• Like
Le Guide de la Motivation
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

Le Guide de la Motivation

  • 2,370 views
Published

Le Guide de la Motivation par Louise Careau et Anne-Louise Fournier, Université Laval (Québec – Canada),

Le Guide de la Motivation par Louise Careau et Anne-Louise Fournier, Université Laval (Québec – Canada),

Published in Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
2,370
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
126
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. À L É T U D ELA MOTIVATIONLA MOTIVATION 7 D I S P O S I T I O N S CENTRE DORIENTATION ET DE CONSULTATION PSYCHOLOGIQUE
  • 2. DISPOSITIONS À LÉTUDE LA MOTIVATION CENTRE DORIENTATION Préparé parET DE CONSULTATION Louise Careau, psychologue PSYCHOLOGIQUE Anne-Louise Fournier, psychologue 1
  • 3. Février 2002 © Tous droits réservés : toute reproduction, partielle ou totale nest possible quavec la permission écrite du Centre dorientation et de consultation psychologique de lUniversité Laval2
  • 4. AVANT-PROPOSDécider d’être étudiante, étudiant, pendant uneou plusieurs années, c’est choisir une des voiespossibles pour aller plus loin sur les plans per-sonnel et professionnel. C’est une occasiond’approfondir ses connaissances, d’acquérirune façon d’apprendre.Ce guide constitue un outil pour vous aider àvous motiver à apprendre. Il vise à offrir auxétudiantes et aux étudiants une compréhensiondes différentes variables qui influencent la mo-tivation face aux études. Des pistes de ré-flexion et d’action seront proposées en vue defavoriser le développement et le maintien d’unétat propice à l’atteinte de ses objectifs scolai-res et professionnels. Les moyens suggérés sontconcrets et efficaces et permettent ainsi de faireface à l’exigence de la formation universitaireavec plus de compétence, avec plus de con-fiance.Plusieurs théories ont été développées au sujetde la motivation. Le présent guide s’inspire prin-cipalement des travaux de Rolland Viau (1994).Les stratégies proposées ont été élaborées àpartir des recherches faites dans le domaine etont été démontrées comme étant efficaces. Laformule n’est cependant pas magique. La dis-ponibilité à son projet de formation et un choixd’orientation approprié demeurent des élémentsimportants pour réussir ses études.Nous croyons que ce guide ainsi que les autresguides de cette série vous aideront à atteindrevos objectifs d’étude avec plus de plaisir et desatisfaction. Nous espérons qu’ils seront pourvous des compagnons de route pendant votrepassage à l’université.Bonne lecture et bonne étude! 3
  • 5. SOMMAIRELA MOTIVATION ...............................................................................................7Les facteurs déterminants de la motivation .......................................................7Perception de la valeur .....................................................................................................7Perception de la compétence .............................................................................................8Perception de contrôle ......................................................................................................8Les indicateurs de la motivation .......................................................................9Le choix ..........................................................................................................................9La persévérance .............................................................................................................10L’engagement cognitif .....................................................................................................10La performance ..............................................................................................................10Résumé ..........................................................................................................11Développer et maintenir sa motivation ...........................................................13Identifier vos objectifs à court et à long terme ....................................................................13Compléter votre formation ...............................................................................................13Alimenter votre sentiment de compétence ..........................................................................13Choisir de s’engager : penser défi! ..................................................................................14Persévérer et se donner le droit à l’erreur ..........................................................................14User de stratégie ............................................................................................................14Bien interpréter vos résultats scolaires ...............................................................................15Identifier et soutenir votre intérêt vis-à-vis une tâche ............................................................15La motivation vient après l’action .....................................................................................16Visualiser le travail en entier ............................................................................................164
