Outil d'évaluation de la prise en compte de l'environnement ds les documents d'urbanisme
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Outil d'évaluation de la prise en compte de l'environnement ds les documents d'urbanisme

on

  • 793 views

Outil d'évaluation de la prise en compte de l'environnement ds les documents d'urbanisme. ...

Outil d'évaluation de la prise en compte de l'environnement ds les documents d'urbanisme.

Document de la Frapna (Ain)
11 Avenue Maginot 01000 Bourg-en-Bresse
04 74 21 38 79

Statistics

Views

Total Views
793
Views on SlideShare
793
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
41
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Outil d'évaluation de la prise en compte de l'environnement ds les documents d'urbanisme Outil d'évaluation de la prise en compte de l'environnement ds les documents d'urbanisme Document Transcript

  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)Outil dévaluation de la prise encompte de lenvironnement dans les documents durbanisme  Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » Agence de lEau Rhône-Méditerranée-Corse Conseil Régional de Rhône-Alpes Conseil Général de lAin & FRAPNA Ain Convention Pluriannuelle dObjectifs Direction Henri Bourgeois-Costa henri.bourgeois-costa@frapna.org 04 74 21 38 79 Chargée de mission Marjorie Lathuillière marjorie.lathuilliere@frapna.org 04 50 56 16 55 Réalisation FRAPNA Ain Version 2 - février 2012 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 1 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)SommaireSommaire..................................................................................................................................21. INTRODUCTION .....................................................................................................................42. Du plan doccupation des sols au projet collectif ..........................................................................63. Une démarche longue pour plus de concertation .........................................................................8 3.1. Etapes de lélaboration ........................................................................................................................8 3.2. Acteurs de lélaboration .......................................................................................................................94. Les documents des documents ...............................................................................................12 4.1. Rapport de présentation (« RP ») ........................................................................................................12 4.2. Projet dAménagement et de Développement Durables (PADD) ...............................................................12 4.3. Documents graphiques et prescriptions ................................................................................................13 4.4. Annexes ..........................................................................................................................................14 4.5. Documents facultatifs ........................................................................................................................145. Les DocU et les autres outils, plans et programmes ...................................................................166. Et après ? ............................................................................................................................18 6.1. Application .......................................................................................................................................18 6.2. Suivi et évaluation ............................................................................................................................18 6.3. PLU et SCOT, des documents vivants ..................................................................................................18 6.4. Contentieux .....................................................................................................................................197. Droit de lurbanisme et droit de lenvironnement .......................................................................208. Outils réglementaires ............................................................................................................22 8.1. Servitudes dintérêt public .................................................................................................................22 8.2. Espaces protégés ..............................................................................................................................22 8.3. Espèces protégées ............................................................................................................................24 8.4. Natura 2000 ....................................................................................................................................259. Outils daménagement et de planification .................................................................................26 9.1. Outils daménagement du territoire .....................................................................................................26 9.2. Outils de planification ........................................................................................................................26 9.3. Nouveaux outils du Grenelle ...............................................................................................................27 9.4. Chartes de développement local .........................................................................................................2810. Politiques publiques locales ..................................................................................................2911. Outils de connaissance ........................................................................................................3012. OUTIL : NOTICE DUTILISATION ...........................................................................................32 12.1. Informations générales sur lévaluateur, le DocU et le territoire .............................................................33 12.2. Vérification des obligations réglementaires .........................................................................................33 12.3. Gouvernance lors de lélaboration du DocU .........................................................................................35 12.4. Evaluation du rapport de présentation ...............................................................................................36 12.5. Evaluation du PADD ........................................................................................................................37 12.6. Evaluation des documents prescriptifs (règlement-zonage / DOO) .........................................................37 12.7. Calcul des notes dappréciation .........................................................................................................3813. REPLACER LHOMME AU COEUR DE LA BIODIVERSITE ..............................................................41 13.1. Lhomme et la biodiversité ...............................................................................................................41 13.2. Laménagement du territoire et la biodiversité ....................................................................................42 13.3. Le présent, entre imparfait et futur... ................................................................................................42 13.4. Anticiper et suivre ...........................................................................................................................4314. Paysage(s) et biodiversité ....................................................................................................4415. Biodiversité ........................................................................................................................45 15.1. Connaître et comprendre .................................................................................................................45 15.2. Espaces et biodiversité ....................................................................................................................45 15.3. Une carte synthétique .....................................................................................................................46 15.4. Préserver les espaces pour préserver la biodiversité ............................................................................47 15.5. Lutter contre les EEE .......................................................................................................................4716. Réseaux écologiques ...........................................................................................................4917. Activités économiques .........................................................................................................5118. Agriculture .........................................................................................................................5319. Forêts ...............................................................................................................................5520. Tourisme et loisirs ..............................................................................................................5721. Urbanisation ......................................................................................................................5822. Nature en ville ....................................................................................................................6023. Energie .............................................................................................................................6124. Déplacements ....................................................................................................................6325. Déchets .............................................................................................................................65 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 2 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)26. Air ....................................................................................................................................6727. Bruit .................................................................................................................................6828. Leau dans la nature ............................................................................................................6929. Leau et les hommes ...........................................................................................................70 29.1. Lalimentation en eau potable (AEP) ..................................................................................................70 29.2. Lassainissement .............................................................................................................................71 29.3. Les eaux pluviales (EP) ....................................................................................................................7130. Consommation deau ...........................................................................................................7331. Pollutions de leau ...............................................................................................................7432. Bassin versant ....................................................................................................................7533. Changeons de paradigme ! ...................................................................................................7634. FORMULAIRE dévaluation « PLU ».........................................................................................7735. Formulaire dévaluation « SCOT »..........................................................................................7836. Pondération des critères dévaluation du rapport de présentation ...............................................7937. Acronymes .........................................................................................................................8038. Acteurs des DocU ................................................................................................................8239. Ressources ........................................................................................................................83 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 3 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)1. INTRODUCTIONLaménagement du territoire désigne lensemble des politiques publiques qui visent à organiserlespace. Le défi consiste à mettre en cohérence toutes ces politiques pour arriver à un développementéquilibré des territoires. Les documents durbanisme sont rédigés pour permettre cette synthèse.Dès son premier article, le code de lurbanisme fixe la préservation des milieux naturels et desressources dans un des objectifs majeurs de laménagement du territoire. « Le territoire français est le patrimoine commun de la nation. Chaque collectivité publique en est le gestionnaire et le garant dans le cadre de ses compétences. Afin daménager le cadre de vie, dassurer sans discrimination aux populations résidentes et futures des conditions dhabitat, demploi, de services et de transports répondant à la diversité de ses besoins et de ses ressources, de gérer le sol de façon économe, de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de réduire les consommations dénergie, déconomiser les ressources fossiles dassurer la protection des milieux naturels et des paysages, la préservation de la biodiversité notamment par la conservation, la restauration et la création de continuités écologiques, ainsi que la sécurité et la salubrité publiques et de promouvoir léquilibre entre les populations résidant dans les zones urbaines et rurales et de rationaliser la demande de déplacements, les collectivités publiques harmonisent, dans le respect réciproque de leur autonomie, leurs prévisions et leurs décisions dutilisation de lespace. Leur action en matière durbanisme contribue à la lutte contre le changement climatique et à ladaptation à ce changement » (article L110 du code de lurbanisme).Artificialisation galopante des espaces, utilisation irraisonnée des ressources naturelles, émissions de gazà effet de serre, pollutions diverses, rupture des continuités écologiques… laménagement du territoireest responsable, plus ou moins directement, de nombreuses atteintes à notre environnement.Cest donc aussi à son niveau que se joue la préservation de lenvironnement. Le caractèretransversal de laménagement et des enjeux environnementaux plaide en faveur dune réelle synergieentre ces domaines en apparence opposés.Un aménagement durable passe par la recherche du moindre impact lors de la réalisation deconstructions, bien sûr. Mais les collectivités ont aussi un rôle à jouer pour encourager lescomportements éco-citoyens. Le changement de nos habitudes dépend autant de la volonté dechacun que du champ des possibles offerts par les infrastructures : présence de transports en commun,proximité des points dapport volontaire pour le tri sélectif, etc. Cette évolution est souhaitable pourlenvironnement… et pour nous. Il en va de notre santé, de notre cadre de vie et des ressourcesdisponibles pour les générations futures.Sadaptant à lévolution de notre société, le code de lurbanisme intègre progressivement la nécessité deplacer lenvironnement au cœur de tous nos choix de vie. Les lois SRU (Solidarité et RenouvellementUrbain) de 2000 et « Grenelle 2 » de 2010, en particulier, ont marqué des tournants danslaménagement du territoire. Pourtant, leur formulation floue nen fait pas un cadre contraignant : quefaut-il exactement prendre en compte concernant lenvironnement ? Quelle méthode faut-il employer ?Les élus comme la société civile (notamment les associations de protection de la nature et delenvironnement, APNE), peuvent favoriser lélaboration de documents durbanisme ambitieux en matièredenvironnement. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 4 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)Anticiper, conseiller, aménager. La FRAPNA agit.Anticiper pour gérerLa FRAPNA analyse les ressources à préserver et identifie les enjeux environnementaux du territoirepréalablement à tout projet d’aménagement. Elle apporte ainsi une vision orientée vers l’avenir. Elle metaussi son expertise au service des collectivités, de l’Etat et des entreprises pour mettre en place desactions de sauvegarde et de valorisation des espèces et des espaces.Sensibiliser, éduquer.Animations scolaires. Chaque année, la FRAPNA réalise plusieurs milliers danimations scolaires, de lamaternelle au lycée. Les enfants y découvrent la biodiversité, les milieux naturels, les problèmes poséspar les déchets, la gestion de l’eau et apprennent à développer des attitudes éco-citoyennes.Animations publiques familiales. La FRAPNA propose des activités variées : sorties nature, expositions,salons, stands d’information... Il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges.Formations. Pour enrichir ses connaissances sur l’eau, les zones humides, la gestion des milieux, pourconnaître les gestes éco-citoyens au quotidien..., la FRAPNA propose des journées de formationaccessibles à tout un chacun.Connaître, protéger.Inventaire et suivi des travaux. LA FRAPNA inventorie les richesses naturelles de notre territoire :pelouses à orchidées, mares, prairies humides, libellules, chauves-souris... Pour évaluer l’incidence degrands projets sur la biodiversité, la FRAPNA expertise les sites et propose des solutions concrètes pourla préservation des espèces et espaces naturels en adéquation avec les activités humaines.Sauvetage, protection. LA FRAPNA restaure et gère des sites naturels pour un accueil favorable desespèces animales et végétales : entretien de marais, installation de crapauducs...Pour dépasser les intérêts personnels et œuvrer à lintérêt collectif, nous avons besoin de vous ! Votremotivation et votre connaissance du terrain sont irremplaçables pour assurer une prise en compteeffective de lenvironnement dans laménagement de votre territoire.Pour mener à bien cette mission, il est important de disposer dun référentiel commun et dune méthodedanalyse des documents durbanisme. Cest lobjectif de loutil développé par la FRAPNA, avec le soutienfinancier de lAgence de lEau Rhône-Méditerranée-Corse, de la Région Rhône-Alpes et du Conseil Généralde lAin.Loutil propose une grille de lecture des documents durbanisme pour évaluer la qualité de leur prise encompte de lenvironnement : quels moyens ont été mis en œuvre pour avoir une connaissance effectivede lenvironnement ? Lenvironnement est-il vraiment présent dans les esprits au moment de choisir lesorientations daménagement ? Le document se limite-t-il à des déclarations dintentions ou est-il précis etambitieux pour assurer la mise en application du projet ?…Pour permettre une utilisation optimale de loutil, les fiches suivantes vous proposent :  une présentation des documents durbanisme et des autres outils et documents utilisés pour laménagement du territoire et la préservation de lenvironnement (fiches 2 à 11),  une notice dutilisation de loutil (fiche 12),  pour chaque thématique (biodiversité, urbanisation, déchets, eau, etc.), un bref rappel des enjeux et une aide à lappréciation des critères de loutil (fiches 13 à 33)  des annexes proposant le formulaire à remplir pour lévaluation dun DocU (PLU : fiche 34, SCOT : fiche 35) ; les notes associées à chacun des critères dévaluation du rapport de présentation (fiche 36) ; une liste des acronymes utilisés (fiche 37) et les principaux contacts et ressources (fiches 38 et 39).Nota. Les fiches à venir proposent parfois des renvois vers dautres fiches de cet outil (« voir fiche ... »)ou vers les fiches « sentinelles de lenvironnement » élaborées par la FRAPNA et disponibles sur internet(« voir fiche sentinelles / ... » ; http://www.frapna-38.org/sentinelles-de-lenvironnement/classeur-veille.html). Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 5 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)2. Du plan doccupation des sols au projet collectifLes documents durbanisme (« DocU ») définissent lattribution et lutilisation des sols sur une ouplusieurs communes. Ils précisent, et adaptent au contexte local, les dispositions du Règlement NationaldUrbanisme (RNU) qui sapplique en leur absence.Nota. Les petites communes peuvent élaborer une Carte Communale (CC), DocU simplifié, sansrèglement, qui précise les conditions locales dapplication du RNU. Elle délimite, en particulier, zonesconstructibles et zones inconstructibles. Hélas, elles sont le plus souvent loccasion de se soustraire àlobligation durbaniser en continuité des zones déjà construites, comme cest le cas avec lorsque le RNUseul sapplique ! Les CC, lorsquelles permettent la réalisation de travaux, ouvrages ou aménagementssusceptibles dimpacter un site Natura 2000, sont soumises à la procédure dévaluation des incidencesNatura 2000 (voir fiche 8).Cest à la fin de la Seconde Guerre mondiale que laménagement du territoire « moderne » est né,afin dordonner lespace à long terme et non plus seulement favoriser le développement économique. Denombreuses lois se sont ensuite succédées pour encadrer laménagement du territoire, parmi lesquelles :  La LOADT (Loi dOrientation pour lAménagement et le Développement du Territoire, 4 février 1995) met en place un schéma national daménagement et de développement du territoire qui renforce le rôle des régions et prévoit la création de « Pays ».  La LOADDT (Loi dOrientation pour lAménagement et le Développement Durable du Territoire, 25 juin 1999) consacre la notion de « développement durable » dans les politiques daménagement du territoire. Un « développement équilibré de lensemble du territoire national, alliant le progrès social, lefficacité économique et la protection de lenvironnement » est recherché.  La loi SRU (Solidarité et de Renouvellement Urbain, 13 décembre 2000, ancien article L121-1 CU - Code de lUrbanisme, voir fiches sentinelles / urbanisme) poursuit dans cette voie avec trois objectifs principaux : ➢ la recherche dune mixité sociale, dun équilibre entre activités, entre zones urbaines et naturelles (avec notamment la lutte contre létalement urbain). ➢ une meilleure gouvernance : mise en cohérence de lensemble des politiques publiques, renforcement de la démocratie (en particulier au moment de lenquête publique). ➢ une prise en compte renforcée de lenvironnement, sans toutefois aller jusquà la réalisation détudes dincidences. La loi SRU instaure de nouveaux documents pour laménagement du territoire : • le POS (Plan dOccupation des Sols) devient PLU (Plan Local dUrbanisme, article L123-1 CU), à léchelle dune commune • le SDAU (Schéma Directeur dAménagement et dUrbanisme) devient SCOT (Schéma de COhérence Territoriale, article L122-1 CU), à léchelle du bassin de vie. La grande nouveauté est la présence dun PADD ou Projet dAménagement et de Développement Durables. Laménagement du territoire cesse de nêtre quun plan doccupation des sols. Il devient la concrétisation dun projet politique pour lavenir de la collectivité. Ce projet doit être débattu en amont, avant la définition du zonage. Malheureusement, cette démarche nest pas toujours respectée lors de lélaboration des DocU…  La loi SRU est remaniée par la loi UH (Urbanisme et Habitat, 2 juillet 2003) : ➢ le PADD nest plus opposable aux tiers mais les documents graphiques et les prescriptions le restent ; ils ont une obligation de cohérence avec le projet exposé dans le PADD. ➢ des orientations particulières peuvent être définies pour certains secteurs, sous la forme de Schémas de Secteur. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 6 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012) ➢ des alternatives à la procédure, lourde, de révision sont proposées pour faire évoluer les documents durbanisme plus facilement.  La Directive européenne (2001/42/CEE) qui impose une Evaluation Environnementale aux plans et programmes est traduite en droit français. En conséquence, le diagnostic des SCOT et de certains PLU se doit dêtre plus détaillé quant aux incidences du projet sur lenvironnement.  La loi dite « Grenelle 2 » (portant engagement national pour l’environnement, 12 juillet 2010) appuie plus encore la prise en compte de lenvironnement dans les Docu : ➢ ils doivent intégrer de nouveaux objectifs : la réduction des émissions de GES (Gaz à Effet de Serre), la maîtrise de lénergie et la production énergétique à partir de sources renouvelables ainsi que la préservation de la biodiversité. ➢ le principe de constructibilité limitée est renforcé. ➢ les SCOT et les PLU doivent prendre en compte le SRCE (Schéma Régional de Cohérence Ecologique), qui identifie les continuités écologiques à préserver et les PCET (Plan Climat Energie Territorial), qui fixe des objectifs en matière énergétique.En raison de leur formulation floue, les lois SRU et Grenelle 2 nimposent pas un cadre contraignant pourla prise en compte de lenvironnement. Mais cette liberté daction est aussi loccasion, pour lescollectivités, de mettre en œuvre une politique ambitieuse en matière daménagement respectueux delenvironnement ! Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 7 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)3. Une démarche longue pour plus de concertation3.1. Etapes de lélaboration(articles L121-1 et suivants CU ; voir fiches sentinelles / urbanisme)Le SCOT est un projet de la collectivité, qui fixe des orientations générales daménagement et cherche àdonner une cohérence au territoire. Cest dans le PLU, véritable plan, que sont définis le zonage et laréglementation associée. Notons quil est possible délaborer un PLU à léchelle de plusieurs communes.Dans le cas dun territoire non couvert par un SCOT, la commune peut hériter, via son PLU, de certainescompétences normalement associées aux SCOT.SCOT comme PLU sont élaborés en suivant un processus long (qui dure souvent plus de 30 mois, voirfiche 3b), caractérisé par une alternance de phases détudes, de débats en conseil (municipal ou dEPCI –Etablissement Public de Coopération Intercommunale) et de consultations.Linitiative de lélaboration dun SCOT est prise par lEPCI, celle dun PLU est prise par la commune ou parlEPCI si celui-ci est compétent en matière de PLU. • La commune (ou lEPCI) fixe les modalités de consultation et prescrit lélaboration, qui est notifiée à lEtat ainsi quaux structures pouvant être associées. • En retour, lEtat envoie un Porter A Connaissance (PAC) qui fournit les informations utiles à la commune : démarche à suivre, servitudes à respecter, études publiques disponibles, etc… • La commune choisit, par appel doffre, le bureau détude qui sera maître dœuvre. Cette étape préliminaire est déjà cruciale car le contenu du cahier des charges peut orienter la qualité du DocU quant à la prise en compte de lenvironnement. • A leur demande, des services de lEtat, associations (dont APNE agréées) et autres structures peuvent participer en tant que Personnes Publiques Associées (PPA). • La première phase importante est la réalisation du diagnostic territorial : études et synthèses réalisées par les experts, contributions des services de létat, réunions des groupes de travail. Le diagnostic est présenté aux citoyens lors de réunions publiques. Il aboutit à la rédaction du rapport de présentation. De la qualité de cet état des lieux de lenvironnement et de lanalyse qui en est faite dépendent en partie les orientations politiques choisies par la collectivité (pour une méthodologie concernant la réalisation de ce diagnostic et les rendus possibles, voir fiches méthodologiques « biodiversité et aménagement du territoire », DDT & FRAPNA, 2011) • Cest sur la base de ce rapport quun débat a lieu en conseil municipal (ou conseil dEPCI) pour définir le projet politique qui sera résumé dans le PADD (Projet dAménagement et de Développement Durables) et présenté lors de réunions publiques. • Les choix politiques du PADD sont traduits en prescriptions concrètes : grandes orientations du Document dOrientation et dObjectifs (DOO, anciennement DOG : Document dOrientations Générales) pour le SCOT ; cartes de zonage et règlement associé pour le PLU. La précision des cartes et des prescriptions est primordiale pour assurer une mise en œuvre effective du projet, car ce sont ces documents qui sont opposables aux tiers. • Pour les PLU, des Orientations dAménagement et de Programmation (OAP) sont également élaborées en matière dhabitat, daménagement, de transports et de déplacements. Ces orientations sont définies dans le respect des idées-forces sous-tendant le PADD. • Le document ainsi arrêté par le conseil est soumis pour avis à lEtat et aux PPA. Les avis reçus sont annexés au projet pour être soumis à enquête publique. Même si il ny a pas dobligation réglementaire, le conseil municipal (ou dEPCI) peut modifier le projet en fonction des avis exprimés, avant de valider le document final par délibération. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 8 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012) • Le DocU est transmis à lEtat qui vérifie sa légalité quant au respect des relations entre documents et des rubriques obligatoires des différentes parties (voir fiches 4-5 et 7-9). La jurisprudence encourage aussi une réelle prise en compte des avis recueillis tout au long de lélaboration, sans quoi le préfet peut demander à ce que le DocU soit corrigé. La délibération publiée, qui approuve le document, devient exécutoire deux mois après sa transmission au préfet.3.2. Acteurs de lélaboration(voir fiches sentinelles / urbanisme)Lélaboration dun DocU, longue et complexe, est jalonnée de consultations multiples. Elle fait intervenirun grand nombre dacteurs (voir fiche 3b)… Vous pouvez en faire partie ! Le processus délaboration dun DocU est lancé à linitiative dune commune ou dun EPCI, via leursélus. Ce sont eux les maîtres douvrage, qui sont responsables de lélaboration, de lapprobation, du suiviet de la révision des documents. Le choix des bureaux détude se fait en fonction du cahier des charges rédigé par les communes etdes crédits alloués à lélaboration du DocU. LEtat apporte une contribution et met à disposition sesservices, qui peuvent être sollicités gratuitement. Mais cela ne fait pas tout et les moyens financiers descommunes limitent souvent le temps consacré aux études et à lélaboration des documents par lesbureaux détude. Cette contrainte financière peut influencer la qualité du DocU, en particulier concernantsa prise en compte de lenvironnement. LEtat intervient à toutes les étapes de lélaboration :  notification ou sollicitation davis, de la part de la commune ou de lEPCI,  PAC ou contribution de lEtat, à destination de la commune ou de lEPCI,  garant de la légalité du DocU (servitudes, composition des documents, etc.). Pour respecter lesprit de la loi SRU, la concertation doit être la plus large possible. DiversesPersonnes Publiques Associées (PPA) peuvent accompagner directement lélaboration, si elles en fontla demande. • communes et groupements de communes du territoire concerné et des territoires voisins • établissements publics : ◦ DREAL (Direction Régionale de lEnvironnement, de lAménagement et du Logement, regroupement des anciennes DRIRE - Direction Régionale de lIndustrie, de la Recherche et de lEnvironnement - et DIREN - DIrection Régionale de lENvironnement) ◦ DDT (Direction Départementale des Territoires, regroupement des anciennes DDE - Direction Départementale de lEquipement - et DRAAF - Direction Régionale de lAgriculture, de lAlimentation et de la Forêt) • Conseil Régional et Conseil Général • Agence de lEau, ONEMA (Office National de lEau et des Milieux Aquatiques) • gestionnaires de PN (Parc National) et de PNR (Parc Naturel Régional), le cas échéant • autorités compétentes en matière de transports, dhabitat,... • CAUE (Conseil dArchitecture, dUrbanisme et dEnvironnement) • chambres consulaires : ◦ CM (Chambre des Métiers) ◦ CCI (Chambre du Commerce et de lIndustrie) ◦ CA (Chambre dAgriculture) • associations agréées : APNE (Association de Protection de la Nature et de lEnvironnement) associations de naturalistes, de pêcheurs, de chasseurs, etc. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 9 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)Etre PPA est loccasion, pour les APNE et leurs membres actifs, de simpliquer à toutes les étapes pourfaire entendre les intérêts de lenvironnement en amont des aménagements : en tant que structures ressources pour la connaissance de lenvironnement : cartographie dhabitats,espèces menacées, corridors biologiques, etc… par leur expertise sur la hiérarchisation des enjeux et lappréciation des conséquences possibles surlenvironnement des projets envisagés. comme force de propositions, au cours de lélaboration du projet, pour montrer quun aménagementrespectueux de lenvironnement est possible. La loi donne à tous les habitants lopportunité de simpliquer dans lavenir de leur territoire: ➢ les bulletins dinformation, expositions itinérantes, sites internet, etc. leur permettent de mieux connaître leur lieu de vie et de prendre conscience des enjeux territoriaux. ➢ les réunions publiques et lenquête publique sont loccasion de sexprimer sur les orientations souhaitées (voir fiche sentinelles / enquête publique). Les avis recueillis nont quun poids consultatif mais lEtat encourage leur prise en compte effective, pour une meilleure gouvernance. En cas de litige au cours de lélaboration dun DocU, la commission de conciliation est interpellée.Composée délus et de personnes qualifiées, elle entend les parties concernées avant de formuler despropositions pour résoudre le différend. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 10 membre de
  • Fiche 3b - Schéma – Processus et acteurs associés à lélaboration Principaux acteurs :  Maître douvrage : conseil municipal (PLU) ou EPCI (SCOT)  Maître dœuvre : bureau détudes  Etat Prescription délaboration, définition des modalités de consultation par le maître douvragePPA (Personnes Publiques Associées : services de lEtat, associations, chambres consulaires, etc...) Notification à lEtat et aux PPA, bulletin dinformations PAC (Porter à connaissance) de lEtat Appel doffres  choix du maître doeuvre Entrée en jeu des PPA Diagnostic territorial études, consultations, réunions publiques Avis des services de lEtat Rapport de présentation Citoyens Débat en conseil pour définir le projet politique PADD (Projet dAménagement et de Développement Durable) Réunions publiques pour présenter le projet Traduction du projet en prescriptions  document arrêté par délibération PLU : Règlement, documents SCOT : DOO graphiques et OAP (Orientations (Document dOrientations et dObjectifs) dAménagement et de Programmation) Transmission pour avis à lEtat et aux PPA Projet et avis soumis à enquête publique Validation par délibération du conseil Contrôle de la légalité par lEtat PLU validé SCOT validé
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)4. Les documents des documentsChaque DocU se compose en fait de plusieurs documents, dont les 3 principaux retracent la démarchedélaboration (voir fiche 3 & voir fiches sentinelles / urbanisme) :  le rapport de présentation consiste en un diagnostic du territoire, accompagné dune analyse de ses perspectives dévolution et une justification du projet, notamment au regard de ses incidences sur lenvironnement,  le PADD présente les orientations daménagement du territoire retenues,  les documents graphiques et les prescriptions traduisent le projet politique en consignes concrètes et opposables, permettant de guider sa mise en œuvre.4.1. Rapport de présentation (« RP »)(PLU : articles L123-1-2 CU et R123-2 CU / SCOT : articles L122-1-2 CU et R122-2 CU)Plus quun simple état des lieux, il propose une analyse approfondie du territoire, basée sur un diagnosticexhaustif concernant la population, léconomie, le paysage, lenvironnement, etc. :  hiérarchisation des enjeux en fonction des besoins de la collectivité et des perspectives dévolution (économique, démographique),  justification des choix daménagements retenus par les élus,  évaluation des incidences du projet sur lenvironnement et présentation des mesures prises pour sa préservation.Du fait de la formulation floue de la loi concernant le contenu attendu, on observe une grande disparitédans la qualité des RP. Lévaluation de la prise en compte de lenvironnement dans les DocU passe doncpar lévaluation de lexhaustivité et de la pertinence du RP.En application de la Directive « Plans et Programmes » (2001/42/CE), les SCOT et certains PLU sontsoumis à évaluation environnementale (EE). La procédure prévoit une prise en compte renforcée delenvironnement, tout au long du processus délaboration (articles L121-10 et suivants CU et R121-14 etsuivants CU) : - rapport de présentation plus approfondi concernant les questions environnementales - appréciation des incidences environnementales des projets, - recherche dalternatives pour éviter les aménagements néfastes, - recherche de solutions pour limiter les impacts des aménagements, - en cas de maintien dun aménagement néfaste, proposition de mesures compensatoires, - évaluation a posteriori des impacts du DocU sur lenvironnement.La portée de lEE est pour linstant limitée par : le manque de clarté de la loi, non encore résolu par la jurisprudence (que doit-on comprendre par« informations qui peuvent être raisonnablement exigées » ?). la possibilité offerte de réaliser des aménagements néfastes pour lenvironnement en échange demesures compensatoires, sachant que celles-ci sont non seulement insuffisantes voire non mises enoeuvre mais quil ne nous est de toute façon pas possible ni dévaluer ni de compenser toutes les pertessubies par la biodiversité, en raison de sa complexité.4.2. Projet dAménagement et de Développement Durables (PADD)(PLU : articles L123-1-3 CU et R123-3 CU / SCOT : articles L122-1-3 CU et R122-2-1 CU)Le PADD doit exposer clairement lévolution du territoire sur 10-15 ans, telle que proposée par les élusaprès débat. Ces choix doivent être faits en respectant lenvironnement et les principes du« développement durable » : « répondre aux besoins des générations présentes, sans compromettre la Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 12 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)capacité des générations futures à répondre aux leurs » (extrait du rapport Bruntland).La loi précise que le PADD peut définir des objectifs concernant « lurbanisme, le logement, les transportset déplacements, limplantation commerciale, le développement économique, touristique et culturel, laprotection et la mise en valeur des espaces naturels, agricoles et forestiers et des paysages, lapréservation des ressources naturelles, la lutte contre létalement urbain et la préservation et la remiseen bon état des continuités écologiques ». Non opposable, le PADD a un poids indirect car lesprescriptions et cartes doivent être compatibles avec ses orientations.4.3. Documents graphiques et prescriptionsSous forme de cartes et de prescriptions, ces documents constituent un mode demploi pour la mise enœuvre des choix politiques du PADD. Ils sont opposables aux tiers, cest à dire que les demandes depermis de construire doivent leur être conformes. Leur poids réel dépend toutefois de leur précision.  pour les SCOT : Document dOrientation et dObjectifs (DOO, articles L122-1-4 et suivants CU et R122-3 CU), qui remplace le DOG (Document dOrientations Générales). Le SCOT na pas pour objet de définir précisément des zones doccupation des sols. Le DOO donne des préconisations générales, mais il peut imposer un cadre contraignant pour les PLU à venir (qui lui sont inférieurs et ont 3 ans pour se mettre en conformité avec lui). Par ex., il peut établir une cartographie de corridors biologiques à préserver, que les PLU devront traduire en zonage et règlement adaptés.  pour les PLU : Carte du zonage et règlement associé (« R-Z », articles L123-1-5 CU et R123-4 et suivants CU). Les cartes précisent le découpage du territoire en secteurs destinés à différents usages des sols : zones urbaines (U), à urbaniser (AU), agricoles (A) et naturelles ou forestières (N, voir fiche 4b). Des zones et sous-zones bien définies constituent un premier pas vers une protection efficace des espaces. A chaque zone correspond un règlement. Il précise entre autres les occupations du sol autorisées, les distances dimplantation des constructions par rapport aux voiries et aux limites séparatives, etc. Par ex., il peut définir, pour un projet durbanisation à venir, une part de la surface à réserver à la nature (ni construction, ni parking). Par ex., le règlement peut instaurer une obligation de permis de démolir préalable au permis de construire (art. L123-1-5.10° CU). ... et Orientations dAménagement et de Programmation (OAP, articles L123-1-4 CU). Dans le respect des orientations définies par le PADD, les OAP portent sur laménagement, lhabitat, les transports et les déplacements. Elles font partie des documents obligatoires du PLU depuis lentrée en vigueur de la loi « Grenelle 2 ». Elles peuvent se concentrer sur certains quartiers ou certains secteurs du territoire.Le code de lurbanisme prévoit différents outils pouvant être mis en place lors de lélaboration des PLU. Ilspeuvent être utilisés pour préserver lenvironnement :  Espaces Boisés Classés (EBC, article L130-1 CU) : appliqués à des bois, haies, ripisylves, arbresisolés, espaces existants ou à reboiser. Les constructions et travaux divers y sont réglementés(notamment abattage darbres soumis à autorisation). Ils peuvent par ex. servir à préserver des haies bocagères.  Espaces remarquables : larticle L123-1-5.7° CU donne loccasion « didentifier et localiser […] lessites et secteurs à protéger, à mettre en valeur ou à requalifier pour des motifs dordre culturel,historique ou écologique ». Ce nest pas le zonage en lui-même mais un règlement précis qui apporte uneprotection à ces espaces. Ils peuvent par ex. servir à préserver un réseau de mares. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 13 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)  Emplacements réservés : larticle L123-1-5.8° CU permet de « fixer les emplacements réservés[…] aux installations dintérêt général ainsi quaux espaces verts ». Les espaces verts définis peuvent servir de corridor biologique au sein dune zone urbanisée, àcondition que le règlement impose une gestion différenciée favorable à la biodiversité.4.4. Annexes(PLU : articles R123-13 et 14 CU)Elles sont obligatoires pour un PLU, et consacrent leur rôle de « centre de ressources », tel que voulu parla loi SRU. Les annexes doivent donc compiler tous les documents concernant laménagement duterritoire : les réseaux (voire Schémas lorsquils existent) dalimentation en eau potable etdassainissement, le Plan dExposition au Bruit des aérodromes, les secteurs sauvegardés, les ZonesdAménagement Concerté, etc.4.5. Documents facultatifs  Schéma de secteur (articles L122-1-14 CU et R122-4 CU) pour les SCOT. Il sagit dun document facultatif du SCOT. Son rôle est de préciser le contenu de certaines dispositions du RP, du PADD ou du DOO pour certains secteurs. Il peut définir une occupation du sol au parcellaire.  Plans de secteur (L123-1-1-1 CU) pour les PLU intercommunaux. Dans le cas dun PLU intercommunal, des plans de secteur peuvent être définis par lEPCI maître douvrage. Ces plans couvrent lintégralité du territoire dune ou plusieurs communes et précisent les OAP et le règlement spécifiques à ce secteur.Un SCOT est composé des documents suivants:- le Rapport de Présentation (« RP »)- le Projet dAménagement et de Développement Durables (PADD)- le Document dOrientation et dObjectifs (DOO)Chacun de ces éléments peut être accompagné de documents graphiques. Le SCOT peut également êtrecomplété par un ou plusieurs schémas de secteur.Un PLU comporte les documents suivants:- le Rapport de Présentation (« RP »)- le Projet dAménagement et de Développement Durables (PADD)- le règlement et la carte du zonage (« R-Z »)- les Orientations dAménagement et de Programmation (OAP)- les annexes.Tout comme avec le SCOT, chacun de ces éléments peut comprendre des documents graphiques. Un PLUintercommunal peut en outre comporter des plans de secteur. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 14 membre de
  • A M É N AG E M E N T DU TERRITOIRE AMÉNAGEMENT ET ENVIRONNEMENT DOCUMENTS D’URBANISME PLU/SCOT / 4B Les documents des documents CLASSEUR SENTINELLE - FICHES AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE - PRISE EN COMPTE DE L’ENVIRONNEMENT DANS LES PLU ET SCOT. Zonage du Plan Local d’Urbanisme a Sc hém Zones urbaines Zones à urbaniser (article R123-5 CU) (article R123-6 CU) anciennes zones U et NB des POS anciennes zones NA des POS Secteurs urbanisés ou à Zones à caractère naturel, urbaniser à court terme destinées à être ouvertes à car les équipements l’urbanisation à court terme publics existent déjà ou (zones 1AU) ou à plus long peuvent être apportés terme (2AU), en fonction de rapidement. la desserte en équipements publics. Centre historique Zone naturelle réservée à l’urbanisation future Habitat collectif - de type UB Petits collectifs... - de type UC Habitat individuel - de type UD ... ... Source : PLU Rumilly - 74 Zones agricoles (article R123-7 CU) anciennes zones NC des POS Zones naturelles et forestières (article R123-8 CU) anciennes zones NC des POS A protéger en raison de la qualité des sites, des paysages, de l’existence d’une exploitation forestière ou de leur caractère d’espaces naturels. Les constructions ne sont pas interdites mais soumises à conditions. A protéger en raison de leur potentiel agronomique, biologique ou économique. C’est la zone qui possède le régime le plus strict quant à l’urbanisation. Informations diverses Espace boisé classé à conserver Zone naturelle réservée aux activités agricoles Zone non aédificanti ... Zone naturelle Zone naturelle construite Zone naturelle réservée aux sports et loisirs Zone naturelle protégée V1membre de Réalisation FRAPNA AIN - Nov. 2009 - www.frapna.org Avec le soutien financier de : LS0911 Ce document est protégé au titre de l’article L.111-1 du code de la propriété intellectuelle. Tout usage contraire aux prescriptions ci-après constitue une violation de cette propriété. Vous êtes libres de reproduire, distribuer et communiquer cette création au public selon les conditions suivantes : vous devez citer le nom de l’auteur original de la manière indiquée par l’auteur de l’œuvre ou le titulaire des droits qui vous confère cette autorisation (mais pas d’une manière qui suggérerait qu’ils vous soutiennent ou approuvent votre utilisation de l’œuvre) ; vous n’avez pas le droit d’utiliser cette création à des fins commerciales ; vous n’avez pas le droit de modifier, de transformer ou d’adapter cette création. (http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/).
