilain avec des jeunes à Clichy-sous-Bois « Par manque de temps et de moyens, donc de commande politique, les spécificités de ces quartiers sont peu prises en compte, et peu d’actions spécifiques sont menées en dehors de la communication d’accompagnement du PRU. » Question ouverte, dir’com « La ville n’est pas assez mise en avant, à cause des financements FEDER et ANRU. » Question ouverte, dir’com Décembre 2010 / 30
  • 31. La communication publique face aux quartiers en difficultéPeut-on améliorer l’articulation entre la communication du maire et celle du service communication ? …qui s’expliquent en partie par une articulation très informelle La communication portée par les élus et celle qui est conduite par le service de la communication font-elles l’objet d’une articulation : Maires s dir ’com 100 80 68 % 60 54 % 40 38 % « Nous les élus, on 20 18 % 13 % est de passage, il ne 8 % 1 % faut jamais l’oublier… » 0 0 % gilles leproust, Maire d’allonnes (72),  Formelle Informelle Aucune Ne se prononcent pas (une stratégie articulation ? 11 300 habitants, dont (de simples échanges entre écrite) ? élus et communicants) ? 71 % en ZUS Décembre 2010 / 31
  • 32. La communication publique face aux quartiers en difficulté annexes Décembre 2010 / 32
  • 33. La communication publique face aux quartiers en difficultéAnnexes Participants à l’étude Maires ayant répondu aux questionnaires ou à un entretien 24 Maires* Q = maires ay ant • allonnes (Q+E) • lormont (Q+E) répondu au re • Bègles • Mainvilliers questionnai • Bondy • Montfermeil (Q+E) ayant E = maires un • Chanteloup-les-vignes • paris participé à face • Clichy-sous-Bois (Q+E) • rillieux-la-pape (Q+E) entretien en • Cournon d’auvergne • romans-sur-Isère à face ou au e téléphone, d on • epinay • sarcelles 30 mn envir • eragny (Q+E) • trélazé (Q+E) • Halluin (Q+E) • vitry-sur-seine • la Courneuve • villiers-le-Bel • la seyne-sur-Mer (Q+E) *3 maires n’ont pas renseigné le champ d’identification Décembre 2010 / 33
  • 34. La communication publique face aux quartiers en difficultéAnnexes Participants à l’étude Maires ayant accordé un entretien • Hervé Chevreau, Epinay-sur-Seine (93) • Jean-luc deroo, Halluin (59) • Claude dilain, Clichy-sous-Bois (92) • renaud gauquelin, Rillieux-la-Pape (69) • dominique gillot, Eragny-sur-Oise (95) • Marc goua, Trélazé (49) • Xavier lemoine, Montfermeil (93) • gilles leproust, Allonnes (72) • Jean touzeau, Lormont (33) • Marc vuillemot, La Seyne-sur-Mer (83) Décembre 2010 / 34
  • 35. La communication publique face aux quartiers en difficultéAnnexes Participants à l’étude Dir’coms ayant répondu au questionnaire 41 Directeurs de la communication* • annemasse • Cugnaux • saint-denis • aulnay-sous-Bois • la Courneuve • saint-etienne • aurillac • lanester • saint-Florentin • avignon • le Creusot • saint-Fons • Bar-le-duc • lorient • saint-gilles • Besançon • Mantes-la-Jolie • saint-priest • Bron • Mantes-la-ville • thionville • Chalon-sur-saône • Marseille • troyes • Chambéry Métropole • nantes • vitry-le-François • Chaumont • nevers • saint-etienne- • Créteil • périgueux du-rouvray • vénissieux *8 dir’coms n’ont pas renseigné le champ d’identification Décembre 2010 / 35
  • 36. La communication publique face aux quartiers en difficultéAnnexes LIQUE Q8 :   ans votre communication, quels sont les sujets  D Q13 :   our certains de ces outils de communication,  P ICATION PUB que vous abordez de manière prioritaire avec les  vous arrive t-il dutiliser dautres langues que   LA COMMUN IFFICULTÉ le Français, afin de mieux toucher certains publics  RTIERS EN D habitants des quartiers en difficulté ? (3 choix possibles) qui le maitriseraient mal ?  FACE AUX QUA communicati on  la solidarité et laction sociale les projets et les aménagements urbains oui non lématique de  ficulté  en  cerner la prob iers  en  dif     L’o bjectif est de  s  quart ette  lhabitat ondre  à  cette comptant  de tutionnel de c Q14 :   vez-vous mis en place un plan de communication  A n  vouloir  rép des  villes  tique et insti lemploi ercions  de  bie lique face aux  quartiers   registres poli le cadre de vie et le développement durable de crise relatif aux événements pouvant survenir  Nous  vous  rem unication pub analysant les mpléter   comm n. t co dans les quartiers en difficulté ? enquête sur la communicatio litatifs viendron   devrait  la sécurité le  réseau  ntretiens qua ats en difficulté.   