  • 6. Réduire les gros travaux en petites tâches ..........................................................................16Des auto-instructions efficaces ...........................................................................................16Prévoir des périodes de travail courtes et fréquentes .......................................................... 17Savoir reconnaître si vous avez besoin d’aide dans vos travaux ..........................................17Résumé .........................................................................................................17MOTIVOMÈTRE ...............................................................................................18BIBLIOGRAPHIE ...............................................................................................20 5
  • 7. 6
  • 8. LA MOTIVATION... pétence à l’accomplir et la perception du contrôle qu’il possède sur son déroulement etDès que vous entendez ou lisez ce mot, le nom, ses conséquences.l’image d’une personne vous viennent à l’es-prit. Nous avons tous côtoyé, à un moment ou Perception de la valeurà un autre de notre vie, une personne qui dé-bordait de motivation. Vous savez, l’ami La valeur que l’on accorde à une activité in-hyperactif impliqué dans de multiples projets, fluence de façon directe notre désir de s’y adon-toujours prêt à vivre de nouvelles expériences ner. L’étudiante ou l’étudiant développera saet à relever de nombreux défis. Comment fait- propre perception de la valeur d’une activité àil, comment arrive-t-il à être aussi hardi et dy- partir de deux éléments : l’utilité de l’activité etnamique? le type de but visé.Afin de réussir ce que l’on entreprend, il est - l’utilité d’une activité.avantageux, peu importe le champ d’activité, Une personne n’est pas motivée à s’engagerd’être motivé. Certains y arrivent, d’autres pas. dans un quelconque projet si elle le juge inutilePour plusieurs la motivation est un concept abs- et non pertinent. Une étudiante ou un étudianttrait sur lequel nous n’avons pas de pouvoir, qui ne voit pas de lien entre le cours qu’onun état qui va et vient au gré du vent ou des l’oblige à suivre et la profession qu’il exercera,forces qui nous échappent... Qu’en est-il exac- ne sera pas intéressé à y investir temps et éner-tement? gie. On s’engage rarement dans une activitéLa motivation est un état dynamique qui a ses pour le simple plaisir de le faire. On finit tou-origines dans les perceptions qu’une personne jours par se demander qu’est-ce que ça peuta d’elle-même et de son environnement et qui nous rapporter.l’incite à choisir une activité, à s’y engager et - le type de but fixé.à persévérer dans son accomplissement afind’atteindre un but. Nous croyons qu’en com- Habituellement, une personne tente d’atteindreprenant bien cet état dynamique, vous pourrez plusieurs buts avoués et non avoués lorsqu’elleinfluencer votre motivation à l’étude. est aux études. On classifie souvent ces buts en deux grandes catégories :LES FACTEURS DÉTERMINANTS - les buts sociauxDE LA MOTIVATION Certains peuvent avoir comme objectif, en étu- diant, de s’identifier et d’adhérer à un groupeMais quelle mouche a piqué notre ami ou à une classe sociale. Il est possible que leshyperactif pour qu’il soit aussi motivé? Qu’est- études permettent à un individu de développerce qui le pousse à s’engager à fond dans tout son sentiment d’appartenance à la famille ouce qu’il touche? aux amis.La manière dont un individu se perçoit et per- - les buts scolairesçoit le contexte dans lequel il se trouve détermi-nera sa motivation. Au plan scolaire, la moti- Ces buts ont souvent trait à l’apprentissage,vation d’une étudiante ou d’un étudiant serait à l’acquisition de connaissances, au plaisirinfluencée par trois types de perception : la d’apprendre et à la satisfaction d’une curio-perception de la valeur de l’activité (ex: cours, sité. On qualifie ces buts d’intrinsèques. Ilslectures, exercices), la perception de sa com- peuvent également parfois avoir trait à la per- 7