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)5. Les DocU et les autres outils, plans et programmesLes outils de mise en œuvre des politiques publiques sont nombreux et variés (voir fiches 7 à 10). Aléchelle dune commune ou dun groupement de communes, ils doivent être pris en compte dans unsouci dharmonisation (voir fiche 5b). La tache est complexe mais cest un des enjeux de lélaboration desDocU !Opposabilité, cohérence, conformité ou compatibilité ? certains documents simposent aux DocU par un lien de conformité : le document « inférieur » doitrespecter strictement les prescriptions du document « supérieur ». dautres documents simposent aussi aux DocU mais par un lien de compatibilité, plus souple ; ilsagit dune non-contrariété du document « inférieur » par rapport document « supérieur » enfin, les DocU doivent prendre en compte dautres documents: ceci signifie quils ne doivent pasignorer ces documents. Lobligation de prise en compte est la plus souple. certains éléments des DocU sont opposables aux tiers, cest à dire quils doivent être respectés pourtoute demande individuelle (permis de construire, permis daménager, permis de démolir, etc.). entre les différentes parties dun DocU, il peut exister une obligation de cohérence. Ainsi, le zonagedun PLU doit être cohérent avec son PADD, faute de quoi le PLU est illégal. Les DocU doivent respecter les outils de planification et de protection qui leur sont supérieurs.Cette relation est sujette à interprétation, mais la jurisprudence va de plus en plus dans le sens dunehaute exigence. Par exemple, le PLU ne doit pas se contenter dune « non-contrariété » du SCOT dont ildépend ; il doit mettre en œuvre des actions concrètes pour aider à la réalisation des objectifs du DOO.  Les DocU doivent, en premier lieu, se conformer aux lois françaises. Celles du code de lurbanisme (CU), bien sûr, mais aussi celles des autres codes (ex. environnement, CE) et celles non codifiées. Cela implique le respect strict des outils réglementaires : servitudes dutilité publique (ex. Plan dExposition au Bruit), espaces protégés (ex. Réserve Naturelle, APPB), espèces protégées, SDAGE qui met en œuvre la loi sur leau, etc.  Lélaboration dun PLU représente un enjeu important car il est opposable aux tiers, ce qui nest pas le cas de tous les DocU. Mais les autres outils daménagement peuvent avoir un poids indirect par les liens de hiérarchie qui existent. En particulier, les DTADD (Directives Territoriales dAménagement et de Développement Durables) simposent aux SCOT et aux PLU par un lien de compatibilité. Il faut aussi veiller à la cohérence entre les différentes parties dun DocU. Un PLU ne peut pas prévoir des multiples zones AU sil a énoncé une volonté de densifier lurbanisation.  Dautres outils de planification imposent un cadre aux DocU : charte de PNR, schémas concernant les déplacements ou lhabitat, Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE), Plan Climat-Energie Territorial (PCET), etc. De nombreux outils et initiatives publiques existent, sans avoir de valeur réglementaire. Toutefois,en raison du souci de concertation imposé par la loi SRU, un DocU qui les ignorerait totalement nauraitquune faible valeur juridique.  Les outils de gestion des espaces naturels doivent être intégrés : Natura 2000, Espaces Naturels Sensibles, Contrat Corridors de la région Rhône-Alpes, etc.  Les outils de connaissance sont incontournables pour établir un diagnostic de qualité, qui tienne compte de lenvironnement : inventaire ZNIEFF, études publiques, données des associations de naturalistes, etc. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 16 membre de
  • 5b - Schéma – Relations entre les DocU et les autres outils daménagement, planification ou protection de lenvironnement Droit de lurbanisme et Outils Outils Outils daménagement droit de lenvironnement réglementaires réglementaires (suite) et de planification - Loi Montagne - PPR (Plan de Prévention - Parc National - DTADD (Directive Territoriale - Loi Littoral des Risques) - RNN (Réserve Naturelle Nationale) dAménagement et de - SDAGE & SAGE (Schémas - PGI (Plan de Gestion du - RNR (Réserve Naturelle Régionale) Développement Durables) - Directeur- dAménagement risque dInondation) - Réserve de Chasse et de Faune - Directive Paysage et de Gestion des EAux) - PEB (Plan dExposition au Bruit) Sauvage - PNR - Plan de Protection des Captages - Réserves Biologiques (RBI, RBD) - Charte de Pays dEau et forêts de protection - Comité de Massif - ZAP (Zona Agricole Protégée) - APPB (Arrêté Préfectoral de - SRCE Réseau Natura 2000 - Site Inscrit, Site Classé, Protection de Biotope) - PCET Grand Site de France SCOT (Schéma de COhérence Territoriale) pouvant être accompagné de Schémas de Secteur Autres schémas de secteurs : PDU (Plan des Déplacements Urbains) - PLH (Plan Local de lHabitat) PEAN (Plan de protection et de mise en valeur des Espaces Agricoles et Naturels) PSMV (Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du Patrimoine) Schéma de Développement Commercial AMVAP (Aire de Mise en valeur de lArchitecture et du Patrimoine) Schémas dAlimentation en Eau Potable - dAssainissement - de Gestion des Eaux Pluviales PLU (Plan Local dUrbanisme) A le document A simpose au document B opposable aux tiers B pour les autorisations de construction
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)6. Et après ?6.1. ApplicationSauf demande de modification par le préfet, un PLU (ou un SCOT) est applicable deux mois après ladélibération du conseil. Les prescriptions doivent alors être respectées pour tout nouvel aménagement.Elles doivent aussi être mises en œuvre à travers les outils daménagement de rang inférieur. Ainsi, lespréconisations dun SCOT doivent être traduites lors de lélaboration des Plans de Déplacements Urbains(PDU), Programmes Locaux de lhabitat (PLH), etc.6.2. Suivi et évaluationAu plus tard six ans après la validation (ou la dernière révision) du SCOT, lEPCI « procède à uneanalyse des résultats de lapplication du schéma en matière denvironnement, de transports et dedéplacements, de maîtrise de la consommation despace et dimplantation commerciale, et délibère surson maintien en vigueur ou sur sa révision partielle ou complète » (art. L.122-14 CU).Les PLU soumis à Evaluation Environnementale doivent également faire lobjet, au plus tard six ans aprèsleur entrée en vigueur ou leur dernière révision, dune « analyse des résultats de [leur] application,notamment du point de vue de lenvironnement et de la maîtrise de la consommation des espaces » (art.L.123-13-1 CU).Sans attendre cette évaluation, une veille permanente est nécessaire pour contrôler que les conditionsposées par le DOO (ou le zonage et son règlement, pour un PLU) sont bien mises en œuvre dans lesautres documents de planification et lors des demandes de constructions.Les évolutions du territoire doivent être suivies grâce aux indicateurs mis en place par le DocU (ex.évolution de la population, de la consommation despace, des corridors biologiques).Même après lélaboration dun DocU, vous pouvez devenir « sentinelles de votre territoire », pourveiller à sa bonne application !6.3. PLU et SCOT, des documents vivantsLa loi SRU a conçu les DocU comme des centres dinformations, compilant toutes les réglementationspubliques qui concernent lutilisation de lespace sur un territoire donné.Les DocU doivent pouvoir évoluer en permanence pour sadapter : ➢ aux autres documents concernant le territoire. Par exemple, une commune dispose de 3 ans, après lélaboration dun SCOT (ou SDAGE, charte de PNR, etc.), pour mettre son PLU en conformité avec ses préconisations. ➢ au cadre légal : les DocU peuvent être modifiés pour bénéficier de lapparition de nouveaux outils daménagement ou de protection. ➢ à lévolution du territoire et de la collectivité, pour répondre aux nouveaux enjeux, et en particulier aux enjeux environnementaux. Par exemple un SCOT peut être complété par un Schéma de Secteur pour répondre à la nécessité de densifier lhabitat.En fonction de limportance des modifications, différentes procédures sappliquent : • mise à jour sans enquête publique, par arrêté du maire ou du président de lEPCI (par ex. pour la transcription de nouvelles servitudes dutilité publique), • révision simplifiée, mais avec enquête publique, • révision complète, qui reprend tout le processus délaboration. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 18 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)6.4. ContentieuxUn DocU peut être annulé par le juge administratif en raison de son illégalité. Lannulation dun DocUremet en vigueur le précédent système (ancien DocU ou RNU). Il faut donc, avant de demanderlannulation dun DocU au juge administratif, se demander sil est souhaitable dannuler un DocU, mêmeimparfait, pour revenir à lancien système qui peut être encore plus dommageable pour la biodiversité !Un DocU peut également être annulé par le juge administratif pour non prise en compte delenvironnement ou des avis recueillis lors de lenquête publique. Ce chapitre du droit de lurbanismeet de lenvironnement reste à écrire. Pour linstant, la jurisprudence manque quant à lappréciation de ceque lon peut attendre concrètement dun DocU.Notons encore que les art. L.122-9 et L.122-12 CU permettent à une commune (ou un groupement decommunes) sestimant lésée par le SCOT élaboré dinterpeller la commission de conciliation. Cela peutconduire à la modification du projet ou au retrait dune partie des communes. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 19 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)7. Droit de lurbanisme et droit de lenvironnementDe manière générale, tout DocU a lobligation de se conformer aux lois françaises. Certaines lois relativesà laménagement et à lenvironnement doivent être plus particulièrement prises en considération danslélaboration des DocU puisquelles simposent réglementairement à eux. Loi de protection de la nature (articles L411--1 et suivants CE, loi du 10 juillet 1976)Elle marque un tournant puisque pour la première fois, la préservation de lenvironnement y estprésentée comme objectif dintérêt général, qui est un devoir pour tous (citoyens comme collectivités)(voir fiches sentinelles / biodiversité). Sont notamment instaurés : ✔ une liste nationale despèces végétales et animales protégées, ✔ des statuts de protection des espaces (ex. Réserve Naturelle, APPB), ✔ lobligation dintégrer les préoccupations denvironnement dans les DocU. Loi « Montagne » (9 janvier 1985, art. L145-1 CU, modifiée par la loi DTR – Développement desTerritoires Ruraux - de 2005)La loi relative au développement et à la protection de la montagne a été conçue pour permettre un« développement équitable et durable » en intégrant les contraintes spécifiques des territoires demontagne. Lurbanisation et le développement touristique, en particulier, doivent se faire en préservantles espaces (agricoles, forestiers), les paysages et les milieux naturels qui font lidentité des montagnes.En particulier, sur une commune située en « zone montagne », la construction doit se faire en continuité,les constructions doivent être regroupées en hameaux, et limitées sur les rives des plans deau, lesopérations touristiques importantes doivent suivre la procédure UTN (Unité Touristique Nouvelle), etc.La liste des communes classées en zone montagne est consultable sur le site de lAssociation Nationaledes Elus de Montagne (http://www.anem.org/fr/chiffres/cartographie_massifs.php).Dans le même esprit, la loi « Littoral » (3 janvier 1986, article L146-1 CU) vise à équilibrer les besoinsdaménagement et la nécessité de protéger ce milieu fragile. Cette loi sapplique également pour les plansdeau intérieurs dune surface supérieure à 1000 ha). Loi « Paysage » (8 janvier 1993, article L350-1 CE)La loi relative à la protection et à la mise en valeur des paysages renforce la nécessité de prendre encompte les aspects paysagers lors de lélaboration de projets daménagements. Des Directives deprotection et de mise en valeur des paysages peuvent être prises par lEtat afin de protéger des paysagespour leur valeur propre (voir fiche 9). LAURE (Loi sur lAir et lUtilisation Rationnelle de lEnergie, 30 décembre 1996, article L120-1 CE)Pour offrir à chacun le « droit à respirer un air qui ne nuise pas à sa santé », elle prévoit : ➢ un suivi de la surveillance de la qualité de lair par des associations agréées (AASQA – Association Agréee de Surveillance de la Qualité de lAir). ➢ une meilleure information des citoyens. ➢ des plans pour favoriser un développement urbain non préjudiciable à la qualité de lair : • Plan Régional pour la Qualité de lAir (PRQA ; remplacé par le SRCAE depuis la loi « Grenelle 2 », voir fiche 9), • Plan de Protection de lAtmosphère (PPA), • Plan de Déplacements Urbains (PDU, voir fiche 9). Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 20 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012) LEMA (Loi sur lEau et les Milieux Aquatiques, 30 décembre 2006, article L210-1 CE)Au niveau européen, la Directive Cadre sur lEau (DCE, décembre 2000) fixe, entre autres, une obligationde retour à un bon état des cours deau en 2015. La LEMA en est sa traduction en droit français. Elleaffirme limportance de préserver leau et les milieux aquatiques (voir fiches sentinelles / SDAGE). Pourcela, sont mis en place :  des comités de bassin pour lélaboration des SDAGE (Schéma Directeur dAménagement et de Gestion des Eaux) qui fixent les grandes orientations à léchelle des principaux bassins versants du pays. La Région Rhône-Alpes est concernée par deux bassins : Rhône-Méditerranée et Loire- Bretagne (ce dernier concernant uniquement le département de la Loire).  des commissions locales de leau (CLE) pour lélaboration des SAGE (Schéma dAménagement et de Gestion des Eaux), qui fixent les objectifs au niveau des sous-bassins.  des Contrats de Rivière (CR) peuvent être signés à léchelle du bassin versant dune rivière, pour une gestion locale et concertée de leau et des milieux aquatiques. Lois « Grenelle » (Loi de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de lenvironnementdite « Grenelle 1 », 3 août 2009 et Loi portant Engagement National pour lEnvironnement dite « Grenelle2 » ou ENE, 12 juillet 2010)Ces lois ont notamment donné une portée réglementaire à la Trame Verte et Bleue (TVB) qui vise àpréserver les continuités écologiques nécessaires au maintien de la biodiversité. Les espaces nécessairesà la TVB doivent être identifiés au niveau régional dans un document appelé Schéma Régional deCohérence Ecologique (SRCE, document attendu pour 2013). Le SRCE doit être pris en compte par lesSCOT et les PLU (voir fiche 9).Sans attendre lélaboration des SRCE, les DocU doivent prendre en compte les corridors biologiques, lapréservation et la remise en bon état des continuités écologiques figurant au nombre des objectifs quidoivent être développés dans le PADD. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 21 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)8. Outils réglementaires8.1. Servitudes dintérêt publicDes projets dintérêt général (PIG, art. R.121-3 CU), cest à dire des projets d’ouvrages, de travaux oude protection présentant un caractère d’utilité publique et définis comme tels par lautoritéadministrative, peuvent nécessiter des aménagements particuliers qui simposent aux documents locaux.Le code de lurbanisme liste également en son article R121-4-1 une série dOpérations dIntérêtNational (OIN, art. L121-2 CU) qui impliquent, pour les territoires concernés, que lEtat délivre ou nondes autorisations durbaniser sur la commune. Les DocU doivent donc prendre en compte ces OIN. EnRhône-Alpes, seul le secteur de Saint Etienne est concerné.Dautres documents sont élaborés pour préserver les intérêts collectifs :  Plan de Prévention des Risques (PPR) : défini par lEtat, il délimite les zones à risques sur lesquelles les constructions sont interdites ou soumises à autorisation. Lobjectif est de limiter les impacts des risques naturels (PPRn, ex. mouvements de terrain) et technologiques (PPRt, ex. industries chimiques) sur la population.  Plan de Gestion du risque dInondation (PGI, art. L121-9 CU), qui remplace les anciens PPRn en ce qui concerne les risques dinondations.  Plan dExposition au Bruit (PEB) : il régit les conditions dutilisation des sols autour des aéroports, pour limiter les nuisances et les risques sanitaires liés à lexposition au bruit. Il nest toutefois pas exhaustif puisquil ne concerne que les secteurs à urbaniser (et non ceux déjà urbanisés) et ne tient pas compte des dérangements pour la faune.  Plan de Protection des Captages dEau : pour préserver la qualité de leau prélevée pour la consommation humaine, une protection est mise en place autour des points de captage. Elle se fait à trois niveaux, avec un gradient de règlementation des activités humaines (de laccès interdit à lutilisation sous condition de pesticides, par ex.). ✗ périmètre de protection immédiate (PPI) : à proximité immédiate du point de captage, il est de taille limitée et vise autant la protection des équipements que la protection de leau. ✗ périmètre de protection rapprochée (PPR) : zone tampon, de taille variable selon la vulnérabilité de la ressource. ✗ périmètre de protection éloignée (PPE) : facultatif, il est pourtant indispensable pour une réelle préservation de la ressource en eau.8.2. Espaces protégés(voir fiches sentinelles / biodiversité) Parc National (PN, articles L331-1 CE)Défini par lEtat, il vise la protection, létude et la valorisation des milieux naturels, de la flore et de lafaune tout autant que le développement durable du territoire. La réglementation est propre à chaque PN.Les activités agricoles, pastorales et forestières, en particulier, peuvent être soumises à condition.La région Rhône-Alpes est concernée par trois PN : les Ecrins, les Cévennes et la Vanoise. Réserves naturellesLes réserves permettent de réglementer les activités humaines pour préserver la flore, la faune, leshabitats naturels et les ressources dun site. Différents statuts existent et chaque réserve dispose de sonpropre plan de gestion et de son propre règlement. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 22 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)  Pour protéger le patrimoine naturel, lEtat peut classer des secteurs en Réserve Naturelle Nationale (RNN, articles L332-1 CE). Les PLU et SCOT doivent non seulement respecter le règlement de la RNN, mais aussi tenir compte de lavis de son conseil scientifique. Souvent considérées comme une contrainte, les RNN représentent au contraire une opportunité pour les territoires, en terme de cadre de vie et de tourisme.  Les Réserves Naturelles Régionales (RNR, articles L332-11 et R332-30 CE) remplacent les anciennes Réserves Naturelles Volontaires. Le contrat signé entre le Conseil Régional et le propriétaire, et le règlement qui laccompagne, donnent au propriétaire les moyens financiers et réglementaires nécessaires à la préservation et la bonne gestion du site.La région Rhône-Alpes compte 26 Réserves Naturelles Nationales et 12 Réserves Naturelles Régionales(http://biodiversite.rhonealpes.fr/spip.php?rubrique11).  Les Réserves (Nationales) de Chasse et de Faune Sauvage (RNCFS et RCFS, article L422-27 CE). Initialement prévues pour constituer des réserves de gibier pour la chasse, elles contribuent maintenant à la préservation des espèces et de leurs habitats, notamment par : ✗ linterdiction de chasse (sauf autorisation particulière) qui assure une relative tranquillité, ✗ les prescriptions complémentaires qui peuvent être faites, comme linterdiction de construire dans certaines zones à fort enjeu écologique. Espaces forestiersCertains secteurs forestiers sont protégés pour leur valeur naturelle (biodiversité, intérêt écologique) oupour les services quils peuvent nous rendre (ex. protection contre les avalanches).LONF (Office National des Forêts) choisit de protéger certaines des forêts quil gère, selon deux niveauxde protection :  Réserve Biologique Intégrale (RBI) où toute coupe (hors entretien) est proscrite. Selon le règlement propre à chaque réserve, dautres activités peuvent être réglementées (ex. droit de pénétration, activités de loisirs). Cela permet à la fois de préserver des réservoirs de biodiversité et daméliorer notre compréhension du fonctionnement des écosystèmes forestiers.  Réserve Biologique Dirigée (RBD) : lhomme intervient pour gérer la forêt, mais dans un souci de préservation des ressources naturelles, des habitats et des espèces, et non dexploitation du bois.Des forêts de protection peuvent être définies sur les secteurs en pente. La règlementation est établiepour permettre à ces forêts de jouer leur rôle protecteur contre certains risques naturels (ex. érosion).Leur fonction écologique doit aussi être maintenue. Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope (APPB, article R411-15 CE)Les APPB protègent les milieux naturels et non les espèces, même si leur définition se baseexclusivement sur la présence despèces protégées. Larrêté réglemente les activités humaines pourpermettre un fonctionnement équilibré des écosystèmes. La construction peut notamment y êtreinterdite. Un plan de gestion peut être défini pour permettre la bonne atteinte des objectifs fixés, mais ilfait bien souvent défaut. Espaces agricolesCertaines zones agricoles peuvent être classées en Zones dAgriculture Protégées (ZAP, art. L112-2code rural, loi dorientation agricole du 9 juillet 1999). Ce classement permet de protéger certainespratiques agricoles, indépendamment des révisions de DocU. Il peut sappliquer aux secteurs agricoles, àlespace périurbain ou aux coupures vertes entre des zones urbanisées. Tout changement daffectation oudoccupation du sol, susceptible den altérer le potentiel agronomique, biologique ou économique, estsoumis à autorisation. Il est toutefois à noter que les ZAP actuelles confortent la prééminenceéconomique des terres agricoles, tandis que dautres outils existent pour préserver les espaces agricolesà enjeu biodiversité, tel que la définition de zones agricoles « Ap » dans les PLU. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 23 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012) Sites patrimoniauxCertains sites sont protégés à léchelle nationale en raison de leur intérêt artistique, historique, naturel,scientifique, légendaire ou pittoresque. Ils doivent être maintenus en létat mais aucun plan de gestionnest rédigé. Trois procédures existent :  Site Classé (SC, article L341-2 CE) : le classement est destiné à préserver des paysages, des forêts, des marais, etc. Il interdit daltérer les conditions qui ont motivé le classement. Les constructions et autres travaux daménagements peuvent donc être interdits.  Site Inscrit (SI, article L341-1 CE) : la protection y est moins stricte, avec une obligation de déclaration des travaux et non une interdiction.  Grand Site de France (GSF, article L341-15-1 CE) : il sagit dun label accordé à certains Sites Classés très fréquentés, afin de limiter les impacts négatifs de la fréquentation. Lobtention et le renouvellement de ce label, attribué par arrêté ministériel pour 6 ans, est subordonné à la mise en œuvre dun projet de préservation, de gestion et de mise en valeur du site. En Rhône-Alpes, seul le site de lAven dOrgnac (Ardèche) a obtenu ce label. Aires de Mise en Valeur de lArchitecture et du Patrimoine (AMVAP, articles L642-1 et suivantsdu code du patrimoine) : elles remplacent les Zones de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain etPaysager (ZPPAUP) depuis la loi « Grenelle 2 ». Une AMVAP est instituée à linitiative de la commune oude lEPCI compétent en matière de PLU. Les objectifs de lAMVAP sont déterminés en fonction du PADD duPLU. Le règlement de lAMVAP contient des règles relatives, notamment, à la conservation ou la mise envaleur des espaces naturels et à linsertion paysagère des constructions.8.3. Espèces protégées(voir fiches sentinelles / biodiversité)En complément de la protection des espaces, donc des habitats naturels qui les composent, certainesespèces végétales et animales sont protégées pour elles-mêmes, en raison des fortes menaces quipèsent sur leur survie.Différentes listes despèces protégées existent, de léchelle internationale à léchelle locale :  certaines espèces sont protégées au niveau mondial, notamment par la convention de Washington (ou CITES – Convention on International Trade in Endangered Species of wild fauna and flora, cest à dire Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées dextinction, 3 mars 1973), applicable en France depuis 1978.  au niveau européen, la convention de Berne (19 septembre 1979) établit une liste de plus de 1000 espèces à protéger, classées en plusieurs annexes selon le niveau de protection requis. Elle a été ratifiée par la France en 1992.  sur le territoire français, la loi de 1976 (voir fiche 7) a mis en place les premières listes nationales despèces protégées, qui ont depuis été complétées.  des listes complémentaires sont établies à léchelle régionale et départementale, lorsque des enjeux locaux existent : espèce très peu présente, espèce bien présente mais qui trouve ici un de ses derniers refuges et/ou qui est en limite de répartition.Sil est avéré quune ou plusieurs espèces protégées sont présentes sur un site, les DocU ont lobligationden tenir compte : abandon du projet daménagement ou, en dernier recours, mise en place de mesuresde limitation des impacts voire de mesures compensatoires (voir fiche 4, cadre sur lEvaluationEnvironnementale).La première des conditions pour préserver ces espèces est de connaître leur présence sur un territoire. Leniveau de connaissance a donc un poids important dans la préservation de la biodiversité. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 24 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)8.4. Natura 2000(voir fiches sentinelles / biodiversité)Les Directives « Oiseaux » (dir.79/409/CEE) et « Habitats » (dir.92/43/CEE, 1992) ont été instaurées parle droit communautaire pour protéger les espèces et les milieux naturels menacés en Europe.Pour atteindre cet objectif, le réseau Natura 2000 a été mis en place. Des zones dintérêt particuliersont définies (voir fiche 11), selon la présence despèces ou dhabitats dintérêt « communautaire » ou« prioritaire », sur lesquelles des inventaires sont réalisés.Les sites Natura 2000 font ensuite lobjet dun DOCOB (DOCument dOBjectifs) et de la signature decontrats avec les propriétaires, pour mettre en œuvre les mesures de préservation. Ils ne procurent pasun statut réglementaire, mais lobligation de résultats (et non seulement de moyens) aide à leurprotection.Lorsque le PLU, sans lautoriser par lui-même, permet la réalisation dactivités, de travaux,daménagements, douvrages ou dinstallations susceptibles daffecter de manière significative un siteNatura 2000, il sera soumis à lEvaluation Environnementale prévue par larticle L.121-10 CU (voirfiche 4, cadre sur lEvaluation Environnementale). Tout PLU permettant des projets soumis à « EvaluationdIncidences Natura 2000 » est également soumis à EE et inversement : tout PLU soumis à EE estégalement soumis à Evaluation dIncidences Natura 2000. Cependant, lEE tient lieu dEvaluationdIncidences Natura 2000 si elle satisfait aux prescriptions de larticle R414-23 CE Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 25 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)9. Outils daménagement et de planification9.1. Outils daménagement du territoire Directive Territoriale dAménagement et de Développement Durables (DTADD, art. L113-1 CU)Elle sapplique aux secteurs présentant des enjeux forts en matière daménagement du territoire(nécessité de grandes infrastructures, mais aussi espaces naturels à préserver, continuités écologiquesdintérêt national, etc.) et simpose aux SCOT et aux PLU. Lorsquelles existent, les DTADD déterminent« les objectifs et orientations de lEtat » dans un ou plusieurs des domaines suivants : urbanisme,transports, développement économique et culturel, cohérence des continuités écologiques, etc.La région Rhône-Alpes est concernée par une DTADD, pour laire métropolitaine lyonnaise. Une DTADDpour les Alpes du Nord a été élaborée mais son décret dapprobation nest pas paru ; elle nest donc pasen vigueur à lheure actuelle. Directive de Protection et de Mise en Valeur des Paysages (article L350-1 CE)Pour les sites à intérêt paysager fort mais qui ne bénéficient pas dune DTADD, lEtat peut élaborer des« orientations et principes fondamentaux » de préservation. Les DocU doivent être compatibles avec cesdirectives. Deux directives paysagères sont actuellement en vigueur en France dont une en Haute-Savoie, celle du Mont Salève, depuis 2008.Notons que les initiatives locales de protection des paysages, telles que les chartes paysagères, sontintéressantes mais nont pas de valeur réglementaire, contrairement aux Directives Paysagères.9.2. Outils de planificationRespectant les SCOT mais simposant aux PLU, des « Plans » et « Schémas » sont élaborés pourcoordonner les politiques publiques et encourager une approche transversale pour atteindre certainsobjectifs. Plan de protection et de mise en valeur des Espaces Agricoles et Naturels périurbains (PEAN,articles L143-1 à L143-6 CU)Défini par le département en concertation avec tous les acteurs concernés, ce Plan fixe des conditionsdaménagement et des orientations de gestion pour les secteurs à fort enjeu agricole et naturel, menacéspar lurbanisation. Les zones U et AU des PLU approuvés ne peuvent pas être intégrées dans lespérimètres dun PEAN. Réciproquement, le PLU ne peut pas classer U ou AU des zones déjà comprisesdans un PEAN. Celui-ci doit par ailleurs être compatible avec les SCOT.Les PEAN peuvent constituer de bons outils de protection des espaces agricoles et naturels contrelurbanisation : une fois intégré dans un PEAN, un terrain ne pourra être retiré de ce périmètre quaprèspublication dun décret ministériel. Plan de Déplacements Urbains (PDU, articles L1214-1 et suivants code des transports)Obligatoire pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants et facultatif pour les autres, il organiselensemble des transports : des personnes et des marchandises, privés ou publics, motorisés ou enmobilité douce.Lobjectif est datteindre un équilibre durable entre les besoins des habitants, la santé et lenvironnement.Il est mis en place par lAutorité Organisatrice de Transport Urbain (AOTU), qui peut aussi être PPA danslélaboration des DocU. Cette concertation permet notamment dadapter lurbanisation aux potentialitésde transports publics présents ou futurs.Des ponts doivent également exister avec les Plans élaborés pour préserver la qualité de lair (SRCAE etPCET, voir ci-dessous et Plan de Protection de lAtmosphère, voir fiche 7). Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 26 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012) Programme Local de lHabitat (PLH, art. L302-1 et suivants du code de la construction et delhabitation)Il sagit de léquivalent du PDU, pour le logement. Il a un double rôle de suivi et de prospective desévolutions de lhabitat. Cet outil est au premier plan pour la lutte contre létalement urbain. Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du patrimoine (PSMV, art. L313-1 CU)Ce Plan précise les conditions applicables aux travaux et aux aménagements sur les bâtiments et sites dupatrimoine, pour préserver leur valeur. Schéma de Développement Commercial (SDC, articles R751-18 et suivants code du commerce)Ce Schéma fixe les orientations de développement commercial, en tenant compte de lenvironnement,entre autres. Schéma liés à la gestion de leau (article L2224-10 code général des collectivités territoriales)Lutilisation de leau pour notre consommation et la gestion des eaux pluviales peuvent également donnerlieu à des Schémas : • Schéma dAlimentation en Eau Potable, • Schéma dAssainissement, qui délimite notamment les zones relevant dun assainissement collectif et celles relevant dun assainissement non collectif. • Schéma de Gestion des Eaux Pluviales, qui définit les mesures qui doivent être prises pour limiter limperméabilisation des sols et pour assurer la maîtrise du débit et de lécoulement des eaux pluviales et de ruissellement.Si ces Schémas nexistent pas, une commune peut profiter de lélaboration de son PLU pour les créer.Quils soient pré-existants ou quelle les créent à loccasion du PLU, la commune peut inclure cesSchémas aux documents prescriptifs.9.3. Nouveaux outils du GrenelleDe nouveaux outils, conçus lors du Grenelle de lEnvironnement et mis en place par la loi « Grenelle 2 »,doivent être élaborés pour répondre aux enjeux environnementaux insuffisamment considérés jusquàmaintenant. Schéma Régional du Climat, de lAir et de lEnergie (SRCAE, art. L222-1 CE)Ce Schéma remplace le PRQA (qualité de lair), et intègre désormais le Schéma Régional Éolien. Il fixe lesorientations régionales pour atténuer les causes anthropiques du dérèglement climatique et sadapter àses effets. Il vise aussi latteinte dune bonne qualité de lair. Plan Climat-Energie Territorial (PCET, art. L229-26 CE)Ce Plan est élaboré par les Régions (si elles ne lont pas intégré dans le SRCAE), les départements, lesmétropoles, les communautés urbaines, les communautés dagglomération ainsi que les communes et lescommunautés de communes de plus de 50 000 habitants. Il fixe les objectifs de la collectivité en matièrenotamment de lutte contre le dérèglement climatique, defficacité énergétique et de production dénergierenouvelable. Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE, art. L371-3 CE)Ce Schéma a pour objet de prendre en compte les « Orientations nationales pour la préservation et laremise en bon état des continuités écologiques », et notamment les éléments de la Trame Verte et Bleuenationale. Il se doit également de préciser cette TVB en identifiant les corridors biologiques dimportanceplus locale. Enfin, il doit identifier les mesures à mettre en oeuvre pour assurer la préservation ou laremise en état des continuités écologiques.Le PCET et le SRCE doivent être pris en compte à la fois par les SCOT et par les PLU. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 27 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)9.4. Chartes de développement local Parc Naturel Régional (PNR, articles L333-1 CE et L122-1 CU)A linitiative dune ou plusieurs régions, il vise autant la préservation du patrimoine naturel et culturel quele développement du territoire.Les PLU et les SCOT doivent être compatibles avec les préconisations de la charte du PNR. Legestionnaire du PNR doit également être consulté pour toute étude dimpact (ex. lors dune procéduredEvaluation Environnementale). Charte de Développement du PaysElle est élaborée par certains « Pays » pour présenter le projet commun de développement durable etvaloriser lidentité géographique, culturelle, économique ou sociale. Dans un souci de cohérence entre lesdifférentes politiques daménagement dun territoire, les SCOT doivent prendre en compte les chartes depays existant sur tout ou partie de leur territoire. Notons toutefois que ces chartes ne sont plus élaborées du fait de labrogation de la loi instaurant leur création ; les SCOT doivent donc prendre en compte les chartes pré-existantes, jusquà leur fin de validité (durée de 10 ans). Comité de massifChaque massif montagneux a son comité de massif, déclinaison locale du Conseil National de laMontagne. Composé délus, de représentants des différentes catégories socio-professionnelles,dassociations, des parcs et autres personnes qualifiées, il est force de propositions pour favoriser ledéveloppement durable du massif. A ce titre, il peut intervenir dans lélaboration des DocU.Le département de lAin est concerné par le comité du massif du Jura ; la Drôme, lIsère, la Savoie et laHaute-Savoie par le comité du massif des Alpes ; lArdèche, la Loire et le Rhône par le comité du MassifCentral. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 28 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)10. Politiques publiques localesLes lois de décentralisation ont étendu les compétences des Régions et des Départements. Par la suite,différents outils de préservation de lenvironnement ont été mis en place spécifiquement pour cetteéchelle locale. Espaces Naturels Sensibles (ENS, article L142-1 CU, voir fiches sentinelles / biodiversité)Ces outils des Conseils Généraux sont destinés à préserver des sites, paysages ou milieux dintérêtcollectif. Leur application peut prendre deux formes :  Taxe Départementale des ENS (TDENS) perçue sur les constructions nouvelles et travaux soumis à autorisation. Initialement réservée à lachat de terrain (voir point suivant), elle peut maintenant être attribuée à des actions de protection des milieux ou de pédagogie. A partir du 1er mars 2012, la TDENS disparaîtra. Le financement des ENS se fera par lattribution par le Conseil Général dune part départementale de la taxe daménagement destinée à lacquisition de terrains, à laménagement de sites ou encore à la réalisation détudes et dinventaires du patrimoine naturel.  Utilisation du Droit de préemption pour acquérir des espaces naturels sensibles. Certains départements élaborent un Schéma Départemental des ENS (SDENS) pour harmoniser leurs actions. En Rhône-Alpes (« RA »), cest le cas de 7 départements : lArdèche, la Drôme, lIsère, la Loire, le Rhône, la Haute-Savoie et, avec un SDENS en cours délaboration, lAin. La politique de préservation de lenvironnement adoptée en 2006 par la région RA sappuie surdifférents Contrats. Bien que nayant pas de valeur réglementaire stricte, ces Contrats doivent être prisen compte lors de lélaboration des DocU, pour respecter lesprit de mise en cohérence des politiquespubliques de la loi SRU.  Contrats de Développement Durable en RA (CDDRA) : ils apportent une aide au développement durable des territoires, en adoptant une approche transversale (aménagement du territoire, économie, culture, environnement, etc.). Les CDDRA incitent les acteurs locaux à appliquer les orientations prioritaires définies par la Région.  Contrats « Corridors biologiques » : en prolongement de la cartographie des réseaux écologiques de RA réalisée en 2009 (RERA, voir fiche 11), ces contrats apportent un soutien aux initiatives locales pour la préservation et la restauration des corridors biologiques. Elaborés sur la base dun diagnostic des réseaux écologiques dun territoire, ils comprennent un plan dactions à réaliser. Trois contrats sont déjà entrés en phase opérationnelle (en Savoie et Isère, http://biodiversite.rhonealpes.fr/spip.php?rubrique39) et dautres sont en cours délaboration (ex. sur le territoire du Projet dAgglo Franco-Valdo-Genevois, en Haute-Savoie, Ain et Suisse).  Contrats de biodiversité : ils sont destinés aux secteurs présentant un intérêt régional pour la préservation de la biodiversité mais qui ne sont pas (assez) protégés par les outils réglementaires. Il en existe 19 en cours (http://biodiversite.rhonealpes.fr/spip.php?rubrique40).La Région soutient également les Réserves Naturelles Régionales qui ont, elles, une valeurréglementaire (12 actuellement, voir fiche 8, http://biodiversite.rhonealpes.fr/spip.php?rubrique11). En plus de ces programmes daction, la Région et les Départements participent indirectement à laprotection de lenvironnement par le financement détudes qui apportent une meilleure connaissancedu patrimoine naturel et des menaces : réalisation de listes rouges, cartographies dhabitats, etc… (voirfiche 11). Ces études sont mentionnées dans le Porter A Connaissance de lEtat. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 29 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)11. Outils de connaissanceAu-delà des obligations légales de respect des outils de protection ou daménagement, il existe uneobligation morale à faire appel à tous les outils de connaissance existants, lors de lélaboration des DocU.En effet, un réservoir de biodiversité peut être détruit par un projet daménagement par simple manquede connaissance.La recherche et la synthèse des informations existantes sont donc indispensables à la réalisationdun bon diagnostic. Elles ne sont toutefois pas suffisantes et doivent être complétées par des avisdexperts voire des études de terrain (en particulier pour les zones « blanches » jamais inventoriées).Cest, hélas, encore peu le cas lors de lélaboration des DocU. ZNIEFF (Zones Naturelles dIntérêt Ecologique, Faunistique et Floristique)Ces secteurs sont délimités et étudiés pour leur richesse écologique. Linventaire ZNIEFF constitue bienun outil de connaissance et non de protection. Pour autant, les ZNIEFF doivent au minimum êtrementionnées dans le rapport de présentation des DocU. De plus, la jurisprudence encourage leur prise encompte dans les projets daménagement. Zones dintérêt communautaire du réseau Natura 2000Les Directives européennes « Oiseaux » et « Habitats » (voir fiche 8) ont conduit à lidentification desecteurs dintérêt particulier pour la préservation de la biodiversité, en particulier les ZICO (ZonesImportantes pour la Conservation des Oiseaux), qui identifient les grands sites ornithologiques,nécessaires à la reproduction, à lhivernage et/ou aux déplacements des oiseaux. Par un « effetparapluie », la présence doiseaux remarquables permet bien souvent de mettre en évidence des secteursdintérêt majeur pour lensemble de la biodiversité. Données publiquesDifférents financements publics sont dédiés à lamélioration de la connaissance de létat de la biodiversitéet du fonctionnement des écosystèmes, pour permettre une meilleure protection. Les résultats de cesétudes sont disponibles auprès des financeurs (ex. CG, CR, DDT, PNR). Les plus importantes sontégalement mentionnées dans le Porter A Connaissance de lEtat.Trois études de portée régionale peuvent être citées :  Inventaire des zones humides, réalisé pour chaque département de la Région. Si les petites zones humides sont souvent ignorées par ces habitats, ils constituent néanmoins une solide base pour la préservation de ces milieux naturels en forte régression.  Inventaire des tourbières de RA, réalisé par le CREN (Conservatoire Régional des Espaces Naturels) : identifier les tourbières et leur bassin versant constitue un premier pas vers la protection de ces milieux particulièrement fragiles.  Réseaux Ecologiques de Rhône-Alpes (RERA) : cartographie élaborée grâce à un financement de la région RA. Cette cartographie fournit une représentation de la perméabilité des milieux naturels, à léchelle de la région (échelle 1/100 000, http://biodiversite.rhonealpes.fr/spip.php?rubrique60). Lanalyse sest intéressée principalement à la grande faune terrestre, et nidentifie quune partie des corridors biologiques. Ce travail constitue donc une première base, riche en informations, mais doit être affiné et complété à léchelle locale pour éclairer correctement les décisions daménagement.Lagence de leau Rhône-Méditerranée-Corse (AERMC) a lancé un programme de connaissance desmilieux naturels humides : RhoMeO. Passée la phase dinventaires et de définition de la méthodologie,RhoMeO est destiné à devenir un observatoire des ZH à léchelle de tout le bassin versant Rhône–Méditerranée (http://rhomeo.espaces-naturels.fr). Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 30 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012) Listes rougesSi certaines espèces bénéficient dun statut de protection, ce nest pas le cas de toutes les espècesmenacées. Pour apprécier le degré de menace des espèces, des listes rouges sont élaborées, àdifférentes échelles (nationale, régionale, départementale) et pour différents taxons.Basées sur la bibliographie et sur les connaissances de terrain des naturalistes locaux, elles dressent lebilan de la situation actuelle et de lévolution récente du statut des espèces (augmentation, équilibre oudiminution des populations par ex.). Elles sont donc précieuses pour la prise en compte de la biodiversité. Données des particuliersEn dehors des synthèses, telles que les listes rouges, de nombreuses données sont dispersées chez lesnaturalistes ou au sein de leurs associations. Ceux-ci doivent être consultés pour avoir une bonneappréciation de lenvironnement, de même que les associations de protection de la nature et delenvironnement (APNE), de pêcheurs, de chasseurs, etc.En plus des activités des naturalistes avertis, on assiste au développement dune « scienceparticipative » : plus besoin dêtre spécialiste pour contribuer à la connaissance de létat de labiodiversité. Plusieurs programmes ont été lancés, en particulier concernant la nature dite « ordinaire »,soit à destination damateurs confirmés, soit à destination des débutants. Programme Vigie Nature du Museum National dHistoire Naturelle : (http://www2.mnhn.fr/vigie-nature/) ✗ STOC : Suivi Temporel des Oiseaux Communs ✗ SHOC : Suivi Hivernal des Oiseaux des Champs ✗ Suivi des chauves-souris ✗ STERF : Suivi Temporel des Rhopalocères (« Papillons de Jour ») de France ✗ OPJ : Observatoire des Papillons de Jardin ✗ Vigie Flore : observation de la flore commune ✗ Suivi des amphibiens ✗ Observatoire des escargots ✗ Observatoire des bourdons. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 31 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)12. OUTIL : NOTICE DUTILISATIONVotre connaissance de terrain de votre commune ou bassin de vie, voire votre implication danslélaboration du DocU (en tant quélu ou PPA par ex.), vous permettent de jouer un rôle essentiel pour lapréservation de lenvironnement !Cet outil a été conçu pour vous y aider. Il sagit dune grille de lecture qui aboutit à une notedappréciation du DocU, reflétant sa qualité vis à vis de la préservation de lenvironnement.Loutil présenté ici est destiné à évaluer la prise en compte de lenvironnement dans les DocU. Ilprévoit lévaluation de lensemble des documents composants un PLU ou un SCOT, pour utilisation lors delenquête publique par ex. Il peut aussi être utilisé de façon partielle à chaque étape, afin de suivrelélaboration du DocU et être force de propositions. Il est ainsi possible de nutiliser que les critèresdévaluation du rapport de présentation, pour apprécier la qualité du diagnostic préalable.La première étape pour effectuer lévaluation consiste bien sûr à se procurer ces documents. Pendantlélaboration dun DocU, ils sont disponibles pour les élus, qui participent à leur conception, mais doiventégalement être mis à la disposition des PPA (envoi des documents ou consultation en mairie par ex.),ainsi quà celle de tous les citoyens au moment de lenquête publique. Une fois le DocU adopté, chacunde ces documents est consultable en mairie, voire sur internet. Malgré leur taille souventimpressionnante, un peu dhabitude permet dy retrouver les informations voulues !Lévaluation se fait en deux temps, par la lecture du DocU en premier et le calcul des notes dappréciationpar la suite. 1. Etude du PLU ou du SCOT : le formulaire dévaluation à compléter (voir fiches 34 et 35) reprend les différentes parties développées ci-dessous : ◦ informations générales concernant lévaluateur, le DocU et le territoire (voir § 12.1) ◦ vérification des obligations réglementaires concernant les rubriques devant figurer dans le rapport de présentation ou les outils simposant au DocU (voir § 12.2) ◦ appréciation de la gouvernance lors de lélaboration du DocU (voir § 12.3) ◦ évaluation du rapport de présentation (voir § 12.4) ◦ évaluation du PADD (voir § 12.5) ◦ évaluation des documents prescriptifs : règlement-zonage et OAP (« RZO ») pour un PLU ou DOO pour un SCOT (voir § 12.6).  Il est conseillé de lire le DocU (en entier ou la partie à évaluer, par ex. le rapport de présentation en début délaboration) afin dy trouver, au fil de la lecture, les éléments nécessaires à lévaluation. On est donc amené à remplir le formulaire dans le désordre, et non à chercher dans le DocU, pour chaque critère pris un par un, les éléments nécessaires pour y répondre, ce qui serait trop fastidieux. 2. Calcul des notes dappréciation, concernant la gouvernance, le rapport de présentation, le PADD, les documents prescriptifs et/ou la totalité du DocU. Cette étape seffectue avec le référent départemental qui accompagne lutilisation de loutil, et implique également la rédaction dune appréciation qualitative du DocU et de suggestions daméliorations. Lutilisation qui est faite de ces notes et des appréciations qui les accompagnent dépend du moment de lévaluation (voir § 12.7).Les étapes détaillées ci-dessous (, , ,  etc.) sont reprises sur les formulaires et le schéma de lafiche 12c. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 32 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)12.1. Informations générales sur lévaluateur, le DocU et le territoireAvant de commencer lévaluation, il est utile de synthétiser les principales informations concernant lapersonne qui réalise lévaluation, le territoire concerné par le DocU et le document en lui-même.   Informations générales sur la personne réalisant lévaluation - nom - association(s) ou structure(s) quelle représente, le cas échéant - date(s) de réalisation de lévaluation   Informations générales sur le document durbanisme évalué - type de document : PLU / SCOT - nom du DocU (ex. « SCOT BUCOPA » pour « Bugey Côtière Plaine de lAin ») - maître douvrage : commune ou ECPI en charge de lélaboration du DocU - précédent « régime durbanisme », sil est précisé : RNU, CC, POS, PLU, Schéma Directeur, SCOT - date de début délaboration - date dapprobation du DocU - le cas échéant, date(s) de modification ou de révision du DocU - bureaux détudes mandatés pour élaborer le DocU (maîtres doeuvre) - documents consultés : rapport de présentation, PADD, règlement-zonage ou DOO (ou DOG), OAP, autre (ex. annexes thématiques).   Informations générales sur le territoire - commune(s) concernée(s) : elles sont plusieurs pour un SCOT ou un PLU intercommunal. On peut également préciser, pour un SCOT, les intercommunalité(s) concernée(s) - superficie (facultatif) - nombre dhabitants (facultatif) - enjeux du secteur (facultatif) : ex. enjeux biodiversité, pression foncière, menace de grands projets.Cette étape nest pas indispensable à lévaluation mais elle facilite le suivi de chaque évaluation au fil dutemps (surtout si celle-ci se fait sur la durée, au fur et à mesure de lélaboration du DocU).Cela permettra aussi, à plus long terme, de réaliser des synthèses concernant les différentes évaluationseffectuées.12.2. Vérification des obligations réglementaires Rubriques obligatoires du rapport de présentationLa loi fixe, dans les grandes lignes, le contenu du rapport de présentation (« RP », voir fiche 4). Celui desPLU soumis à Evaluation Environnementale (article R121-14 CU) et des SCOT contient des rubriquesadditionnelles (voir étape ). Il convient donc de déterminer dans quelle situation se trouve le DocU pourvérifier que le RP contient bien tous les éléments imposés par la loi.   Le PLU est-il soumis à évaluation environnementale ? Cest le cas si le territoire remplit au moins une de ces conditions (voir alors létape  sinon voir étape ) : ✗ le PLU permet la réalisation de travaux, ouvrages ou aménagements soumis à Evaluation dIncidences Natura 2000 et/ou susceptibles daffecter de manière significative un (ou des) site(s) Natura 2000 ou territoire non couvert par un SCOT ayant fait lobjet dune EE et... ✗ supérieur ou égal à 5 000 ha et de plus de 10 000 habitants ✗ prévoyant la création, dans des secteurs agricoles ou naturels, de zones U ou AU dune superficie totale supérieure ou égale à 200 ha ✗ en zone de montagne, prévoyant la création dUTN (Unité Touristique Nouvelle) soumise à lautorisation du préfet coordonnateur de massif ✗ en zone littorale (y compris riverain dun plan deau intérieur dune superficie supérieure à 1 000 ha), prévoyant la création de zones U ou AU dune superficie totale supérieure ou égale à 50 ha sur des zones A ou N. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 33 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)  Pour un PLU non soumis à EE (article R123-2 CU) :   Tous les éléments du RP prévus par la loi sont-ils présents ? ➢ exposé du diagnostic du territoire, ➢ analyse de létat initial de lenvironnement, ➢ justification des choix retenus pour le projet politique, le zonage et le règlement, ➢ évaluation des incidences du plan sur lenvironnement et présentation de la manière dont il prend en compte la préservation et la mise en valeur de lenvironnement.  Pour un PLU soumis à EE (articles L123-1-2 et R123-2-1 CU) ou un SCOT (articles L122-1-2 et R122-2 CU) :   Tous les éléments du RP prévus par la loi sont-ils présents ? ➢ exposé du diagnostic du territoire, ➢ articulation du DocU avec les autres DocU ou Plans et Programmes, ➢ analyse de létat initial de lenvironnement et des perspectives dévolution, ➢ analyse des incidences prévisibles du DocU sur lenvironnement, ➢ justification des choix retenus pour le projet politique et le DOO / R-Z et, le cas échéant, explication des raisons pour lesquelles les projets alternatifs ont été écartés, au regard notamment des objectifs de protection de lenvironnement, ➢ mesures prévues pour éviter, réduire et le cas échéant compenser les conséquences dommageables sur lenvironnement, ➢ résumé non technique et description de la manière dont lévaluation a été faite, ➢ analyse de la consommation despaces naturels, agricoles et forestiers ➢ (pour les SCOT) présentation des principales phases de lélaboration du SCOT ➢ (le cas échéant) Evaluation dIncidences Natura 2000 Outils qui simposent aux PLU et aux SCOTLes codes du droit français (en particulier concernant lurbanisme et lenvironnement) proposent denombreux outils de planification et de protection qui concernent directement laménagement du territoire(voir fiches 5, 7, 8 et 9). Les DocU ont lobligation de présenter lensemble des documents qui simposentà eux et les règles de conformité, de compatibilité ou de prise en compte correspondantes.  Pour les PLU et les SCOT :   Les outils daménagement, de planification et de protection qui simposent à tous les DocU sont-ils cités ? sont-ils présentés, avec un résumé des préconisations ? sont-ils respectés ? - Loi Montagne - Loi Littoral - SDAGE (Schéma Directeur dAménagement et de Gestion des Eaux) - SAGE (Schéma dAménagement et de Gestion des Eaux) - PPR (Plan de Prévention des Risques - naturels / technologiques) - PGI (Plan de Gestion du risque dInondation) - PEB (Plan dExposition au Bruit) - Plan de Protection des Captages deau - Parc National - Réserves Naturelle (RNN, RNR) - Réserves de Chasse et de Faune Sauvage (RCFS, RNFCS) - Réserves Biologiques (RBI, RBD), forêt de protection - APPB (Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope) - ZAP (Zone dAgriculture Protégée) - Site Inscrit - Site Classé, Grand Site de France - Réseau Natura 2000 - DTADD (Directive Territoriale dAménagement et de Développement Durables) - Directive Paysage - PCET (Plan Climat Energie Territorial) - SRCE (Schéma Régional de Cohérence Ecologique) - PNR (Parc Naturel Régional) - Charte de Pays - Comité de Massif. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 34 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)  Pour les PLU uniquement :   Les outils daménagement et de planification qui simposent aux PLU sont-ils cités ? sont-ils présentés, avec un résumé des préconisations ? sont-ils respectés ? - SCOT ou Schéma Directeur - PEAN (Plan de protection et de mise en valeur des Espaces Agricoles et Naturels) - PDU (Plan de Déplacements Urbains) - PLH (Programme Local de lHabitat) - PSMV (Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur) - Schéma de Développement Commercial - Schéma dAlimentation en Eau Potable - Schéma dAssainissement - Schéma de Gestion des Eaux Pluviales - AMVAP (Aire de Mise en valeur de lArchitecture et du Patrimoine) ➔ Concernant la question du « respect » de ces outils réglementaires, il est possible dutiliser la réponse « NSP » (ne sait pas) sur le formulaire. En effet, il est difficile dapprécier le respect dun document par le DocU si on ne connaît pas le document en question. Or ces documents sont nombreux et souvent complexes (ex. charte dun PNR, préconisations du SDAGE). ➔ Il est également possible de cocher la case « ??? » lorsque lon ne sait pas si le territoire est concerné par loutil en question. A titre dexemple, le fait quaucun APPB ne soit cité dans un DocU peut être dû à un manquement à la loi ou... à labsence dAPPB sur le territoire ! Il nest pas toujours aisé de connaître tous les outils concernant un territoire donné. Pour saider, on peut consulter la carte proposée par la DREAL, qui indique la plupart des outils concernant chacune des communes de la Région RA : http://www.rdbrmc- travaux.com/basedreal/Accueil.php.Les critères ci-dessus sont imposés par la loi. Si le rapport de présentation ne contient pas toutes lesrubriques imposées par la loi, ou si un des outils réglementaires nest pas correctement présenté eteffectivement respecté par le DocU, il est nécessaire de vérifier la légalité du DocU. Lévaluation peut sepoursuivre, mais elle ne donnera pas lieu à une notation tant que le DocU ne sera pas conforme à la loi.12.3. Gouvernance lors de lélaboration du DocU Prise en compte des outils non réglementairesMême sil nexiste aucune obligation réglementaire directe, la loi SRU encourage la prise en compte desautres outils de gestion et de planification. Les DocU doivent ainsi représenter une synthèse de toutesles politiques publiques qui sappliquent sur le territoire.   Les outils daménagement et de planification ne simposant pas au DocU mais qui existent pour le territoire sont-ils intégrés dans la réflexion ?  Contrat de rivière, ENS, CDDRA, contrat corridors, contrat biodiversité, Projet dAgglo, Schéma Régional dAménagement et de Développement du Territoire, occupation des sols des territoires limitrophes, etc. Approche transversaleSi lon veut réellement préserver lenvironnement, il faut anticiper les incidences que peuvent avoir tousnos actes, y compris ceux qui semblent éloignés des préoccupations environnementales. Les DocUdoivent donc adopter une approche réellement transversale.   Lenvironnement est-il pris en compte dans toutes les thématiques ?  eau, déchets, milieux naturels mais aussi logement, population, économie, etc. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 35 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012) Modalités délaborationLa qualité dun DocU dépend aussi du dialogue avec lensemble des citoyens. Ce sont les communes (ouEPCI) elles-mêmes qui fixent les modalités de consultation. Reste ensuite à les traduire dans les faits parune réelle concertation…   Les modalités délaboration du DocU permettent-elles une concertation effective ?  réunions publiques, expositions itinérantes, plaquettes, site internet, journal du SCOT, questionnaire, etc. Travail avec les PPA (ex. bonne diffusion des documents avant les COPIL). Prise en compte réelle des remarques formulées.Chacun de ces éléments, sil est effectif (réponse « oui »), apporte 1 point qui contribue à la note globalede gouvernance (sur 3), donnant une première appréciation du DocU.12.4. Evaluation du rapport de présentationChaque élément du rapport de présentation (« RP ») est évalué sous forme dune question :   Cette information / cette analyse, est-elle présente dans le RP ?Les fiches 13 à 33 proposent, thème par thème, un bref rappel des enjeux et précisent des exemplesdéléments à rechercher pour répondre à cette question. Ces éléments sont rappelés dans le formulaire. Exemple de critère dévaluation du RP, tel que présenté dans les fiches (ici, fiche 28) :  [RP-47] Le réseau hydrologique et son fonctionnement sont-ils présentés de façon détaillée ?  il sagit là du critère dappréciation n°47, tel quindiqué dans le formulaire. Les critères sont classés par thématique, dans le formulaire, mais présentés dans un ordre parfois différent dans les fiches 13 à 33 à venir, selon la logique de présentation des enjeux. Principaux cours deau et masses deau. Nappes phréatiques. Bilan hydro-géologique. Installations et aménagements modifiant la dynamique des cours deau : % de surfaces imperméabilisées, usines hydroélectriques, etc.  à titre indicatif, des éléments à rechercher dans le RP sont donnés pour aider à répondre à la question (liste non exhaustive).Selon la réponse, une note sera attribuée à chaque critère, lors de la phase de calcul des notes. Uneréponse négative (absence de cette information) aboutit à une note de 0 pour ce critère. Une réponsepositive aboutit à une note de 1 à 3, selon limportance attribuée à ce critère dans loutil EPECEDU (voirfiche 36 pour connaître le niveau de pondération de chaque critère) : • +1 pour les éléments indispensables pour que le DocU soit robuste juridiquement, • +2 pour les éléments attendus a minima dans un rapport de présentation de qualité, • +3 pour les éléments nécessaires à une bonne prise en compte de lenvironnement, mais nécessitant un effort supplémentaire de documentation et danalyse. Exemple :  [RP-43] Létat des lieux de la production de déchets ménagers est-il dressé ?  +1 dans le cas où la réponse est « oui »  [RP-44] Le système de traitement des déchets est-il présenté ?  +2 si la réponse est « oui » soit une note de +3 pour les « déchets » ou  0 si la réponse est « non » soit une note de +1 pour les « déchets » ➔ Notons quil peut sembler difficile, au début de lutilisation de loutil, de répondre par « oui » ou « non » lorsque certains éléments relatifs au critère dévaluation sont bien détaillés dans le RP alors que dautres sont complètement absents. Dans lesprit de cet outil, si plusieurs éléments importants ont été ignorés, la réponse doit être « non », même si dautres éléments sont présents. ➔ Certains critères peuvent être ignorés sils ne concernent pas le DocU évalué. Cest par ex. le cas du critère n°1 sur la présence dinformations concernant le précédent DocU, sil ny a pas de DocU préexisant ! ou encore du critère n°9 sur la présentation des cartes corridors préexistantes, sil sagit dun DocU élaboré avant la carte des réseaux écologiques de Rhône-Alpes (RERA, 2009). Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 36 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012) ➔ De manière générale, une attention particulière doit être portée à la qualité pédagogique du RP, lors de son évaluation. Des informations incomplètes ou mal présentées doivent conduire à répondre « non ». De la même façon, à titre dexemple, pour le critère n°4 « Y a-t-il un effort de connaissance de la biodiversité », si la méthode utilisée pour la recherche bibliographique et/ou des inventaires de terrain nest pas présentée, on doit considérer que cet effort na pas eu lieu et répondre « non ».Les 60 critères de cette évaluation, ayant chacun un poids de 1 à 3, amènent à une note globale durapport dévaluation sur un total de 120. Notons que ce maximum peut dans certains cas êtreinférieur, si certains critères sont ignorés car ne concernant pas le DocU évalué (voir ci-dessus).12.5. Evaluation du PADDBien que sans valeur juridique face aux demandes de permis de construire, le PADD donne un cadregénéral en exposant le projet de la collectivité pour lavenir. Il se doit de poser des orientations vis à visde lenvironnement. Les documents prescriptifs (qui sont, eux, opposables aux tiers) se doivent de luiêtre compatibles. Loutil EPECEDU sattache à 16 objectifs principaux, déclinés dans les fiches suivantes.   Cet enjeu est-il affiché clairement comme objectif dans le PADD ? Objectifs attendus (ces objectifs sont présentés sur fond noir, en tête de chaque fiche ; les numéros ne tiennent pas lieu de hiérarchisation) :  [Objectif-1] Favoriser les qualités paysagères en cohérence avec la préservation de lenvironnement  [Objectif-2] Préserver la biodiversité et la valeur écologique des espaces naturels  [Objectif-3] Préserver / restaurer les corridors biologiques  [Objectif-4] Favoriser une économie respectueuse de lenvironnement  [Objectif-5] Favoriser une agriculture respectueuse de lenvironnement  [Objectif-6] Favoriser un tourisme et des loisirs respectueux de lenvironnement  [Objectif-7] Limiter la consommation despace et le mitage du territoire  [Objectif-8] Urbaniser en priorité là où les réseaux de services collectifs sont performants  [Objectif-9] Réduire notre consommation en énergie  [Objectif-10] Favoriser les énergies locales et durables  [Objectif-11] Limiter les besoins en déplacements en relocalisant les activités et les services  [Objectif-12] Favoriser les modes de déplacements alternatifs à la voiture  [Objectif-13] Réduire notre consommation en eau  [Objectif-14] Réduire les pollutions de leau  [Objectif-15] Préserver / restaurer le fonctionnement naturel des bassins versants  [Objectif-16] Sadapter aux capacités daccueil du territoireChacun des 16 enjeux apporte 2 points lorsquil est présent dans le projet collectif. Lévaluation duPADD se fait donc par rapport à un potentiel de 32 points.12.6. Evaluation des documents prescriptifs (règlement-zonage / DOO)Le zonage et son règlement ainsi que les OAP (« RZO », pour les PLU) et le DOO (pour les SCOT) sedoivent dêtre cohérents avec le PADD. Cela implique au minimum une non-contrariété. Mais undocument exigeant élaborera des prescriptions qui permettent concrètement datteindre les objectifs duPADD. Pour chacun des 16 objectifs, ce sont 2 questions qui sont posées pour lévaluation desdocuments opposables :   Le DOO (ou le zonage et son règlement et les OAP) utilise-t-il les moyens à sa disposition pour réellement aider à latteinte de cet objectif ?  +2 dans le cas où la réponse est « oui »  0 dans le cas où la réponse est « non »   Le DOO (ou le zonage et son règlement et les OAP) contient-il des éléments qui vont à lencontre de cet objectif ? Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 37 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)  -2 dans le cas où la réponse est « oui »  0 dans le cas où la réponse est « non »Les fiches 13 à 33 vous proposent des exemples de prescriptions compatibles avec un aménagementdurable du territoire, pour chaque objectif (précédés de « [DOO] » sils concernent les SCOT et de« [RZO] » sils concernent les PLU). Elles donnent également des exemples de prescriptions à surveillercar elles vont à lencontre des objectifs recherchés (précédés de « ATTENTION ! »). Ces exemples neconstituent bien sûr pas des listes exhaustives ! Exemple daide à lappréciation dun DOO et/ou RZO (pour le zonage, son règlement et les OAP) concernant lobjectif n°7 de limitation de la consommation despaces et du mitage du territoire :  [DOO-7] Penser lurbanisation à léchelle intercommunale, pour exploiter au mieux les possibilités de densification des différentes communes (dents creuses, réhabilitation, etc.)  [DOO-1] & [RZO-1] ATTENTION ! Veiller à labsence de limites basses (1 ou 2 étages) à la hauteur des constructions  [RZO-7] Maintien ou augmentation des zones A et N ; urbanisation des dents creuses (tout en laissant des espaces de « nature en ville ») ; augmentation du COS ; programmes de réhabilitation de zones pavillonnaires pour les remplacer par des logements collectifs ; Emplacements Réservés pour des logements collectifs attractifs et diversifiés ➔ Il est conseillé de noter les principales prescriptions allant dans le sens de lobjectif vs. allant contre au fur et à mesure de la lecture, avant de répondre aux 2 questions de façon globale. Il peut arriver que, pour un même objectif, certaines préconisations du DocU aillent dans le bon sens (+2) tandis que dautres, dans le même document, vont à lencontre (-2). Les deux notes sannulent alors. ➔ Certaines préconisations peuvent, en outre, avoir des conséquences à la fois positives et négatives sur la biodiversité, à limage dune décision qui permettrait une meilleure gestion de leau mais en perturbant le fonctionnement de la trame bleue ! ➔ Lors de cette évaluation du RZO ou du DOO, seules les prescriptions réellement opérationnelles et rigoureuses doivent être considérées. Ainsi, une déclaration trop imprécise (ex. « Le SCOT encouragera toute initiative allant dans le sens du développement des énergies renouvelables ») ou prévoyant des exceptions ne saura être considérée pour attribuer une réponse « oui » à la question « les prescriptions aident-elles vraiment à atteindre cet objectif ».En raison de la double évaluation de chaque objectif, en positif ou en négatif, la note concernant lesdocuments prescriptifs peut aller de -32 (cas hypothétique où toutes les prescriptions iraient contreles 16 enjeux identifiés) à +32 (cas... pour linstant non rencontré où chacun des 16 enjeux identifiésest appuyé par des prescriptions efficaces sans quune prescription naille à leur encontre)12.7. Calcul des notes dappréciationEn fonction des éléments évalués (tout ou partie du DocU), une note globale est calculée par le référentdépartemental qui coordonne lutilisation de loutil et apporte un soutien technique :   Appréciation finale - gouvernance : note sur 3 - rapport de présentation : note sur 120 - PADD : note sur 32 - DOO ou RZO : note allant de -32 à +32 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 38 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)Cette phase finale de lévaluation doit saccompagner dune appréciation qualitative du document, quiidentifie notamment les principaux points faibles et points forts du DocU. Pour une évaluation en coursdélaboration, les remarques formulées peuvent notamment donner lui à des suggestions à proposerpour compléter ou modifier certains éléments. Que faire de lévaluation ?La note obtenue à la fin de lévaluation nest quun support pour agir en faveur de lenvironnement survotre territoire (voir fiches sentinelles / aménagement du territoire). Elle ne peut être utilisée sanslappréciation qualitative qui laccompagne :  si vous avez réalisé lévaluation en cours délaboration, vous pouvez faire valoir les intérêtsenvironnementaux en proposant des modifications. Vous pouvez en cela vous baser sur les élémentsidentifiés comme manquants lors de lévaluation (réponses « non »).  si vous avez réalisé lévaluation au moment de lenquête publique, vous pouvez faire part de voscritiques argumentées au commissaire enquêteur.  si vous avez réalisé lévaluation sur un document déjà approuvé, selon limportance des lacunes oupréjudices identifiés vis-à-vis de lenvironnement, vous pouvez : - engager une procédure en contentieux administratif, dans les deux mois qui suivent lapprobationdu DocU. - agir sur la marge de manœuvre existant dans la mise en application du document.Lapprobation dun DocU nest pas une fin mais un début ! Reste, ensuite, à jouer votre rôle de« sentinelle du territoire » pour veiller à la bonne mise en œuvre des prescriptions du DocU... Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 39 membre de
