Your SlideShare is downloading. ×
0
FLASH SUR LA PRODUCTION RIZICOLE A           MADAGASCAR                                  Raymond RABESON                  ...
1. Superficie, Production, et Rendement du Riz par Ecologie                                       Sources : - Recensement ...
PRODUCTION RIZICOLE   A MADAGASCAR     Données 2010                      3
Ministère de                APERCU GLOBAL 2010l’Agriculture• Données de base:       – Nombre estimatif d’habitants: 20 966...
Production de paddy en 2010                                                             Superficie 2010                   ...
2. Contraintes Majeures à la Production de riz             Ecologies                       Contraintes biotiques          ...
3. Résultats récents sur le développement de la                technologie en agronomieBeaucoup de résultats prévulgarisab...
3. Résultats récents sur le développement de la              technologie en agronomie (suite)B.    Riziculture pluviale   ...
4. Activités de recherche agronomique en cours Capitalisation et Valorisation des acquis de la Recherche rizicole(FOFIFA,...
4. Activités de recherche agronomique en cours                         (suite) Les activités de recherche thématique mené...
5. Ressources humaines (Agronomie)   NO=Nord -Ouest; S/SO= Sud et Sud-Ouest;HPS=Hautes Terres Sud;ME=Moyen-Est;         E=...
6. Relation entre la Recherche et la Vulgarisation Limitations d’utilisation de solutions techniques induites par la disp...
6. Relation entre la Recherche et la Vulgarisation                         (suite) La mise au point et la diffusion des i...
MERCI DE VOTREAIMABLE ATTENTION                    14
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Flash sur la production rizicole a madagascar 1

1,003

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,003
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
8
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Flash sur la production rizicole a madagascar 1"

  1. 1. FLASH SUR LA PRODUCTION RIZICOLE A MADAGASCAR Raymond RABESON Chercheur Agro-Pedologue Chef du Département de la Recherche Rizicole- FOFIFACommunication présentée à l’Atelier de Lancement du « Groupe d’Action Agronomie » ,tenu du 22 au 25 Novembre 2011,à Cotonou, Benin , 1
  2. 2. 1. Superficie, Production, et Rendement du Riz par Ecologie Sources : - Recensement de l’Agriculture 2004/2005 - Service de la Statistique Agricole/DSEC/MinAgri - Enquête Rizicole 2009 Superficies Production (développées) Rendement moyen Ecologies % par rapport Nb Quantité % par rapport à la (T/ha) à la superficie d’Hectares (Tonnes) production totale totale riz Irrigué/Pluvial assisté 684 855 52,88 2 629 571 55,50 3,84 irrigation Riziculture de 1,61 colline,dePluvial strict plateau,tanety 265 045 9,35 172 936 3,65 Riziculture sur 1,14 brûlis,tavy Pluvial de nappe 193 749 14,96 822 511 17,36 4,25 Bas-fonds 295 415 22,81 1 111 948 23,49 3,76 Toutes les Ecologies 1 295 112 100 4 737 966 100 3,66 2
  3. 3. PRODUCTION RIZICOLE A MADAGASCAR Données 2010 3
  4. 4. Ministère de APERCU GLOBAL 2010l’Agriculture• Données de base: – Nombre estimatif d’habitants: 20 966 930 – Production de paddy en 2010 : 5 900 225 tonnes – Sigle/abréviation: GC:Grande Campagne (saison normale) CS:Contre-saison PLUV:Pluviale 4
  5. 5. Production de paddy en 2010 Superficie 2010 Production 2010 Farintany Région Population GC PLUV CS Total GC PLUV CS Total Analamanga 3 214 605 77 159 3 479 16 437 97 075 369 947 6 247 75 740 451 934 Vakinankaratra 1 731 047 102 380 20 140 7 040 129 560 437 240 48 420 24 890 510 550 Itasy 703 469 62 284 3 850 6 698 72 832 311 138 8 725 23 600 343 463Antananarivo Bongolava 439 041 58 510 3 755 11 000 73 265 244 300 6 800 25 600 276 700 Haute Matsiatra 1 151 131 82 100 117 22 120 104 337 373 382 334 71 300 445 016 Amoroni Mania 686 375 54 826 580 1 039 56 445 181 208 3 556 1 044 185 808 Vatovavy Fitovinany 1 359 700 57 260 7 250 10 150 74 660 101 200 8 700 27 300 137 200 Ihorombe 299 793 13 331 0 2 413 15 744 32 913 0 5 618 38 