  • 9. formance, à l’obtention de l’estime, de la re- Aussi, plusieurs étudiantes et étudiants sont tropconnaissance des autres, de récompenses et rapidement portés à attribuer à la chance leursde félicitations ainsi qu’à l’atteinte d’une succès et au manque d’intelligence ou d’apti-moyenne ou d’un résultat prédéterminé. On tude leurs échecs.qualifie ces buts d’extrinsèques. Nous avons également observé que certainsDans le secteur de l’éducation, on a souvent n’ayant connu que des succès par le passécondamné les buts de nature extrinsèque au s’écroulent dès le premier échec, sans chercherprofit des buts de nature intrinsèque. Nous à analyser et à comprendre les raisons de cettecroyons qu’il ne faut pas opposer ces deux ty- contre-performance.pes de but mais plutôt en voir la complémenta- Enfin, plusieurs perçoivent négativement l’an-rité. Les buts de performance procurent une xiété vécue avant une évaluation et concluentmotivation à plus long terme alors que les buts prématurément qu’ils sont incapables de réus-d’apprentissage influencent la motivation à sir. On ignore souvent que l’anxiété peut nouscourt terme. Les buts de performance n’ont rien être, jusqu’à un certain degré, bénéfique. L’an-de répréhensible mais il est préférable de pour- xiété n’est pas liée à nos aptitudes mais bien àsuivre les deux types de but. la perception que nous avons de celles-ci.Enfin, soulignons que les personnes qui entre-prennent des études ne tendent pas nécessai- Perception de contrôlerement vers les mêmes types de buts dans tou- Il s’agit ici de la perception du degré de maî-tes les matières. L’étudiante ou l’étudiant dési- trise que l’étudiante ou l’étudiant possède surrant entrer en médecine, par exemple, visera le déroulement et les conséquences d’unepeut-être la performance en mathématiques activité pour laquelle on lui demande de s’en-alors qu’il visera davantage l’acquisition de con- gager. Plus ce sentiment est élevé, meilleurenaissances en biologie. est la motivation. Par exemple, si vous avez une bonne idée des questions qui seront po-Perception de la compétence sées à l’examen et si vous connaissez bien lesIl s’agit de l’évaluation qu’une personne fait de critères de correction, vous attaquerez plus ra-sa capacité de réussir sa formation universi- pidement l’étude de cet examen.taire et de sa perception de soi en tant qu’ap- Deux facteurs influencent cette perception. Ilprenante. Plus la perception sera positive, plus s’agit, dans un premier temps, des perceptionsgrande sera la motivation. Si, par exemple, que vous avez de votre compétence. Plusvous croyez avoir «la bosse des maths», vous vous vous jugerez compétent, plus vous vousêtes probablement de celles ou de ceux qui sentirez en confiance et en contrôle et moinsaimez étudier cette matière et qui vous tenez à vous aurez tendance à reporter à plus tardjour dans les exercices à compléter. l’étude que vous avez à faire.Cette perception est basée sur nos expériences Dans un deuxième temps, les causes que vousantérieures. Nous observons cependant que associerez à ce qui vous arrive influencerontcette évaluation n’est pas toujours juste et que votre sentiment de contrôle. Ainsi, une étudianteplusieurs interprètent de façon erronée leurs ou un étudiant qui attribue ses succès à sesexpériences passées. Nous avons, par exem- efforts et à ses aptitudes (attribution interne) seple, tendance à nous souvenir davantage de sentira plus sûr de lui et sera plus motivé quenos échecs que de nos réussites. celle ou celui qui les attribue à la chance ou à8
  • 10. la générosité de la personne qui évalue (attri- LES INDICATEURS DE LAbution externe). MOTIVATIONNous avons observé que les étudiantes et les Quest-ce qui nous fait dire quune personneétudiants qui réussissent le mieux attribuent leurs est motivée? À quoi reconnaît-on la présencesuccès aux efforts qu’ils fournissent et à leurs de la motivation chez un individu? Alors quecapacités intellectuelles, alors qu’ils attribuent nous venons den identifier les trois principalesleurs échecs à des causes internes mais modi- sources, nous présentons dans cette section lesfiables et contrôlables telles que l’effort, la aspects visibles de la motivation.Voici les qua-méthode, les stratégies d’étude, etc. tre principaux indicateurs :Il existe un lien entre la performance et le senti- Le choixment de contrôle. Plus une étudiante ou unétudiant considère qu’il contrôle son apprentis- Une étudiante ou un étudiant motivé choisit d’en-sage, ou autrement dit se sent responsable de treprendre une activité d’apprentissage. Unce qui lui arrive, meilleure est sa performance. individu en perte de motivation aura tendance à éviter et attendra d’être obligé avant d’entre- prendre cette activité. 9
