Second écran, social TV, multi-tasking : créez des interactions !
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Second écran, social TV, multi-tasking : créez des interactions !

on

  • 4,378 views

L'explosion des devices mobiles combinée aux pratiques de multi-tasking, en particulier sur les réseaux sociaux, modifie en profondeur le rapport aux écrans. Une mutation qui mobilise les grandes ...

L'explosion des devices mobiles combinée aux pratiques de multi-tasking, en particulier sur les réseaux sociaux, modifie en profondeur le rapport aux écrans. Une mutation qui mobilise les grandes chaînes de TV et les producteurs de programmes, mais qui ouvre aussi de grandes opportunités pour les marques.

Statistics

Views

Total Views
4,378
Views on SlideShare
2,907
Embed Views
1,471

Actions

Likes
5
Downloads
46
Comments
0

6 Embeds 1,471

http://www.scoop.it 1275
http://blog.stjohns.fr 174
http://jmdupouy.tumblr.com 13
http://tumblr.hootsuite.com 7
https://twitter.com 1
http://www.iphone-entreprise.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Second écran, social TV, multi-tasking : créez des interactions ! Second écran, social TV, multi-tasking : créez des interactions ! Presentation Transcript

  • SECOND ÉCRAN, SOCIAL TV ET MULTI-TASKING : CRÉEZ DES INTERACTIONS ! MARS 2013
  • En France,on compte 41,2 millions d’internautessoit 3 foyers sur 4 équipés d’ordinateursdont 30 millions d’inscrits sur des sitescommunautaires. 2012 Médiamétrie
  • Les écrans sont de plus en plus mobiles : : +23% avec 23,6 millions de mobinautes : +138% avec 2,3 millions d’utilisateurs pour seulement +3% desktop75% des mobinautes et 90% des tablonautesutilisent des applications communautaires 2012 Médiamétrie
  • Les connexions se multiplient :47% des foyers équipés TV ont aussi desappareils connectables à Internet(Consoles, TV via box...) 2012 Médiamétrie
  • Et la consommation de contenusvidéos explose33,7M de vidéonautes+ 17% de vidéos vues en un an+ 28% de temps consacré au visionnage 2012 Médiamétrie
  • Particulièrement sur les plus jeunes :170 vidéos vues, soit 9h10 par mois
  • Le second écran socialise la TV1 sur 2 ont déjà utilisé un second écranen regardant la TV1 sur 4 ont déjà commentéun programmeun chiffre qui monte à 40% pour les18-34 ans Etude Illigo - ScienceCom
  • Les événements poussent au participatif42% des internautes utilisent un secondécran en regardant ou écoutant unévénement sportif en direct BeIn sport remplace les commentaires d’un match de football par un flux de tweets
  • Twitter : king of social TVLe livetweet (fil de discussion crée par un hashtag - mot cléprécédé d’un #) est le premier support des échanges entreinternautes autour d’un contenu ou événement.Les programmes TV les plus participatifs proposent les hashtagspour éviter les déperditions et inciter aux commentaires.Avec 5 millions d’utilisateurs actifs,Twitter est le plus propice aux échangeset le plus viral aussi.Exemple : #topchef72% des Français jugent innovantes les émissions proposant àleurs téléspectateurs de commenter le programme via un hashtag
  • Inciter au tweet : le RehashingRendre hommage aux meilleurs twittos estune façon de stimuler les UGC, et depousser à la créativité.AT&T fait le récap des épisodesde Vampire Diariessur la base des tweetsles plus décalésdans une émissionspéciale présenté par undes acteurs de la série.
  • Les applis : capter et développer le public socialLes chaînes proposent les applis qui permettent de faire croître lesinteractions au delà des twittos.Par des contenus complémentaires et votesdivers. Le spectateur rentre dans les coulisseset devient acteur des programmes.L’enjeu est d’amplifier, ramener des jeunesvers la TV et fidéliser le public en lui donnantdroit de cité.M6 propose de voter via son appli mobileau sein de certaines émissions.41% des Français jugent que le relais des commentaires durantl’émission accroît leur intérêt pour le programme et 35% veulent alorseux-aussi apporter leurs commentaires. Etude Illigo - ScienceCom
  • La télé-réalité en têteLes 3 chaînes les plus twittées en France :NRJ12 axée sur le divertissement, notammentStar Academy- Tweets liés aux émissions NRJ12 depuis le début de l’année : 575.891- Part de marché de la TV sociale : 25,8%- Tweets générés par la Star Academy, l’émission #1 : 318.227