531Fianarantsoa Atsimo Atsinanana 862 690 17 606 12 500 9 411 39 517 31 609 12 500 14 117 58 226 Atsinanana 1 219 763 64 740 91 486 11 913 168 139 191 020 172 450 31 110 394 580 Analanjirofo 993 653 46 885 65 570 62 240 174 695 202 080 78 190 188 120 468 390 Toamasina Alaotra Mangoro 985 953 137 950 21 290 5 415 164 655 477 650 57 656 18 608 553 914 Boeny 767 631 88 700 0 43 595 132 295 239 000 0 176 360 415 360 Sofia 1 197 067 130 901 12 999 10 000 153 900 375 000 35 000 35 000 445 000 Betsiboka 281 760 39 520 4 250 6 235 50 005 69 040 6 890 13 745 89 675 Mahajanga Melaky 277 990 29 919 29 919 106 043 106 043 Atsimo Andrefana 1 263 992 33 691 0 14 439 48 130 151 256 0 64 824 216 080 Androy 704 524 700 100 150 950 2 100 50 375 2 525 Anosy 644 885 18 810 15 3 800 22 625 51 800 12 8 700 60 512 Toliara Menabe 568 386 37 380 0 27 680 65 060 73 930 0 80 510 154 440 Sava 671 970 27 864 44 000 48 308 120 172 93 645 80 046 74 308 247 999Antsiranana Diana 941 505 14 720 106 983 20 222 141 925 33 862 199 048 65 369 298 279 NATIONAL 20 966 930 1 197 236 398 364 340 305 1 935 905 4 149 363 724 624 1 026 238 5 900 225 5
  6. 6. 2. Contraintes Majeures à la Production de riz Ecologies Contraintes biotiques Contraintes Abiotiques Contraintes Socio-économiquesIrrigué /Pluvial assisté irrigation Maladies dont principalement la Froid en haute altitude, Faible pouvoir dachat, faible pyriculariose, la pourriture de sécheresse, accessibilité aux intrants et aux gaine (Sarocladium oryzae), le submersion des plants matériels agricoles motorisés. flétrissement bactérien Déficience en N,P et localement (Pseudomonas fuscovaginea) en S et Zn Faible accessibilité aux crédits RYMV (panachure jaune) sur les Toxicité ferreuse freinant l’intensification pour les zones du Nord ,Nord-Ouest,Nord- Salinité sur les zones côtières. riziculteurs et la capacité de Est) stockage pour les collecteurs, lesPluvial strict Pyriculariose, flétrissement Sécheresse, décortiqueurs et les détaillants. bactérien (Pseudomonas froid en altitude, fuscovaginea) ,Insectes terricoles sols ferralitiques pauvres en azote Coût élévé de ma main d’œuvre. (Heteronychus) et phosphorePluvial de nappe Pyriculariose Sécheresse Insécurité foncière:découle de plusieurs types de contraintes : laBas-fonds Pyriculariose, Froid en altitude, rareté des terres, le coût élevé la pourriture de gaine inondation d’acquisition des titres, la (Sarocladium oryzae), le Sécheresse, complexité de la procédure flétrissement bactérien Déficience en N,P et localement d’acquisition des terres, (Pseudomonas fuscovaginea) en S et Zn léloignement du service des RYMV (panachure jaune) sur les Toxicité ferreuse Domaines et la longueur du zones du Nord ,Nord-Ouest,Nord- Salinité sur les zones côtières. traitement des dossiers. Est) Limitations d’utilisation de solutions 6 techniques founies par la recherche
  7. 7. 3. Résultats récents sur le développement de la technologie en agronomieBeaucoup de résultats prévulgarisables et vulgarisables:A. Riziculture inondée/aquatique 1. Recommendation de formule de fertilisation intégrée organico- minérale ,économiquement viable et rentable pour les producteurs et selon les situations morpho-pédologiques et le régime hydrique. 2. Techniques de mise en place appropriées selon le type de riziculture (écartement,densité de semis,semis direct…..) 3. Trempage des racines des jeunes plantules avec de la pâte boueuse contenant une très faible dose d’engrais phosphaté. 4. Techniques de valorisation des ressources fertilisantes locales (compost -fumure de parc améliorée etc….) 5. « Habillage » des variétés améliorées pour chaque type de riziculture et pour diverses contraintes biotiques et abiotiques 7
  8. 8. 3. Résultats récents sur le développement de la technologie en agronomie (suite)B. Riziculture pluviale 1. Recommandation de formule de fertilisation intégrée organico- minérale ,économiquement viable et rentable pour les producteurs. 2.Mise au point de systèmes de culture à base de riz conservant la fertilité du sol et respectant lenvironnement. Innovations techniques constamment pilotées par lanalyse économique des systèmes de culture. 3.Identification des meilleures rotations/associations/séquences culturales sur le système à base de riz. 4.Mise au point de méthode de lutte intégrée contre les insectes terricoles et contre la pyriculariose. 8