  • 11. La persévérance utilisera plus de stratégies d’apprentissage, ce qui aura pour effet d’influencer sa performance.La persévérance se mesure en terme de tempsque l’étudiante ou l’étudiant accorde à une tâ- Aussi, la performance est une source de moti-che telle que la prise de notes, la lecture ou la vation car c’est à partir de celle-ci que l’étu-rédaction de travaux. La persévérance est un diante ou l’étudiant développera les percep-prédicateur de réussite : plus on consacre temps tions de sa propre compétence, perceptions qui,et énergie plus on a de chance de réussir. Mais comme nous l’avons vu plus tôt, sont à l’ori-peu importe le temps investi, il faut également gine même de la motivation. Nous avonsfournir des efforts de qualité. Une personne d’ailleurs observé que les personnes démoti-motivée s’efforcera de réaliser un travail et ne vées qui obtiennent de bons résultats tiennentrenoncera pas à la première difficulté. davantage le coup que celles qui en obtien- nent de mauvais.L’engagement cognitif Un danger subsiste cependant à nos yeux, lesUne étudiante ou un étudiant engagé et motivé étudiantes et les étudiants ont tendance à s’éva-dans ses études utilisera des stratégies d’ap- luer en terme de note («Je vaux A, je vaux C»)prentissage. Il adoptera alors différents moyens et deviennent alors très fragiles aux fluctuationslui permettant d’acquérir, d’intégrer et de se de rendement. Il ne faut pas oublier qu’il nerappeler les connaissances qu’on lui enseigne. s’agit que d’un résultat à un examen et non deIl planifiera son temps d’étude et élaborera des l’indicateur de notre valeur personnelle globale.objectifs de travail. À ses cours, il prendra desnotes dont il mémorisera l’essentiel. Lors delectures volumineuses et importantes, il s’assu-rera d’avoir saisi les principaux points et sefera des résumés-synthèses. L’étudiante ou l’étudiant motivé se souciera devérifier l’efficacité de ses méthodes et, s’il y alieu, de les corriger ou de les améliorer. Il seraactif dans son apprentissage, il ne sera pas unsimple récepteur, il cherchera à optimiser l’ac-quisition de connaissances et en retirera beau-coup de satisfaction personnelle.La performanceLa performance correspond non pas à l’exploitmais bien à la démonstration du savoir, auxrésultats observables de l’apprentissage. Ellejoue un rôle majeur dans la dynamiquemotivationnelle et ce pour deux raisons impor-tantes.D’abord, la performance est une consé-quence de la motivation car une étudiante ouun étudiant motivé persévérera davantage et10
  • 12. RÉSUMÉCe modèle présente une dynamique de plu-sieurs variables (facteurs déterminants et indi-cateurs) qui s’interinfluencent. Ainsi, un individuqui s’engage dans ses études en prenant soind’aller à ses cours, de compléter les exerciceset les lectures demandés, se sentira plus encontrôle et ce sentiment influencera, à son tour,son choix de s’engager davantage dans la pour-suite de ses études.Aussi, ce modèle n’est pas statique, quand ontouche à une variable, on influence les autres.Par exemple, si vous accordez de la valeur àl’activité, vous choisirez plus aisément de pas-ser à l’action, vous utiliserez de bonnes métho-des de travail, vous serez plus efficace, vouspersévérerez davantage et vous obtiendrez pro-bablement de bons résultats. Ainsi, votre per-ception de votre compétence sera meilleure etvous serez motivé à poursuivre votre but.On ne peut donc retenir une seule variable lors-que l’on veut définir notre propre dynamiquemotivationnelle. Toutes les variables sont impor-tantes. Il n’y a pas qu’une seule cause qui ex-plique notre motivation ou notre démotivation.Il est donc important de s’interroger sur cha-cune d’elles puis de voir sur laquelle ou les-quelles vous pouvez choisir d’agir, car de toutefaçon vous les influencerez toutes. 11
  • 13. 12
  • 14. DÉVELOPPER ET MAINTENIR SA domaine d’étude, d’autres étudiantes et étu-MOTIVATION diants ou des conseillères et des conseillers en orientation scolaire. Plus vous pourrez préciserÊtes-vous motivé? Un peu, beaucoup, totale- les bénéfices personnels que vous offrent vosment? La motivation aux études n’est pas tou- études, plus il sera facile de maintenir votrejours constante. Elle peut varier d’une session motivation.à l’autre ou à l’intérieur même d’une sessionde cours. En annexe, vous trouverez un Par la suite, des objectifs à court terme décou-«Motivomètre». Ce questionnaire n’est pas un lant de vos objectifs à long terme vous aide-instrument scientifique exact mais simplement ront à rester actif dans la réalisation de vosun indicateur. Il regroupe un ensemble de com- projets. À cet égard, il est bon de prendre l’ha-portements et de perceptions que manifestent bitude de planifier votre emploi du temps etles étudiantes et les étudiants motivés. Prenez d’identifier des objectifs d’étude quotidiens etquelques minutes afin d’évaluer votre niveau hebdomadaires. Il est reconnu que l’accumu-de motivation actuel. lation de retard dans l’étude et les travaux a tendance