0
Ahmed-dl@live.fr
Depuis des millénaires,Dans la nature…                            sélection des « meilleures »                            ...
Depuis quelques années,                         Poisson nordique                                    Gènedans les laboratoi...
Les organismes génétiquement modifiés (OGM) sont des organismesvivants dont le patrimoine génétique a été manipulé afin de...
1En réalité, on n’en sait rien ! Aux Etats-Unis, terre d’élection des OGM, aucunsystème de traçabilité n’a été mis en plac...
2Faux ! Les cultures transgéniques en milieu ouvert contaminentinévitablement les champs des autres agriculteurs qui ne so...
3Faux ! Cette dissémination dépend de tant de facteurs qu’elle estimpossible à contrôler . P eut-on prévoir le trajet des ...
4Faux !On ne refuse pas les OGM à partir du moment où ils restentstrictement en milieu confiné (sous serre ou en laboratoi...
5Attention !Croiser deux variétés de roses pour améliorer leur parfum, etcréer un maïs qui produit son propre insecticide,...
6Faux ! En Argentine ou aux Etats-Unis, les quantités de pesticides utilisées ontaugmenté avec le développement des cultur...
7Faux ! C’est ce que les industries agrochimiques font miroiter auxcultivateurs. Mais aucune étude sérieuse ne le prouve. ...
8Faux ! La plupart des agriculteurs dans le monde re-sèment une partie deleur récolte ou l’échangent avec leurs voisins. L...
10Faux ! Les partisans de l’agriculture transgénique expliquent que les cultures OGMpourront résister à la sécheresse ou p...
9Faux !Le MON8 1 0, fabriqué par Monsanto, est la variété de Bt qui risqued’être cultivée en France. Cet OGM est conçu pou...
Nous devons appliquer le principe de précaution  et refuser que des OGM soient cultivés car ilsfiniront inévitablement dan...
Les OGM
Les OGM
Les OGM
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Les OGM

1,055

Published on

Les organismes génétiquement modifiés (OGM) sont des organismes vivants dont le patrimoine génétique a été manipulé afin de leur conférer certaines propriétés.

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
1,055
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
40
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Les OGM"