  • TF1 malgré sa popularité et de multiplesémissions de realTV n’arrive pasà être la plus sociale (une chaîne moins jeune?)- Tweets liés aux émissions TF1 depuis le début de l’année : 431.714- Part de marché de TF1 sur Twitter : 18,8%- Tweets générés par Koh Lanta, l’émission #1 : 162.192
  • D8 bien que toute récente, investit totalementles interactions sociales en particulier sur LaNouvelle Star et arrive à occuper un espaceimportant.Tweets liés aux émissions D8depuis le débutde l’année : 247.221Part de marchéde D8 sur Twitter : 10,2%Tweets générés parla Nouvelle Star,l’émission #1 : 144.461
  • L’événement : un spectacle socialLes points d’entrées sont autant de variétés de contenus àproposer pour augmenter l’expérience et développer lesinteractions. Pour les César 2013, Canal+ a proposé par exemple :- de donner son pronostic via une appli de vote- de proposer une phrase sur le fil #maphraseauxcesar qui serait reprise par Antoine De Caunes en plateau- de livetweeter sur #cesar2013 (95000 tweets)- de retrouver plus tard les meilleurs tweets sur une émission spéciale «tweets en clair» sur le site- de voir en temps réel les images s’afficher dans un board sur Pinterest- de suivre les backstages sur le compte Instagram- de voir les sorties de scène avec les vidéos de 6 secondes de VineCes interactions sont possiblesprincipalement via des applications mobiles.
  • Tu checkes l’émissionLe TV check-in consiste à valider sa présence dans unprogramme pour le partager avec ses amis et bien plus.Inauguré par des réseaux sociaux comme Get Glue, il aaussi des applis dédiées comme TV-Check.L’appli scanne l’écran et reconnaîtles principales émissions(y compris films et séries)pour se checker et partager l’info.Au-delà du checkc’est le commentaire partagéet la gamification (jeux et badges)qui sert de moteur.
  • L’audience sociale : une nouvelle mesure de qualité ?La capacité d’interaction d’un programme pourrait biendevenir l’étalon de performance, pour les professionnelscomme le public.Mesagraph, un observatoire français qui analyse les données des réseauxsociaux pour les chaînes publie chaque semaine avec Le HuffPost leclassement des émissions les plus tweetées de la semaine.France Télévisions utilise Twitter pourguider les internautes dans Pluzz,son portail de replay en ligne :privilégiant la recommandation sociale,il met en avant les programmesayant le plus gros buzz.
  • Un argument pour les marquesMoment auquel les téléspectateurs twittent : 49% avant 70% pendant 70% pendant les pubs 75% juste après 83% le lendemainUne forte audience durant le programme l’est donc aussipendant les publicités : attention à la qualité, car les pubsaussi sont commentées !La TV va juger les programmes de plus en plus dans leurdimensions «twitto-compatibles»Lors du Superbowl US de nombreuses pubs faisaient mention d’un hashtag pour inviterles internautes spectateurs à partager sur Twitter leurs impressions sur le spot visionné.
  • Et aussi de nouvelles interactions publicitairesPour les 20 ans de DisneyLand Paris, le second écran TF1 Connecta été utilisé pour la première fois (mars 2013) dans le cadre d’uneopération caritative avec la Croix-Rouge.Un spot de 20’ demandait de se préparer en ouvrant l’appli, et lespot de 30’ suivant permettait simultanément de manifester sonsoutien via l’appli.A l’issue de cette opération,un spot de 50’’ animé parFranck Dubosc et mettant enscène les familles lors de leurvisite au Parc est diffusé(un dimanche d’avril).En début de semaine, les homepages de MYTF1.fr et de Youtubesont habillées par cette opération.
  • Facebook n’est pas en resteFacebook n’est pas le réseau adapté à la conversation en tempsréel mais il permet de fédérer une communautéautour d’un contenu.C’est l’outil idéal pour mobiliser lesspectateurs entre deux émissions enproposant des contenus exclusifs, desjeux, des votes. La gamification estla nouvelle clé du divertissement TV.MyTF1 connect propose de devenir le 5ème coachde The Voice.Une idée qui fait désormais partie de la franchise dans tous les pays où elle se déploie désormais.Facebook en élargissant son outil de statut aux «actions» devraitaccorder plus de visibilité aux pages de chaînes et programmes, etjouer un rôle de recommandation.
  • Des profils de socioTVnautes ?L’agence iligo publie un Baromètre des usagesMulti-écrans dédié à la social TV, en associationavec l’école ScienceComOn distinguerait quatre profils de « Socializers » selon leurs rela-tions avec les programmes diffusés et leurs attentes vis-à-vis de lasocial TV.Les « Emotional Socializers » sont attachés à leurprogramme et cherchent avec la social TV un sentiment d’apparte-nance à une communauté de fans.Ils s’impliquent particulièrement autour des programmes sportifs,des émissions culinaires ou des « talent show ».