à diminuer la motivation.Vous désirez maintenant influencer votre moti-vation aux études? Mais comment? Par où Compléter votre formationcommencer? Voici quelques suggestions quipourront alimenter vos réflexions et vous aider Si votre programme ne vous offre pas toutesà agir concrètement afin de développer, d’aug- les connaissances et les compétences que vousmenter ou de maintenir un bon niveau de moti- souhaitez acquérir, regardez autour de vous etvation vis-à-vis vos études. Les stratégies sui- identifiez les autres sources de formation pos-vantes visent à agir sur les différentes variables sibles. Les revues spécialisées, les documentai-présentées dans la première partie de ce guide res ou les reportages, les possibilités de faire(i.e. les facteurs déterminants et les indicateurs). du bénévolat ou des stages ainsi que des dis- cussions avec vos professeures et professeursIdentifier vos objectifs à court portant sur des sujets reliés à vos études ouet à long terme aux aspects pratiques de votre future profes- sion sont toutes des activités complémentairesAvez-vous déjà rencontré une personne qui s’est qui peuvent rendre votre programme d’étudedite étonnée par votre décision d’effectuer des plus intéressant. Ces types de complémentétudes universitaires? Une personne qui ne aident à mieux cerner le côté appliqué des théo-percevait pas du tout la pertinence de votre ries que vous apprenez en classe et faciliterachoix? Êtes-vous resté bouche bée sans pou- éventuellement votre transition sur le marchévoir exposer vos motifs? Si oui, arrêtez-vous et du travail.tentez d’identifier ce qui vous incite à réaliserdes études. Avez-vous des objectifs profession- Alimenter votre sentiment denels? Quels types d’aptitudes ou de connais- compétencesances souhaitez-vous acquérir au cours de vosétudes? Pouvez-vous imaginer votre futur em- Rappelez-vous que plus vous vous sentirez com-ploi? Si vous ne pouvez répondre à ces ques- pétente et compétent dans un type d’activité,tions, consultez des gens susceptibles de vous plus vous serez motivé à accomplir cette acti-aider à préciser ces objectifs à long terme. Tels vité. Heureusement, la compétence n’est pasvos professeures et professeurs, des profession- innée. Elle peut se développer. Ne dit-on pasnelles et des professionnels travaillant dans votre que c’est en forgeant qu’on devient forgeron! 13
  • 15. Évitez d’orienter votre attention uniquement sur une embûche qui les ralentit, croyant qu’ils nevos lacunes ou vos difficultés. Regardez aussi réussiront pas de toute façon. La persévérancece que vous avez appris ou développé de ses- joue un rôle important dans l’atteinte d’un ob-sion en session. Prenez conscience de l’évolu- jectif, que ce soit sur les plans scolaire, sportif,tion de vos compétences même si elles vous social ou professionnel. Il est normal de ne passemblent incomplètes. Lorsque vous songez à toujours tout comprendre du premier coup. Don-vos difficultés, essayez d’être actif en envisa- nez-vous le droit de réessayer plus d’une foisgeant des solutions possibles et en mesurant avant de renoncer. Faites le parallèle avec lavos progrès. Une attitude constructive vous concentration à l’étude. Vous savez bien qu’elleaidera à profiter pleinement de vos cours. n’est pas instantanée. Il faut souvent plusieurs minutes avant de parvenir à se concentrer effi-Choisir de s’engager : penser cacement. Un peu de patience envers vous-mêmedéfi! et de persévérance vous aideront à surmonterLes périodes d’étude et la réalisation des tra- les embûches contenues dans vos devoirs et fa-vaux scolaires suscitent chez plusieurs étudian- voriseront le maintien de votre motivation.tes et étudiants l’image d’une corvée épuisante Attention : la persévérance n’est pas la sim-et désagréable. Ils effectuent leurs travaux parce ple répétition d’une seule et même solutionqu’ils s’y sont obligés plutôt que pour le béné- menant toujours au même résultat erroné! Cher-fice de l’apprentissage qu’ils peuvent en tirer. chez de nouvelles façons de procéder pour at-Il est préférable de chercher à transformer ces teindre le résultat souhaité.corvées en images plus stimulantes. Vous pou-vez les imaginer comme des défis à relever. User de stratégiePar exemple, vous avez un texte à lire. Amu- À plusieurs égards les études ressemblent auxsez-vous à tester votre rythme de lecture. Com- sports. Pour bien réussir, il faut s’entraîner etbien de pages pouvez-vous lire tout en intégrant utiliser les bonnes techniques. Imaginez quebien ce que vous lisez durant une période d’une vous participiez à une compétition de natationheure? Partez de ce nombre et essayez de et que votre seul style de nage soit «la méthodevous améliorer. Cela vous sera ensuite profita- du petit chien». Vous