Télétravail : quel accompagnement pour la Direction Générale

263 views
173 views

Published on

Télétravail : quel accompagnement pour la Direction Générale

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
263
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
9
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Télétravail : quel accompagnement pour la Direction Générale

  1. 1. Newsletter - 4 décembre 2013 COACHING NEWS Télétravail : Quel accompagnement pour la Direction Générale, par Agnes Menso, Coach multiculturelle en Management et Communication, HEC
 Consultante en Conduite du changement, HEC - Oxford Saïd Business School
 MSc in Consulting & Coaching for Change, HEC - Oxford L’article précédent dressait un état des lieux du télétravail en France et portait sur ses enjeux. manœuvre reste tout de même importante pour atteindre les 25% des pays scandinaves. Le télétravail bouleverse l’organisation et le fonctionnement des entreprises. Il remet également en cause tout un système managérial. En bouleversant ainsi les mentalités et les schémas traditionnels, il oblige à un nouvel état d’esprit, et peut être assimilé à un changement de type II. L’accompagnement de la Direction Générale ! ! Pour des raisons de compétences et de sensibilité professionnelle, je n’aborderai pas les aspects techniques et technologiques liés au télétravail. J’axerai cet accompagnement sur un plan purement humain, même si ce genre de projet ne peut être mené sans une politique volontaire, ambitieuse et affichée de la DSI et de la Direction des Achats. ! Cet article est donc un focus sur l’accompagnement à mettre en place au niveau de la Direction Générale. ! ! Tout projet de changement, pour lui conférer la légitimité requise, doit être piloté et impulsé, sur ses grands axes, par la Direction dont la responsabilité est de créer les conditions favorables à son succès et sa mise en place. ! Néanmoins, avant de formuler un objectif, définir une stratégie ou constituer un comité dédié, je suis convaincue qu’une direction générale doit se focaliser avant tout sur la posture à adopter, et plus particulièrement sur sa capacité à se rapprocher le plus possible de la posture de coach. 
 ! En dehors de composantes professionnelles palpables, cette posture se caractérise par des éléments beaucoup plus subtils, comme le style, certaines caractéristiques communes à toute relation d’aide (écoute active, empathie, acceptation dénuée de jugement...), et enfin certains éléments propres à la relation de coaching (prestation définie dans le temps, formalisation d’un contrat avec l’entreprise, prise en compte du contexte, solutions et réponses trouvées exclusivement le(s) coaché(s), ...). ! C’est donc cette posture qui va servir de fil rouge et porter l’ensemble des points décrits ci-après. ! La formulation de l’objectif est un des points déterminants pour la réussite du projet : Quel objectif l’entreprise cherche-t-elle à atteindre ? Pour quoi faire ? A quel moment cet objectif doit-il être atteint ? Quels moyens va-t-elle déployer ? Quels sont les critères d’évaluation qu’elle va mettre en place ? !1/ Agnes Menso© - + 33 (0) 676 280 953 - http://www.agnesmenso-coaching.com
  2. 2. Newsletter - 4 décembre 2013 COACHING NEWS L’accompagnement va donc permettre à chacun de formuler de façon précise et concrète cet objectif. Il va également permettre de l’étayer par des critères d’évaluation qualitatifs et quantitatifs. Il va par la suite entraîner l’élaboration de plans d’actions, avec mise en place, suivi et ajustement. ! L’accompagnement peut porter sur la constitution d’une équipe pilote, composée des principaux acteurs : DG, DSI, DRH, Direction des Achats, DAF, managers et collaborateurs soigneusement sélectionnés et volontaires. 
 L’occasion également d’intégrer plusieurs salariés de la génération Y, qui seront moteur et dont l’état d’esprit est en phase avec l’aspect novateur du projet. ! L’exemplarité peut être un point d’accompagnement. C’est certainement l’un des meilleurs moyens pour lever les croyances négatives liées au télétravail et montrer qu’une autre forme de collaboration est possible. 
 En effet 78 % de dirigeants étaient sceptiques quant à son efficacité, ils ne sont plus que 41 % après l’avoir pratiqué... ! Par exemple, chez Accenture France, le Directeur Général travaille de son domicile une fois par semaine. Il s’organise et gère son emploi du temps, ses réunions, ses priorités en conséquence. En impulsant et en étant porteur de ce mouvement, il lui donne crédibilité et légitimité. ! L’exemplarité permet également de repenser sa façon de travailler à plusieurs niveaux : ! Elle tord le coup aux grands principes du « présentéisme à tout prix » et de « réunionite aigüe », si profondément ancrés en France et met l’accent sur la capacité de chacun à lâcher prise et accepter de perdre un peu de pouvoir. est avant tout fondé sur la confiance. ! Elle permet aussi de repenser son rythme et sa façon de communiquer, en veillant par exemple à ne pas inonder les boîtes mails des collaborateurs. ! Tout projet de changement suscite des freins et des résistances à tous les niveaux de l’entreprise. 
 L’accompagnement joue ici un rôle primordial. ! Il est difficile pour un dirigeant de conduire un projet de changement et en même temps, de prêter une oreille attentive aux craintes émises par ses collaborateurs. Sans compter que ce n’est pas forcément son métier... 
