Vacances : décrochez, vous n'êtes pas indispensable

  • 69 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
69
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. 1 Vacances : décrochez, vous n’êtes pas indispensable par Agnes Menso, Coach multiculturelle en Management et Communication, HEC Consultante en Conduite du changement MSc in Consulting & Coaching for Change, HEC - Oxford D'après une étude Ipsos- Europ Assistance publiée dans le Figaro le 30 mai dernier, et menée dans sept pays (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Italie, Espagne, Belgique et Autriche), 54 % des Européens prévoient de partir cet été. Indispensables pour recharger les batteries et amorcer la rentrée, les vacances, synonymes de changement tant en termes de rythme, d'habitudes, que de lieu de vie, sont censées apporter détente, repos et découverte. Néanmoins, sans préparation, elles peuvent très vite générer du stress et virer au cauchemar. Les trois précédentes newsletters ont traité des « Best practice de la conduite de changement ». Je vous invite à retrouver certaines d’entre elles pour des vacances sereines, en famille, seul ou avec des amis. Avant votre départ Anticiper : c’est le maître mot pour des vacances réussies. Comme dans tout projet de changement, l’anticipation sous-tend l’ensemble des actions développées ci- dessous. Cette anticipation s’articule sur plusieurs niveaux : Tout d’abord, elle suppose la délégation pleine et entière des dossiers en cours auprès de vos collègues et collaborateurs. Organisez une réunion pour faire un point des dossiers en cours avec les principaux intéressés : quels sont les dossiers que vous déléguez et ceux que vous allez boucler, mais qui nécessitent un suivi opérationnel ? Le testament ou feuille de route sur les dossiers que vous laissez (qui fait quoi, quand, comment, avec qui et pour quand) trouve ici toute son utilité. Vous pouvez également préciser les coordonnées des interlocuteurs clés. La délégation est une étape clé qui nécessite du temps, de la rigueur et de la méthode. Privilégier une transmission en douceur de vos dossiers vous permet de clarifier vos attentes et rectifier le tir si besoin. La communication est un également un élément incontournable. N’hésitez pas à transmettre suffisamment tôt vos dates d’absence auprès de vos principaux interlocuteurs : supérieur hiérarchique, collègues, collaborateurs, clients, fournisseurs. Cela leur permettra de s’organiser et vous solliciter en temps utile. Faire intervenir le collaborateur qui va gérer ce dossier pendant vos congés pourrait être judicieux. .../... COACHING NEWS Newsletter-4juillet2013
  • 2. 2 C’est une passation élégante et respectueuse, qui témoigne de la confiance que vous portez à vos collaborateurs. Pensez à rédiger votre mail d’absence, avec les coordonnées et dates de présence de chacun et pensez à changer le message d’accueil de votre téléphone portable. Évitez de commencer un dossier ou projet stratégique que vous ne pourrez pas boucler (ou avancer comme vous le souhaitez) avant votre départ. Qui dit départ... dit retour ! On a tous plus ou moins de mal à revenir et réfléchir après une période de coupure. Préparez votre retour avec la liste des collaborateurs à voir, des actions à mener, des clients et fournisseurs à relancer sur les premiers jours, via une "to do list" avec ses critères d'urgence et d’importance. Pendant vos congés Quoique vous en pensiez, vous n’êtes pas indispensable. Ni pour votre entreprise, votre boss ou vos équipes. Selon le poste et les responsabilités que vous occupez, il faut en moyenne entre 3 et 5 jours pour déconnecter. Grande est la tentation à ce moment-là de lire et répondre à ses mails ou au téléphone. Pendant cette période de transition, si vous ne pouvez vous empêcher de vous connecter, ou de passer quelques appels, établissez quelques règles de fonctionnement, en concertation avec votre entourage et faites en sorte de vous y conformer. Cela évitera les tensions avec votre entourage. Au fur et à mesure, réduisez ce temps afin de profiter pleinement des moments que vous vivrez. Néanmoins, si déconnecter est trop difficile ou si vous avez peur d’être submergé(e) à votre retour, classez vos mails par ordre d’importance, mais ne répondez pas et n’inondez pas vos équipes de messages (mail et téléphone). Vous avez délégué, et chacun sait ce qu’il doit faire. Déconnectez-vous des réseaux sociaux et luttez contre FOMO (Fear Of Missing Out), qui paraît-il est le nouveau mal du siècle, et se définit comme « une envie irrépressible de se connecter à des réseaux pour savoir ce qu’il s’y passe, pour ne pas rater un événement ou laisser échapper une information intéressante ». Cette hyper connexion ne concerne pas que nos adolescents mais touchent de plus en plus de cadres. .../... COACHING NEWS Newsletter-4juillet2013