devrez déployer beau-ble pour toutes vos matières et il vous restera coup d’énergie et de temps pour parcourir laplus de temps pour d’autres activités. Choisir distance exigée... et n’espérez pas une mé-de vous engager dans vos études c’est vous daille! L’utilisation d’une bonne méthodeoffrir une chance de réussir, de vous dévelop- d’étude vous permettra d’être plus efficace etper et de prendre l’habitude de croire en vous- favorisera votre motivation aux études.même. Vous faire confiance et agir en ce sensfavorisent le maintien de la motivation et la User de stratégie c’est employer des moyens etsatisfaction de soi. techniques efficaces afin, par exemple, de pren- dre des notes en classe, de résumer les pointsPersévérer et se donner le essentiels de vos lectures, de mémoriser lesdroit à l’erreur matières à examen, de vous concentrer lors deIl est fréquent que les gens confondent intelli- vos périodes d’étude, etc. Si vous croyez quegence et rapidité. Ces concepts ne sont pour- votre méthode d’étude n’est pas tout à fait autant pas des synonymes. Cette croyance erro- point, les autres guides du métier d’étudiant etnée amène certains étudiants et étudiantes à d’étudiante pourront vous être utiles. Il n’estabandonner leurs devoirs dès qu’ils rencontrent jamais trop tard pour apprendre à apprendre!14
  • 16. Bien interpréter vos résultats Identifier et soutenir votrescolaires intérêt vis-à-vis une tâchePlusieurs étudiants et étudiantes voient leurs Si votre intérêt ne survient pas spontanémentrésultats scolaires diminués lorsquils entrent à vis-à-vis un travail donné (ce qui est presqueluniversité. C’est normal. Dans vos classes, vous inévitable tôt ou tard au cours d’un programmevous retrouvez parmi des gens qui partagent d’étude) vous aurez à le stimuler. Vous pouvezles mêmes intérêts que vous et qui ont répondu mousser votre intérêt de différentes façons. Vousaux mêmes exigences d’admission. Il devient pouvez réfléchir à l’utilité éventuelle de ce tra-alors plus difficile de se démarquer du groupe. vail ou de la maîtrise de ces notions. Vous pou-Dans certains cours où les résultats sont établis vez également faire des liens avec d’autresselon la courbe normale, il faut apprendre à matières. Ainsi votre préparation aux examensinterpréter son résultat en fonction de la sera partiellement réalisée. Le travail peut êtremoyenne du groupe. Il devient possible qu’une perçu comme une occasion unique de traiter lefaible note soit quand même supérieure à la sujet imposé et d’améliorer vos connaissancesmoyenne. L’idéal est encore de vous comparer générales ou comme un défi à relever. En iden-à vous-même afin de voir vos progrès person- tifiant un intérêt personnel dans la réalisationnels. N’oubliez pas que peu d’étudiantes et d’un travail obligatoire, il devient plus proba-d’étudiants parviennent à se démarquer régu- ble que vous soyez assez motivé pour le com-lièrement des moyennes de groupe. Visez la pléter de façon satisfaisante.compétence, pas uniquement l’excellence. Vousserez moins enclins à vous démotiver. 15
  • 17. La motivation vient après Réduire les gros travaux enl’action petites tâchesPour la majorité des étudiantes et des étudiants, Inévitablement, au cours de vos études univer-le plus difficile consiste à commencer un travail sitaires, vous aurez à réaliser des travaux longsou une période d’étude. Il est reconnu que nécessitant de nombreuses heures de travail.plus on progresse vers l’atteinte d’un objectif, Savoir soutenir votre motivation devant ce typeplus on est motivé à poursuivre. C’est au cours de travaux favorisera de meilleures performan-de la réalisation d’un travail que les bonnes ces scolaires. Réduisez les gros travaux en pe-intentions deviennent une réelle motivation à tites tâches courtes et limitées dans le temps.effectuer le travail. En ce sens, rappelez-vous Prenez soin d’identifier et de faire la liste dequ’il est inutile d’attendre de se sentir prêt et chaque étape à réaliser pour compléter le tra-motivé avant de commencer. La motivation vient vail. Ensuite, centrez-vous sur une étape à laaprès l’action. Ce principe s’applique dans tous fois et rayez-la de votre liste dès qu’elle est ter-les domaines. Imaginez que vous êtes inscrit à minée. Vous pourrez ainsi observer la progres-un cours de natation durant l’hiver. L’idée de sion de votre travail. Si vous bloquez à l’unesortir au froid, vous rendre au centre sportif, des étapes, laissez-la de côté et passez à larevêtir votre maillot et plonger dans une eau suivante. Après vous être concentré sur un autreprobablement froide n’est pas vraiment ten- point du travail, il sera sans doute plus faciletante! Mais si vous y allez, il est à parier qu’à de revenir là où vous étiez bloqué et voir lala fin de votre leçon de natation, vous aurez difficulté avec un regard neuf. Le principe esthâte à la suivante. Votre niveau de motivation le même pour les séries d’exercices à effectuer.