 ! ! Plus axé sur le dialogue et l’échange, le contrôle est différent de celui exercé auprès d’équipes non virtuelles, car le télétravail !2/ Agnes Menso© - + 33 (0) 676 280 953 - http://www.agnesmenso-coaching.com
  3. 3. Newsletter - 4 décembre 2013 COACHING NEWS Dans le cadre de la gestion des freins et des résistances, l’accompagnement d’un COMEX (ou CODIR), va par exemple porter sur la mise en place de groupes de parole, de séances de coaching individuel ou collectif, où chacun va pouvoir s’exprimer sur ce qu’il ressent.
 ! Le simple fait de formuler ses craintes peut parfois suffire. Et c’est également rassurant, dans un cadre collectif et sécurisé de se rendre compte que d’autres ont également les mêmes appréhensions. ! La communication est également un élément clé sur lequel l’entreprise peut avoir besoin d’être accompagnée. Le télétravail apporte un changement profond de culture, sur laquelle l’entreprise doit communiquer. 
 ! Son message doit rassurer, être fédérateur et porteur de sens. Une communication adaptée, portée par une vision, une stratégie et des objectifs clairs permet à chacun de s’impliquer à son niveau et de faire vivre ce projet d’entreprise. ! Le télétravail, s’il est construit comme un projet fédérateur, se doit de respecter et faire vivre les valeurs de l’entreprise, afin d’en maintenir la culture et de la faire évoluer. Prenons l’exemple d’une entreprise qui affiche des valeurs de proximité. 
 Les études montrent que 40 % des bureaux ne sont pas occupés à plein temps. Le télétravail entrainerait alors de 20 à 40 % d’économies de surface. Si l’entreprise respecte cette valeur de proximité, elle peut par exemple utiliser ces bureaux pour créer des espaces de rencontre, d’échange et de partage. ! Le télétravail ne peut se faire sans l’élaboration d’un cadre rigoureux et de règles de fonctionnement. L’accompagnement sur ce point peut être riche en termes d’enseignement. En effet, mal cadré, le télétravail peut rendre les relations plus compliquées. Fixer un cadre permet de définir des modalités de fonctionnement et de communication. 
 Par exemple, le manager peut à ce moment-là définir des créneaux au cours desquels il peut être sollicité plus facilement. L’occasion pour lui de se consacrer à des sujets qui requièrent une plus grande concentration, et pour lesquels il a une réelle valeur ajoutée. ! Ce cadre est très fortement lié à la mise en place d’une charte des droits et des devoirs à laquelle adhèrent collaborateurs et managers. 
 Elle a pour but de limiter les abus en tous genres et de responsabiliser les acteurs. Elle ne peut se faire que dans un esprit de transparence, de concertation et de rigueur. ! Même si le télétravail bénéficie autant à l’entreprise qu’au salarié, il ne doit nuire en rien à la performance et la rentabilité de l’entreprise. ! Le télétravail n’étant pas conçu pour garder ses enfants ni gérer ses rendezvous personnels, un manager doit par exemple pouvoir demander à un collaborateur de changer son jour de télétravail pour le bon fonctionnement de l’entreprise. !3/ Agnes Menso© - + 33 (0) 676 280 953 - http://www.agnesmenso-coaching.com
  4. 4. Newsletter - 4 décembre 2013 COACHING NEWS La réalisation d’un audit des moyens humains dont dispose l’entreprise peut également être un élément sur lequel l’entreprise peut être accompagnée.
 Il va lui permettre d’identifier les collaborateurs éligibles au projet et sur lesquels elle va s’appuyer.
 Le télétravail peut-il concerner des employés maniant des données sensibles ? Ces collaborateurs sont-ils suffisamment autonomes pour télétravailler ? l’entreprise.
 ! Selon une enquête réalisée par Cadremploi en début d’année 2013 auprès de 1000 personnes inscrites sur le site, le télétravail serait le deuxième levier de motivation (16 %) après la rémunération (43 %). Ce pourcentage se situe aux mêmes niveaux que suivre une formation qualifiante ou être tout simplement reconnu dans son travail. ! ! ! Cet état des lieux va lui permettre de déclencher en amont, si besoin, les formations techniques, relationnelles, stratégiques ou managériales adéquates. La mise en place des indicateurs de satisfaction, leur suivi et leur ajustement peuvent aussi faire partie d’un accompagnement à part entière. 
 C’est un point sur lequel la Direction Générale doit être vigilante. En effet, 88 % des collaborateurs en télétravail estiment que cette pratique augmente leur satisfaction professionnelle et 75 % considèrent que cela accroit leur envie de rester dans Cette liste n’est pas exhaustive et il n’existe pas de recette miracle pour mener et réussir un projet d’une telle ampleur. Il s’agit plutôt ici d’une habile orchestration et mise en mouvement de nombreux facteurs. L’exemplarité a ici toute sa place. ! La Direction Générale ne peut mener ce projet à bien, seule ou isolée dans sa tour d’ivoire. Elle est également responsable de l’impulsion des actions à mener sur le terrain. ! L’accompagnement des managers de proximité fera l’objet de mon troisième article, à paraitre en février prochain. ! D’ci là, je vous invite à consulter cette publication en ligne : http:// www.agnesmensocoaching.com/blog/?p=602 N’hésitez pas à là commenter et à la partager.. ! Néanmoins, je crois plus que tout que la capacité de chacun à tendre vers une posture de coach est une des conditions de succès dans la mise en place et la viabilité du projet.
 
 J’ai également la conviction que tout projet de changement doit être piloté et mis en musique par la Direction Générale. !4/ Agnes Menso© - + 33 (0) 676 280 953 - http://www.agnesmenso-coaching.com

×