  • 3. 3 A ce propos, savez-vous qu’il existe des camps de « digital detox » aux Etats- Unis ? Le journal britannique The Guardian leur a consacré en mars dernier un article dont voici le lien : http:// www.guardian.co.uk/travel/ 2013/mar/28/camp- grounded-digital-detox- california. Certes, la méthode est peut- être un peu radicale, mais aux grands maux, les grands remèdes ! Prenez du temps pour vous sans culpabiliser et apprenez à dire « non » aux différentes sollicitations - sans oublier bien sur quelques concessions. Ce sont vos vacances. Vous avez le droit d’avoir envie de vous faire masser, de vous balader seul(e) et d'aller au marché. Vous avez aussi le droit de ne rien faire... Ne pas avoir envie d’accompagner votre petit dernier au tir à l'arc à 15 heures pour rester sur votre transat avec votre magazine ou sudoku est également parfaitement légitime. Profitez de l’instant présent et vivez chaque moment à fond, mais à l’approche de votre retour, reprenez votre rythme habituel tout en douceur, en termes d’horaires par exemple. Pour éviter de vous laisser gagner par le stress de la reprise et la déprime post- vacances, pensez aux collègues de travail et ami(e)s que vous allez retrouver, à votre job dans lequel vous vous épanouissez (même si c’est parfois difficile) et aux challenges que vous allez relever et dans lesquels vous allez vous impliquer dans les mois qui viennent. Et enfin, ayez un projet : pourquoi ne pas repartir un weekend, organiser une « fête de rentrée » ou suivre la formation dont vous avez envie depuis longtemps ? À votre retour Le retour de vacances provoque, chez bon nombre d’entre nous (35 % environ), mélancolie, anxiété et parfois même fatigue. Il va donc peut-être vous falloir un peu de temps pour reprendre vos marques. Cela est parfaitement normal. Si ce mal être persiste, cela signifie qu’il cache autre chose de plus profond qu'un simple petit coup de blues lié à la reprise. A vous de vous interroger sur ses raisons et de faire le nécessaire. Mais prises dans un tourbillon, ces sensations se dissipent généralement plutôt vite. Reprenez en douceur et soyez cool avec vos collègues et vos équipes. Certains peuvent avoir plus de difficulté que vous à s’adapter. Faites un point avec ceux qui ont assuré l'intérim en votre absence et reprenez la feuille de route que vous avez rédigée avant votre départ sur les dossiers en cours. Votre « to do list », avec ses relances à effectuer et ses réunions à planifier va vous replonger dans la réalité... .../... COACHING NEWS Newsletter-4juillet2013
  • 4. 4 Ces points, formels ou informels vont vous remettre dans le bain progressivement. Ils vont vous éviter d’être déstabilisé(e) par les questions de votre supérieur (rentré avant vous) sur les dossiers que vous pilotez sur la marque employeur, le CICE ou le déménagement de l’entreprise en 2014... Fixez-vous un défi : cela peut être l’organisation d’un challenge d’équipe, un incentive, ... C’est en fait tout ce qui va vous remettre en mouvement et dynamiser vos équipes, vos collègues et pourquoi pas votre boss. Enfin, gardez certaines bonnes habitudes que vous avez prises pendant vos congés : vous avez pris du recul, géré l’infobésité, fait confiance en déléguant, retrouvé une bonne hygiène de vie en pensant à vous et en faisant du sport... Ce serait dommage d’en perdre aussi rapidement les bénéfices ! Avant de partir, vous pouvez retrouver cet article en ligne ici : http:// www.agnesmenso- coaching.com/blog/. N’hésitez pas à le commenter et le partager si vous le souhaitez. Bonnes vacances à toutes et à tous COACHING NEWS Newsletter-4juillet2013