à ce moment-là sera beaucoup plus élevé quecelui que vous aviez chez vous avant de partir. Des auto-instructions efficacesAlors rappelez-vous ce principe : ACTION— La façon dont nous pensons et dont nous nousMOTIVATION—ACTION . parlons influence notre humeur. Si devant un travail à réaliser, vous vous dites : «c’est tropVisualiser le travail en entier difficile, je n’y arriverai pas, ça ne sert à rienIl s’agit ici de bien déterminer quelle direction pren- d’essayer», vous risquez de vous sentir incom-dra votre travail. Quel objectif désirez-vous attein- pétent et impuissant, ce qui n’améliorera pasdre? Devez-vous faire un travail long de quinze l’état de votre motivation. Vous gagnerez àpages ou un bref résumé d’une page? Certains prendre l’habitude de vous parler comme leétudiants et étudiantes ont tendance à perdre de ferait un entraîneur sportif. En vous dirigeantvue l’objectif réel et à visualiser des thèses de étape par étape et en ajustant votre façon dedoctorat. C’est moins motivant! Lisez bien les con- procéder selon les besoins du travail. Félicitez-signes de vos travaux et devoirs et tenez-vous y. vous! Regarder ce qui est fait, et non seule-Au départ, ne cherchez pas à faire un travail ex- ment ce qui reste à faire. Ne vous sabotez pasceptionnel. Il est nécessaire d’avoir au moins un en vous critiquant continuellement. Soutenez-brouillon si vous souhaitez le peaufiner. La perfec- vous : «c’est beau, telle partie est terminée, jetion ne s’atteint pas et la rechercher sans cesse continue, comme je travaille bien, je m’amé-risque de vous laisser insatisfait et démotivé. Soyez liore»!réaliste. En sachant clairement ce que vous devezfaire, votre motivation sera plus facile à souteniret le résultat probablement meilleur.16
  • 18. Prévoir des périodes de travail RÉSUMÉcourtes et fréquentes La présente section regroupe plusieurs straté-Vous aurez tôt fait de découvrir que les semai- gies visant à développer, augmenter ou main-nes et même les sessions filent à vive allure. La tenir la motivation à l’étude. Elles permettentliberté et la flexibilité qu’offrent habituellement d’influencer l’une ou l’autre des variables de lales horaires de cours peuvent facilement vous dynamique motivationnelle présentée dans ladonner l’impression que rien ne presse. Ne gas- première section.pillez pas votre temps! Évitez d’attendre uni- Bien entendu, il ne s’agit pas d’essayer de lesquement les journées sans cours pour travailler. appliquer toutes à la fois! Vous risqueriez deIl est plus difficile de se motiver pour une jour- ne plus savoir où donner de la tête. Prenez lenée entière et c’est habituellement moins effi- temps de déterminer lesquelles sont les pluscace. Vous avez avantage à prévoir des pério- pressantes à acquérir pour vous. Allez-y pro-des de travail courtes et fréquentes. Ainsi, vous gressivement en intégrant une ou deux straté-éviterez la bousculade des fins de sessions où gies dans vos habitudes quotidiennes. À me-les travaux importants sont à rendre durant la sure que vous serez plus à l’aise avec ces nou-semaine des examens. Au risque de nous ré- velles attitudes et nouveaux comportements,péter, l’accumulation de retard dans les travaux vous pourrez en ajouter d’autres.et dans la préparation des examens stimule ladémotivation. La motivation à l’étude est un atout favorisant la réussite scolaire et mérite que vous y portiezSavoir reconnaître si vous attention. Nous espérons que vous aurez jugéavez besoin d’aide dans vos nos suggestions suffisamment utiles, que voustravaux vous sentirez assez en contrôle et assez com- pétente et compétent, pour choisir de vousComme nous l’avons vu précédemment, un man- engager et de persévérer vers l’atteinte deque de motivation face à un travail peut être vos objectifs de réussite scolaire et person-causé par un sentiment d’incompétence. On nelle!perd parfois un temps fou à essayer de toutfaire seul. Être autonome ne signifie pas quevous aurez toujours la solution à tout! Devantla nouveauté et l’inconnu qu’offrent les travauxuniversitaires, vous aurez peut être besoin d’uncoup de pouce occasionnel. Parlez des diffi-cultés que présentent vos travaux scolaires avecvotre entourage (étudiantes, étudiants, person-nel enseignant, amies et amis, famille, etc.). Lesimple fait d’exposer une difficulté aide sou-vent à mieux la comprendre et permet de trou-ver une solution. Sinon, l’autre personne pourrapeut-être vous offrir des suggestions utiles. Agirainsi, démontre plus d’autonomie et de respon-sabilité envers vos études que de piétiner seulsur place en comptant sur la chance. 17