  1. 1. Ahmed-dl@live.fr
  2. 2. Depuis des millénaires,Dans la nature… sélection des « meilleures » combinaisons de gènes …les gènes se transmettent à l’intérieur de chaque espèce
  3. 3. Depuis quelques années, Poisson nordique Gènedans les laboratoires… de résistance au froidFraise(sensible au gel) La transgénèseUne espèce peut N’EST PASêtre modifiée par dans la continuité deune autre espèce l’évolution génétique naturelle Fraise résistante au gel
  4. 4. Les organismes génétiquement modifiés (OGM) sont des organismesvivants dont le patrimoine génétique a été manipulé afin de leur conférercertaines propriétés. On obtient ainsi des plantes tolérantes à certainsherbicides (7 1% des OGM commercialisés en 2005) ou produisant ellesmêmes un insecticide contre certains parasites (18%), voire cumulant lesdeux caractéristiques (1 1%). Le soja représente 60 % des culturesd’OGM, le maïs 24 %, le coton 1 1% et le colza 5 %. Du riz et du blétransgéniques pourraient bientôt être commercialisés. Plus de 80% desOGM cultivés sont destinés à nourrir nos vaches, nos volailles et nospoissons d’élevage, sans que le consommateur en soit informé. Les OGMentrent ainsi à notre insu dans la chaîne alimentaire, et donc dans nosassiettes.
  5. 5. 1En réalité, on n’en sait rien ! Aux Etats-Unis, terre d’élection des OGM, aucunsystème de traçabilité n’a été mis en place : impossible de savoir qui mange desOGM et qui n’en mange pas, donc d’étudier les conséquences de laconsommation de produits transgéniquesL ’innocuité des OGM n’a jamais été prouvée. Plusieurs études récentes pointentau contraire des risques potentiels. En novembre 2005, dans un laboratoireaustralien, un pois génétiquement modifié testé sur des souris s’est révélé êtrefortement allergène. Au point que les recherches ont été immédiatementstoppées. En Italie, des chercheurs ont remarqué que l’absorption de sojatransgénique par des souris induisait des modifications dans les noyaux descellules du foie
  6. 6. 2Faux ! Les cultures transgéniques en milieu ouvert contaminentinévitablement les champs des autres agriculteurs qui ne souhaitent pasfaire d’OGM. Il est impossible de maintenir deux filières parfaitementétanches. La preuve en Espagne, où l’on cultive depuis 1997 du maïs Bt.Malgré la mise en place d’un système de protection et de séparation desfilières présenté comme strict, sur sept exploitations biologiques testéesdans la province de l’Aragon,près de la moitié présente des traces decontamination génétique…
  7. 7. 3Faux ! Cette dissémination dépend de tant de facteurs qu’elle estimpossible à contrôler . P eut-on prévoir le trajet des abeilles ou la directiondu vent ? La dissémination des OGM dépend aussi de la présence ou nonde plantes apparentées à proximité des cultures transgéniques. Par exemple les campagnes européennes accueillent de nombreux cousinssauvages du colza. Résultat : en 2005, en Grande-Bretagne, le gène d’un colzaOGM s’est retrouvé en pleine nature dans de la moutarde sauvage. Deplus, selon les plantes, le pollen va plus ou moins loin : de quelques mètres pourle maïs à plusieurs kilomètres pour le colza… Enfin, la dissémination génétiquene passe pas que par le pollen. Le Japon importe du Canada des graines decanola (variété de colza) OGM pour fabriquer de l’huile, des engrais ou de lanourriture pour les animaux. L ’année dernière, des chercheurs japonais ontdécouvert des pousses de canola OGM autour des ports où arrivent ces grainesimportées par bateau…
  8. 8. 4Faux !On ne refuse pas les OGM à partir du moment où ils restentstrictement en milieu confiné (sous serre ou en laboratoire). Enrevanche, on refuse la dissémination des OGM dans la nature car nousn’avons pas la moindre idée de leur impact à long terme surl’environnement et la santé. Loin de s’opposer au progrès scientifique,on réclame au contraire plus de science et de recherche publique sur legénome et ses interactions avec la nature, afin de développer uneagriculture respectueuse de l’environnement.
  9. 9. 5Attention !Croiser deux variétés de roses pour améliorer leur parfum, etcréer un maïs qui produit son propre insecticide, ce n’est pas la mêmechose. Dans un cas, on s’inscrit dans la logique ancienne de la sélection etdu croisement des espèces. Dans l’autre, on intervient dans le génome deplantes, des animaux ou des bactéries, on manipule l’ ADN au cœur descellules, on combine le patrimoine génétique d’espèces parfois trèsdifférentes (un gène animal, par exemple, peut être introduit dans l’ ADNd’une plante). Les OGM constituent une rupture technologique auxconséquences imprévisibles. Le comité d’éthique de l’Inra et de l’Ifremer(instituts de recherche appliquée pour l’agriculture et le milieu marin)reconnaît que cette technologie « bouscule les repères ».
  10. 10. 6Faux ! En Argentine ou aux Etats-Unis, les quantités de pesticides utilisées ontaugmenté avec le développement des cultures transgéniques. Dans leurmajorité, les OGM sont conçus pour résister à l’application d’un herbicide.Avec une plante non modifiée, l’agriculteur ne peut appliquer d’herbicidequ’avant la pousse – sinon, il la détruit en même temps que les mauvaisesherbes. Avec une plante résistante à l’herbicide, l’agriculteur peut utiliser leproduit tout au long de sa croissance… Donc, au final, en mettre beaucoup plus ! D’autres OGM sont conçus pour résister aux insectes. C’est le cas du maïs Bt. Ces plantes produisent de l’insecticide en continu, 24h sur 24.L’agriculteur n’a plus à appliquer lui-même le produit, ce qui constitue un plus pour sa santé et son portefeuille, mais pas pour l’environnement ! On retrouve 1 0 000 à 1 00 000 fois plus d’insecticide dans un champ de maïs Bt que dans une culture de maïs non transgénique !
  11. 11. 7Faux ! C’est ce que les industries agrochimiques font miroiter auxcultivateurs. Mais aucune étude sérieuse ne le prouve. Les OGM ne sontd’ailleurs pas « fabriqués » pour augmenter les rendements, mais pourrésister aux insectes ou aux herbicides. D’après le professeur Charles M.Benbrook, le soja « RR » (résistant à l’herbicide Roundup) de Monsantooffre des rendements inférieurs de 5 à 15% par rapport aux variétés de sojatraditionnelles. De plus, de nouveaux coûts de production doivent être prisen compte. EnAllemagne, par exemple, les semences transgéniques demaïs Bt reviennent 35 euros plus cher par hectare à l’agriculteur .
  12. 12. 8Faux ! La plupart des agriculteurs dans le monde re-sèment une partie deleur récolte ou l’échangent avec leurs voisins. Les OGM constituent unmoyen de breveter les semences et ainsi d’obliger les agriculteurs à lesracheter chaque année. En plus, les semences transgéniques s’utilisentrarement seules. Le plus souvent, les agriculteurs sont obligés d’acheter deslots « graines OGM + produits d’accompagnement » (engrais, pesticidescomplémentaires…). Et qui fabrique ces produits phytosanitaires ?Justement les mêmes entreprises qui commercialisent les OGM. Ilsprennent ainsi le contrôle de toute l’économie agricole.
  13. 13. 10Faux ! Les partisans de l’agriculture transgénique expliquent que les cultures OGMpourront résister à la sécheresse ou produire des aliments aux qualitésnutritionnelles améliorées. Promesses, promesses… En réalité, la recherche enmatière de biotechnologies agricoles est entre les mains d’entreprises privées quine mènent quasiment aucun programme pour répondre aux besoins des pays lesplus pauvres. Et puis il ne faut pas être naïf : la faim est avant tout un problèmepolitique et économique.« La planète produit suffisamment d’aliments pour que tous ses habitants puissentse nourrir convena-blement » , confirme Jacques Diouf, directeur général de la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. Sur 6,3milliards d’hommes, 2 milliards d’individus ont faim parce que les richesses sontinégalement réparties.
  14. 14. 9Faux !Le MON8 1 0, fabriqué par Monsanto, est la variété de Bt qui risqued’être cultivée en France. Cet OGM est conçu pour fabriquer un insecticidequi le protège de la pyrale. Or cet un insecte ravageur cause en Francerelativement peu de dégâts, et il peut être éliminé autrement (endispersant sur le champ des larves de guêpes appelées trichogrammespar exemple).Enfin, comme aucune plante apparentée au maïs ne pousse librement dansla nature en Europe, on prétend que cultiver cet OGM est sans danger.C’est faux : le MON8 1 0 , autorisé pour l’alimentation animale ethumaine, risque de polluer les cultures des producteurs de qualité ou bio. Ilrisque aussi de faire disparaître des papillons et d’autres insectes utiles.
  15. 15. Nous devons appliquer le principe de précaution et refuser que des OGM soient cultivés car ilsfiniront inévitablement dans notre assiette. Nous ne sommes pas des cobayes !
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×