  • Fiche 12c - Schéma - Démarche dévaluation 1 étape de lévaluation (cf fiche 12) Préambule nécessité de vérifier la validité du DocU si les éléments 1 Informations générales sur la ne semblent pas tous présents personne réalisant lévaluation 2 Informations générales sur le SCOT document durbanisme évalué PLU 3 Informations générales sur le territoire 4 Le PLU est-il soumis à EE (évaluation environnementale) ?6 Tous les éléments du RP (rapport de présentation) prévus par la loi sont- oui non ils présents ? PLU soumis à EE PLU non soumis à EE pour un PLU 7 Les outils daménagement, de 5 planification et de protection qui Tous les éléments du RP (rapport de simposent à tous les 8 présentation) prévus par la loi sont- DocU sont-ils cités ? sont-ils Les outils daménagement, de ils présents ? présentés, avec un résumé des planification et de protection qui préconisations ? sont-ils simposent aux PLU uniquement respectés ? sont-ils cités ? sont-ils présentés, avec un résumé des préconisations ? sont-ils respectés ? Gouvernance : 9 Les outils daménagement et de planification ne simposant pas au DocUmais qui existent pour le territoire sont-ils Evaluation (possibilité dévaluer tout ou partie du DocU) intégrés dans la réflexion ? rapport présentation PADD documents prescriptifs 10 Transversalité : lenvironnement Pour chacun des 16 enjeux : 12 C ette information / 13 C et est-il pris en compte dans toutes les cette analyse est-elle enjeu est-il 14 Le DOO (ou RZO) thématiques ? présente dans le RP ? affiché utilise-t-il les moyens à sa 11 Les modalités délaboration du (60 critères) clairement disposition pour réellement DocU permettent-elles une concertation - contexte général comme objectif aider à latteinte de cet effective ? - espaces naturels et du PADD ? objectif ? biodiversité - activités économiques (16 enjeux) 15 Le DOO (ou RZO)  note gouv ernance / 3 et espaces associés contient-il des éléments qui - espaces urbanisés et  note vont à lencontre de cet impacts associés PADD / 32 objectif ? - eau - indicateurs de suivi  - 32 < note < 32  note RP / 120 Que faire de 16 lévaluation ? Appréciation finale - intervention lors des - bilan des notes et calcul de la note globale réunions - appréciation qualitative : points faibles et points forts - déposition lors de - propositions de modifications, dactions lenquête publique - contentieux FRAPNA Ain / Document de travail
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)13. REPLACER LHOMME AU COEUR DE LA BIODIVERSITE13.1. Lhomme et la biodiversitéPar définition, laménagement du territoire a vocation à gérer tous les espaces, des plus naturels aux plusanthropisés. Lenjeu consiste à réussir une conception intégrée de laménagement, qui fasse lasynthèse entre les besoins des populations humaines et le respect de la biodiversité dans sa globalité.La biodiversité est un terme en vogue mais bien difficile à appréhender. Tenter de la définir nous amèneà établir des catégories alors que tout, dans le vivant, est continu ! Classiquement, on considère que ladiversité du monde vivant sexprime à trois niveaux : ➢ la diversité des espèces est la plus perceptible : des lichens nombreux et variés aux arbres qui les accueillent, des fourmis aux nombreux oiseaux qui sen nourrissent… Il suffit de regarder autour de nous pour voir cette nature diversifiée. Nous sommes une de ces millions despèces qui peuplent la Terre. ➢ la diversité génétique au sein dune espèce est tout aussi importante. Elle lui assure une « réserve de potentiel dadaptation », particulièrement précieuse en ces temps de dérèglement climatique. En effet, seules les populations disposant de gènes diversifiés peuvent faire face à des modifications de leur environnement : certains individus seront mieux équipés aux nouvelles conditions ; les autres périront, mais lespèce pourra subsister. ➢ la diversité des microorganismes, des plantes et des animaux, et de leurs interactions, entraîne aussi une diversité des habitats naturels, garante dun fonctionnement équilibré de lenvironnement. Il ny a pas un type de prairie mais différents habitats prairiaux, des plus secs aux plus humides, des plus pauvres en nutriments aux plus riches, etc.Les espèces inscrites sur une liste rouge, voire protégées par la loi, le sont parce que des menacesparticulièrement fortes pèsent sur leur survie (voir fiches sentinelles / biodiversité). Elles doivent doncêtre préservées en priorité. Mais la sauvegarde de la biodiversité ne sarrête pas là, car tous les êtresvivants dun écosystème sont en interrelation constante : chaîne alimentaire, symbiose, etc…Bien sûr, la protection despèces emblématiques permet souvent de préserver leur milieu de vie et donclensemble des espèces quil abrite. Mais il ne faut pas oublier que les vers de terre contribuent plus àléquilibre dun écosystème que laigle, aussi royal soit-il, qui les survole !Cette richesse biologique est menacée de toutes parts : destructions ou dégradations dhabitats,pollutions diverses, introduction despèces, dérèglement climatique, surexploitation des ressources…La préservation de lenvironnement est encore trop souvent perçue comme une contrainte, une entraveau développement économique qui est, lui, considéré comme lunique objectif (voir aussi fiche 33).Pourtant, la biodiversité est indispensable à notre survie : alimentation, objets du quotidien,médicaments, matériaux pour nos habitations, chauffage, lutte contre les crues, etc. Nous ne pourrionspas vivre sans elle ! La nature joue également un rôle important pour notre qualité de vie.Ces « services écosystémiques » sont maintenant considérés aussi pour leur valeur économique, malgréla difficulté à évaluer la totalité des bénéfices apportés par la nature. Ces calculs apportent néanmoinsune certitude : le coût de la préservation de lenvironnement aujourdhui nest rien au regard des coûtsquentraîneront les répercussions futures de sa dégradation.Enfin, la biodiversité ne doit pas seulement être préservée pour les services qu’elle nous rend mais aussi,d’un point de vue éthique, pour ce qu’elle est : ce monde vivant complexe auquel nous appartenons.Nous sommes une espèce parmi beaucoup d’autres. ..Si lenjeu est planétaire, laction se fait au niveau local. Chacun de nous a le pouvoir dagir ! Les DocUdoivent intégrer la biodiversité à double titre. Dune part pour respecter la loi qui interdit la destructiondes espèces et milieux identifiés comme les plus menacés et donc protégés. Dautre part pour respecterles principes du développement durable, donc lesprit de la loi SRU. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 41 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)13.2. Laménagement du territoire et la biodiversitéLe maintien despaces naturels larges et fonctionnels constitue un élément indispensable mais nonsuffisant pour la préservation de la biodiversité. Celle-ci implique une réflexion encore plus large, quiconcerne chacun de nos actes quotidiens.Préserver lenvironnement ne doit pas non plus signifier une « mise sous cloche » de quelques sitesremarquables. Cest bien la nature dans son ensemble quil faut considérer. Le défi majeur consiste àpréserver sa fonctionnalité. Des solutions existent, adaptées à chaque espace, pour laisser plus de placeà la nature, et retrouver notre place au sein de la biodiversité.  Les espaces naturels sont, par opposition aux autres espaces, peu aménagés par lhomme. Mais cette définition est toute relative et on observe en fait une grande variabilité dans leur mode de gestion. Certains espaces bénéficient dune protection réglementaire, dautres sont inventoriés pour leur valeur patrimoniale. Cette reconnaissance est loin de garantir une préservation effective et ne doit pas faire oublier dautres milieux naturels, tout autant dignes dintérêt et quil convient de préserver des dégradations (voir fiches 14 à 16).  Les activités humaines ont des incidences plus ou moins néfastes sur lenvironnement. Les forêts, comme les espaces agricoles, constituent à la fois des espaces naturels et des lieux dactivités économiques. Il faut trouver un équilibre entre des intérêts parfois divergents. Les activités industrielles ont toutes des incidences négatives pour la population et pour lenvironnement, mais à des degrés divers. Il convient donc dadapter laménagement au type dactivités pour réduire les nuisances. Le tourisme et les loisirs sont souvent loccasion dune ouverture sur la nature. Pourtant, les infrastructures, la consommation deau, les pollutions, la sur-fréquentation, etc. ont des impacts parfois forts sur lenvironnement. Même lorsquil sagit de tourisme présenté comme « vert » (voir fiches 17 à 20).  Les zones urbaines sont logiquement les plus marquées par la présence de lhomme. Par lemprise au sol, bien sûr, mais aussi indirectement. De nos habitations et nos modes de déplacements, par exemple, dépendent notre consommation dénergie et notre émission de GES (Gaz à Effet de Serre) et autres polluants. Pourtant, lurbanisation peut se faire en harmonie avec lenvironnement ! Il ne faut pas non plus oublier que la nature a toute sa place en ville. Sils sont conçus comme de réels espaces de diversité naturelle, les « espaces verts » présentent de nombreux atouts, sociaux et écologiques (voir fiches 21 à 27).  Comme un lien entre tous les espaces dun territoire, leau mérite une attention toute particulière. Elle est à la fois une ressource vitale, le lieu de vie de nombreux êtres vivants, une source de détente, etc. En raison de son omniprésence et de sa circulation permanente, elle subit directement les conséquences des utilisations du sol faites par lhomme (voir fiches 28 à 32).13.3. Le présent, entre imparfait et futur...La gestion des espaces doit se faire en intégrant toutes les échelles : du bassin de vie au plandoccupation des sols. Cette superposition de puzzles constitue lidentité du territoire et le cadre pour lesaménagements futurs.Le découpage actuel du territoire en fonction des occupations des sols (en particulier zone urbanisée ounon) et le projet daménagement en vigueur constituent la base de travail pour le DocU en coursdélaboration.  [RP-1] Les principaux éléments du précédent document durbanisme sont-ils présentés ? % des différentes zones du PLU (ou CC ou POS). Secteurs particuliers délimités par le SCOT (ou Schéma Directeur). Principales orientations et prescriptions. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 42 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)Lobjectif dun DocU est de définir le cadre des projets daménagements futurs et les modificationséventuelles doccupation et dutilisation des sols. Il ne peut pas faire abstraction des aménagements encours, dont la réalisation peut être plus ou moins avancée.  [RP-2] Les projets daménagement en cours sont-ils présentés ? Lotissements, équipements publics, infrastructures routières, projets touristiques, etc. Quoi ? Où ? Par qui ? Quelles échéances ?13.4. Anticiper et suivreMême sil est avant tout un état des lieux, le rapport de présentation se doit danticiper les incidencespossibles des projets daménagements sur lenvironnement. Le respect de lobligation réglementaire deprésenter un chapitre « Evaluation des incidences sur lenvironnement » dans le RP nest pas suffisant.Cette évaluation doit être approfondie et de vraies alternatives doivent être trouvées pour limiter lesimpacts négatifs.  [RP-13] Y a-t-il une évaluation de qualité des incidences du projet sur lenvironnement ? Evaluation de tous les impacts, directs et indirects (consommation despace, rupture de corridors, impacts sur la ressource en eau, etc.). Vision transversale. Présentation claire. Modification effective du projet pour limiter les impacts.Pour une efficacité optimale des prescriptions mises en place via les DocU, il est nécessaire de suivre leurmise en œuvre. Pour ce faire, des indicateurs de suivi doivent être mis en place dès lélaboration etévalués régulièrement après lapprobation du DocU.  [RP-60] Des indicateurs de suivi sont-ils mis en place ? Concernant la population, le logement, mais aussi les espaces naturels, les corridors biologiques, le fonctionnement des bassins versants, etc. Présentation de létat zéro de ces indicateurs dans le diagnostic du DocU. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 43 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)14. Paysage(s) et biodiversité  [Objectif-1] Favoriser des qualités paysagères en cohérence avec la préservation de lenvironnementA léchelle dun bassin de vie, différentes entités paysagères peuvent être définies ; elles illustrentlidentité géographique, écologique et historique du territoire. En région Rhône-Alpes, la DREAL a défini301 unités paysagères, sur la base de caractéristiques « géomorphologiques en lien avec lesperceptions visuelles du paysage ». Le paysage fait partie du patrimoine de la collectivité, avecdautres éléments tels que des monuments, éléments architecturaux exceptionnels, etc.  [RP-3] Le paysage est-il présenté ? Unités paysagères : massifs, vallées, plateaux, etc… (cf DREAL). Géographie. Occupations du sol. Patrimoine paysager.La préservation de paysages variés permet de valoriser un territoire, de garantir un cadre de vie agréableet de maintenir la biodiversité qui leur est associée. Si certains critères esthétiques peuvent aller àlencontre des intérêts environnementaux (ex. interdiction des panneaux solaires sur les toits), la volontéde préserver la valeur paysagère dun territoire va souvent de pair avec la préservation delenvironnement (ex. maintien du bocage, de vergers traditionnels…).  [DOO-1] Identification des éléments paysagers ayant une valeur écologique, à préserver (ex. bocage, haies, mares, ripisylves).  [DOO-1] & [RZO-1] ATTENTION ! Vérifier labsence de prescriptions contre les panneaux photovoltaïques sur les toits, les toits et murs végétalisés, etc. ● Vérifier labsence de limitation des constructions à 1 ou 2 étages  [RZO-1] Protection déléments naturels pour leur valeur paysagère (ex. bocage, haies, mares, ripisylves) ● Règlement interdisant les climatiseurs.  voir fiches 15, 16, 18, 19, 22, 32, 33 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 44 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)15. Biodiversité  [Objectif-2] Préserver la biodiversité et la valeur écologique des espaces naturels15.1. Connaître et comprendreAu-delà déventuelles réticences politiques, la prise en compte de la biodiversité dans les DocU estrendue difficile par les informations hétérogènes et dispersées qui sy rattachent : études publiques,cartes et photographies aériennes, avis dexperts, etc. Le rapport de présentation doit a minimaprésenter une synthèse des informations disponibles : inventaires concernant les différents groupesde flore et de faune, cartographie des habitats naturels, réseaux écologiques (voir fiche 16), espacesprotégés et/ou gérés, sources de pollution identifiées, etc.. Les associations de naturalistes et deprotection de la nature, notamment, ont un rôle à jouer pour partager leurs connaissances du terrainavec la collectivité. Leur travail peut ainsi être valorisé pour aider directement à la préservation de lanature.Sans sengager dans des inventaires supplémentaires, lélaboration dun DocU doit impliquer un travailde terrain pour apprécier in situ les enjeux « biodiversité » du territoire, de la même façon que leterritoire est parcouru pour analyser sa valeur paysagère.  [RP-4] Y a-t-il un effort de connaissance de la biodiversité ? Synthèse des études et données publiées mais aussi contact des personnes ressources (APNE, pêche et chasse,... avec citation des sources). Visite de terrain pour vérifier / apprécier les enjeux.Le rapport de présentation se doit également dêtre un outil de pédagogie, qui présente le patrimoinenaturel du territoire à ses élus et habitants, pour accompagner leur implication dans sa préservation.  [RP-5] Y a-t-il présentation de qualité du patrimoine naturel ? Principaux milieux naturels du territoire avec enjeux et menaces pour chacun. Espèces et habitats emblématiques et/ou patrimoniaux, en prenant en compte les différents taxons de flore et de faune (et non seulement quelques oiseaux !). Photographies.15.2. Espaces et biodiversitéDifférents inventaires ont été mis en place pour approfondir la connaissance concernant des milieuxidentifiés comme particulièrement intéressants, en raison de la présence despèces ou dhabitats naturelsremarquables. Le premier de ces inventaires est celui des ZNIEFF, Zones Naturelles dIntérêt Ecologique,Faunistique et Floristique.Sans valeur réglementaire, ces inventaires constituent pourtant un premier pas vers la préservation,puisquon ne peut pas protéger ce quon ne connaît pas. De plus, la jurisprudence démontre limportancedes ZNIEFF dans lappréciation de la légalité dun DocU par le juge.  [RP-7] Y a-t-il une présentation des espaces naturels inventoriés ? Inventaire ZNIEFF, inventaire des tourbières de Rhône-Alpes, inventaire des ZH de lAin, etc. Sites concernés, surface, enjeux des différents sites.Parmi les secteurs inventoriés, certains sont dores et déjà identifiés comme possédant une valeurpatrimoniale vis à vis de la biodiversité et bénéficient pour cela dun statut particulier. Mais le droit delenvironnement ressemble parfois à un labyrinthe, avec une multitude de statuts, de modes de gestion, Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 45 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)dacteurs… Lutilisation à bon escient doutils de protection complémentaires peut être bénéfique, poursadapter au mieux aux situations locales. Malheureusement, cela entraîne parfois des redondances etrend difficile la lisibilité de ce « mille-feuille réglementaire ». Une bonne connaissance des espaces « àstatuts » du territoire, lors des réflexions menées pour lélaboration dun DocU, est indispensable à lapréservation de ces espaces.A léchelle du territoire, il est indispensable davoir une vision synthétique des espaces qui bénéficientdune protection (voir fiche 8), dautant plus que ces réglementations simposent aux DocU. Doùlimportance de connaître la surface totale réelle (et non cumulée) des espaces protégés et de leslocaliser précisément. Il est également important de connaître les enjeux et les pratiques liés à chacun deces espaces.Le réseau Natura 2000 confère un statut particulier : ces sites ne sont pas protégés à proprement parlermais les préconisations qui y sont définies doivent être effectives. Les DocU doivent les prendre enconsidération : dune part parce quils font partie des espaces naturels remarquables et dautre part car laloi le prévoit, à travers la procédure dEvaluation Environnementale (voir fiches 4 et 12).  [RP-8] Y a-t-il une présentation des espaces protégés et du réseau Natura 2000 ? Nombre de sites protégés et statuts (APPB, Réserves, etc.), surface totale. Enjeux et modes de gestion de chaque site. Réseau Natura 2000 : ZICO, ZPS, ZSC, nombre de sites, surface totale, modes de gestion, DOCOB en cours.Ces outils ne sont pas exhaustifs quant à lidentification des milieux à fort intérêt écologique duterritoire. Pelouses sèches, zones humides de petite taille (non intégrées dans linventairedépartemental), forêts remarquables, et autres : nombreux sont les espaces qui constituent desréservoirs de biodiversité à préserver pour eux-mêmes ou pour leur rôle de relais entre dautres secteurs(voir fiche 16).La FRAPNA a par exemple proposé, pour la région RA, une liste de sites insuffisamment pris en compte(voir Lenvironnement en Rhône-Alpes, les propositions de la FRAPNA, 2007, http://www.frapna-region.org/campagnes-grand-public/campagnes-de-sensibilisation/les-88-propositions-de-la-frapna-pour-lenvironnement-en-rhone-alpes.html).Les DocU agissent à une échelle idéale pour mettre en lumière ces milieux. Leur identification peutimpliquer la recherche des données publiées (ex. inventaire des zones humides dun bassin versant), laconsultation dexperts, voire la réalisation détudes de terrain (voir critère RP-4, fiche 15).15.3. Une carte synthétiquePour être utilisées lors des débats sur les orientations politiques, les informations concernant les espacesnaturels et plus généralement la biodiversité doivent être présentées de façon claire. Une cartesynthétique peut notamment faire apparaître à la fois les secteurs ayant un fort enjeu vis à vis de labiodiversité (quils aient un statut particulier ou non) et les zones où les connaissances sont insuffisantes(pour un exemple de carte synthétique, voir fiches méthodologiques « biodiversité et aménagement duterritoire », DDT & FRAPNA, 2011). Cette carte doit intégrer les enjeux concernant les réseauxécologiques (voir fiche 16).  [RP-12] Y a-t-il une cartographie « biodiversité » synthétique de qualité ? Synthèse cartographique des informations : espaces naturels à enjeux, réseaux écologiques, identification des « zones blanches » où les connaissances sont insuffisantes, etc. Qualité, échelle et taille suffisantes pour une bonne lisibilité. Présentation des enjeux et menaces propres au territoire. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 46 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)15.4. Préserver les espaces pour préserver la biodiversitéLa protection des espaces est une condition indispensable, bien que non suffisante, à la protection desespèces et des habitats naturels. Les secteurs où la biodiversité est pas ou mal connue, ceux où elle estparticulièrement fragile et ceux qui constituent des réservoirs de biodiversité doivent être soustraits àtout aménagement. Pour les autres, des études préalables sont indispensables pour orienter chaqueaménagement vers le secteur et la réalisation qui permettront un moindre impact. On pourra ainsirépondre aux besoins futurs de la collectivité tout en préservant le vivant !  pour adapter laménagement aux enjeux de biodiversité. Une analyse pertinente du territoire permet une hiérarchisation des enjeux, dune part pour soustraire les milieux les plus sensibles à toute urbanisation et dautre part pour utiliser à bon escient les outils internes des DocU qui permettraient daider à les protéger. Ils peuvent permettre de pallier aux manques de protection de certains secteurs pourtant à fort intérêt écologique.  [DOO-2] Cartographie des espaces naturels à forte valeur écologique (intérêt pour la biodiversité) et prescriptions de non urbanisation pour les PLU.  [RZO-2] Maintien ou augmentation de la surface des zones N ● Sous-zonage des secteurs naturels / agricoles / forestiers à forte valeur écologique, avec un règlement adapté ● Utilisation des outils des PLU pour préserver les éléments naturels : EBC, Emplacements Réservés, Espaces Remarquables.  [RZO-2] ATTENTION ! aux constructions autorisées en zones N et A.  pour limiter la pression foncière en constituant une zone tampon. Le rôle des DocU nest pas de définir quelles zones doivent être classées en Réserve ou bénéficier dun APPB. En revanche, il en va de la responsabilité des collectivités locales daider à la préservation des espaces remarquables, par un aménagement adapté des alentours.  [DOO-2] Définition de zones tampons autour des espaces à préserver.  [RZO-2] Définition dune distance minimale par rapport aux limites séparatives pour exclure de lurbanisation les abords immédiats de parcelles voisines correspondant à des sites protégés (zone tampon).  pour permettre les échanges dindividus entre sites, garant dun bon fonctionnement des réseaux écologiques (voir fiche 16).15.5. Lutter contre les EEELes équilibres naturels sont fragiles ; il suffit de peu pour que lensemble sécroule. Or la mondialisationdes déplacements humains sest accompagnée dun grand brassage des autres êtres vivants. Sur 100espèces importées par lhomme sur un site, on observe que 10 arrivent à sinstaller durablement et 1provoque des dysfonctionnements écologiques. Ce sont ces espèces exotiques envahissantes(« EEE », également appelées « invasives ») qui sont responsables dune partie de lérosion de labiodiversité. Une attention particulière doit leur être portée.Quelles soient introduites de façon volontaire ou non, les EEE entrent en compétition avec les espècesautochtones. Comme les êtres vivants susceptibles de réguler leurs populations ne sont pas présents(prédateurs, maladies… présents dans leur milieu dorigine), elles prennent facilement le dessus. Elles sedéveloppent et se propagent dautant plus facilement quelles trouvent des milieux « perturbés » : apportde remblais, opérations lourdes de terrassement, terrains laissés à nu, etc.  [RP-6] Y a-t-il un état des lieux de la situation concernant les EEE ? Espèces les plus problématiques (flore mais aussi faune). Sites touchés, points démergence. Pratiques en cause. Actions en cours. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 47 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)Pour compenser la tendance actuelle qui voit encore de nombreux professionnels et particuliers faciliterlintroduction et la dispersion des espèces exotiques, il est urgent dencourager activement les espèceslocales et les pratiques qui limitent la propagation des EEE.  [DOO-2] Prescriptions pour lutilisation de la terre du site pour les remblais et la végétalisation des terrassements avec des espèces locales, en respectant les horizons du sol  [RZO-2] Obligation dutiliser la terre du site pour les remblais (en respectant les horizons du sol) ● Obligation de végétaliser les terrassements (avec des essences locales) ● Utilisation dessences locales pour la plantation de haies.  [RZO-2] ATTENTION ! aux espèces présentées comme « locales » mais qui sont en fait allochtones.  voir fiches 16, 18, 19, 22, 32, 33 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 48 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)16. Réseaux écologiques  [Objectif-3] Préserver / restaurer les corridors biologiques pour un meilleur fonctionnement des réseaux écologiques  [Objectif-2] Préserver la biodiversité et la valeur écologique des espaces naturelsLa biodiversité est bien plus quun catalogue de gènes et despèces. Ce « tissu vivant de la planète »(selon lexpression de Robert Barbault) est dabord un « réseau dinteractions complexes ». Préserverles espèces seules ne suffit pas, pas plus que préserver les espaces seuls : il faut préserver lafonctionnalité de la biodiversité, cest à dire maintenir les conditions qui permettent aux êtres vivants desurvivre et de se reproduire.Ils ont en particulier besoin de se déplacer dun milieu naturel à lautre : pour répondre à leurs besoinsvitaux (repos, alimentation, reproduction…) et pour coloniser de nouveaux milieux. Pour que cesdéplacements se fassent dans de bonnes conditions (faible dépense énergétique, sécurité optimale, etc.),les plantes comme les animaux empruntent des corridors biologiques, différents selon les particularitésde chaque espèce.On distingue par conséquent différentes « trames écologiques », selon les milieux naturels concernés : latrame bleue, associée aux milieux aquatiques et zones humides ; la trame verte, composée desboisements et la trame jaune, qui regroupe les milieux ouverts (agro-pastoraux, pelouses sèches, etc.).Malheureusement, les aménagements réalisés par lhomme entravent souvent la mobilité des autresêtres vivants : route sur le trajet du crapaud qui rejoint sa mare de reproduction, barrage qui bloque lepoisson dans sa remontée de la rivière, sol bétonné qui empêche la germination des graines, donc ladispersion des plantes, pollution lumineuse qui gêne certaines espèces de chauves-souris, etc.Les réseaux écologiques que lon identifie aujourdhui ne sont que les reliquats des réseaux qui existaientautrefois et permettaient une libre circulation des êtres vivants. Le minimum est donc de préserver lesmilieux naturels présents, pour permettre à toutes les espèces de se déplacer !En plus de la mortalité directe, la fragmentation des espaces diminue, à plus long terme, le taux dereproduction et de survie des individus : trajets plus longs pour trouver sa nourriture, difficulté à trouverdes partenaires sexuels, etc. Enfin, le brassage génétique devient difficile entre les différentespopulations, de plus en plus isolées, doù une baisse de diversité génétique qui entraîne uneaugmentation de la consanguinité, avec les effets que lon connaît, et une réduction du potentieldadaptation aux modifications de lenvironnement.La problématique de la disparition des corridors biologiques a été mise en lumière lors du Grenelle delEnvironnement. Il en découle le projet de Trame Verte et Bleue (TVB, voir fiches sentinelles /biodiversité). Cette TVB nationale doit servir de cadre aux SRCE, diagnostics affinés à léchelle régionale,que les SCOT et PLU ont lobligation de prendre en compte.Le PADD doit également fixer des objectifs de préservation et de remise en bon état des continuitésécologiques, indépendamment des SRCE.  [RP-9] Les cartographies de corridors écologiques existantes sont-elles présentées ? Cartographie régionale (RERA), SRCE (à venir), carte du SCOT (pour un PLU), autres diagnostics (ex. Projet dAgglo Franco-Valdo-Genevois).  [RP-10] Le diagnostic est-il précisé à léchelle du territoire ? Effort de recherche et de synthèse des données locales pour identifier les réservoirs de biodiversité, les passages de faune, les points de conflit, etc. Réalisation dune carte claire et lisible des réseaux écologiques du territoire. Qualité, échelle et taille suffisantes pour une bonne lisibilité. Prise en compte des trames verte, bleue et jaune, et de la nature en ville. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 49 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)  [RP-11] Y a-t-il une présentation des enjeux corridors du territoire ? Explication de la notion de corridors écologiques et de leur importance pour la préservation de la biodiversité. Présentation des enjeux et menaces propres au territoire.Lélaboration des infrastructures doit intégrer les besoins en déplacements de la vie sauvage, pourprivilégier les options les moins néfastes. Les passages à faune, sils sont correctement réalisés, peuventaider certains animaux à franchir des obstacles, mais ils ne remplaceront jamais une libre circulation desêtres vivants. Sils peuvent constituer un palliatif à des obstacles pré-existants, ils ne doivent paslégitimer la réalisation de nouveaux aménagements portant atteinte aux réseaux écologiques. Il est doncnécessaire dune part de restaurer les connexions perdues (ex. plantation de haies) et dautre part desabstenir de détruire les corridors existants.Redonner toute sa place à la trame vert-bleu-jaune a aussi un atout social : une voie cyclable arboréebien conçue est plus agréable et encourage la mobilité douce, tout en servant de corridor !  [DOO-3] Cartographie précise des réseaux écologiques à préserver (zones nodales et corridors biologiques) ● Carte des actions de restauration de corridors à entreprendre (ex. passage à faune)  [RZO-3] Sous-zonage spécifique pour les corridors (ex. Nco, Aco, Uco), avec règlement approprié ● Utilisation des outils des PLU (EBC, Emplacements Réservés, Espaces Remarquables) pour préserver haies, mares, etc. ● Emplacement Réservé pour permettre la réalisation dun passage à faune sur un corridor avéré coupé par un obstacle ● Règlement pour une perméabilité des clôtures (limite de hauteur des murs voire grillage à mailles larges).  [RZO-3] ATTENTION ! Veiller à ce que les constructions ou routes ne soient pas autorisées sur les corridors identifiés.  voir fiches 15, 14, 18, 21, 22, 33 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 50 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)17. Activités économiques  [Objectif-4] Favoriser une économie (industrie, artisanat, extraction de matériaux, etc.) respectueuse de lenvironnementLaménagement du territoire concerne toutes les activités humaines, y compris les activités économiquesaussi diverses quelles soient. La collectivité ne doit pas être passive et considérer le contexteéconomique comme une contrainte inévitable ; elle peut choisir lampleur et le type de développementéconomique quelle souhaite sur son territoire.Si industries, commerces et toute autre activité économique sont ici regroupées, il va de soi quelles nontpas toutes le même impact sur lenvironnement. Le commerce, en particulier, peut prendre la forme degrandes zones commerciales excentrées, consommatrices despace et à lorigine de déplacements forcés,ou de petits commerces de proximité, limitant les déplacements, les déchets, etc. (voir fiche 25).  [RP-14] Y a-t-il une présentation exhaustive des activités économiques ? Principales activités, répartition sur le territoire et évolution. Nombre dentreprises et de salariés pour chaque secteur dactivités. Taux de création dentreprises. Population active. Travail sur le territoire ou en dehors. Types demploi (CDD, CDI,intérim). Espaces dactivités économiques (ZI, ZA, extraction de matériaux, etc.). Armature commerciale, artisanat.  [RP-15] Le diagnostic envisage-t-il plusieurs hypothèses dévolution du nombre demplois ? Scenario « au fil de leau » et/ou souhait de développer toujours plus et/ou volonté de sadapter au potentiel du territoire.Les industries et autres activités sont indispensables à notre vie quotidienne : elles rendent de nombreuxservices, bien sûr, mais leurs activités ne sont pas sans incidences, pour la population comme pourlenvironnement. Connaître la situation actuelle est indispensable pour mieux penser lavenir. Si certainespollutions sont accidentelles, dautres sont inhérentes aux activités elles-mêmes. Certaines installations,agricoles ou industrielles, sont dailleurs classées ICPE (Installation Classée pour la Protection delEnvironnement), en raison du risque important quelles présentent pour lenvironnement et/ou la santé.Elles sont de ce fait soumises à déclaration, enregistrement ou autorisation préfectorale. Plusgénéralement, une attention particulière doit être portée à lensemble des risques technologiquesconnus.De nombreux sites souffrent, sans que cela soit forcément visible, dune forte pollution des sols. Cesten particulier le cas danciens sites industriels. En Rhône-Alpes, 612 sites ont été identifiés, ce qui placela région à la 1ère place1. Avant denvisager loccupation future dune zone, il est indispensable davoirune bonne connaissance de la situation à ce niveau. LADEME édite une carte des sites pollués, accessiblesur internet (http://ademe.fr/cartographie/SSP/carteTout.htm).  [RP-16] Les pollutions et autres risques liés aux activités économiques sont-ils identifiés ? Cartographie des sites et sols pollués. Risques technologiques. ICPE et autres entreprises présentant des risques de pollutions ou avec un fort impact sur lenvironnement.Comme toute activité humaine, chacun des secteurs économiques entraîne la consommation deressources et la production de « déchets » (déchets physiques, eaux usées, etc.).Les déchets produits par les particuliers et les collectivités représentent déjà dimportants volumes maisne constituent que 5% du volume total produit en France 2, contre 52% pour lindustrie (11% entrepriseset industries dangereuses ; 41% BTP).1 Lenvironnement en France, IFEN, 20062 Les déchets en chiffres en France, ADEME, 2009 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 51 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)  [RP-17] Y a-t-il une présentation des déchets de lindustrie et de leur traitement ? Types de déchets, tonnage, filières de traitement. Problèmes particuliers à certaines filières.Pour la consommation deau, celle des particuliers représente 24% du volume total, alors que 6%concernent les activités industrielles3. On ne peut pas réduire efficacement notre consommation deau silétat des lieux se limite à la consommation domestique. Il en va de même pour la production deauxusées (voir aussi fiches 30 et 31).  [RP-18] Y a-t-il une présentation de lutilisation de leau par lindustrie ? Ressources utilisées, points de prélèvement, consommation. Filières de traitement des eaux usées, points de rejets. Problèmes particuliers.Une réflexion doit être menée pour limiter à la source nos besoins davoir recours à des activités àrisques, mais cela dépasse le cadre des DocU (voir aussi fiche 33). Pour réduire lexposition de lapopulation aux risques industriels, les DocU ont lobligation de respecter la réglementation des PPR (Plansde Prévention des Risques) : les constructions sont interdites ou soumises à conditions dans certainssecteurs (voir aussi risques naturels, fiche 32).Laménagement du territoire peut aller plus loin face aux risques industriels. Les prescriptions doiventêtre strictes quant à linstallation des entreprises « sensibles » par rapport à la population ou auxsecteurs à fort enjeu biodiversité, quelles soient identifiées ou non comme ICPE.Les DocU ne doivent pas se limiter aux risques majeurs. Les pollutions diffuses sont aussi à lorigine denombreux dysfonctionnements écologiques et menacent notre santé. Sans pouvoir agir sur les activitéselles-mêmes, les décideurs de laménagement du territoire peuvent choisir les industries quils autorisentà sinstaller. Le but nest pas de repousser chez le voisin les activités polluantes mais bien de favoriserune industrie plus respectueuse de lenvironnement.  [DOO-4] Organisation des activités à léchelle intercommunale pour éviter les installations redondantes.  [DOO-4] & [RZO-4] Interdiction des installations industrielles sur ou à proximité de zones naturelles ● Définition dun % de surface à réserver pour des conteneurs de tri des déchets industriels.  [DOO-4] & [RZO-4] ATTENTION ! Veiller à ce quil ny ait pas dextension ou création de nouvelles zones dactivités ou zones industrielles.  [RZO-4] Interdiction des installations industrielles polluantes sur ou à proximité des zones naturelles.  voir fiches 23, 26, 32, 333 Données IFEN 2006, in La gestion de leau en France, FNE, janvier 2008 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 52 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)18. Agriculture  [Objectif-5] Favoriser une agriculture respectueuse de lenvironnementLagriculture et lenvironnement sont liés par des relations contradictoires. Tirant ses ressources duvivant, le secteur agricole a un impact énorme sur lenvironnement. Il produit 43% 4 de nos déchets (enincluant la sylviculture) et consomme 48% de leau prélevée 5. La consommation nette deau est trèsélevée, puisque la proportion deau qui retourne directement au milieu est faible. En parallèle, lutilisationde produits phytosanitaires et les déjections animales, en particulier, sont responsables dune partimportante de la pollution des eaux. En revanche, de nombreux milieux naturels dintérêt subsistentgrâce aux activités agricoles (voir ci-dessous)...  [RP-19] Y a-t-il une présentation exhaustive des activités agricoles ? Types dagriculture (élevage, cultures, etc.). Répartition sur le territoire, SAU, % par rapport au territoire. Evolution. Nombre dexploitations et de salariés. Taille des exploitations, rendements, OTEX. Propriété ou bail. AOC.  [RP-21] Y a-t-il une présentation des déchets de lagriculture et de leur traitement ? Types de déchets, tonnage, filières de traitement. Problèmes particuliers à certaines filières.  [RP-22] Y a-t-il une présentation de lutilisation de leau par lagriculture ? Ressources utilisées, points de prélèvement, consommation. Filières de traitement des eaux usées, points de rejets. Problèmes particuliers. Territoire en « zones vulnérables nitrates » ? Quelles préconisations ?Certaines pratiques dexploitation et une distribution mieux pensée permettent de renouer avec la terretout en limitant les impacts sur lenvironnement. Des initiatives se développent, quil faut encourager.  [RP-20] Les modes dexploitation et de distribution sont-ils analysés ? Nombre de cultures différentes. Taille moyenne des parcelles. MAET (Mesures Agri- Environnementales Territorialisées). Tonnage dutilisation de phytosanitaires. Importations et exportations de produits alimentaires. Nombre dexploitations en AB (agriculture biologique). AMAP et autres circuits-courts. Potentialités pour un développement de ces modes dexploitation.Lhistoire agricole dune région peut être à lorigine de la présence de milieux riches dun point de vueécologique : prairies et cultures propices à certains oiseaux (ex. oedicnème criard qui affectionne lescultures céréalières) et aux plantes messicoles qui se font de plus en plus rares (ex. bleuet, coquelicot,chrysanthème des moissons, nielle des blés), vergers traditionnels qui constituent les derniers refuges dela chouette chevêche, haies bocagères indispensables aux réseaux écologiques, etc.Si la préservation de la surface totale de zones agricoles permet de freiner lartificialisation du territoire,elle nest pas suffisante. Il faut aussi et surtout préserver les terres agricoles à forte valeur écologique.Une prairie pâturée (et non sur-pâturée) est autrement plus riche en biodiversité quun champ de maïs !Elle est également garante du maintien à long terme de lactivité agricole.  [DOO-5] Cartographie identifiant les secteurs agricoles à forte valeur écologique, à préserver de toute urbanisation ● Prescriptions pour préserver / restaurer le bocage ● Encourager un PEAN sur le territoire.  [RZO-5] Sous-zonage pour identifier les secteurs agricoles à forte valeur écologique, avec un règlement adapté ● EBC pour préserver ou restaurer le bocage.  [RZO-5] ATTENTION ! Veiller à ce que les constructions ne soient pas autorisées en zone A.4 Les déchets en chiffres en France, ADEME, 20095 Données IFEN 2006, in La gestion de leau en France, FNE, janvier 2008 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 53 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)Si les secteurs agricoles peuvent être des espaces accueillants pour la flore et la faune, leur vocationpremière est de subvenir à nos besoins alimentaires.A contre-courant des pratiques actuellement majoritaires, il est possible de développer une agriculturerespectueuse de lenvironnement. Cette réorientation, nécessaire pour notre santé et notre qualité de vieautant que pour lenvironnement, peut être facilitée à léchelle du territoire par les collectivités.Lagriculture biologique est la seule à offrir un minimum de garanties quant aux méthodes deproduction. Il faut parfois du temps pour que les exploitations obtiennent ce label. Pendant cettetransition, les exploitations en conversion font déjà évoluer leurs pratiques :  des pratiques moins consommatrices deau, de pesticides et dengrais.  des pratiques moins productrices de déchets.  une diversification des cultures, le choix de variétés locales.  [RZO-5] Maintien de la surface des zones A (ou augmentation par déclassement de zones 1AU ou 2AU) pour permettre une agriculture extensive.  [RZO-5] ATTENTION ! Vérifier que laugmentation des zones A ne se fasse pas au détriment danciennes zones N !Le maintien de lagriculture locale permet de limiter le coût environnemental indirect de notrealimentation : réduction des intermédiaires donc des transports, des emballages inutiles, etc. Il est tempsde rapprocher le champ et lassiette (voir aussi fiche sentinelles / AMAP).  [DOO-5] Organisation de circuits-courts de distribution, à léchelle intercommunale.  [RZO-5] Emplacements Réservés pour permettre une micro-agriculture en zone urbaine et périurbaine et/ou pour prévoir une place de marché ou un local favorisant la vente directe.  voir fiches 16, 17, 22, 33 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 54 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)19. Forêts  [Objectif-2] Préserver la biodiversité et la valeur écologique des espaces naturels  [Objectif-4] Favoriser une économie respectueuse de lenvironnementProduction de bois, lieu de détente, réservoir de biodiversité, rôle tampon pour le climat… la forêt nousest indispensable. Si chacun de nous a sa propre vision de forêt, « la » forêt présente en réalité unegrande diversité de visages : de plaine ou de montagne, publique ou privée, de feuillus ou de résineux,exploitée ou en libre évolution, etc.  [RP-23] Les secteurs forestiers sont-ils présentés de façon détaillée ? Surface totale, taux de boisement. % forêt publique (domaniale ou autre) / forêt privée (+ nombre de propriétaires). % forêts de feuillus, de conifères ou mixtes.Divers outils existent pour préserver certains secteurs boisés, en raison de leur richesse naturelle ou deleur rôle de protection (voir fiches 4 et 8). Les connaître permet de respecter leurs règlements etdadapter les choix du projet. Pour aller plus loin, il faut également consentir un effort de documentationpour connaître les modes de gestion des forêts du territoire.  [RP-24] Les espaces forestiers avec un statut de protection sont-ils présentés ? Réserves (RBI – Réserve Biologique Intégrée, RBD – Réserve Biologique Dirigée). Forêts de protection, ilots de senescence ou de vieillissement. EBC : nombre, réglementation, surface totale. Cartographie synthétique de qualité de ces différents espaces.  [RP-25] Y a-t-il une présentation des modes de gestion des forêts ? Principaux modes de gestion publique / privée. Gestion des secteurs protégés. Secteurs à régénération naturelle. Présence de plantations dalignement.La valeur écologique dune forêt résulte de sa situation géographique et de son évolution naturelle,mais aussi de laction de lhomme. Il nexiste plus de forêt « primaire » en France métropolitaine ; mêmesi certains secteurs nont pas été exploités depuis longtemps, la forêt actuelle garde lempreinte delhomme.Contrairement à une idée largement répandue, la forêt progresse à nouveau en surface depuis quelquedécennies. Ce nest pas toujours synonyme de bonne nouvelle pour lenvironnement...  dune part parce que cette fermeture du milieu se fait souvent au détriment dautres habitats, à forte valeur écologique qui sont, eux, en voie de régression. Cest notamment le cas des pelouses sèches, qui souffrent de la déprise agricole.  dautre part parce que toutes les forêts nont pas le même intérêt. Une plantation en alignement dépicéas abrite beaucoup moins de plantes et danimaux (en nombre comme en diversité) quune hêtraie évoluant librement. Le mode de gestion (active ou « passive », cest à dire en libre évolution) a un impact important sur lévolution des forêts : régénération naturelle ou non, fréquence et type dexploitation, présence de bois mort, etc.Il ne suffit donc pas de préserver des surfaces despaces forestiers. Il est important didentifier (pour lespréserver) les forêts qui possèdent une valeur écologique élevée. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 55 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)Si elles ne décident pas du mode de gestion des forêts, les communes disposent doutils internes,notamment les EBC (Espaces Boisés Classés, voir fiche 4), pour préserver les secteurs forestiers les plusintéressants. Il faut aussi veiller aux abords des forêts, car de nombreux animaux forestiers sont amenésà sortir pour se reproduire ou salimenter (voir aussi fiche 16).  [DOO-2] Cartographie des secteurs forestiers à préserver en priorité.  [RZO-2] Sous-zonage Nfo pour identifier les secteurs forestiers à forte valeur écologique, avec un règlement approprié ● Mise en place de nouveaux EBC.  voir fiches 14, 16, 20, 33 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 56 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)20. Tourisme et loisirs  [Objectif-6] Favoriser un tourisme et des loisirs respectueux de lenvironnement« Connaître et aimer, pour mieux protéger »… La préservation de lenvironnement est laffaire de tous.Elle se fera dautant mieux que chacun peut tisser des liens privilégiés avec la nature. On ne peutquencourager le plus grand nombre (résidents et visiteurs) à profiter des trésors quelle offre à chaquesaison.Encore faut-il que ces activités se fassent dans le respect de lenvironnement : un raid forestier en quadne constitue pas une sortie respectueuse de la nature ! De nombreuses activités touristiques etrécréatives, quelles se déroulent dans la nature ou non, ont un impact fort sur lenvironnement :emprise au sol, équipements, voies daccès, pollutions, consommation deau, etc. (voir fiches sentinelles /sports et loisirs). Là encore, les impacts peuvent être très variables, du réseau de voies vertes quifavorise la mobilité douce aux aménagements lourds pour les sports dhiver...  [RP-26] Y a-t-il une présentation exhaustive des activités touristiques et de loisirs de plein air ? Types de tourisme, « atouts » touristiques. Fréquentation, profil des touristes. Types de loisirs de plein air, associations existantes.  [RP-27] Les infrastructures et impacts sur lenvironnement des activités récréatives sont-ils analysés ? Infrastructures et aménagements : capacités dhébergement, circuits pour engins motorisés, sentiers de randonnées, etc. Problèmes de dérangement, dégradation de milieux, pollutions, etc. Potentialités du territoire pour le développement dactivités touristiques et de loisirs diversifiées, respectueuses de la nature.  [RP-28] Y a-t-il une présentation de lutilisation de leau pour le tourisme et les loisirs ? Consommation supplémentaire (tourisme, canons à neige, etc.), problèmes dalimentation. Problèmes éventuels de fonctionnement et de dimensionnement des STEP.Outre son intérêt pédagogique favorable à lenvironnement, le poids économique du tourisme et desloisirs est souvent mis en exergue par les collectivités. Mais au vu des dysfonctionnements de labiodiversité quils provoquent, il devient impératif de concevoir le tourisme autrement. Dégraderlenvironnement sous prétexte de profiter du cadre quil offre est un non-sens !Si le développement dun « tourisme vert » est souhaitable, il ne doit pas se faire nimporte comment. Lamultiplication des sentiers de randonnées (parfois surnuméraires, surdimensionnés) contribue àfragmenter les milieux et à favoriser une sur-fréquentation qui peut avoir de lourds impacts sur desmilieux fragiles…  [DOO-6] Identification des zones naturelles fermées à tout aménagement à des fins récréatives.  [DOO-6] & [RZO-6] Développement dactivités diversifiées pour allonger la durée de la saison touristique plutôt quaugmenter les capacités daccueil ● Identification des zones naturelles fermées à tout aménagement à des fins récréatives.  [DOO-6] & [RZO-6] ATTENTION ! Veiller à labsence de projets « récréatifs » impactants.  voir fiches 19, 25, 30, 31, 33 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 57 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)21. Urbanisation  [Objectif-7] Limiter la consommation despaces (naturels, agricoles, forestiers) et le mitage du territoire  [Objectif-8] Urbaniser en priorité là où les réseaux de services collectifs (eau, déchets, transports collectifs, etc.) sont performantsLaménagement du territoire ne peut se faire sans une bonne connaissance du territoire et de ses enjeux,concernant lenvironnement physique mais aussi humain. En ce sens, les indicateurs démographiquessont primordiaux. Une forte augmentation de la population, par exemple, entraîne une pression foncièrequi ne peut être ignorée pour favoriser des territoires durables…  [RP-29] La situation démographique actuelle et son évolution récente sont-elles présentées ? Nombre dhabitants et densité, évolution des 10 dernières années (ou plus), répartition sur le territoire. Pyramide des âges. Taux de natalité / mortalité. Flux migratoire vs. naissances.A priori, laugmentation de la population ne dépend pas des collectivités. Pourtant, un territoire ne peutpas accueillir un nombre illimité de personnes. Il est donc de la responsabilité de la collectivité de fixerdes limites à son développement démographique, pour quil se fasse en harmonie aveclenvironnement. Pour que les élus puissent réaliser ce choix, il faut envisager différents scenarii.  [RP-30] Y a-t-il plusieurs hypothèses dévolution démographique envisagées ? Projection de lévolution récente et autres scenarii.La progression des surfaces urbanisées résulte de laugmentation de la population, combinée à lévolutionde nos modes de vie : attachement au pavillon individuel, logements vacants, décohabitation, etc. Enconséquence, lemprise au sol augmente beaucoup plus vite que la population : chaque année, ce sont60 000 ha de terrains naturels ou agricoles qui disparaissent en France 6. La lutte contre cet étalementurbain doit être une priorité. Elle nécessite un bon état des lieux, pour imaginer les solutions les plusadaptées.  [RP-31] Y a-t-il un état des lieux détaillé du logement ? Nombre de logements de différents types (collectif / individuel, location / propriété). Taille moyenne des logements, taille des ménages. Logements sociaux. Nombre de résidences secondaires. Age du parc de logement, dynamique de construction.  [RP-32] Létalement urbain est-il analysé ? Evolution de létalement urbain, % surfaces urbanisées. Présence de logements vacants, de dents creuses, de friches industrielles. Définition des enveloppes urbaines à ne pas dépasser.Une meilleure organisation du territoire est également nécessaire pour limiter la consommationdespace et les déplacements contraints (voir fiche 24). Celle réflexion nécessite de connaître larmatureterritoriale actuelle et ses dysfonctionnements éventuels.  [RP-33] Les équipements et services à la population sont-ils présentés ? Localisation / présence de bureaux de poste, écoles, établissements de santé, équipements sportifs, de culture, de loisirs, centres pour la petite enfance, 3ème âge, aires pour les gens du voyage, etc. Répartition cohérente ou non ? Armature urbaine, « fonctionnement » du territoire.6 Lenvironnement en France, IFEN, 2006 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 58 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)Les DocU sont loccasion de mettre en place une gestion intégrée et pertinente de lespace. Ledéveloppement des communes peut se faire tout en préservant les zones agricoles et naturelles, et plusgénéralement les ressources de notre environnement. La densification de lhabitat présente de nombreux avantages : moins dartificialisation, moins dekilomètres de canalisations, moins de déplacements imposés, etc. Les urbanistes sont maintenantcapables dabsorber le développement des territoires sans grignoter sur les espaces naturels et agricoles(par ex. par une requalification de certains quartiers). Reste maintenant pour eux à convaincre le plusgrand nombre quun habitat densifié peut être synonyme de qualité de vie et quun équilibre peut êtretrouvé entre densification et maintien despaces de nature en ville (voir fiche 22).  [DOO-7] Penser lurbanisation à léchelle intercommunale, pour exploiter au mieux les possibilités de densification des différentes communes (dents creuses, réhabilitation, etc.).  [DOO-1] & [RZO-1] Imposer des projets de logements collectifs attractifs et diversifiés ● Programmation de rénovation urbaine (ex. transformer une zone pavillonnaire en collectifs).  [DOO-1] & [RZO-1] ATTENTION ! Veiller à labsence de limites basses (1 ou 2 étages) à la hauteur des constructions.  [RZO-7] Maintien ou augmentation des zones A et N ● Urbanisation des dents creuses (tout en laissant des espaces de « nature en ville ») ● Augmentation du SHOB, en fixant un seuil minimal de densité. La lutte contre létalement urbain ne concerne pas que lhabitat. Il est nécessaire davoir une visionglobale des zones dactivités et dindustries à léchelle dun bassin de vie. Le but nest pas que chaquecommune ait « sa » zone mais bien que leur installation soit optimisée dans lintérêt collectif. Et quellessoient bien pensées : verticalité, intégration des parkings, végétalisation, etc.  [DOO-4] Organisation des activités à léchelle intercommunale pour éviter les installations redondantes.  [DOO-7] & [RZO-7] Limiter les ZA et ZI aux friches industrielles. La définition des zones destinées à lurbanisation (U & AU) est conditionnée au raccordement à courtterme aux réseaux de services publics, pour limiter le coût des travaux et leurs impacts surlenvironnement. Pour réduire notre empreinte écologique, il faut aller plus loin en urbanisant les secteursqui bénéficient de services réellement efficaces : réseau dassainissement relié à une STEPperformante, transports publics de qualité, offre de commerces de proximité, aménagements favorisantla mobilité douce, circuit de collecte des déchets permettant un traitement adapté, etc.  [DOO-8] & [RZO-8] Urbaniser les zones desservies par des réseaux de services collectifs performants, correctement dimensionnés, etc.  [DOO-8] & [RZO-8] ATTENTION ! Veiller à labsence de projets sur-dimensionnés par rapport aux capacités des services. Enfin, notre conception même de lurbanisme doit changer : les grands travaux daménagement nesont pas compatibles avec un développement durable. Une urbanisation sobre (mais pas triste !)permet dune part de limiter notre empreinte environnementale et dautre part de consacrer les financespubliques à dautres actions... programmes déducation à lenvironnement par exemple !  voir fiches 23, 25, 30 31, 32, 33 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 59 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)22. Nature en ville  [Objectif-3] Préserver / restaurer les corridors biologiquesLes DocU ont la tâche ardue de trouver des équilibres, comme la loi SRU le prévoit : ➢ à léchelle du territoire, entre zone urbaine et zones naturelles ou agricoles, entre les différentes zones naturelles, entre les différentes activités humaines, etc… ➢ au sein des zones urbaines, entre constructions et nature, entre densification de lhabitat et « trame urbaine » (voir fiche 16).Lurbanisation peut se faire en laissant sa place à la nature.Les naturalistes font parfois dheureuses observations despèces rares en plein cœur des villes, à lafaveur dune migration. Mais les zones urbaines sont plutôt le domaine dune nature dite « ordinaire »,qui nest pas pour autant sans intérêt (voir fiche 13). Animaux cavernicoles comme les chauves-souris,opportunistes attirés par la nourriture facile, flore résistante à la pollution… De nombreux être vivants ontsu sadapter aux milieux urbains, trouvant ainsi des habitats de substitution à leurs habitats dorigine.Nous gagnons aussi à préserver petits et grands espaces de verdure, vieux murs et grands parcs, aucœur des zones urbaines. Ils nous offrent un cadre de vie de qualité : intérêt paysager et récréatif,microclimat, filtration des pollutions, etc.Si les petits collectifs de 2 étages ont souvent la faveur des collectivités, des logements collectifslégèrement plus grands (max. 4-5 étages) peuvent être réalisés pour laisser plus de place à la nature.Séparés de parcs arborés, ils peuvent alors proposer un cadre de vie encore plus agréable et servir derefuge pour la flore et la faune.  [DOO-3] Prescriptions pour préserver des espaces de nature en ville.  [DOO-1] & [RZO-1] Végétaliser les constructions.  [RZO-3] Sous-zonage Uco pour identifier les éléments de la trame verte urbaine, avec règlement approprié ● Emplacements Réservés pour préserver des secteurs de nature en ville ● Définition dun % de surface à réserver à la nature (végétation, pas dimperméabilisation, etc.) pour tout projet durbanisation.Les espaces verts nont dintérêt que sils sont réellement accueillants : une pelouse bien tondue, aussiverte soit-elle, ne constitue pas vraiment un milieu propice à la biodiversité ! Les paysagistes urbains ontégalement tendance à favoriser les espèces exotiques (dont certaines deviennent envahissantes, voirfiche 15) au détriment des essences locales pourtant plus adaptées au sol et au climat local.Des espaces vraiment riches écologiquement peuvent être préservés ou recréés au cœur des villes etvillages.  [RZO-3] Règlement pour des espaces verts plus naturels, avec des essences locales, différentes strates, etc.  voir fiches 15, 16, 21, 33 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 60 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)23. Energie  [Objectif-9] Réduire notre consommation en énergie  [Objectif-10] Favoriser les énergies locales et durablesAu-delà de lemprise au sol, les aménagements humains impliquent toujours une consommationdénergie, donc le prélèvement et la transformation de ressources naturelles.La croissance exponentielle de la population humaine, couplée à nos modes de vie de plus en plusénergivores, augmente dautant les dégradations imposées à la planète. Les effets sont déjà visibles,tels que le dérèglement climatique. Les solutions technologiques, comme lenfouissement du CO2, nesont que des leurres. Il est urgent de changer radicalement nos comportements (voir aussi fiche 33).Laménagement du territoire est un outil indispensable pour rendre possible cette évolution…  [RP-34] La consommation dénergie est-elle présentée? Consommation délectricité par les particuliers, par les collectivités et par secteur dactivités. Différents types dénergie utilisés (%). Production dénergie, % énergie locale.La qualité des constructions et leurs aménagements intérieurs entraînent une consommation plus oumoins importante dénergie (chauffage, appareil électriques, éclairages, ascenceurs, etc.). Lhabitat estresponsable, à lui seul, de 18% des émissions de CO27.  [RP-35] La situation énergétique de lhabitat est-elle analysée ? % logements des différentes catégories (A-E), constructions HQE, logements passifs et positifs. Estimation des pertes dénergie. Constructions les plus consommatrices dénergie.Léclairage public représente 45% des consommations électriques des collectivités. Les éclairages sontde plus émetteurs de GES (Gaz à Effet de Serre). Bien quutile dans certaines circonstances, on ne peutque regretter son utilisation abusive : éclairage de routes peu fréquentées, enseignes publicitairesallumées 24h/24, éclairage « esthétique », développement des guirlandes et personnages lumineux auxjardins et balcons des particuliers pour Noël, etc.Les éclairages nocturnes constituent en outre une pollution lumineuse pour les hommes et les autresespèces : ciel nocturne nétant plus visible, impacts sur la santé humaine (avec par ex. des troubles dusommeil), oiseaux gênés dans leur migration, insectes tués au contact des lampadaires, chute desfeuilles perturbée à proximité des lumières artificielles, etc. (voir fiche sentinelles / pollution lumineuse).  [RP-36] Y a-t-il un diagnostic de léclairage public et de la pollution lumineuse ? Pédagogie : perte du ciel nocturne, effets sur la santé humaine, effets sur la flore et la faune, consommation délectricité et émission de GES. Diagnostic : nombre de points déclairage, modalités déclairage (intensité, durée, type déclairage), consommation énergétique, part dans les émissions de GES. Etat des lieux de la pollution lumineuse sur le territoire. Enjeux spécifiques (ex. chiroptères).Lénergie consomme de leau, à hauteur de 22%8 des prélèvements, notamment pour le refroidissementdes centrales thermiques et nucléaires. Cette eau est restituée à 93% au milieu dorigine mais sonutilisation nest pas sans poser des problèmes pour lenvironnement, notamment en raison de latempérature élevée de leau rejetée.  [RP-37] Y a-t-il une présentation de lutilisation de leau et des milieux aquatiques pour la production dénergie ? Ressources utilisées, points de prélèvement, consommation. Filières de traitement, points de rejets. Problèmes particuliers. Installations (barrages, prises deau…), impacts, présence daménagements pour la faune piscicole (ex. passe à poissons).7 Lenvironnement en France, IFEN, 20068 Données IFEN 2006, in La gestion de leau en France, FNE, janvier 2008. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 61 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)Les sources dénergie utilisées sont diverses. Les énergies fossiles représentent encore plus de 85% denotre consommation9. Elles doivent pourtant être abandonnées rapidement pour ne pas épuiser toutesnos ressources.Lénergie nucléaire est parfois présentée comme la solution dans la lutte contre le dérèglementclimatique. Elle est pourtant basée sur lutilisation de ressources limitées et présente des risques liés àson exploitation et au traitement de ses déchets, des accidents « mineurs » qui se produisentrégulièrement jusquaux drames comme celui de Fukushima.On observe de grandes disparités quant à la part actuelle des énergies renouvelables. Les potentialités dedéveloppement sont aussi très variables dun territoire à lautre.  [RP-38] Y a-t-il une analyse du potentiel du territoire pour les énergies renouvelables ? Eolien, solaire, bois, etc… : potentialités du territoire, installations existantes et possibilités dinstallation.La mutation initiée timidement pour favoriser les énergies renouvelables doit bénéficier de tous les effortsde la collectivité.Lénergie hydroélectrique utilise une ressource renouvelable, certes. Pourtant, par ses infrastructures etson fonctionnement, cest toute la dynamique du cours deau et ses milieux annexes, qui sont perturbésde façon irréversible. Qui plus est, les conséquences imprévisibles du dérèglement climatique pourraient,localement, modifier le cycle de leau au point de rendre certains ouvrages peu ou pas productifs.Il faut développer des énergies durables et pas seulement « renouvelables ». La filière bois, léolien, lesolaire sont autant de sources à développer, en tenant compte des particularités du territoire : respecterses capacités à produire telle ou telle énergie, développer de préférence les énergies qui peuvent êtreproduites localement, etc.  [DOO-10] & [RZO-10] Imposer des bâtiments à énergie positive pour toute nouvelle construction.  [RZO-1] ATTENTION ! Veiller à labsence dinterdiction des panneaux photovoltaïques sur les toits.Toute source dénergie a ses propres inconvénients vis-à vis-de lenvironnement. Un parc déoliennes ades impacts en terme de paysage, demprise au sol ou dobstacle pour lavifaune ; les panneauxphotovoltaïques produisent des déchets difficiles à traiter ; etc.Se contenter de développer la part des énergies renouvelables nest donc pas suffisant : il faut réduirenos besoins énergétiques. Eteindre la lumière en quittant une pièce, cest bien ! Mais unaménagement durable peut aller plus loin, notamment en favorisant une meilleure efficacité énergétiquedes bâtiments.  [DOO-9] & [RZO-9] Poser une éco-conditionnalité aux nouvelles constructions concernant la performance énergétique.  [RZO-1] Interdiction des climatiseurs au titre de la préservation du paysage  voir fiches 21, 26, 28, 339 Lenvironnement en France, IFEN, 2006 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 62 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)24. Déplacements  [Objectif-11] Limiter les besoins en déplacements en relocalisant les activités et les services  [Objectif-12] Favoriser les modes de déplacements alternatifs à la voiture (train, tram, bus, vélo, marche, etc.)  [Objectif-8] Urbaniser en priorité là où les réseaux de services collectifs (dont transports) sont performantsLe transport des biens et des personnes constitue le principal consommateur dénergies fossiles(carburants) et le principal pollueur de lair (27% des émissions de GES10 notamment). Pour satisfaire nosbesoins de déplacements, les options sont diverses, de lautomobile au vélo en passant par le train ou lamarche. Elles nont pas toutes le même impact sur lenvironnement !  [RP-39] Y a-t-il une présentation des infrastructures de déplacements ? Nombre dautoroutes et de routes de différents niveaux. Qualité du réseau. Organisation et pertinence par rapport au territoire.  [RP-40] Y a-t-il une analyse de la place de lautomobile dans les déplacements ? Charges de trafic : nombre de voitures / de poids lourds par jour sur les principaux axes. Problèmes de saturation. % de déplacements en voiture vs. autres modes. Nombre de déplacements de faible distance et/ou nombre de km / jour / personne en voiture. Nombre de voitures par ménage. Nombre de places de parking par logement. Réseau en zone 30 ou voie piétonne.  [RP-41] Les autres modes de déplacements sont-ils présentés (train, tram, transports collectifs, vélo, marche, etc.) ? Acteurs privés et publics des transports, AOTU, schéma régional et/ou départemental, PDU. Infrastructures et utilisation des transports collectifs (desserte, fréquences, nombre de voyageurs, etc.). Aménagements et pratique de la mobilité douce (vélo, marche, etc.)Les transports collectifs sont parfois existants mais inadaptés : secteurs demandeurs mal desservis,fréquences insuffisantes, heures de passage inadaptées, etc. Il est primordial davoir une bonneconnaissance des besoins de la population pour prévoir les aménagements les plus adaptés.  [RP-42] Y a-t-il une analyse détaillée des besoins de la population en déplacements ? Principaux trajets effectués : où ? quand ? combien de personnes ? Habitants travaillant hors du territoire. Distances moyennes logement – travail – commerces – loisirs. Evaluation des besoins à venir en fonction de lévolution démographique et économique et des aménagements prévus.10 Lenvironnement en France, IFEN, 2006 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 63 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)Les alternatives à lautomobile se développent progressivement, mais il est temps de passer à lavitesse supérieure ! Pour quil y ait une adhésion massive aux transports collectifs et à la mobilité douce,loffre doit correspondre aux besoins réels de la population. Une mobilité bien conçue permet nonseulement de réduire la consommation de carburants et lémission de GES et polluants, mais aussidadopter un rythme de vie plus équilibré…  Freiner le recours à la voiture. Malgré son impact énorme sur lenvironnement, elle est encore utilisée pour 84% des déplacements, souvent pour une seule personne11 ! Et lillusion des agro- carburants constitue une fausse solution.  [DOO-12] Fixer un nombre maximum de places pour les déplacements motorisés (sil existe des transports collectifs performants).  [DOO-12] & [RZO-12] ATTENTION ! Veiller à labsence de projets de doublements de voies, contournements, nouvelles routes, etc.  [RZO-12] Organisation dun péage urbain ; supprimer des places de stationnement ● Suppression des places de stationnement en excès (ex. présence dun ancien parking sur- dimensionné)  [RZO-12] ATTENTION ! Veiller à labsence dobligation de prévoir 2 places (ou plus) de stationnement par logement.  Proposer un réseau de transports collectifs de qualité et conçu de façon intelligente. Il ne sagit pas de tracer des lignes qui ne seront pas utilisées ni de faire un tram (qui entraîne des aménagements lourds) si le trajet na pas un potentiel important de voyageurs.  [DOO-8] & [RZO-8] Urbaniser en cohérence avec le réseau de transports collectifs (existant ou à venir) ● Prévoir des parking relais.  