  • 19. MOTIVOMÈTREQu’en est-il de votre motivation aux études? Ce questionnaire vous permettra del’évaluer. Veuillez utiliser l’échelle ci-dessous pour exprimer jusqu’à quel pointchacun des énoncés suivants s’applique à vous.Échelle : 0 = Rarement ou jamais 1 = Peu souvent 2 = Quelquefois 3 = Assez souvent 4 = La plupart du temps1- Je crois posséder les aptitudes et les capacités nécessaires pour réussir mes études. ( )2- Lorsque je prépare mes cours et mes examens, je me sens compétente, compétent. ( )3- Je crois que la formation que je reçois m’aidera à atteindre mes objectifs personnels et professionnels. ( )4- J’ai l’impression que les connaissances enseignées dans mes cours me sont ou me seront utiles. ( )5- Je poursuis des objectifs précis dans mes études. ( )6- J’ai la conviction que le succès est avant tout déterminé par des efforts réguliers et une bonne méthode de travail. ( )7- J’estime avoir un certain pouvoir sur mon cheminement professionnel. ( )8- Je considère qu’il y a correspondance entre les efforts que je fournis et les résultats que j’obtiens. ( )9- Je participe volontiers à différentes activités en rapport avec mes études ou mes activités professionnelles futures. ( )10- Si une question est posée en classe, j’y réponds ou essaie de trouver la réponse. ( )11- Je saisis les occasions qui me sont offertes pour discuter, avec le personnel enseignant, de mes cours ou de mes projets d’avenir. ( )12- Mes résultats scolaires me satisfont. ( )13- Je m’interroge sur les façons d’être efficace lors de la réalisation de mes travaux et réajuste ma méthode au besoin. ( )14- Je m’efforce de maintenir mon attention et ma concentration en classe. ( )15- Je veille à prendre le moins de retard possible dans mes tâches scolaires. ( )16- Je fais preuve de persévérance dans mes travaux scolaires. ( )17- J’ai du plaisir à assister à mes cours. ( )18- De façon générale, je m’intéresse à mes études. ( )18
  • 20. Pour le plaisir, analysez vos réponses...- Si vos réponses sont majoritairement des 0 ou des 1, hum, hum, votre motivation semble fragile. Ne vous laissez pas abattre, vous pouvez l’améliorer et rendre la poursuite de vos études plus profitable et agréable.- Si vos réponses sont majoritairement entre 1 et 3, bien, votre motivation paraît bonne. Vous êtes dans la bonne voie, persévérez dans vos efforts et vous y arriverez.- Si vos réponses sont majoritairement entre 3 et 4, bravo, bravo, votre motivation semble excellente. Il ne vous reste qu’à continuer dans cette direction.Mais quel que soit votre résultat, n’oubliez pas que......la motivation n’est pas un état stable. Elle peut varier selon les moments et les différentesactivités de votre vie....la motivation n’est pas un concept flou sur lequel nous n’avons pas de pouvoir....en prenant conscience des éléments qui constituent la motivation, il est plus facile de lacontrôler. 19
  • 21. BIBLIOGRAPHIE Le Centre dorientation et de consul-Pour ceux et celles qui aimeraient lire des do- tation psychologique a produit septcuments qui traitent plus à fond la motivation autres guides traitant du métier détu-en contexte scolaire, voici quelques suggestions diant et détudiante. En voici les thèmes :de lectures complémentaires. • La concentration et la gestionBarbeau, Denise. La motivation scolaire. du tempsPédagogie collégiale, vol. 7 no1 octobre 1993. • Lécoute en classe et la priseBarbeau, Denise. Analyse de détermi- de notesnants et d’indicateurs de la motivation • La lecture active et la mémo-scolaire d’élèves du collégial. Collège de risationBois-de-Boulogne, 1994. • La préparation aux examensViau, Rolland. La motivation en contexte et les examensscolaire. Edition du Renouveau pédagogique • Les travaux longsInc., 1994. • Les exposés oraux • Surmonter la procrastination scolaire Vous pouvez vous procurer chacun de ces guides au : Centre dorientation et de consultation psychologique Pavillon Maurice-Pollack Bureau 2121 Université Laval, Québec G1K 7P4 www.cocp.ulaval.ca20
  • 22. LAMOTIVATIONDès que vous entendez oulisez ce mot, le nom, l’imaged’une personne vous viennentà l’esprit. Nous avons touscôtoyé, à un moment ou à unautre de notre vie, unepersonne qui débordait demotivation. Vous savez, l’amihyperactif impliqué dans demultiples projets, toujours prêtà vivre de nouvellesexpériences et à relever denombreux défis. Commentfait-il, comment arrive-t-il àêtre aussi hardi etdynamique?Afin de réussir ce que l’onentreprend, il est avantageux,peu importe le champd’activité, d’être motivé.Certains y arrivent, d’autrespas. Pour plusieurs lamotivation est un conceptabstrait sur lequel nousn’avons pas de pouvoir, unétat qui va et vient au gré duvent ou des forces qui nouséchappent... Qu’en est-ilexactement?