Télétravail : état des lieux et enjeux

425 views

Published on

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
425
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Télétravail : état des lieux et enjeux

  1. 1. Newsletter - 4 novembre 2013 COACHING NEWS Télétravail : état des lieux et enjeux, par Agnes Menso, Coach multiculturelle en Management et Communication, HEC
 Consultante en Conduite du changement, HEC - Oxford Saïd Business School
 MSc in Consulting & Coaching for Change, HEC - Oxford 22 % de gain moyen de productivité, plus de concentration pour 82 % des collaborateurs, 96 % de satisfaction de l’ensemble des protagonistes... 
 ! Mais de quoi s’agit-il ? De coaching ? Non. De la mise en place de séances de relaxation dans l’entreprise ? Non plus. 
 Il s’agit d’un phénomène beaucoup plus profond, relayé régulièrement par la presse et qui bouleverse de nombreux codes : le télétravail. ! Je vous propose de l’aborder à travers cinq articles, qui reposent sur une recherche documentaire mais également sur des échanges formels et informels. ! Ce premier article est consacré à un état des lieux et aux enjeux du télétravail. ! Les articles suivants porteront quant à eux, sur l’accompagnement à mettre en place pour assurer la réussite du projet. ! 1 Nous nous attacherons ici exclusivement au télétravail effectué dans un cadre régi par un accord d’entreprise et exercé de façon régulière, et non pas au télétravail pratiqué à titre exceptionnel en cas de surcharge professionnelle. ! Etat des lieux et enjeux ! L’article L. 1222-9 du Code du travail donne la définition suivante : « le télétravail désigne toute forme d'organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l'employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon régulière et volontaire en utilisant les technologies de l'information et de la communication dans le cadre d'un contrat de travail ou d'un avenant à celui-ci. En conséquence, le télétravailleur désigne toute personne salariée de l'entreprise qui effectue, soit dès l'embauche, soit ultérieurement, du télétravail tel que précédemment défini ». Le « Tour de France du télétravail » mené en 2012 a permis d’actualiser de nombreuses données et dresser les tendances à venir d’un marché en profonde mutation. 16,7 % des Français travaillent à distance pour le compte de leur employeur. Cela signifie qu’ils sont près de 4 millions à travailler plus d’une fois par semaine en dehors de leur bureau. 
 Ils sont 79 % à travailler de leur domicile et 8 % en « tiers-lieux » (espaces de coworking, télécentres...). La France, régulièrement critiquée pour son retard se situe donc en bonne place par rapport à ses voisins européens et aurait même tendance à rattraper le Royaume Uni et les PaysBas, précurseurs de cette tendance. La marge de manœuvre reste tout de même importante pour atteindre les 25% des pays scandinaves.
  2. 2. Newsletter - 4 novembre 2013 COACHING NEWS Le télétravail touche désormais 48% des entreprises du CAC 40. 
 Même si beaucoup d’entre elles n’en sont encore qu’aux balbutiements et à un stade un peu expérimental, avec des tests sur quelques postes et une durée limitée, le phénomène tend à prendre de plus en plus d’ampleur, et notamment avec la génération Y qui serait prête à revoir ses prétentions salariales à la baisse en contrepartie d’un emploi en télétravail. ! Il concerne les fonctions dont la présence au bureau n’est pas requise chaque jour et touche tout autant les entreprises du CAC 40 que les PME-TPE et quelques structures publiques. 
 2 Il semble qu’il soit plus facile à mettre en œuvre dans les PME-TPE, qui représentent la première ressource active de France et donc potentiellement le marché le plus important. 
 74 % des PME françaises qui autorisent l’utilisation d’outils personnels à des fins professionnelles, notent déjà des retombées positives en termes de productivité et d’efficacité et que 38% de leurs salariés revendiquent des conditions de travail plus flexibles et plus mobiles. ! Ces structures étant plus petites, plus flexibles, plus agiles avec des circuits plus courts et des prises de décision plus rapides, il semble que le télétravail bénéficie tout particulièrement d’un terreau plus que favorable. ! Enfin, concernant les structures publiques, certains services de la Mairie de Paris, quelques conseils généraux et de nombreuses professions ont déjà opté pour le télétravail. Il pourrait à terme, de par le nombre de ses cadres plus important que dans le secteur privé, concerner beaucoup plus de monde. ! La moyenne se situe à deux jours de télétravail par semaine. Sachant que 40 à 60 % des tâches peuvent être effectuées hors entreprise, il pourrait toucher plus 50 % de la population active d’ici 2015. ! Le travail mobile est donc en plein essor : 91 % des entreprises prévoient d’adopter une stratégie dans ce sens. Cette tendance accompagne un autre constat : les surfaces des bureaux vont diminuer, et les entreprises vont disposer en moyenne de 7 postes de travail pour 10 collaborateurs. ! Mais peu importe la taille de l’entreprise ou son secteur d’activité. Il s’agit d’un changement inéluctable, auquel les entreprises de toute taille vont devoir faire face et la problématique reste la même à partir du moment où l’entreprise décide de généraliser - et professionnaliser - le télétravail. 
 !
  3. 3. Newsletter - 4 novembre 2013 COACHING NEWS Il oblige toutes les entreprises à repenser leur organisation et leur façon de travailler, en optant pour un processus de développement de l’intelligence collective. ! Le télétravail jouit aujourd’hui, pour les entreprises qui ont signé des accords, d’une écoute favorable de la part de la direction et des partenaires sociaux.
 ! Les premières reconnaissent plus de productivité, de motivation et d’implication du collaborateur. 
 Sans compter, le nombre d’heures supplémentaires effectuées non rémunérées... 
 ! Les partenaires sociaux sont quant à eux sensibles par rapport au temps supplémentaire passé en famille, à la diminution du stress et de la fatigue, liée à un temps de transport réduit. ! Les résistances se situeraient donc plus au niveau des principaux concernés. ! ! ! 3 Le télétravail : un changement de type II ! Le télétravail n’est donc pas un phénomène de mode, qui répond à des attentes très ponctuelles, et dont le déclin est aussi rapide - sinon plus - que l'ascension. 
 Au contraire, c’est un phénomène plus profond, qui pénètre petit à petit et qui génère, comme tout profond changement, des craintes et des résistances. ! Si on se réfère aux deux types de changement, le télétravail est apparenté à un changement de type II, qui se caractérise par un profond bouleversement et des innovations structurelles, organisationnelles, managériales et psychologiques. 
 ! Le changement de type II est donc une évolution ou une modification du système en tant que tel. Les mesures auto-correctrices utilisées dans le changement de type I ne servent à rien et révèlent de profonds dysfonctionnements. ! Par nature, il s’oppose donc au changement de type I, défini également comme homéostasie (du grec homoios, « similaire » et histēmi, « immobile »). 
 Il s’agit en fait de non changement. Le système adopte des mesures autocorrectrices pour se protéger et maintenir son équilibre. ! Cette phase est maintenue par des ajustements permanents et des corrections, qui à terme, non seulement bloquent le système mais provoquent également une situation de crise, dont il doit sortir pour fonctionner de nouveau. ! C’est à ce moment-là qu’intervient le changement de type II. 