Les transports motorisés, même collectifs, ne sont pas neutres par rapport à lenvironnement. La mobilité douce est une réponse préférable. Bien quelle soit tout à fait adaptée à nos petits déplacements du quotidien (52% de nos déplacements font moins de 3 km), elle est encore insuffisamment pratiquée.  [DOO-12] Organisation dun système de location de vélos publics ● Organisation dun réseau de voies douces en site propre ● Fixer un nombre minimum de places pour les déplacements non motorisés.  [RZO-12] Emplacements Réservés pour un système de location de vélos publics ● réseau pertinent de cheminement piéton ● Aménagement de trottoirs sécurisés ● Réseau pertinent de pistes cyclables en site propre.Les déplacements ne sont pas seulement gourmands en énergie et polluants ; ils impliquent aussi desinfrastructures qui fragmentent le territoire et consomment beaucoup de ressources. Par exemple, onestime quil faut 30 tonnes de granulats pour 1 m de linéaire dautoroute12 !Un des enjeux de laménagement du territoire moderne consiste à limiter les besoins endéplacements, par une meilleure organisation de lespace. Oublier les grandes zones commercialespériphériques et les « villes dortoirs »… il faut rapprocher logement, travail, commerces et loisirs pourréduire la mobilité contrainte.  [DOO-11] & [RZO-11] Mixité des activités au sein des quartiers ● Mixité des activités au sein des bâtiments (ex. petits commerces en rez dimmeuble).  voir fiches 21, 26, 27, 3311 Lenvironnement en France, IFEN, 200612 Lenvironnement en France, IFEN, 2006 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 64 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)25. Déchets  [Objectif-8] Urbaniser en priorité là où les réseaux de services collectifs (dont déchets) sont performantsTout être vivant produit des déchets : les arbres qui perdent leurs feuilles en automne, lécureuil quilaisse ses restes de noisettes, etc. Ces déchets sont naturellement recyclés pour fournir des matièresminérales qui seront réutilisées par les végétaux chlorophylliens.Lhomme a toujours fait partie de ce cycle naturel de la matière. Cest encore le cas, mais nos déchetssaccumulent plus vite quils ne peuvent être assimilés et sont de plus en plus difficilement dégradables.Le volume de nos déchets a augmenté dautant plus vite que notre mode de consommation a évolué.En France, de 175 kg / an / hab en 1960, nous sommes passés à 354 kg en 2006. Même si la courbetend à se stabiliser, cela représentait tout de même un volume total de 868 millions de tonnes en200813 ! Le premier enjeu de la gestion de nos déchets concerne donc la place quils prennent.Les objets que nous fabriquons sont issus de processus de plus en plus complexes, qui transforment lesmatières dorigine. Au final, peu sont biodégradables et beaucoup sont toxiques. Doù de multiplespollutions, dangereuses pour lenvironnement comme pour la santé humaine (cancers, troublesrespiratoires, etc.).  [RP-43] Létat des lieux de la production de déchets ménagers est-il dressé ? Tonnages dordures ménagères, évolution. Catégories de déchets produits.Les systèmes de collecte des ordures ménagères sont très variables dun groupement de communes àlautre. Par exemple, pour les déchets destinés au recyclage, il peut y avoir un ramassage collectif àdomicile ou un apport volontaire vers des conteneurs. Pourtant, la gestion des déchets gagnerait à êtrehomogénéisée.En fonction de ce que chacun de nous fait à la maison (poubelle « tout venant » ou tri sélectif) et de leurmatière, les déchets suivent ensuite différentes filières : ➢ valorisation « matières » (ex. recyclage du papier) ou « organique » (compostage), ➢ incinération, avec une possible valorisation énergétique, ➢ stockage ultime.Depuis 2002, le stockage doit être réservé aux déchets ultimes, cest à dire ceux qui ne peuventtechniquement ou économiquement pas être traités autrement. Dans la réalité, beaucoup trop de déchetsstockés ne sont pas des déchets ultimes. Par ailleurs, comme lincinération ne fait pas disparaître lesdéchets, il reste 10% du volume initial en cendres et mâchefers. Plus nous laisserons des déchets pourlincinération, plus il y aura de résidus à stocker.  [RP-44] Le système de traitement des déchets est-il présenté ? Acteurs publics et privés de la gestion des déchets, PDED. Calcul de la taxe des ordures ménagères. Installations (incinérateurs, plateformes de compostage, usines de recyclage, déchetteries, centres de stockage, etc.) et % des différentes filières (stockage, incinération, recyclage). Déchetteries et points dapport volontaire (conteneurs pour le tir sélectif) sont-ils suffisants par rapport à la population (nombre, localisation) ?13 Les déchets en chiffres en France, ADEME, 2009 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 65 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)La meilleure solution reste dagir à la source pour réduire le volume de déchets produits et limiter aumaximum les objets, donc les déchets, non biodégradables : ne pas gaspiller, choisir le produit avec lemoins demballages possible, privilégier les produits réutilisables, choisir des matériaux recyclables, etc.Les collectivités peuvent donner lexemple et mettre en place des actions incitatives pour réduire à lasource la production de déchets.Favoriser les places de marché et linstallation de commerces de proximité (voir fiche 24) permet aussidencourager les habitants à faire leurs courses autrement : remplacer certains produits tout prêts sur-emballés des supermarchés par des fruits et légumes dans un panier !Au niveau de laménagement du territoire, les collectivités peuvent sorganiser à léchelle intercommunaleet mettre à la disposition des habitants les moyens qui assurent un meilleur traitement de nosdéchets.Une gestion efficace des déchets doit favoriser le recyclage pour diminuer la part de lincinération et dustockage. Les « déchets verts », qui sont compostables, représentent 25% de nos ordures ménagères.Les matières recyclables (papier-carton, verre) représentent quant à elles 42%14, sans compter les objetsen métal et en plastique dont beaucoup sont également recyclables. Ce sont donc plus de 67% de nosdéchets qui pourraient faire lobjet dune valorisation « matière » ou « organique ». Pourtant, cestle cas seulement pour 34% !  [DOO-8] Prévoir des équipements intercommunaux de traitement des déchets (déchetterie, plateforme de compostage).  [DOO-8] & [RZO] Urbaniser les zones desservies par des réseaux de collecte de déchets performants.  [RZO] Emplacements Réservés pour des points dapport volontaire (tri sélectif), pour des plates-formes de compostage collectif, des usines de recyclage des matières, etc.  voir fiches 17, 18, 20, 21, 3314 Les déchets en chiffres en France, ADEME, 2009 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 66 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)26. Air  [Objectif-11] Limiter les besoins en déplacements en relocalisant les activités et les services  [Objectif-4] Favoriser une économie respectueuse de lenvironnementLair est invisible. On a tendance à oublier sa présence, pourtant vitale, et les pollutions quil véhicule.Même si elles existent en quantité infinitésimale, elles sont nombreuses et parfois très nocives.Les sources de pollution sont diverses et souvent mal connues. Peu dorganismes indépendants réalisentdes mesures pour fournir une évaluation neutre de la qualité de lair.  [RP-45] Y a-t-il un diagnostic de la qualité de lair ? Organismes qui effectuent la surveillance de lair, nombre de points de mesure et fréquence des mesures, mesures effectuées. SRCAE (Schéma Régional Climat Air Energie). Etat de la qualité de lair sur le territoire, sources identifiées de pollution. Pollutions biologiques (ex. agents allergènes). Pollutions domestiques. Incidences pour la population et pour la biodiversité.Les transports et lhabitat constituent les principales sources démission de GES, directementresponsables du dérèglement climatique. La lutte contre les GES doit se faire avec un effort detransversalité.  voir fiches 21, 23, 24, 33Dautres pollutions, plus directement liées aux activités industrielles, peuvent être dangereuses pournotre santé et pour lenvironnement. Certaines installations sont identifiées comme telles et classées enICPE, mais bien dautres constituent des menaces et doivent être prises en compte lors delaménagement du territoire.  voir fiche 17, 33 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 67 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)27. Bruit  [Objectif-11] Limiter les besoins en déplacements en relocalisant les activités et les services  [Objectif-12] Favoriser les modes de déplacements alternatifs à la voitureLe bruit correspond à une « sensation auditive désagréable ou gênante ou tout phénomène acoustiqueproduisant cette sensation » (voir fiche sentinelles / bruit). Il constitue une pollution, dont les effets surla santé sont désormais reconnus : inconfort, stress, troubles du sommeil... Le bruit peut aussi constituerune gêne pour la faune sauvage. Comme souvent, bien-être et santé des hommes sont intimement liésau respect de la vie sauvage.Pour ces deux raisons, il est nécessaire de connaître la situation sur le territoire de façon objective. Bienque lon ny prête plus attention, du fait de lhabitude, le bourdonnement continu du trafic routier est unenuisance réelle, plus dangereuse que le chant dun coq !  [RP-46] Y a-t-il une analyse des nuisances sonores ? PEB (Plan dExposition au Bruit), principales sources de bruit (carte & enjeux), incidences des nuisances sonores pour la population et pour la biodiversité. Arrêtés préfectoraux existants.Les nuisances sonores liées aux activités du transport (notamment aérien) sont désormais suivies etréglementées. Elles ne constituent quune partie des bruits qui nous assaillent continuellement, en zoneurbaine bien sûr mais pas seulement. Le bruit doit devenir une des composantes prises en compte lorsdes décisions daménagement du territoire.Les nuisances sonores sont le plus souvent corrélées aux activités humaines et ne sont quun des effetsnégatifs. Lutter contre le bruit, cest aussi contribuer à diminuer dautres nuisances. Ainsi, végétaliserune construction permet non seulement datténuer les bruits, mais aussi disoler le bâtiment, dhumidifierlair, de favoriser la biodiversité, etc.  [DOO-1] & [RZO-1] Végétaliser les constructions.  voir fiches 21, 23, 24, 33 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 68 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)28. Leau dans la natureLeau est vitale pour lhomme !Présente partout autour de nous, leau est pourtant une ressource limitée, et fragile (voir fichessentinelles / eau). Les atteintes qu’elle subit sont nombreuses, d’autant plus avec l’amplification dudérèglement climatique. Il est urgent de mieux la préserver, mais la tâche est complexe car de nombreuxparamètres entrent en jeu.Leau est la même, et en quantité fixe, depuis la formation de la Terre. Par son cycle perpétuel, ellevoyage, se transforme et transporte diverses substances prises sur son parcours, dont certainesdangereuses pour notre santé et pour l’environnement.Leau dune rivière (ou dun autre milieu aquatique) dépend donc : ➢ des impacts sur la rivière elle-même (ex. prélèvements deau) ➢ des activités humaines aux abords immédiats (ex. apports de matières organiques par la présence de bétail) ➢ de tout ce qui se passe dans le bassin versant : l’eau dune rivière peut transporter des polluants qui se trouvaient en haut de la colline voisine.Les décisions relatives à l’aménagement du territoire influencent la qualité de l’eau et la préservation desmilieux aquatiques, de façon variable selon le contexte hydrologique local (voir aussi fiche 23concernant lénergie). Il est indispensable den avoir une bonne connaissance.  [RP-47] Le réseau hydrologique et son fonctionnement sont-ils présentés de façon détaillée ? Principaux cours deau et masses deau. Nappes phréatiques. Bilan hydro-géologique. Installations et aménagements modifiant la dynamique des cours deau : % de surfaces imperméabilisées, usines hydroélectriques, etc.La vie dune rivière dépend en grande partie de la qualité de leau qui y coule : une pollution tropimportante peut perturber la physiologie des êtres vivants voire entraîner leur mort. Elle rend égalementplus difficile (donc plus coûteux et moins sûr) le traitement pour rendre leau potable. Malheureusement,plus de 90% des eaux superficielles françaises sont contaminées par des polluants connus. Létat desanté des cours deau ne se limite pas à un état chimique, il concerne aussi la vie présente (ou ayantdisparu suite à des perturbations) et le fonctionnement écologique.  [RP-48] Le bilan de létat de santé des cours deau est-il établi ? Points de suivi, fréquence des mesures, mesures effectuées. % de cours deau en bon / mauvais état chimique (ex. présence de nitrates), biologique (faune bio-indicatrice) et écologique (dynamique fluviale, fonctionnement des écosystèmes). Activités en cause.Dans le fonctionnement complexe dun bassin versant, les zones humides (ZH : marais, ripisylves,tourbières, etc.) tiennent une place primordiale. Elles présentent un intérêt écologique, paysager etpatrimonial. Leur flore spécifique leur permet également de jouer le rôle : ➢ d’éponge, en limitant les inondations lors de fortes pluies et en restituant aux alentours leau emmagasinée, en période de sécheresse. ➢ de filtre : en retenant une partie des polluants transportés par leau.Pour leur permettre de rendre ces services, il est important de préserver lexistence et la fonctionnalitédes ZH. Un marais drainé nest plus un marais ! Une attention particulière doit être portée à ces milieux.  [RP-49] Y a-t-il un effort de connaissance des zones humides ? Présentation des inventaires existants, synthèse des connaissances naturalistes, contact de personnes ressources. Etat des lieux des zones humides : nombre et surface totale, types de milieux naturels, enjeux, menaces particulières, etc. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 69 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)29. Leau et les hommesLhomme, comme tous les êtres vivants, dépend de son environnement autant quil linfluence. En raisonde cette interconnexion et de la mobilité de leau, il est indispensable davoir une approche globale de lagestion des eaux, quelle concerne les eaux destinées à la consommation ou les eaux pluviales.Dans un souci de cohérence entre les politiques liées à leau, la loi prévoit que les DocU soientcompatibles avec les SDAGE et les SAGE (voir fiche 7). Il est également recommandé de tenir comptedes Contrats de Rivière qui sappliquent sur le territoire.  [RP-50] Les acteurs et outils de la gestion de leau et des milieux aquatiques sont-ils présentés ? SDAGE, SAGE (Schéma - Directeur - dAménagement et de Gestion des Eaux). Contrats de Rivières qui concernent le territoire. Préconisations et actions envisagées.29.1. Lalimentation en eau potable (AEP)Leau utilisée à la maison est prélevée au niveau des eaux de surface (sources ou cours deau, 80%) oudes nappes souterraines (20%). Des périmètres de protection sont définis autour des points de captage,pour limiter les risques de pollution de nos ressources deau. La pression due aux prélèvements sur lemilieu varie selon les ressources disponibles et les besoins de la population.  [RP-51] Les ressources dAEP sont-elles présentées ? Réservoirs naturels deau utilisés, adaptation aux besoins de la population. Carte des points de captage et périmètres de protection. Préconisations pour les PPI (périmètre de protection immédiat), PPR (périmètre de protection rapproché), PPE (périmètre de protection éloigné). Captages problématiques.La production et la distribution deau potable relèvent de la compétence des communes ou des EPCI,qui peuvent déléguer cette gestion à des sociétés privées, par contrat daffermage.  [RP-52] Qui sont les gestionnaires de lAEP ? Acteurs de la production et de la distribution deau potable. Schéma Directeur dalimentation en eau potable.Une mauvaise gestion de lAEP peut entraîner des temps de séjour trop longs dans les réservoirs et lescanalisations. Cela peut pousser les exploitants à un surdosage en chlore pour prévenir le développementdes germes, ce qui nest pas sans conséquences. Les réseaux de distribution deau potable sont parfoisanciens et inadaptés.  [RP-53] Y a-t-il une présentation du traitement, du stockage et de la distribution de leau potable ? Techniques utilisées. Analyse de leau traitée, taux de chlore. Temps moyen de séjour dans les réservoirs. Réseau de distribution. Difficultés particulières.Sauf installation particulière (ex. récupérateur deau de pluie), la totalité de leau que nous utilisons à lamaison est potable, y compris celle utilisée pour les toilettes ou la machine à laver ! Cela augmentedautant la quantité deau que nous sommes amenés à prélever et à traiter.  [RP-54] La consommation deau est-elle précisée ? Volume deau consommé par les particuliers et les collectivités. Evolution. Problèmes éventuels de débit détiage. Nombre de personnes ayant demandé à utiliser leau de pluie. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 70 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)29.2. LassainissementIl a pour but de dépolluer les eaux usées, le plus souvent grâce à des stations dépuration (STEP).Leau rejetée dans le milieu naturel est loin dêtre potable. La Directive européenne relative aux EauxRésiduaires Urbaines (DERU, 1991) exige la mise aux normes des STEP. Dans la pratique, des pollutionsimportantes sont souvent observées au niveau des rejets.  [RP-55] Qui a en charge la gestion de lassainissement ? Compétence des communes et/ou dun EPCI, acteurs privés. Schéma Directeur dassainissement. Réseau de collecte des eaux usées.  [RP-56] Létat des lieux des STEP est-il dressé ? Nombre de STEP et différents types (classique, roseaux, etc.). % STEP aux normes. Problèmes éventuels de sous-dimensionnement. Carte des rejets de STEP, problèmes de pollutions identifiés. Débit des cours deau recevant des rejets de STEP ; sont-ils adaptés aux volumes deau traités ?Certains logements ne sont pas reliés au réseau dassainissement collectif (ex. maisons isolées dont leraccordement nécessiterait des travaux trop importants). Ils doivent être équipés dun systèmedassainissement autonome (assainissement non collectif (ANC), ex. fosse septique). On observesouvent des lacunes dans le système de contrôle de ces installations.Labsence dassainissement est interdit par la loi mais certaines constructions anciennes ne sont pasencore aux normes concernant leur assainissement. Elles doivent être identifiées pour envisager lesaménagements nécessaires.  [RP-57] Les logements hors assainissement collectif sont-ils recensés ? Proportion dhabitations en ANC. Organisation des contrôles, % dinstallations aux normes. Présence de constructions anciennes sans assainissement ?29.3. Les eaux pluviales (EP)En conditions naturelles, 23% des précipitations sinfiltrent dans le sol15 tandis que le reste sévapore ouruisselle. Lorsque le sol est imperméabilisé, linfiltration nest plus possible. La gestion des EP est alorsindispensable pour limiter inondations et érosion.Selon les communes, leur évacuation se fait avec les eaux usées (réseau unitaire) ou séparément. Leréseau séparatif permet de limiter les risques de saturation des STEP et donc le rejet direct du surplusdeaux usées dans le milieu naturel mais il implique un traitement moindre des eaux pluviales quipeuvent transporter des pollutions (hydrocarbures notamment).  [RP-58] La gestion des eaux pluviales est-elle exposée ? Compétence des communes / dun EPCI. Schéma Directeur des eaux pluviales. Réseau séparatif et/ou unitaire.  [RP-59] Les problématiques de lartificialisation et de limperméabilisation des sols sont-elles traitées ? Risques naturels (inondations, mouvements de terrain, etc.) : où ? aléas ? % berges de cours deau artificialisées, % surfaces agricoles enherbées en dehors des périodes de production, % du territoire avec un revêmente imperméable. Pratiques de drainage sur le territoire. Pédagogie sur les rôles des ZH (zones humides) et les problèmes liés à lurbanisation, la canalisation, les terres arables nues, etc.15 Centre dInformation sur lEau, in La gestion de leau en France, FNE, janvier 2008. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 71 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)Lutilisation domestique de la ressource en eau focalise une grande attention. Il ne faut pourtant pasoublier quelle ne représente « que » 24% de la consommation française16. Leau est nécessaire à toutesles autres activités humaines.  voir fiches 17, 18, 20, 23, 3316 Centre dInformation sur lEau, in La gestion de leau en France, FNE, janvier 2008. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 72 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)30. Consommation deau  [Objectif-13] Réduire notre consommation en eau  [Objectif-8] Urbaniser en priorité là où les réseaux de services collectifs (dont eau) sont performantsEn France, on estime à 34 milliards de m3 la quantité deau prélevée dans le milieu naturel (2004), dont 6milliards qui ne retournent pas immédiatement dans le milieu naturel17. Notre consommation ne cessedaugmenter : accroissement de la population, activités consommatrices deau, gaspillage… Il est urgentdinverser la tendance !Chaque territoire possède une capacité limitée de production deau. De plus, notre consommation ne doitpas mettre en péril le fonctionnement des hydrosystèmes et les besoins en eau des autres êtres vivants.Pour une gestion durable, les sources dAEP doivent donc être choisies dans un souci dadéquation entrele milieu naturel et lutilisation par les hommes.Dans certains cas, lutilisation de nouvelles ressources peut être envisagée. Il faut alors vérifier quelleapporte effectivement une amélioration par rapport au réseau actuel, en tenant compte de tous lesimpacts possibles sur lenvironnement (impact sur le débit détiage, travaux nécessaires, etc.).  [DOO-13] Concertation intercommunale pour optimiser lutilisation la ressource en eau.  [DOO-13] & [RZO-13] Identification / zonage des réservoirs potentiels deau potable, à préserver ● Interdiction de nouvelles installations consommatrices deau (ex. canons à neige, golfs).  [RZO-13] Zonage préservant les réservoirs potentiels deau potable.La priorité doit être donnée à la réduction de notre consommation deau : gestes éco-citoyens, appareilséconomiseurs deau, etc. (voir fiches sentinelles / eau). Les communes ont un rôle important à jouer pourinciter les habitants économiser leau : pédagogie, initiatives dincitation, démarches exemplaires auniveau des bâtiments publics.Certaines mesures relèvent directement de laménagement du territoire, en particulier la limitation delurbanisation en fonction des ressources disponibles, pour éviter dexercer une pression trop fortesur le milieu naturel (voir fiche 33). Des constructions bien pensées peuvent aussi permettre de réduirela consommation deau.  [DOO-8] Urbaniser les secteurs reliés à un réseau dAEP performant, correctement dimensionné.  [RZO-13] Règlement préconisant lutilisation dessences peu gourmandes en eau pour les espaces verts, les lotissements.  [RZO-13] ATTENTION ! Veiller à labsence dinterdiction des récupérateurs deau de pluie.Limiter la quantité deau que nous utilisons, cest aussi réduire les pollutions (voir fiche 31) : moins deproduits utilisés pour traiter leau, moins de risque de saturation des STEP, plus de débit dans les rivièrespour assimiler les rejets de STEP (auto-épuration), etc.  voir fiches 17, 18, 20, 21, 23, 31, 3317 Données agences de leau et IFEN, in La gestion de leau en France, FNE, janvier 2008. Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 73 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)31. Pollutions de leau  [Objectif-14] Réduire les pollutions de leau  [Objectif-8] Urbaniser en priorité là où les réseaux de services collectifs (dont eau) sont performantsPour disposer dune eau de bonne qualité pour la consommation humaine, lenvironnement doit êtrepréservé non seulement à proximité des points de captage, mais aussi de façon beaucoup plus large. Au-delà des obligations des DUP, les documents durbanisme peuvent rédiger des prescriptions volontaristespour les périmètres de protection des captages deau potable, y compris pour les périmètres éloignés.Ces protections sont également loccasion de restaurer et préserver, plus généralement, les milieuxaquatiques.  [DOO-14] Interdiction de toute construction ou activité polluante dans les périmètres de protection (y compris éloignés).  [DOO-14] & [RZO-14] Classement en zone N des périmètres de protection (y compris éloignés), avec interdiction de construire.La pollution due aux eaux domestiques ne pourra être largement et durablement limitée sans uneréduction à la source. Si les gestes anti-gaspillage sont bien connus (mais pas toujours appliqués !),lattention se porte encore trop peu sur les produits ménagers et cosmétiques que nous utilisons dontbeaucoup ne sont pas traités par les STEP et provoquent des dysfonctionnements quand ils se retrouventdans le milieu naturel.Les objectifs de retour à un bon état écologique des cours deau à lhorizon 2015 (DCE - Directive Cadresur lEau) ne pourront pas être atteints sans un traitement adapté des eaux usées. Le respect desnormes de la DERU (Directive relative au traitement des Eaux Résiduaires Urbaines) est nécessaire maisnon suffisant.Différentes solutions existent pour obtenir un meilleur assainissement : amélioration de lefficacité desSTEP, raccordement à un réseau dassainissement plus performant, construction de nouvelles STEP, etc.  [DOO-14] Coordination intercommunale pour trouver les meilleures solutions dassainissement.  [DOO-14] & [RZO-14] ATTENTION ! Veiller à labsence durbanisation dans les secteurs ne pouvant ni être raccordés à un système dassainissement collectif ni équipées dANC pour des raisons matérielles (ex. terrain en pente).  [RZO-14] Emplacements réservés pour linstallation de STEP « extensives » et/ou linstallation de traitements post-STEP (hors zones naturelles à forte valeur écologique).Pour limiter la pollution des milieux aquatiques due aux eaux usées, surtout tant que les STEP ne sontpas toutes aux normes, les DocU doivent adapter lurbanisation. Elle doit être réservée aux zonesraccordées à un système dassainissement performant et adaptée aux capacités des STEP.  [DOO-8] & [RZO-8] Urbaniser les secteurs reliés à un réseau dassainissement performant, correctement dimensionné.  voir fiches 17, 18, 20, 21, 23, 33 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 74 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)32. Bassin versant  [Objectif-15] Préserver / restaurer le fonctionnement naturel des bassins versantsLes inondations ne se réduisent pas à des « risques », contrairement à ce qui transparaît dans denombreux DocU. Elles sont inhérentes à la vie dune rivière et apportent aussi des bénéfices aux hommes(ex. enrichissement des terres inondées en nutriments). Si la protection des personnes et des lieuxcontre les effets dévastateurs de certaines inondations est une nécessité, elle peut se faire en harmonieavec la dynamique fluviale, pour que lon réapprenne à vivre avec nos rivières. Cette protection passe encore trop souvent par la réalisation daménagements artificiels. Pourtant,ceux-ci ne font que reporter le problème plus en aval et perturbent fortement les écosystèmes.  [RZO-15] ATTENTION ! Veiller à labsence de projets daménagements artificiels pour lutter contre les inondations. La meilleure prévention reste déviter dexposer les populations aux risques dinondations. Le zonagedoit respecter les zones inconstructibles des PPR mais il peut aller plus loin en laissant aux rivières leurespace de liberté.  [DOO-15] Définition dune largeur minimum non urbanisable de part et dautre des cours deau (de largeur suffisante !) ● Cartographie définissant l « espace de liberté » des cours deau du territoire, à préserver.  [RZO-15] Zonage laissant une bande non urbanisée de part et dautre des cours deau. Inondation, érosion et pollution sont fortement limitées lorsque le fonctionnement naturel dubassin versant nest pas entravé. Tout le territoire est concerné : secteurs naturels et agricoles commeurbanisés.  préserver lexistence et la fonctionnalité des zones humides  [DOO-15] Cartographie des ZH que les PLU devront préserver.  [RZO-15] Sous-zonage permettant didentifier les ZH et leur bassin versant, avec un règlement adapté ● Classement de ripisylves ou de haies bocagères en EBC.  limiter lartificialisation des cours deau et de leurs bassins versants (enrochements des berges, revêtements imperméables, etc.).  [RZO-15] Règlement imposant lutilisation de revêtements poreux.  [RZO] ATTENTION ! Ne pas interdire la végétalisation des parkings.  voir fiches 14, 18, 21, 33 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 75 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)33. Changeons de paradigme !  [Objectif-16] Sadapter aux capacités daccueil du territoire (espaces et ressources disponibles, traitement des déchets, etc.)Laugmentation exponentielle de la population humaine, couplée à lévolution de notre mode de vie, est àlorigine dune empreinte écologique de lespèce humaine insoutenable pour la planète Terre.En conséquence, la biodiversité est menacée. Non en tant que diversité du vivant, qui pourra perdurer,avec lapparition de nouvelles espèces adaptées aux conditions extrêmes que nous aurons laissées surTerre, mais dans son « équilibre » actuel.Or sans cet équilibre, les hommes ne peuvent pas vivre car cette biodiversité est à la base de tout :notre alimentation, les matières pour nos vêtements, lénergie pour nous chauffer, les matériaux pourconstruire nos maisons, les substances pour nous soigner, etc. Préserver la biodiversité, cest doncassurer la pérennité de lhumanité ! A cela sajoute une dimension éthique : respecter le monde vivantpour ce quil est... (voir fiche 13).Pour retrouver notre place au sein de ce monde vivant, il nous faut nous inscrire à nouveau dans lescycles naturels, en régulant nos activités en fonction du monde fini dans lequel nous vivons, et enparticulier en fonction de la capacité daccueil, limitée, dun bassin de vie donné.Cette régulation implique également de relocaliser nos activités, notre utilisation de ressources et letraitement de nos déchets. Nous devons nous adapter à ce que le territoire peut offrir de façonréellement durable. Et par exemple passer de la question « comment obtenir lénergie nécessaire à nosbesoins et toutes nos envies » à la question « que peut-on faire avec lénergie que le territoire peutproduire durablement ? ».Cette réflexion doit être menée pour les ressources (eau, énergie, matériaux...), lagriculture, les loisirs,les constructions, ainsi que le traitement de nos déchets (ménagers, industriels, eaux usées...).Il est urgent que lévaluation des choix daménagement du territoire ne se fasse plus sous le seul angledune économie à court terme mais que les impacts à long terme soient au cœur de toutes nos décisionspolitiques : « le projet de la collectivité est-il viable à long terme ? ».Un tel changement de paradigme nest synonyme ni dun retour à lâge des cavernes, ni dun mode de vieaustère qui ne serait que tristesse et frustration. Il passe bien souvent par des actions « à la source »,pour limiter nos besoins en ressources, notre consommation délectricité, etc. Il suffirait dun peu decréativité, dimagination, de courage, pour inventer un autre avenir... (voir projet « Ensemble,inventons notre territoire de demain », CRRA & FRAPNA Ain, 2011).  [RP-15] Le diagnostic envisage-t-il plusieurs hypothèses dévolution du nombre demplois ? Scenario « au fil de leau » et/ou « volontariste » (souhait de développer toujours plus) et/ou régulateur » (souhait de sadapter au potentiel du territoire).  [RP-30] Y a-t-il plusieurs hypothèses dévolution démographique envisagées ? Projection de lévolution récente et autres scenarii.  [DOO-16] & [RZO-16] Fixer un seuil de population pouvant être accueillie sur le territoire, en fonction de ses capacités à fournir des ressources (eau, énergie, etc.) et à traiter nos déchets (ménagers, industriels, eaux usées, etc.) ● Concevoir le projet collectif au regard de ses impacts globaux (directs, indirects, couplés, à long terme, etc.) sur la biodiversité.  voir fiches 17, 18, 19, 20, 21, 23, 25, 30, 31 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 76 membre de
  • 34. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire PLU - voir fiche 12 pour la notice PLU Informations générales sur la personne réalisant lévaluation Bilan général : (+) / (-)Nom : ......................................... Association(s) / structure(s) : ................................................... ---------------------------------------------------------------Date(s) : .................................................................................................................................... --------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------------------- Informations générales sur le document durbanisme évalué ---------------------------------------------------------------Nom : ................................................................... Maïtre douvrage : ...................................... ---------------------------------------------------------------Précédent « régime » durbanisme (si précisé) :  RNU  CC  POS  PLU  ........................ ---------------------------------------------------------------Date de début délaboration : ................................... Date dapprobation : ..................................... ---------------------------------------------------------------(Le cas échéant) Date de modification : ................................ Date de révision : .............................. ---------------------------------------------------------------Bureau(x) détudes : .................................................................................................................... ---------------------------------------------------------------Documents consultés :  Rapport de présentation ---------------------------------------------------------------  PADD (Projet dAménagement et de Développement Durable) ---------------------------------------------------------------  Règlement et Zonage  OAP (Orientations dAménagement et de Programmation)  Appréciation finale (voir référent) Notes gouvernance : ________________________________  autre(s) ? ......................................................................................... rapport de présentation : _______________________ Informations générales sur le territoire P ADD : ______________________________________Commune(s) : ............................................................................................................................. RZO : _______________________________________ total : _______________________________________......................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................Superficie (facultatif) : ................................ Nb habitants (facultatif) : ............................................Enjeux du secteur (facultatif) : ..........................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................