Banlieue  et  e vingtaine d’e t  des  résult les dispositifs « politique de la ville » tion  Ville  &  munes,  Un se  en  déba Réalisé e  par  l’Associa t  avec  l’agence  IDcom tte  étude.  La  mi istes d’action.  la citoyenneté et la participation à la vie locale oui non   parte naria dre  du   Forum  ce  faire  émerger des p Cap’Com,  en e  dans  le  ca permettre de loffre de services publics sera  présenté bre 2010. la culture, les événements culturels Q15 :    lavenir, pour la communication dans  À cette  étude  le 2 décem om de Reims,  la jeunesse les quartiers en difficulté, pensez-vous   Cap’C léducation et la formation mobiliser des moyens spécifiques :  la santé pinion cience de lo le sport plutôt en augmentation ? prise de cons e favoriser une nce sociale qu plutôt en baisse ? n que vous  nale sur lurge  communicatio publique natio iers t autres : ................................................................................ plutôt stables ? e générale, la  ville  ent ces quart iers ce que fai Q1 :   e manièr   culté de votre constitu ces quart D r les qua rtiers en diffi x habitants de conduisez su expliquer au Q9 :   vez-vous désigné des élus référents pour  A Q16 :   a communication portée par les élus et celle  L  : la ville pour eux redonner vous semble artiers pour les différents quartiers de la ville et en particulier  qui est conduite par le service de la communication  age de ces qu revaloriser lim bitants de la Ville dans les quartiers en politique de la ville ? font-elles lobjet dune articulation : nte ? x ha de la ville très satisfaisa de la fierté au e image positive sante ? balement un médiatique qu i plutôt satisfai ? construire glo le traitement oui non formelle (une stratégie écrite) ? tisfaisante îtriser plutôt pas sa anticiper et ma informelle (de simples échanges entre élus et ? de ces quartiers Insatisfaisante peut être fait Q10 :   vez-vous mis en place dans votre ville des outils  A communicants) ? r le projet et  ou des moyens de communication différenciés pour  aucune articulation ? on ouverte) urs global su rs  Q2 : Pou rquoi ? (questi A  :   u-delà du disco le, tenez-vous un discou les habitants des quartiers en difficulté ? ............ .............. Q6  la vil tiques des pu blics  ........................ les actions de  aux caractéris Q17 :   a communication de la Ville est elle articulée  L .................... ........................ spécifi   que et adapté ) oui non (allez à la Q14) ou coordonnée avec celles des autres institutions  ...... choix possibles ................ suivants ? (plu sieurs ........................ intervenant dans les quartiers en difficulté ? ........................ difficulté ........................ .. quartiers en Q11 :   i oui, ces outils ou moyens sont-ils déployés : S ............ ........................ les habitants des artiers de la ville Lintercommunalité : oui non ........................ des autres qu ........ ........................ les habitants tout au long de lannée le Département ou la Région : oui non quel  vous  les jeune s ues ou religieuses les services de lÉtat : oui non ectoral sur le unautés ethniq à certains moments seulement (crise, rogramme él dature, la qu estion  certaines comm les instances participati ves non Q3 :   ans le p D ur cette man it-elle  ns et accompagnement dune action spécifique, etc.) les bailleurs sociaux : oui avez été élu po   lté de  votre ville éta les associatio des quarti ers en difficu la presse Votre profil Q12 :   armi les outils que vous avez mis en place pour  P affichée :  quartiers    ts des autres les habitants des quartiers en difficulté, certains  s, les habitan  en difficulté   )  n Q7 :   elon vou S i ne sont pas sont-ils plus particulièrement conçus pour :  > Vous   au tou t premier pla nd s sujets de la  ville (ceux qu (1 choix possib le) eau qu e les autres gra ritair ement que ?    