  9. 9. 4. Activités de recherche agronomique en cours Capitalisation et Valorisation des acquis de la Recherche rizicole(FOFIFA,CIRAD,Projet PAPRIZ)  Promotion des facteurs essentiels de l’augmentation du rendement (variétés améliorées,agrotechnie,phytosanitaire, etc….). Etude comparative de 3 sources de N (Urée,Supergranule d’urée,Sulfate d’ammoniaque).Dose et période d’apport.Intéraction avec les variétés.(FOFIFA) Recherche adaptative sur le Placement Profond de l’Urée supergranulée :activités de recherche d’adaptation et d’accompagnement en vue d’accommoder la technologie aux systèmes et conditions de production des riziculteurs malagasy (FOFIFA,IFDC) « Habillage » agronomique des nouvelles variétés de STRASA (FOFIFA,AfricaRice) 9
  10. 10. 4. Activités de recherche agronomique en cours (suite) Les activités de recherche thématique menées par l’URP/SCRiD, dansle cadre du projet d’appui à la diffusion des techniques agroécologiques à Madagascar, visent, à comprendre et à expliquer lesmécanismes biologiques et physico-chimiques sous-tendant lesperformances des systèmes SCV à base de riz pluvial.Principaux thèmes de recherche :  Mise au point des systèmes SCV à forte production de biomasse.  Sélection de variétés de riz pluvial sur SCV et lutte intégrée contre la pyriculariose Lutte biologique par utilisation de champignons entomopathogènes contre Heteronychus Sp., et l’effet de différents systèmes SCV sur la biodiversité et interaction avec les ravageurs du sol Veille et technique de protection phytosanitaire.  Mise au point des SCV à minimum d’intrants et de la méthodologie de leur évaluation. 10
  11. 11. 5. Ressources humaines (Agronomie) NO=Nord -Ouest; S/SO= Sud et Sud-Ouest;HPS=Hautes Terres Sud;ME=Moyen-Est; E=Est;MHT= Mahitsy;ATB=Antsirabe;KJS=Kianjasoa (Moyen-Ouest)Qualification Département Centre Régional de Station de Total Central Recherche Recherche NO S/ HPS ME E MHT ATB KJS SO Chercheur 4 1 1 1 1 1 1 1 1 11 Technicien 2 1 0 1 1 1 1 1 1 9 11
  12. 12. 6. Relation entre la Recherche et la Vulgarisation Limitations d’utilisation de solutions techniques induites par la disparitiondes dispositifs publics de conseil agricole. Manque de capitalisation et de diffusion des essais et résultats obtenus en termes de recherche . Insuffisance de la couverture de vulgarisation et de la cohérence des messages techniques à la base. Structure actuelle: Deux niveaux de structures Etat intervenant dans le conseil agricole : les Directions régionales de Développement Rural (DRDR) au niveau régional et les CIRAGRI au niveau des districts. FOFIFA est sous tutelle du MinAgri depuis trois ans: Meilleure collaboration avec la vulgarisation sous forme de Recherche-Action et Recherche – Développement par approche participative 12
  13. 13. 6. Relation entre la Recherche et la Vulgarisation (suite) La mise au point et la diffusion des innovations techniques s’ appuie sur undiagnostic des contraintes à la production agricole et implique la participationdes producteurs et de toutes les autres parties prenantes aux différentesphases du processus. Des ONGs et des Projets font appel à des chercheurs du FOFIFA, duCIRAD et autres ,en matière d’innovations technologiques ou de pratiquesrizicoles durables (semences améliorées, couverture du sol pour une meilleuregestion de l humidité, zéro labour ), pour valider ou modifier les messagestechniques utilisés jusqu à maintenant pour le SRA (Système de RizicultureAméliorée ) : Sert de base à la formation des animateurs du projet. Mis en place des essais et parcelles de démonstration en milieupaysan concernant des techniques et variétés améliorées . 13
  14. 14. MERCI DE VOTREAIMABLE ATTENTION 14
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×