  • 34. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire PLU - voir fiche 12 pour la notice PLUObligations réglementaires : Le PLU est-il soumis à évaluation environnementale ? oui ( étape 6) / non ( 5). Cest le cas si le territoire remplit au moins une de ces conditions  Prévoit / permet la réalisation de projets susceptibles davoir une influence néfaste sur un site Natura 2000  Territoire non couvert par à un SCOT et ≥ 5 000 ha et ≥ 10 000 habitants  Territoire non couvert par à un SCOT et prévoyant la création de zones U ou AU dune superficie totale > 200 ha sur des zones A ou N  Territoire non couvert par à un SCOT et de zone de montagne prévoyant la création dUTN soumise à autorisation  Territoire non couvert par à un SCOT et de zone littorale prévoyant la création de zones U ou AU dune superficie totale > 50 ha sur des zones A ou N Pour un PLU non soumis à évaluation environnementale, tous les éléments ci-dessous sont-ils présents dans le rapport de présentation ?Si un ou plusieurs de ces éléments imposés par la loi ne sont pas présents, il est nécessaire de vérifier la légalité du DocUEléments à rechercher Réponse Commentaires (facultatifs)Exposé du diagnostic du territoire oui - nonAnalyse de létat initial de lenvironnement oui - nonJustification des choix retenus pour le projet et le zonage-règlement oui - nonEvaluation des incidences du plan sur lenvironnement et présentation de la manière dont oui - nonil prend en compte la préservation et la mise en valeur de lenvironnement Pour un PLU soumis à évaluation environnementale, tous les éléments ci-dessous sont-ils présents dans le rapport de présentation ?Si un ou plusieurs de ces éléments imposés par la loi ne sont pas présents, il est nécessaire de vérifier la légalité du DocUEléments à rechercher Réponse Commentaires (facultatifs)Exposé du diagnostic du territoire oui - nonArticulation du DocU avec les autres DocU ou Plans & Programmes oui - nonAnalyse de létat initial de lenvironnement et des perspectives dévolution oui - nonAnalyse des incidences prévisibles sur lenvironnement oui - nonJustification des choix retenus pour le projet et le règlement-zonage et, le cas échéant,explication des raisons pour lesquelles les projets alternatifs ont été écartés, au regard oui - nonnotamment des objectifs de protection de lenvironnementMesures envisagées pour éviter, réduire, et le cas échéant compenser les conséquences oui - nondommageables du projet sur lenvironnementRésumé non technique et présentation de la manière dont lévaluation a été effectuée oui - nonAnalyse de la consommation despaces naturels, agricoles et forestiers oui - nonLe cas échéant, Evaluation dIncidences Natura 2000 oui - non
  • 34. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire PLU - voir fiche 12 pour la notice PLU Les outils daménagement, de planification et de protection qui simposent aux PLU et aux SCOT sont-ils cités ? présentés ? respectés ?Si un ou plusieurs de ces éléments imposés par la loi ne sont pas présents, il est nécessaire de vérifier la légalité du DocUEléments à rechercher (voir fiches 7 à 10) Cités Présentés Respectés Commentaires (facultatifs) ???Loi Montagne oui - non oui - non oui - non - NSPLoi Littoral oui - non oui - non oui - non - NSPSDAGE (Schéma Directeur dAménagement et de Gestion des Eaux) oui - non oui - non oui - non - NSPSAGE (Schéma dAménagement et de Gestion des Eaux) oui - non oui - non oui - non - NSPPPR (Plan de Prévention des Risques - naturels / technologiques) oui - non oui - non oui - non - NSPPGI (Plan de Gestion du risque dInondation) oui - non oui - non oui - non - NSPPEB (Plan dExposition au Bruit) oui - non oui - non oui - non - NSPPlan de Protection des Captages deau oui - non oui - non oui - non - NSPParc National oui - non oui - non oui - non - NSPRéserves Naturelle (RNN, RNR) oui - non oui - non oui - non - NSPRéserves de Chasse et de Faune Sauvage (RCFS, RNFCS) oui - non oui - non oui - non - NSPRéserves Biologiques (RBI, RBD), forêt de protection oui - non oui - non oui - non - NSPAPPB (Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope) oui - non oui - non oui - non - NSPZAP (Zone dAgriculture Protégée) oui - non oui - non oui - non - NSPSite Inscrit oui - non oui - non oui - non - NSPSite Classé, Grand Site de France oui - non oui - non oui - non - NSPRéseau Natura 2000 oui - non oui - non oui - non - NSPDTADD (Directive Territoriale dAménagement et de Développement Durables) oui - non oui - non oui - non - NSPDirective Paysage oui - non oui - non oui - non - NSPPCET (Plan Climat Energie Territorial) oui - non oui - non oui - non - NSPSRCE (Schéma Régional de Cohérence Ecologique) oui - non oui - non oui - non - NSPPNR (Parc Naturel Régional) oui - non oui - non oui - non - NSPCharte de Pays oui - non oui - non oui - non - NSPComité de Massif oui - non oui - non oui - non - NSPautre ? (préciser) oui - non oui - non oui - non - NSPautre ? (préciser) oui - non oui - non oui - non - NSPautre ? (préciser) oui - non oui - non oui - non - NSP« NSP » = ne sait pas si le document est respecté ; « ??? » = ne sait pas si le territoire est concerné par ce documentLes outils concernant chaque commune sont pour la plupart référencés sur le site de la DREAL Rhône-Alpes : http://www.rdbrmc-travaux.com/basedreal/Accueil.php
  • 34. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire PLU - voir fiche 12 pour la notice PLU Les outils daménagement et de planification qui simposent aux PLU sont-ils cités ? présentés ? respectés ?Si un ou plusieurs de ces éléments imposés par la loi ne sont pas présents, il est nécessaire de vérifier la légalité du DocUEléments à rechercher (voir fiches 7 à 10) Cités Présentés Respectés Commentaires (facultatifs) ???SCOT ou Schéma Directeur oui - non oui - non oui - non - NSPPEAN (Plan de protection et de mise en valeur des Espaces Agricoles et Naturels) oui - non oui - non oui - non - NSPPDU (Plan de Déplacements Urbains) oui - non oui - non oui - non - NSPPLH (Programme Local de lHabitat) oui - non oui - non oui - non - NSPPSMV (Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur) oui - non oui - non oui - non - NSPSchéma de Développement Commercial oui - non oui - non oui - non - NSPSchéma dAlimentation en Eau Potable oui - non oui - non oui - non - NSPSchéma dAssainissement oui - non oui - non oui - non - NSPSchéma de Gestion des Eaux Pluviales oui - non oui - non oui - non - NSPAMVAP (Aire de Mise en valeur de lArchitecture et du Patrimoine) oui - non oui - non oui - non - NSPautres ? (préciser) oui - non oui - non oui - non - NSP« NSP » = ne sait pas si le document est respecté ; « ??? » = ne sait pas si le territoire est concerné par ce documentLes outils concernant chaque commune sont pour la plupart référencés sur le site de la DREAL Rhône-Alpes : http://www.rdbrmc-travaux.com/basedreal/Accueil.phpGouvernance :Eléments à rechercher Réponse Commentaires (facultatifs) Les outils daménagement et de planification nesimposant pas au DocU mais qui existent pour leterritoire sont-ils intégrés dans la réflexion ? ouiContrats de Rivières, ENS, CDDRA, Contrat Corridors, Contrat nonBiodiversité, Projet Agglo, Schéma Régional dAménagement et deDéveloppement du Territoire, occupation des sols des territoireslimitrophes, etc. Transversalité : lenvironnement est-il pris encompte dans toutes les thématiques ? ouiSouci des impacts sur lenvironnement dans la présentation de nonleau, des déchets mais aussi de la population, du logement, deléconomie, etc. Les modalités délaboration du DocU permettent-elles une bonne concertation ? ouiRéunions publiques, expositions itinérantes, plaquettes, site noninternet, journal du SCOT, questionnaire, etc. Travail avec PPA.Prise en compte réelle des remarques.
  • 34. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire PLU - voir fiche 12 pour la notice PLURapport de présentation : (Pour chacun des 60 critères ci-dessous) Ces informations sont-elles présentes ? (pour chaque critère, les exemples sont donnés à titre indicatif)Eléments à rechercher Réponse Commentaires (facultatifs)Contexte général1. Infos sur le précédent DocU (si il existe) oui% différentes zones du PLU (ou CC ou POS). nonPrincipales orientations. Eléments clés du règlement.2. Projets daménagement en cours ouiLotissements, équipements publics, infrastructures routières, nonprojets touristiques, etc. : quoi ? où ? par qui ? quelles échéances ?3. Paysage ouiUnités paysagères : massifs, vallées, plateaux, etc… (cf DREAL). nonGéographie. Occupations du sol. Patrimoine paysager.Espaces naturels et biodiversité4. Effort de connaissance de la biodiversitéSynthèse des études et données publiées mais aussi contact des ouipersonnes ressources (APNE, pêche et chasse,... avec citation des nonsources) et visite de terrain pour vérifier / apprécier les enjeux.5. Présentation du patrimoine naturelPrincipaux milieux naturels du territoire avec enjeux et menaces ouipour chacun, espèces et habitats emblématiques et/ou nonpatrimoniaux, photos, etc.6. Etat des lieux des espèces exotiques envahissantes (EEE) ouiEspèces les plus problématiques (flore mais aussi faune), sites nontouchés, points démergence. Pratiques en cause. Actions en cours.7. Présentation des espaces naturels inventoriés ouiInventaire ZNIEFF, inventaire des tourbières de Rhône-Alpes, noninventaire des ZH de lAin, etc.  sites concernés, enjeux, surface8. Présentation des espaces protégés et réseau N2000Nombre de sites protégés et statuts (APPB, Réserve, etc.), surface ouitotale, enjeux et modes de gestions de chaque site. Natura 2000 : nonZICO, ZPS, ZSC, nombre de sites, surface, gestion, DOCOB, etc.9. Présentation des cartes corridors existantes (si existent) ouiCartographie régionale (RERA), carte du SCOT, SRCE, autres nondiagnostics (ex. PAFVG).10. Précision du diagnostic corridors pour le territoireEffort de recherche et de synthèse des données locales pour ouiidentifier réservoirs de biodiversité, passages, points de conflit, etc. nonRéalisation dune carte claire t lisible des réseaux écologiques.Prise en compte des trames V, B et J ; de la nature en ville, etc.
  • 34. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire PLU - voir fiche 12 pour la notice PLU11. Présentation des enjeux corridorsExplication de la notion de corridors et importance pour la ouipréservation de la biodiversité. nonPrésentation des enjeux et menaces propres au territoire.12. Cartographie « biodiversité » synthétiqueSynthèse cartographique des informations : espaces naturels àenjeux, réseaux écologiques, identification des zones blanches où ouiles connaissances sont insuffisantes, etc. nonCarte de qualité, claire et lisible, de taille suffisante.Identification des enjeux et menaces propres au territoire.13. Evaluation des incidences sur lenvironnementEvaluation de tous les impacts directs et indirects (consommation ouidespace, rupture de corridors, impacts sur ressource en eau, etc.). nonVision transversale. Présentation claire. Modification effective duprojet (vraies alternatives) pour limiter les impacts.Activités économiques et espaces associés14. Présentation des activités économiquesPrincipales activités, répartition sur le territoire et évolution.Nb entreprises et salariés pour chaque secteur dactivités, taux de ouicréation dentreprises. Population active. Travail sur territoire ou en nondehors. Type demploi (CDD, CDI, intérim)Espaces dactivités économiques (ZI, ZA, extraction de matériaux,etc.), armature commerciale, artisanat.15. Plusieurs hypothèses dévolution du nombre demplois ouiScenario « au fil de leau » et/ou souhait de développer toujours nonplus et/ou volonté de sadapter au potentiel du territoire ?16. Pollutions et risques liés aux activités économiquesCartographie des sites et sols pollués. Risques technologiques. ouiICPE et autres entreprises présentant des risques de pollutions ou nonavec un fort impact sur lenvironnement.17. Déchets de lindustrie et leur traitement ouiTypes de déchets, tonnage, filières de traitement. nonProblèmes particuliers à certaines filières.18. Consommation et traitement de leau pour lindustrie ouiRessources utilisées, points de prélèvement, consommation. nonFilières de traitement, points de rejets. Problèmes particuliers.19. Présentation des activités agricolesTypes dagriculture (élevage, cultures, etc.), répartition sur ouiterritoire, SAU, % par rapport au territoire. Evolution. Nb nonexploitations et salariés. Taille exploitations, rendements, OTEX.Propriété ou bail. AOC, etc.20. Modes dexploitation et de distibutionNb cultures différentes, taille moy. des parcelles. MAET. Utilisation ouide phytosanitaires. Importations et exportations de produits nonalimentaires. Nb exploitations AB. AMAP et autres circuits-courts.Potentialités pour un développement de ces modes dexploitations.
  • 34. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire PLU - voir fiche 12 pour la notice PLU21. Déchets de lagriculture ouiTypes de déchets, tonnage, filières de traitement. nonProblèmes particuliers à certaines filières.22. Consommation et traitement de leau pour lagricultureRessources utilisées, points de prélèvement, consommation. ouiFilières de traitement, points de rejets. Problèmes particuliers. nonTerritoire en zones nitrates ? Quelles préconisations ?23 Présentation détaillée des secteurs forestiersSurface totale, taux de boisement. oui% forêt publique (domaniale ou autre) / forêt privée (+ nb proprio). non% forêts de feuillus, de conifères ou mixtes.24. Espaces forestiers protégés ouiRéserves (RBI, RBD), forêt de protection, ilots de senescence ou de nonvieillissement, EBC : nb, réglementation, surface. Cartographie.25. Modes de gestion des forêtsPrincipaux modes de gestion publique / privée. Gestion des secteurs ouiprotégés. Secteurs à régénération naturelle. Présence de nonplantations dalignement26. Présentation des activités touristiques et de loisirs ouiTypes de tourisme, « atouts » touristiques. Fréquentation, profil des nontouristes. Types de loisirs de plein air, associations existantes.27. Infrastructures et impacts sur lenvironnementInfrastructures et aménagements : capacités dhébergement,circuits pour engins motorisés, sentiers de randonnées, etc. ouiProblèmes de dérangement, dégradation de milieux, pollutions, etc. nonPotentialités du territoire pour le développement dactivitéstouristiques et de loisirs diversifiées, respectueuses de la nature.28. Consommation et traitement de leau pour le tourisme etles loisirs ouiConsommation supplémentaire (touristes, canons à neige, etc.), nonproblèmes dalimentation ? Problèmes de fonctionnement et dedimensionnement des STEP ?Espaces urbanisés et impacts associés29. Situation passée et actuelle de la populationNb habitants et densité, évolution des 10 dernières années mini, ouirépartition sur territoire. Pyramide des âges. Taux de natalité / nonmortalité. Flux migratoires vs. naissances.30. Plusieurs hypothèses dévolution du nombre dhabitants ouiProjection de lévolution récente + autres scenarii. non31. Etat des lieux du logementNb logements de différents types (collectif / individuel, location /propriété), taille moyenne des logements, taille des ménages. ouiLogements sociaux. Nombre de résidences secondaires. nonFormes urbaines. Age du parc de logement, dynamique deconstruction.
  • 34. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire PLU - voir fiche 12 pour la notice PLU32. Analyse de létalement urbainEvolution de létalement urbain. % surfaces urbanisées. ouiPrésence de logements vacants, dents creuses, friches industrielles. nonDéfinition des enveloppes urbaines à ne pas dépasser.33. Equipements et services à la populationBureaux de poste, écoles, santé, sports, culture, loisirs, petite ouienfance, 3ème âge, gens du voyage, etc. Répartition cohérente ou nonnon, armature urbaine, « fonctionnement » du territoire.34. Présentation de la consommation dénergieConsommation délectricité par les particuliers, par les collectivités ouiet par secteur dactivités. Différents types dénergie utilisés (%). nonProduction dénergie, % énergie locale.35. Analyse de la situation énergétique de lhabitat% logements des différentes catégories (A-E), constructions HQE, ouilogements passifs et positifs. Estimation des pertes dénergie. nonConstructions les plus consommatrices dénergie.36. Eclairage public & pollution lumineusePédagogie : perte du ciel nocturne, effets sur la santé humaine,effets sur la flore et la faune, consommation délectricité et GES. ouiDiagnostic : nb points déclairage, modalités déclairage, nonconsommation énergétique, émission GES. Etat des lieux depollution lumineuse sur le territoire. Enjeux spécifiques (ex. chiro).37. Utilisation de leau, des milieux aquatiques pour laproduction dénergie ouiRessources utilisées, points de prélèvement, consommation. nonFilières de traitement, points de rejets. Problèmes particuliers.Installations hydrauliques (barrages, prises deau…) et impacts.38. Potentiel pour les énergies durables ouiEolien, solaire, bois, etc… : potentialités du territoire, installations nonexistantes et possibilités dinstallations.39. Présentation des infrastructures de déplacements ouiNb autoroutes et routes de différents niveaux. Qualité du réseau. nonOrganisation et pertinence par rapport au territoire.40. Place de lautomobile dans les déplacementsCharges de trafic : nb voitures / PL par jour sur principaux axes.Problèmes de saturation. % déplacements en voiture vs. autres ouimodes. Nb dpcts de faible distance et/ou nb km / jour / pers. en nonvoiture. Nb voitures / ménage. Nb places parking / logement.Réseau zone 30 ou voie piétonne.41. Autres modes : train, tram, T.C., vélo, marche, etc.Acteurs privés et publics des transports, AOTU, schéma régional et/ou départemental, PDU. ouiInfrastructures existantes et utilisation des transports collectifs non(desserte, fréquences, nb voyageurs, etc.).Aménagements et pratique de la mobilité douce.
  • 34. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire PLU - voir fiche 12 pour la notice PLU42. Analyse des besoins en déplacement de la populationPrincipaux trajets effectués : où ? quand ? combien de personnes ?Habitants travaillant hors du territoire. Distances moyennes ouilogement – travail – commerces – loisirs nonEvaluation des besoins à venir en fonction de lévolutiondémographique et économique et des aménagements prévus.43. Production de déchets ménagers ouiTonnages dordures ménagères et évolution. nonCatégories de déchets produits.44. Traitement des déchetsActeurs publics et privés de la gestion des déchets, PDED.Calcul de la taxe des ordures ménagères. ouiInstallations (incinérateur, compostage, usine de recyclage, nondéchetteries, centres de stockage, etc.) et % différentes filières.Déchetteries et points dapport volontaire sont-ils suffisants parrapport à la population (nombre, localisation) ?45. Diagnostic de la qualité de lairOrganismes qui effectuent la surveillance de lair, nb points demesure et fréquences des mesures, SRCAE, mesures effectuées . ouiEtat de la qualité de lair sur le territoire, sources identifiées de nonpollution. Pollutions biologiques (allergies) et domestiques.Incidences pour la population et pour la biodiversité.46. Analyse des nuisances sonoresPEB, principales sources de bruit (carte et enjeux). ouiIncidences des nuisances sonores pour la population et pour la nonbiodiversité. Arrêtés préfectoraux existants.Eau47. Réseau hydrologique et fonctionnementPrincipaux cours deau et masses deau. Nappes phréatiques. ouiBilan hydrogéologique. nonInstallations et aménagements modifiant la dynamique des coursdeau : % surfaces imperméabilisées, usines hydroélectriques, etc.48. Bilan de santé des cours deauPoints de suivis, fréquence des mesures, mesures effectuées.% cours deau en bon / mauvais état chimique (ex. nitrates), ouibiologique (faune indicatrice) et écologique (dynamique fluviale, nonfonctionnement des écosystèmes).Activités en cause.49. Effort de connaissance des zones humidesPrésentation des inventaires existants, synthèse des connaissances ouinaturalistes, contact de personnes ressources.Etat des lieux des zones humides : nombre et surface totale, types nonde milieux naturels, enjeux, menaces particulières, etc.50. Acteurs et outils de gestion de leau et des mil. aqua. ouiSDAGE, SAGE et CR qui concernent le territoire. nonPréconisations et actions envisagées.
  • 34. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire PLU - voir fiche 12 pour la notice PLU51. Ressources pour lalimentation en eau potableRéservoirs naturels utilisés, adaptation aux besoins de la ouipopulation. Carte des points de captage et périmètres de protection. nonPréconisations pour les PPI, PPR, PPE. Captages problématiques.52. Gestionnaires de lAEP ouiActeurs de la production et de la distribution deau potable. nonSchéma Directeur dalimentation en eau potable53. Traitement, stockage et distribution de leau potableTechniques utilisées. Analyse de leau traitée, taux de chlore. ouiTemps moyen de séjour dans les réservoirs. Réseau de distribution. nonDifficultés particulières.54. Consommation deauVolume deau consommé par les particuliers et les collectivités. ouiEvolution. Problèmes de débit détiage. nonNombre de personnes ayant demandé à utiliser leau de pluie.55. Gestionnaires de lassainissement ouiCompétence des communes et/ou dun EPCI, acteurs privés. nonSchéma Directeur dassainissement. Réseau de collecte eaux usées.56. Etat des lieux des STEPNb STEP et différents types. % STEP aux normes. Problèmes de ouisous-dimensionnement. Carte des rejets de STEP, problèmes de nonpollutions identifiés. Débits des cours deau recevant des rejets deSTEP sont-ils adaptés aux vol. deau traités ?57. Logements hors assainissement collectif ouiProportion dhabitations en ANC. Organisation des contrôles, % noninstallations aux normes. Constructions sans assainissement ?58. Gestion des eaux pluviales ouiCompétence des communes / dun EPCI. Schéma Directeur des noneaux pluviales. Réseau séparatif ou unitaire.59. Artificialisation et imperméabilisationRisques naturels (inondations, mouvements de terrain, etc.).% berges de cours deau artificialisées, % surfaces agricoles ouienherbées en dehors des périodes de production, % territoire avec nonun revêtement imperméable. Pratiques de drainage sur le territoire.Pédagogie sur rôles de ZH et problèmes liés à urbanisation,canalisation, terres arables nues, etc.Indicateurs de suivi60. Indicateurs de suiviConcernant la population, le logement, etc. mais aussi les espaces ouinaturels, les corridors biologiques, le fonctionnement des BV, etc. nonEtat zéro de ces indicateurs dans le diag du DocU.
  • 34. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire PLU - voir fiche 12 pour la notice PLUPADD : (Pour chacun des 16 enjeux ci-desous) Cet enjeu est-il affiché clairement dans le PADD ?Objectifs Réponse Commentaires (facultatifs)1. Favoriser des qualités paysagères en cohérence avec la ouipréservation de lenvironnement non2. Préserver la biodiversité et la valeur écologique des ouiespaces naturels non3. Préserver / restaurer les corridors biologiques pour un ouimeilleur fonctionnement des réseaux écologiques non4. Favoriser une économie (industrie, artisanat, extraction ouide matériaux, etc.) respectueuse de lenvironnement non5. Favoriser une agriculture respectueuse de ouilenvironnement non6. Favoriser un tourisme et des loisirs respectueux de ouilenvironnement non7. Limiter la consommation despace (espaces naturels, ouiagricoles, forestiers) et le mitage du territoire non8. Urbaniser en priorité là où les réseaux de services ouicollectifs (eau, déchets, TC, etc.) sont performants non oui9. Réduire notre consommation en énergie non oui10. Favoriser les énergies locales et durables non11. Limiter les besoins en déplacements en relocalisant les ouiactivités et les services non12. Favoriser les modes de déplacements alternatifs à la ouivoiture (train, tram, bus, vélo, marche, etc.) non oui13. Réduire notre consommation en eau non oui14. Réduire les pollutions de leau non15. Préserver / restaurer le fonctionnement naturel des ouibassins versants non16. Sadapter aux capacités daccueil du territoire : ouiespaces et ressources disponibles, traitement des déchets,... non
  • 34. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire PLU - voir fiche 12 pour la notice PLUObjectifs du PADD (plan du PADD, facultatif) :..................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................Autres commentaires (facultatif) :..................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................
