• Save
3. la notion de filiation
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

3. la notion de filiation

  • 2,995 views
Uploaded on

Mis en ligne par Mme Souad Azizi, à l'attention des étudiants de la filière de sociologie de Mohammedia (3ème sem.)

Mis en ligne par Mme Souad Azizi, à l'attention des étudiants de la filière de sociologie de Mohammedia (3ème sem.)

More in: Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
2,995
On Slideshare
2,995
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Support de coursUNIVERSITE HASSAN II – MohammediaFaculté des Lettres et des Sciences humaines – MohammediaDépartement de Philosophie, Sociologie et PsychologieFILIERE DE SOCIOLOGIE Enseignante : Souad AZIZIU.E. : LES GRANDS DOMAINES DE L’ANTHROPOLOGIEAnnée : 2004-2005 LA NOTION DE FILIATIONLa notion de filiationOn désigne par ce terme le principe qui gouverne la transmission de la parenté. Le principe de filiationdétermine le groupe de filiation ou groupe de parents auquel un individu (ego) appartient. Le modèlede filiation adoptée dans une société est important à connaître parce qu’il détermine également, pourles membres de cette société, le mode de transmission des biens matériels (l’héritage), ainsi que lemode de transmission des fonctions ou des statuts (la succession).Il faut donc retenir que dans la plupart des sociétés, l’appartenance à tel groupe et la transmission desbiens et des statuts sont régis par le mode de filiation en vigueur.Aujourd’hui, il existe trois types de filiation : o La filiation naturelle,qui est indépendante du mariage mais peut être prouvée par la reconnaissance de paternité ou parrecherche biologique (en cas de refus de reconnaissance de paternité, les progrès de la génétiquepermettent aujourd’hui de déterminer qui est le géniteur de l’enfant avec certitude). o La filiation légitime,qui est établie dans le cadre du mariage ou par adoption dans les sociétés où ce mode de filiation estreconnu par la coutume ou par le droit en vigueur. o La filiation par procréation médicalement assistée,qui est aujourd’hui juridiquement reconnue dans des pays comme la France.Au sujet de la filiation et de ses effets au Maroc, voir le Livre III de la Moudawana, Chapitres 1 et 2.LES SYSTEMES DE FILIATIONIl existe un nombre limité de systèmes de filiation. Ce sont les suivants :  Les systèmes de filiation unilinéaire, ce qui veut dire que la transmission de la parenté, des biens et des statuts se fait sur une seule ligne, soit à travers le père soit à travers la mère. On parle alors soit de système de filiation patrilinéaire ou de système de filiation matrilinéaire.  Système de filiation patrilinéaireAve ce type de filiation, les enfants des deux sexes appartiennent au groupe de leur père. Tandis queleur mère appartient à un groupe différent. C’est le mode de filiation qui est le plus courant dans lemonde. Sur un échantillon de 565 sociétés, 248 pratiquent de genre de filiation (soit 44%).Voir le Livre III de la Moudawana, Chapitre 1 et 2.Filière de Sociologie / Les grands domaines de l’anthropologie / 3ème semestre // Enseignante : Souad AZIZI 1
  • 2. Support de coursFigure 1 : Filiation patrilinéaire1Légende : Dans le diagramme ci-dessus, tous les individus colorés (en rouge) sont reliés entre euxpatrilinéairement.  Système de filiation matrilinéaire.Dans cet autre mode de filiation unilinéaire, la transmission se fait par la mère. Les sociétés où il esten pratique représentent 15 % de l’échantillon de sociétés étudiées à travers le monde (565 sociétés).Les individus de ces sociétés sont considérés comme parents s’ils peuvent tracer leur filiation à uneaïeule commune, à travers les femmes. Les enfants des deux sexes appartiennent au groupe de parentéde leur mère, mais seules les filles transmettent l’appartenance à ce groupe à leurs descendants.Figure 2 : Filiation matrilinéaireLégende : Dans le diagramme ci-dessus, tous les individus colorés (en vert) sont reliés entre euxmatrilinéairement.Dans les sociétés à filiation matrilinéaire, les enfants et leur père biologique ont des relationsdifférentes de celles qui existent dans les