  • Com Les « Brainy Socializers » sont eux aussi attachés au programme commenté mais recherchent avant tout avec la social TV le débat et l’opposition d’idées. Plus qu’un sentiment d’appartenance, ils visent à s’informer et sont présents sur les émissions d’information ou les débats. Les « Funny Socializers », plus jeunes, ils adoptent un regard critique vis-à-vis des programmes commentés. La social TV est un espace ludique d’expression où l’humour et les traits d’esprit sont mis en avant. Ils utilisent principalement Twitter pour commenter les émissions de télé-réalité ou de divertissement. Extrait article French Web / Etude Illigo - ScienceCom
  • Les « Factual Socializers » sont les plus distants vis-à-vis desprogrammes et de la pratique de la social TV. Plus qu’une interactionavec les autres téléspectateurs, la social TV est un moyenpour eux de contacter directement les médias pour apporter oudemander des précisions sur un programme. Ils privilégient ainsiles espaces « institutionnalisés » comme les sites ou pages deschaînes, émissions ou journalistes. ORDRE ÉMOTIONNEL FUNNY EMOTIONAL SOCIALIZERS SOCIALISERS REGARD REGARD DISTANCIÉ CONNIVENT FACTUAL BRAINY SOCIALIZERS SOCIALISERS ORDRE RATIONNEL
  • De la socialTV à la socialRoomPour les marques, chaque événement est une opportunitépour solliciter les interactions, sur place et à distance.Ainsi Louis Vuitton a créépour son défilé automne/hiver2013-14 son second écran,accessible via un QRcode.Pendant la retransmissionen streaming du défilé,on pouvait y suivre les tweetset photos d’Instagramdans un environnement brandé.Le partage était possibledepuis ce contenu vers Twitter,Facebook et Pinterest.
  • De l’interaction au transmediaLes usages spécifiques aux devices et l’interaction impliquentde penser les contenus et interfaces en complémentarité. Unenouvelle forme de narration est ainsi possible, particulièrementtransmédia (les éléments proposés ont leur intérêt propre maiss’emboîtent parfaitement, en s’enrichissant mutuellement).Cette vision globale, scénarisée et structurée permet derenforcer l’engagement des plus fans en les plongeant dansdes expériences encore plus profondes.
  • Dans le domaine de la TV, la série Walking Dead, ce sontdes épisodes issus d’un comic à succès, mais aussi :- un talk show associant acteurs et fans «talking dead»- une appli second écran permettant de commenter, chater entre fans et voter- une présence Facebook et Twitter avec un social game qui compte 1,7millions d’inscrits- des webisodes qui creusent ou développent des éléments de la série (faits,personnages...)- un jeu officiel sur console, des jeux sur mobile et ipad- des jeux sur le site et des événements «zombies walks»...
  • QUELQUES CONSEILS POURINTÉGRER ET EXPLOITERCETTE TENDANCE MAJEURE.
  • PENSEZ MOBILE EN PREMIER. Proposez des dispositifs qui n’ont pas le desktop en (seul) point d’entrée.
  • DONNEZ LA PAROLE AUX GENS. Ne parlez plus à des clients, stimulez les passionnés.
  • PARTICIPEZ À LA CONVERSATION. Descendez d’un niveau et prenez part aux conversations, au sein des livetweets d’émissions entre autres.
  • RENDEZ LES ÉVÉNEMENTSINTERACTIFS.Le live et les contests sont les moments les plus stimulants et propices à associer le public.
  • PENSEZ MULTI-DEVICE. Partez des usages et fonctionnalités pour bâtir les expériences sociales vraiment adaptées.
  • SORTEZ DU MAINSTREAM. Ne jugez pas les réseaux à leur audience. Chacun propose des communautés fortes et des ressources créatives spécifiques.
  • SCÉNARISEZ VOTRESTORYTELLING TRANSMÉDIA. Une opération doit se déployer dans le temps avec des briques uniques maiscomplémentaires. Développez l’implication par la diversité.
  • CONTENT IS KING / UGC IS RICH. Les User Generated Contents sont les plus importants : visibles et facteurs de recommandation, ils sont efficaces et sincères. Stimulez leur production.
  • «MOBILISEZ» VOTRE PRÉSENCE. Votre site est-il en responsive design ? Vos contenus sont-ils adaptés aux tablettes ? Vos e-mailings sont-ils optimisés pour la lecture sur smartphone ?Revisitez votre dispositif de présence pour être accessible en tous points en fonction des usages.
  • Dossier réalisé par :Jean-Marc DupouyDirecteur stratégies digitales@jmdupouyjm.dupouy@stjohns.fr WWW.STJOHNS.FR