au même niv crète pensent majo • un ou plusieurs quartiers spécifiques ? Fonction(s) politique(s) :....................................................... tairement dis s aux habitan ts des de façon volon s  trop de moyen oui non te des attente ville consacre tres mp la triment des au .............................................................................................. ous qui l faille tenir co  en diffi   culté  dif ficultés (au dé Q4:   ensez-v P  des quartiers quartiers en • des thématiques particulières (habitat, sécurité, etc.) ? spécifiques  des habitants le ? ts) s suffisants aux quartiers   ale de la vil habitan re les moyen oui non .............................................................................................. unication glob la ville consac ur tous les dans la comm nne chose po et cest une bo en difficulté • des communautés dhabitants (selon lorigine, la Appartenance politique :...................................................... non ts yen aux oui habitan sez de mo nsacre pas as i est religion, etc.) ? ence de quart iers  la ville ne co difficulté ce qu non Ancienneté dans la fonction de maire :............................... nu de la prés quartiers en oui Q5 :   ompte te C tre vil le, quelles so nt  habitants des nsem ble des habit ants en diffi   culté dans vo  commun ication ?  pré judiciable à le blé matique Âge :................... Sexe : masculin féminin n matière de nt pas cette pro • des tranches dâge (jeunes, séniors...) ? vos priorités e ils ne perçoive oui non les) (3 choix possib > Votre ville  ur obtenir irs publics po • des publics spécifiques (femmes, personnes on des pouvo attirer lattenti en situation dexclusions...) Nom de la commune : ......................................................... s plus de moyen oui non Code postal : ....................................................................... Nombre dhabitants :........................................................... on par l’associati um Cap’Com Pourcentage de la population en ZUS :............................... e pour le For réseau Cap’Co m, Étude réalisé Banlieue et le des maires Ville & e IDcommunes t avec l’agenc Merci de remettre le questionnaire dans lurne prévue à cet effet à laccueil de la Convention Ville & Banlieue, ou   en partenaria de le renvoyer par fax au 01 49 29 75 65 Contact : cdelagueronniere@idcommunes.com / 01 49 29 75 56 Décembre 2010 / 36
  • 37. La communication publique face aux quartiers en difficulté Nous contacter l’association des Maires ville et Banlieue de France regroupe les maires de la périphérie des grandes agglomérations. Créée en 1983, l’association est composée pour moitié de maires élus en région et pour l’autre moitié de maires élus en Île-de-France. son président est, depuis 2008, Claude dilain, maire de Clichy-sous-Bois. Contact : Renée Feltin, déléguée générale de Ville et Banlieue 01 47 00 27 00 12, rue Popincourt - 75011 Paris ville.et.banlieue@wanadoo.fr www.ville-et-banlieue.org Décembre 2010 / 37
  • 38. La communication publique face aux quartiers en difficulté Nous contacter Carrefour de rencontre, de formation et de réflexion, Cap’Com est le réseau national qui réunit et anime les 20 000 professionnels de la communication publique et territoriale. Cap’Com contribue à la professionnalisation du réseau afin que la communication participe au mieux à la conduite des politiques publiques, au débat démocratique et à l’usage des services à la population. Contact : Bernard Deljarrie 04 72 65 64 99 3, cours Albert Thomas - 69003 Lyon bdeljarrie@cap-com.org www.cap-com.org Décembre 2010 / 38
  • 39. La communication publique face aux quartiers en difficulté Nous contacter Idcommunes est une agence entièrement dédiée au secteur public et à la communication d’intérêt général. ses domaines d’action privilégiés correspondent aux priorités des acteurs territoriaux : renouvellement urbain, élaboration de projets de territoire, développement durable, évolution des comportements, concertation, intercommunalité, développement économique, etc... Contact : Christian de La Guéronnière 01 49 29 75 56 75 rue de la fontaine au roi - 75011 Paris cdelagueronniere@idcommunes.com www.idcommunes.com Décembre 2010 / 39