sociétés à filiation patrilinéaire, parce que le pèren’appartient pas au groupe de parenté de ses enfants. Dans ces sociétés, c’est le frère de la mère,l’oncle maternel, qui détient l’autorité sur les enfants de sa sœur, et c’est à ses neveux utérins et non àses propres enfants qu’il transmet ses biens et son statut. On nomme ce type de filiation la filiationavunculinéaire.Par, exemple, dans le royaume Ashanti du Ghana, le roi transmet son titre et son statut à son neveuutérin ? et non pas à son fils biologique comme dans le royaume marocain. Dans cette sociétématrilinéaire, le fils biologique du roi n’est pas l’héritier du titre et du statut de souverain parce qu’iln’appartient pas à la famille de son père, mais à la famille de sa mère. Les Ashanti disent « Ta mèreest ta famille mais pas ton père ».Cela ne veut pas dire que dans ces sociétés matrilinéaires, les relations père/enfants sont dénuésd’affection ou que le père ne s’occupe pas du tout de l’éducation et de l’entretien de ses propresenfants. Bien au contraire. Cela veut seulement dire que le père biologique n’a pas d’autorité légale surses enfants et qu’ils ne sont pas ses héritiers.1 Tous les diagrammes utilisés dans ce support sont disponibles en ligne sur le site de Reynier.Filière de Sociologie / Les grands domaines de l’anthropologie / 3ème semestre // Enseignante : Souad AZIZI 2
  • 3. Support de cours  Le système de double filiation unilinéaireLe système de double filiation unilinéaire est une combinaison des systèmes matrilinéaire etpatrilinéaire. Dans les rares sociétés qui pratiquent ce type de filiation, les enfants appartiennent augroupe de descendance de leur père ou à celui de leur mère.Figure 3 : La double filiation unilinéaireCe type de filiation s’accompagne d’un système de transmission des biens et des statuts qui égalementdouble. Par exemple, chez les Yako du Nigéria (sud-est), la terre et les autres biens immeubles setransmettent patrilinéairement, de père en fils. Mais tous les biens meubles (l’argent, le bétail, lesustensiles domestiques, les outils et les armes) appartiennent au groupe de la mère et sont transmismatrilinéairement. Autre exemple de peuple pratiquant une double filiation unilinéaire, les Toda dusud de L’Inde : ici les biens matériels se transmettent patrilinéairement, tandis que les privilèges liésaux rituels funéraires sont transmis matrilinéairement.D’autres modèles de filiation unilinéaire beaucoup plus rares sont : - la filiation parallèle : un système de parenté où les individus de sexe masculin appartiennent tous et uniquement à la lignée patrilinéaire, tandis que tous les individus de sexe féminin appartiennent uniquement à la lignée matrilinéaire. - la filiation ambilinéaire : La filiation à travers les hommes et les femmes sont toutes deux reconnues, mais à chaque génération, les individus peuvent choisir à quelle ligne ils souhaitent se rattacher.  Le système de filiation indifférenciée ou filiation cognatique.Dans les sociétés à filiation indifférenciée, les enfants des deux sexes appartiennent de manièreindifférente aussi bien à la lignée de leur père qu’à la lignée de leur mère. C’est le mode de filiationqui prévaut dans les sociétés occidentales (Europe et Amérique du Nord).Figure 4 : La filiation indifférenciée ou filiation cognatiqueFilière de Sociologie / Les grands domaines de l’anthropologie / 3ème semestre // Enseignante : Souad AZIZI 3
  • 4. Support de cours LES TERMINOLOGIES DE LA PARENTÉDans la plupart des sociétés, il existe deux catégories de termes différents pour désigner les parents. o Les termes d’adresse qui sont utilisés pour appeler, nommer les parents en leur présence et en s’adressant directement à eux. o Les termes de référence qui sont utilisés pour désigner les parents en leur absence.Figure 5 : Le système eskimo2Figure 6 : Le système hawaïenFigure 7 : Le système soudanaisFigure 8 : Le système crowFigure 9 : Le système omaha2 Tous les diagrammes utilisés dans ce support sont disponibles sur le site de Reynier.Filière de Sociologie / Les grands domaines de l’anthropologie / 3ème semestre // Enseignante : Souad AZIZI 4