  4. 4. Newsletter - 4 novembre 2013 COACHING NEWS Il est difficile pour une entreprise de se lancer dans un projet de conduite de changement de type II, sans au préalable être passée par une phase de type I. Le changement de type II est un projet d’envergure qui exige une remise en question totale du mode de fonctionnement de l’entreprise. ! L’expérience montre que le changement de type I ne fait que reculer cette délicate remise en question et a malheureusement tendance à la rendre encore plus difficile. Le télétravail, par nature, éloigne physiquement - et psychologiquement - le collaborateur de son entreprise. 
 C’est donc la responsabilité de chaque organisation de s’assurer du sentiment d’appartenance de ses collaborateurs en se donnant les moyens techniques et surtout humains de replacer l’Homme au cœur du système. Le télétravail oblige chacun d’entre-nous à utiliser au mieux, et de façon plus systématique, les outils de communication du quotidien 4 et les principes du management. ! Même s’il n’existe pas de recette toute faite pour gérer et réussir un projet de changement au sein d’une entreprise, il y a néanmoins certains éléments incontournables que je vous propose de découvrir dans la prochaine publication le mois prochain. ! D’ci là, je vous invite à consulter cet article en ligne : http:// www.agnesmensocoaching.com/blog/?p=591 ! N’hésitez pas à le commenter et à le partager.

×