  • 34. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire PLU - voir fiche 12 pour la notice PLURéglement-zonage et OAP : (Pour chacun des 16 enjeux) Les R-Z-O utilisent-ils les moyens à la disposition du PLU pour réellement aider à latteinte de lobjectif ? (Pour chacun des 16 enjeux) Les R-Z-O contiennent-ils des éléments qui vont à lencontre de lobjectif ?(pour chaque critère, les ex. de prescriptions sont donnés à titre indicatif et ne constituent pas une liste exhaustive : (+) exemples de prescriptions favorisant latteinte de lobjectif (-) exemples de prescriptions allant contre lobjectif  Aide à  Va à Principaux éléments « pour » Principaux éléments « contre »Objectifs atteindre ? lencontre ? (facultatif) (facultatif)1. Qualité paysagère en cohérence avec lenvironnement(+) protection déléments naturels (ex. bocage, haie, mare,ripisylve) pour leur valeur paysagère  oui non (+) règlement interdisant les climatiseurs(+) végétaliser les constructions(-) limiter la hauteur des constructions à 1 ou 2 étages(-) règlement interdisant les panneaux solaires sur les toits, les  non oui toits et murs végétalisés, etc.2. Biodiversité et espaces naturels(+) maintien ou augmentation de la surface des zones N(+) sous-zonage des secteurs naturels / agricoles / forestiers àforte valeur écologique, avec un règlement adapté  oui non (+) définition dune distance minimale par rapport aux limitesséparatives, pour exclure de lurbanisation les abords immédiatsdes parcelles voisines où sites protégés (zone tampon)(+) utilisation des outils des PLU pour préserver des élémentsnaturels : EBC, emplacements réservés, espaces remarquables(+) utilisation dessences locales pour la plantation de haies(attention aux espèces présentées comme locales mais qui ne lesont pas !)(+) obligation dutilisation de la terre du site pour les remblais et  non oui de végétaliser les terrassements avec des espèces locales(contre EEE), en respectant les horizons du sol(-) constructions autorisées sur les zones naturelles3. Préserver / restaurer les corridors biologiques  oui non (+) sous-zonage spécifique pour les corridors (ex. « Nco,Uco »), avec un règlement approprié(+) utilisation des outils des PLU : EBC, emplacements réservés,espaces remarquables pour préserver haies, mares, etc.(+) Emplacements réservés pour permettre la réalisation dunpassage à faune sur un corridor avéré coupé par un obstacle(+) Emplacements réservés pour des secteurs de nature en ville(+) définition dun % de surface à réserver à la nature(végétation, pas dimperméabilisation, etc.) pour tout projetdurbanisation
  • 34. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire PLU - voir fiche 12 pour la notice PLU(+) règlement pour des espaces verts plus naturels, avec desessences locales, différentes strates, etc.(+) règlement pour une perméabilité des clôtures  non oui (-) urbanisation ou routes autorisées sur les corridors identifiés4. Economie respectueuse de lenvironnement(+) interdiction des installations industrielles sur ou à proximité  oui non de zones naturelles(+) définir un % de surface à réserver pour des conteneurs detri des déchets industriels  non oui (-) extension / création de nouvelles zones dactivités / indust.5. Agriculture respectueuse de lenvironnement(+) sous-zonage pour identifier les secteurs agricoles à fortevaleur écologique, avec un règlement adapté  oui non (+) maintien de la surface des zones A (ou augmentation pardéclassement de zones 1AU ou 2AU), pour permettre uneagriculture extensive(+) EBC pour préserver (ou restaurer) le bocage(+) Emplacements réservés pour permettre une micro-agriculture en zone urbaine et péri-urbaine et/ou pour prévoir  non oui une place de marché ou un local favorisant la vente directe(-) constructions autorisées en zone agricole6. Tourisme et loisirs respectueux de lenvironnement(+) développement dactivités diversifiées, pour allonger la  oui non durée de la saison plutôt quaugmenter les capacités daccueil(+) zonage délimitant les zones naturelles fermées à toutaménagement à des fins récréatives  non oui (-) programmation de projets touristiques très impactants7. Limiter la consommation despace et le mitage(+) maintien ou augmentation de la surface des zones N et A(+) urbaniser les dents creuses (tout en laissant des secteurs de  oui non « nature en ville »)(+) augmenter le SHOB, fixer un seuil minimal de densité(+) programmation de rénovation urbaine (ex. transformer unezone pavillonnaire en collectifs)(+) Emplacements réservés et/ou OAP pour des logements  non oui collectifs attractifs et diversifiés(+) ZA et ZI limitées aux friches industrielles8. Urbaniser là où services performants (eau, déchets,transports collectifs, etc.)  oui non (+) urbanisation des zones desservies par des réseaux deservices collectifs performants, correctement dimensionnés, etc.(+) Emplacements réservés pour des points dapport volontaire(tri sélectrif), des plates-formes de compostage collectif, des  non oui usines de recyclage des matières, etc.9. Réduire notre consommation en énergie  oui non (+) poser une éco-conditionnalité aux nouvelles constructionsconcernant la performance énergétique  non oui 
  • 34. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire PLU - voir fiche 12 pour la notice PLU10. Favoriser les énergies locales et durables  oui non (+) imposer des bâtiments à énergie positive pour toutenouvelle construction  non oui 11. Relocaliser les activités et les services  oui non (+) mixité des activités au sein des quartiers(+) mixité des activités au sein des bâtiments (ex. petitscommerces en rez de chaussée)  non oui 12. Favoriser les modes de déplacements alternatifs(+) Emplacements Réservés pour un système de location devélos publics  oui non (+) réseau pertinent de cheminement piéton(+) aménagement de trottoirs(+) réseau pertinent de pistes cyclables en site propre(+) suppressions des places de stationnement en excès(-) obligation de prévoir 2 (ou +) places / logement pour les  non oui nouveaux projets durbanisation(-) projets de doublements de voies, de contournements, etc.13. Réduire notre consommation en eau(+) zonage préservant les réservoirs potentiels deau potable  oui non (+) interdire nouvelles installations consommatrices deau,comme les canons à neige, les golfs, etc.(+) utilisation dessences locales & peu gourmandes en eau pourles espaces verts, les lotissements, etc.  non oui (-) interdiction des récupérateurs deau de pluie14. Réduire les pollutions de leau(+) Emplacements réservés pour linstallation de STEP« extensives » et/ou de traitements post-STEP (hors zones  oui non naturelles à forte valeur écologique)(+) classement en zone N des périmètres de protection (ycompris éloignés), avec interdiction de construire(-) urbanisation de zones ne pouvant être raccordées ni à un  non oui système dAC ni équipées dANC (ex. terrain en pente)15. Fonctionnement naturel des bassins versants(+) bande à ne pas urbaniser de part et dautre des cours deau  oui non (+) sous-zonage identifiant les ZH et leurs bassins versants,avec un règlement adapté(+) EBC pour préserver les haies bocagères et les ripisylves(+) règlement pour imposer lutilisation de revêtements poreux(-) aménagements artificiels pour la lutte contre les inondations  non oui (-) interdiction des parkings végétalisés16. Sadapter aux capacités daccueil du territoire(+) fixer un seuil maximum de population pouvant être accueillie  oui non sur le territoire, en fonction de ses capacités à fournir desressources (eau, énergie, etc.) et à traiter nos déchets(ménagers, industriels, eaux usées, etc.)(+) concevoir le projet collectif au regard de ses impacts  non oui globaux (directs, indirects, à long terme, etc.) sur la biodiversité
  • 35. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire SCOT - voir fiche 12 pour la notice SCOT Informations générales sur la personne réalisant lévaluation Bilan général : (+) / (-)Nom : .......................................... Association(s) / structure(s) : ................................................... ---------------------------------------------------------------Date(s) : .................................................................................................................................... --------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------------------- Informations générales sur le document durbanisme évalué ---------------------------------------------------------------Nom : ....................................................................... Maïtre douvrage : .................................. ---------------------------------------------------------------Précédent « régime » durbanisme (si précisé) :  RNU  Schéma Dir.  SCOT  .................... ---------------------------------------------------------------Date de début délaboration : ................................... Date dapprobation : ..................................... ---------------------------------------------------------------(Le cas échéant) Date de modification : ................................ Date de révision : .............................. ---------------------------------------------------------------Bureau(x) détudes : .................................................................................................................... ---------------------------------------------------------------Documents consultés :  Rapport de présentation ---------------------------------------------------------------  PADD (Projet dAménagement et de Développement Durable) ---------------------------------------------------------------  DOO (Document dOrientations et dObjectifs) ou DOG  Schéma(s) de Secteur  Appréciation finale (voir référent) Notes gouvernance : ________________________________  autre(s) ? ......................................................................................... rapport de présentation : ______________________ Informations générales sur le territoire P ADD : ______________________________________Communes, collectivité(s) : ........................................................................................................... DOO : _______________________________________ total : _______________________________________......................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................Superficie (facultatif) : ................................ Nb habitants (facultatif) : ............................................Enjeux du secteur (facultatif) : ..........................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................
  • 35. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire SCOT - voir fiche 12 pour la notice SCOTObligations réglementaires : (Remarque : les étapes 4, 5 et 8, qui ne concernent que les PLU, sont absentes ici) Tous les éléments ci-dessous sont-ils présents dans le rapport de présentation ?Si un ou plusieurs de ces éléments imposés par la loi ne sont pas présents, il est nécessaire de vérifier la légalité du DocUEléments à rechercher Réponse Commentaires (facultatifs)Exposé du diagnostic du territoire oui - nonArticulation du DocU avec les autres DocU ou Plans & Programmes oui - nonAnalyse de létat initial de lenvironnement et des perspectives dévolution oui - nonAnalyse des incidences prévisibles sur lenvironnement oui - nonJustification des choix retenus pour le projet et le DOO et, le cas échéant, explication desraisons pour lesquelles les projets alternatifs ont été écartés, au regard notamment des oui - nonobjectifs de protection de lenvironnementMesures envisagées pour éviter, réduire, et le cas échéant compenser les conséquences oui - nondommageables du projet sur lenvironnementRésumé non technique et présentation de la manière dont lévaluation a été effectuée oui - nonPrincipales phases de lélaboration du SCOT oui - nonAnalyse de la consommation despaces naturels, agricoles et forestiers oui - nonLe cas échéant, Evaluation dIncidences Natura 2000 oui - non Les outils daménagement, de planification et de protection qui simposent aux PLU et aux SCOT sont-ils cités ? présentés ? respectés ?Si un ou plusieurs de ces éléments imposés par la loi ne sont pas présents, il est nécessaire de vérifier la légalité du DocUEléments à rechercher (voir fiches 7 à 10) Cités Présentés Respectés Commentaires (facultatifs) ???Loi Montagne oui - non oui - non oui - non - NSPLoi Littoral oui - non oui - non oui - non - NSPSDAGE (Schéma Directeur dAménagement et de Gestion des Eaux) oui - non oui - non oui - non - NSPSAGE (Schéma dAménagement et de Gestion des Eaux) oui - non oui - non oui - non - NSPPPR (Plan de Prévention des Risques - naturels / technologiques) oui - non oui - non oui - non - NSPPGI (Plan de Gestion du risque dInondation) oui - non oui - non oui - non - NSPPEB (Plan dExposition au Bruit) oui - non oui - non oui - non - NSPPlan de Protection des Captages deau oui - non oui - non oui - non - NSPParc National oui - non oui - non oui - non - NSPRéserves Naturelle (RNN, RNR) oui - non oui - non oui - non - NSPRéserves de Chasse et de Faune Sauvage (RCFS, RNFCS) oui - non oui - non oui - non - NSPRéserves Biologiques (RBI, RBD), forêt de protection oui - non oui - non oui - non - NSPAPPB (Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope) oui - non oui - non oui - non - NSP
  • 35. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire SCOT - voir fiche 12 pour la notice SCOTEléments à rechercher Cités Présentés Respectés Commentaires (facultatifs) ???ZAP (Zone dAgriculture Protégée) oui - non oui - non oui - non - NSPSite Inscrit oui - non oui - non oui - non - NSPSite Classé, Grand Site de France oui - non oui - non oui - non - NSPRéseau Natura 2000 oui - non oui - non oui - non - NSPDTADD (Directive Territoriale dAménagement et de Développement Durables) oui - non oui - non oui - non - NSPDirective Paysage oui - non oui - non oui - non - NSPPCET (Plan Climat Energie Territorial) oui - non oui - non oui - non - NSPSRCE (Schéma Régional de Cohérence Ecologique) oui - non oui - non oui - non - NSPPNR (Parc Naturel Régional) oui - non oui - non oui - non - NSPCharte de Pays oui - non oui - non oui - non - NSPComité de Massif oui - non oui - non oui - non - NSPautre ? (préciser) oui - non oui - non oui - non - NSPautre ? (préciser) oui - non oui - non oui - non - NSP« NSP » = ne sait pas si le document est respecté ; « ??? » = ne sait pas si le territoire est concerné par ce documentLes outils concernant chaque commune sont pour la plupart référencés sur le site de la DREAL Rhône-Alpes : http://www.rdbrmc-travaux.com/basedreal/Accueil.phpGouvernance :Eléments à rechercher Réponse Commentaires (facultatifs) Les outils daménagement et de planification nesimposant pas au DocU mais qui existent pour leterritoire sont-ils intégrés dans la réflexion ? ouiContrats de Rivières, ENS, CDDRA, Contrat Corridors, Contrat nonBiodiversité, Projet Agglo, Schéma Régional dAménagement et deDéveloppement du Territoire, occupation des sols des territoireslimitrophes, etc. Transversalité : lenvironnement est-il pris encompte dans toutes les thématiques ? ouiSouci des impacts sur lenvironnement dans la présentation de nonleau, des déchets mais aussi de la population, du logement, deléconomie, etc. Les modalités délaboration du DocU permettent-elles une bonne concertation ? ouiRéunions publiques, expositions itinérantes, plaquettes, site noninternet, journal du SCOT, questionnaire, etc. Travail avec PPA.Prise en compte réelle des remarques.
  • 35. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire SCOT - voir fiche 12 pour la notice SCOTRapport de présentation : (Pour chacun des 60 critères ci-dessous) Ces informations sont-elles présentes ? (pour chaque critère, les exemples sont donnés à titre indicatif)Eléments à rechercher Réponse Commentaires (facultatifs)Contexte général1. Infos sur le précédent DocU (si il existe) ouisecteurs particuliers délimités par le SCOT (ou Schéma Directeur). nonPrincipales prescriptions et orientations.2. Projets daménagement en cours ouiLotissements, équipements publics, infrastructures routières, nonprojets touristiques, etc. : quoi ? où ? par qui ? quelles échéances ?3. Paysage et patrimoine ouiUnités paysagères : massifs, vallées, plateaux, etc… (cf DREAL). nonGéographie. Occupations du sol. Patrimoine paysager, architectural.Espaces naturels et biodiversité4. Effort de connaissance de la biodiversitéSynthèse des études et données publiées mais aussi contact des ouipersonnes ressources (APNE, pêche et chasse,... avec citation des nonsources) et visite de terrain pour vérifier / apprécier les enjeux.5. Présentation du patrimoine naturelPrincipaux milieux naturels du territoire avec enjeux et menaces ouipour chacun, espèces et habitats emblématiques et/ou nonpatrimoniaux, photos, etc.6. Etat des lieux des espèces exotiques envahissantes (EEE) ouiEspèces les plus problématiques (flore mais aussi faune), sites nontouchés, points démergence. Pratiques en cause. Actions en cours.7. Présentation des espaces naturels inventoriés ouiInventaire ZNIEFF, inventaire des tourbières de Rhône-Alpes, noninventaire des ZH de lAin, etc.  sites concernés, enjeux, surface8. Présentation des espaces protégés et réseau N2000Nombre de sites protégés et statuts (APPB, Réserve, etc.), surface ouitotale, enjeux et modes de gestions de chaque site. Natura 2000 : nonZICO, ZPS, ZSC, nombre de sites, surface, gestion, DOCOB, etc.9. Présentation des cartes corridors existantes (si existent) ouiCartographie régionale (RERA), SRCE, autres diagnostics (ex. nonPAFVG).10. Précision du diagnostic corridors pour le territoireEffort de recherche et de synthèse des données locales pour ouiidentifier réservoirs de biodiversité, passages, points de conflit, etc. nonRéalisation dune carte claire t lisible des réseaux écologiques.Prise en compte des trames V, B et J ; de la nature en ville, etc.
  • 35. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire SCOT - voir fiche 12 pour la notice SCOT11. Présentation des enjeux corridorsExplication de la notion de corridors et importance pour la ouipréservation de la biodiversité. nonPrésentation des enjeux et menaces propres au territoire.12. Cartographie « biodiversité » synthétiqueSynthèse cartographique des informations : espaces naturels àenjeux, réseaux écologiques, identification des zones blanches où ouiles connaissances sont insuffisantes, etc. nonCarte de qualité, claire et lisible, de taille suffisante.Identification des enjeux et menaces propres au territoire.13. Evaluation des incidences sur lenvironnementEvaluation de tous les impacts directs et indirects (consommation ouidespace, rupture de corridors, impacts sur ressource en eau, etc.). nonVision transversale. Présentation claire. Modification effective duprojet (vraies alternatives) pour limiter les impacts.Activités économiques et espaces associés14. Présentation des activités économiquesPrincipales activités, répartition sur le territoire et évolution.Nb entreprises et salariés pour chaque secteur dactivités, taux de ouicréation dentreprises. Population active. Travail sur territoire ou en nondehors. Type demploi (CDD, CDI, intérim)Espaces dactivités économiques (ZI, ZA, extraction de matériaux,etc.), armature commerciale, artisanat.15. Plusieurs hypothèses dévolution du nombre demplois ouiScenario « au fil de leau » et/ou souhait de développer toujours nonplus et/ou volonté de sadapter au potentiel du territoire ?16. Pollutions et risques liés aux activités économiquesCartographie des sites et sols pollués. Risques technologiques. ouiICPE et autres entreprises présentant des risques de pollutions ou nonavec un fort impact sur lenvironnement.17. Déchets de lindustrie et leur traitement ouiTypes de déchets, tonnage, filières de traitement. nonProblèmes particuliers à certaines filières.18. Consommation et traitement de leau pour lindustrie ouiRessources utilisées, points de prélèvement, consommation. nonFilières de traitement, points de rejets. Problèmes particuliers.19. Présentation des activités agricolesTypes dagriculture (élevage, cultures, etc.), répartition sur ouiterritoire, SAU, % par rapport au territoire. Evolution. Nb nonexploitations et salariés. Taille exploitations, rendements, OTEX.Propriété ou bail. AOC, etc.20. Modes dexploitation et de distibutionNb cultures différentes, taille moy. des parcelles. MAET. Utilisation ouide phytosanitaires. Importations et exportations de produits nonalimentaires. Nb exploitations AB. AMAP et autres circuits-courts.Potentialités pour un développement de ces modes dexploitations.
  • 35. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire SCOT - voir fiche 12 pour la notice SCOT21. Déchets de lagriculture ouiTypes de déchets, tonnage, filières de traitement. nonProblèmes particuliers à certaines filières.22. Consommation et traitement de leau pour lagricultureRessources utilisées, points de prélèvement, consommation. ouiFilières de traitement, points de rejets. Problèmes particuliers. nonTerritoire en zones nitrates ? Quelles préconisations ?23 Présentation détaillée des secteurs forestiersSurface totale, taux de boisement. oui% forêt publique (domaniale ou autre) / forêt privée (+ nb proprio). non% forêts de feuillus, de conifères ou mixtes.24. Espaces forestiers protégés ouiRéserves (RBI, RBD), forêt de protection, ilots de senescence ou de nonvieillissement, EBC : nb, réglementation, surface. Cartographie.25. Modes de gestion des forêtsPrincipaux modes de gestion publique / privée. Gestion des secteurs ouiprotégés. Secteurs à régénération naturelle. Présence de nonplantations dalignement26. Présentation des activités touristiques et de loisirs ouiTypes de tourisme, « atouts » touristiques. Fréquentation, profil des nontouristes. Types de loisirs de plein air, associations existantes.27. Infrastructures et impacts sur lenvironnementInfrastructures et aménagements : capacités dhébergement,circuits pour engins motorisés, sentiers de randonnées, etc. ouiProblèmes de dérangement, dégradation de milieux, pollutions, etc. nonPotentialités du territoire pour le développement dactivitéstouristiques et de loisirs diversifiées, respectueuses de la nature.28. Consommation et traitement de leau pour le tourisme etles loisirs ouiConsommation supplémentaire (touristes, canons à neige, etc.), nonproblèmes dalimentation ? Problèmes de fonctionnement et dedimensionnement des STEP ?Espaces urbanisés et impacts associés29. Situation passée et actuelle de la populationNb habitants et densité, évolution des 10 dernières années mini, ouirépartition sur territoire. Pyramide des âges. Taux de natalité / nonmortalité. Flux migratoires vs. naissances.30. Plusieurs hypothèses dévolution du nombre dhabitants ouiProjection de lévolution récente + autres scenarii. non31. Etat des lieux du logementNb logements de différents types (collectif / individuel, location /propriété), taille moyenne des logements, taille des ménages. ouiLogements sociaux. Nombre de résidences secondaires. nonFormes urbaines. Age du parc de logement, dynamique deconstruction.
  • 35. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire SCOT - voir fiche 12 pour la notice SCOT32. Analyse de létalement urbainEvolution de létalement urbain. % surfaces urbanisées. ouiPrésence de logements vacants, dents creuses, friches industrielles. nonDéfinition des enveloppes urbaines à ne pas dépasser.33. Equipements et services à la populationBureaux de poste, écoles, santé, sports, culture, loisirs, petite ouienfance, 3ème âge, gens du voyage, etc. Répartition cohérente ou nonnon, armature urbaine, « fonctionnement » du territoire.34. Présentation de la consommation dénergieConsommation délectricité par les particuliers, par les collectivités ouiet par secteur dactivités. Différents types dénergie utilisés (%). nonProduction dénergie, % énergie locale.35. Analyse de la situation énergétique de lhabitat% logements des différentes catégories (A-E), constructions HQE, ouilogements passifs et positifs. Estimation des pertes dénergie. nonConstructions les plus consommatrices dénergie.36. Eclairage public & pollution lumineusePédagogie : perte du ciel nocturne, effets sur la santé humaine,effets sur la flore et la faune, consommation délectricité et GES. ouiDiagnostic : nb points déclairage, modalités déclairage, nonconsommation énergétique, émission GES. Etat des lieux depollution lumineuse sur le territoire. Enjeux spécifiques (ex. chiro).37. Utilisation de leau, des milieux aquatiques pour laproduction dénergie ouiRessources utilisées, points de prélèvement, consommation. nonFilières de traitement, points de rejets. Problèmes particuliers.Installations hydrauliques (barrages, prises deau…) et impacts.38. Potentiel pour les énergies durables ouiEolien, solaire, bois, etc… : potentialités du territoire, installations nonexistantes et possibilités dinstallations.39. Présentation des infrastructures de déplacements ouiNb autoroutes et routes de différents niveaux. Qualité du réseau. nonOrganisation et pertinence par rapport au territoire.40. Place de lautomobile dans les déplacementsCharges de trafic : nb voitures / PL par jour sur principaux axes.Problèmes de saturation. % déplacements en voiture vs. autres ouimodes. Nb dpcts de faible distance et/ou nb km / jour / pers. en nonvoiture. Nb voitures / ménage. Nb places parking / logement.Réseau zone 30 ou voie piétonne.41. Autres modes : train, tram, T.C., vélo, marche, etc.Acteurs privés et publics des transports, AOTU, schéma régional et/ou départemental, PDU. ouiInfrastructures existantes et utilisation des transports collectifs non(desserte, fréquences, nb voyageurs, etc.).Aménagements et pratique de la mobilité douce.
  • 35. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire SCOT - voir fiche 12 pour la notice SCOT42. Analyse des besoins en déplacement de la populationPrincipaux trajets effectués : où ? quand ? combien de personnes ?Habitants travaillant hors du territoire. Distances moyennes ouilogement – travail – commerces – loisirs nonEvaluation des besoins à venir en fonction de lévolutiondémographique et économique et des aménagements prévus.43. Production de déchets ménagers ouiTonnages dordures ménagères et évolution. Catégories de déchets nonproduits.44. Traitement des déchetsActeurs publics et privés de la gestion des déchets, PDED.Calcul de la taxe des ordures ménagères. ouiInstallations (incinérateur, compostage, usine de recyclage, nondéchetteries, centres de stockage, etc.) et % différentes filières.Déchetteries et points dapport volontaire sont-ils suffisants parrapport à la population (nombre, localisation) ?45. Diagnostic de la qualité de lairOrganismes qui effectuent la surveillance de lair, nb points demesure et fréquences des mesures, mesures effectuées . SRCAE. ouiEtat de la qualité de lair sur le territoire, sources identifiées de nonpollution. Pollutions biologiques (allergies) et domestiques.Incidences pour la population et pour la biodiversité.46. Analyse des nuisances sonoresPEB, principales sources de bruit (carte et enjeux). ouiIncidences des nuisances sonores pour la population et pour la nonbiodiversité. Arrêtés préfectoraux existants.Eau47. Réseau hydrologique et fonctionnementPrincipaux cours deau et masses deau. Nappes phréatiques. ouiBilan hydrogéologique. nonInstallations et aménagements modifiant la dynamique des coursdeau : % surfaces imperméabilisées, usines hydroélectriques, etc.48. Bilan de santé des cours deauPoints de suivis, fréquence des mesures, mesures effectuées.% cours deau en bon / mauvais état chimique (ex. nitrates), ouibiologique (faune indicatrice) et écologique (dynamique fluviale, nonfonctionnement des écosystèmes).Activités en cause.49. Effort de connaissance des zones humidesPrésentation des inventaires existants, synthèse des connaissances ouinaturalistes, contact de personnes ressources.Etat des lieux des zones humides : nombre et surface totale, types nonde milieux naturels, enjeux, menaces particulières, etc.50. Acteurs et outils de gestion de leau et des mil. aqua. ouiSDAGE, SAGE et CR qui concernent le territoire. nonPréconisations et actions envisagées.
  • 35. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire SCOT - voir fiche 12 pour la notice SCOT51. Ressources pour lalimentation en eau potableRéservoirs naturels utilisés, adaptation aux besoins de la ouipopulation. Carte des points de captage et périmètres de protection. nonPréconisations pour les PPI, PPR, PPE. Captages problématiques.52. Gestionnaires de lAEP ouiActeurs de la production et de la distribution deau potable. nonSchéma Directeur dalimentation en eau potable53. Traitement, stockage et distribution de leau potableTechniques utilisées. Analyse de leau traitée, taux de chlore. ouiTemps moyen de séjour dans les réservoirs. Réseau de distribution. nonDifficultés particulières.54. Consommation deauVolume deau consommé par les particuliers et les collectivités. ouiEvolution. Problèmes de débit détiage. nonNombre de personnes ayant demandé à utiliser leau de pluie.55. Gestionnaires de lassainissement ouiCompétence des communes et/ou dun EPCI, acteurs privés. nonSchéma Directeur dassainissement. Réseau de collecte eaux usées.56. Etat des lieux des STEPNb STEP et différents types. % STEP aux normes. Problèmes de ouisous-dimensionnement. Carte des rejets de STEP, problèmes de nonpollutions identifiés. Débits des cours deau recevant des rejets deSTEP sont-ils adaptés aux vol. deau traités ?57. Logements hors assainissement collectif ouiProportion dhabitations en ANC. Organisation des contrôles, % noninstallations aux normes. Constructions sans assainissement ?58. Gestion des eaux pluviales ouiCompétence des communes / dun EPCI. Schéma Directeur des noneaux pluviales. Réseau séparatif ou unitaire.59. Artificialisation et imperméabilisationRisques naturels (inondations, mouvements de terrain, etc.).% berges de cours deau artificialisées, % surfaces agricoles ouienherbées en dehors des périodes de production, % territoire avec nonun revêtement imperméable. Pratiques de drainage sur le territoire.Pédagogie sur rôles de ZH et problèmes liés à urbanisation,canalisation, terres arables nues, etc.Indicateurs de suivi60. Indicateurs de suiviConcernant la population, le logement, etc. mais aussi les espaces ouinaturels, les corridors biologiques, le fonctionnement des BV, etc. nonEtat zéro de ces indicateurs dans le diag du DocU.
  • 35. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire SCOT - voir fiche 12 pour la notice SCOTPADD : (Pour chacun des 16 enjeux ci-desous) Cet enjeu est-il affiché clairement dans le PADD ?Objectifs Réponse Commentaires (facultatifs)1. Favoriser des qualités paysagères en cohérence avec la ouipréservation de lenvironnement non2. Préserver la biodiversité et la valeur écologique des ouiespaces naturels non3. Préserver / restaurer les corridors biologiques pour un ouimeilleur fonctionnement des réseaux écologiques non4. Favoriser une économie (industrie, artisanat, extraction ouide matériaux, etc.) respectueuse de lenvironnement non5. Favoriser une agriculture respectueuse de ouilenvironnement non6. Favoriser un tourisme et des loisirs respectueux de ouilenvironnement non7. Limiter la consommation despace (espaces naturels, ouiagricoles, forestiers) et le mitage du territoire non8. Urbaniser en priorité là où les réseaux de services ouicollectifs (eau, déchets, TC, etc.) sont performants non oui9. Réduire notre consommation en énergie non oui10. Favoriser les énergies locales et durables non11. Limiter les besoins en déplacements en relocalisant les ouiactivités et les services non12. Favoriser les modes de déplacements alternatifs à la ouivoiture (train, tram, bus, vélo, marche, etc.) non oui13. Réduire notre consommation en eau non oui14. Réduire les pollutions de leau non15. Préserver / restaurer le fonctionnement naturel des ouibassins versants non16. Sadapter aux capacités daccueil du territoire : ouiespaces et ressources disponibles, traitement des déchets,... non
  • 35. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire SCOT - voir fiche 12 pour la notice SCOTObjectifs du PADD (plan du PADD, facultatif) :..................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................Autres commentaires (facultatif) :..................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................
  • 35. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire SCOT - voir fiche 12 pour la notice SCOTDOO (ou DOG) : (Pour chacun des 16 enjeux) Le DOO utilise-il les moyens à la disposition du SCOT pour réellement aider à latteinte de lobjectif ? (Pour chacun des 16 enjeux) Le DOO contient-ils des éléments qui vont à lencontre de lobjectif ?(pour chaque critère, les ex. de prescriptions sont donnés à titre indicatif et ne constituent pas une liste exhaustive : (+) exemples de prescriptions favorisant latteinte de lobjectif (-) exemples de prescriptions allant contre lobjectif  Aide à  Va à Principaux éléments « pour » Principaux éléments « contre »Objectifs atteindre ? lencontre ? (facultatif) (facultatif)1. Qualité paysagère en cohérence avec lenvironnement(+) identification des éléments paysagers ayant une valeur  oui non écologique, à préserver (ex. bocage, haie, mare, ripisylve)(+) végétaliser les constructions(-) limiter la hauteur des constructions à 1 ou 2 étages(-) prescriptions contre les panneaux solaires sur les toits, les  non oui toits et murs végétalisés, etc.2. Biodiversité et espaces naturels(+) cartographie des espaces naturels à forte valeur écologique  oui non (biodiversité) et prescription de non urbanisation pour les PLU(+) définition de zones tampons autour des espaces à préserver(+) prescriptions lutilisation de la terre du site pour les remblaiset la végétalisation des terrassements avec des espèces locales  non oui (contre EEE), en respectant les horizons du sol3. Préserver / restaurer les corridors biologiques(+) cartographie précise des réseaux écologiques à préserver  oui non (zones nodales et corridors biologiques)(+) prescriptions pour préserver des espaces de nature en ville(+) carte des actions de restauration de corridors à  non oui entreprendre (ex. passage à faune)4. Economie respectueuse de lenvironnement(+) interdiction des installations industrielles sur ou à proximitéde zones naturelles  oui non (+) organisation des activités à léchelle intercommunale pouréviter les installations redondantes(+) définir un % de surface à réserver pour des conteneurs detri des déchets industriels  non oui (-) extension / création de nouvelles zones dactivités / indust.5. Agriculture respectueuse de lenvironnement(+) cartographie identifiant les secteurs agricoles à forte valeur  oui non écologique, à préserver de toute urbanisation(+) prescriptions pour préserver / restaurer le bocage(+) organisation de circuits-courts de distribution  non oui (+) encourager un PEAN sur le territoire
  • 35. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire SCOT - voir fiche 12 pour la notice SCOT6. Tourisme et loisirs respectueux de lenvironnement(+) développement dactivités diversifiées, pour allonger la  oui non durée de la saison plutôt quaugmenter les capacités daccueil(+) identification des zones naturelles fermées à toutaménagement à des fins récréatives  non oui (-) programmation de projets touristiques très impactants7. Limiter la consommation despace et le mitage(+) penser lurbanisation à léchelle intercommunale, pourexploiter au mieux les possibilités de densification des  oui non différentes communes (dents creuses, réhabilitations, etc.)(+) imposer des projets de logements collectifs attractifs etdiversifiés(+) augmenter le SHOB, fixer un seuil minimal de densité(adapté aux différents types de communes)(+) programmation de rénovation urbaine (ex. transformer une  non oui zone pavillonnaire en collectifs)(+) ZA et ZI limitées aux friches industrielles8. Urbaniser là où services performants (eau, déchets,transports collectifs, etc.)  oui non (+) urbanisation des zones desservies par des réseaux deservices collectifs performants, correctement dimensionnés, etc.(+) prévoir des équipements intercommunaux de traitement desdéchets (ex. déchetterie, plateforme de compostage)(-) constructions et aménagements sur-dimensionnés par  non oui rapport aux capacités des services9. Réduire notre consommation en énergie  oui non (+) poser une éco-conditionnalité aux nouvelles constructionsconcernant la performance énergétique  non oui 10. Favoriser les énergies locales et durables  oui non (+) imposer des bâtiments à énergie positive pour toutenouvelle construction  non oui 11. Relocaliser les activités et les services  oui non (+) mixité des activités au sein des quartiers(+) mixité des activités au sein des bâtiments (ex. petitscommerces en rez dimmeuble)  non oui 12. Favoriser les modes de déplacements alternatifs(+) urbanisation en cohérence avec le réseau de transportscollectifs (existant ou à venir)  oui non (+) organisation dun système de location de vélos publics(+) organisation dun réseau de voies douces, pistes cyclables,en site propre(+) prévoir des parking relais(+) fixer un nombre minimum de places pour les déplacementsnon motorisés(+) fixer un nombre maximum de places pour les déplacements  non oui motorisés (sil existe des transports collectifs performants)(-) projets de doublements de voies, de contournements, etc.
  • 35. EPECEDU : outil dEvaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme - Formulaire SCOT - voir fiche 12 pour la notice SCOT13. Réduire notre consommation en eau(+) concertation intercommunale pour optimiser lutilisation de  oui non la ressource en eau(+) identification des réservoirs potentiels deau potable, àpréserver(+) interdire nouvelles installations consommatrices deau,  non oui comme les canons à neige, les golfs, etc.14. Réduire les pollutions de leau(+) coordination intercommunale pour trouver les meilleuressolutions dassainissement  oui non (+) imposer le classement en zone N des périmètres deprotection (y compris éloignés), avec interdiction de construireou de réaliser des activités polluantes(-) urbanisation de zones ne pouvant être raccordées ni à unsystème dAC ni équipées dANC pour des raisons matérielles  non oui (ex. terrain en pente)15. Fonctionnement naturel des bassins versants(+) imposer aux PLU de définir une bande non urbanisable de  oui non part et dautre des cours deau, suffisamment large(+) cartographie de l « espace de liberté » des cours deau, àpréserver(+) cartographie des ZH que les PLU devront préserver  non oui (-) aménagements artificiels pour la lutte contre les inondations16. Sadapter aux capacités daccueil du territoire(+) fixer un seuil maximum de population pouvant être accueillie  oui non sur le territoire, en fonction de ses capacités de production deressources (eau, énergie, etc.) et de traitement de nos déchets(ménagers, industriels, eaux usées, etc.)(+) concevoir le projet collectif au regard de ses impacts  non oui globaux (directs, indirects, à long terme, etc.) sur la biodiversité
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)36. Pondération des critères dévaluation du rapport de présentation Critère Evaluation du rapport de présentation Niveau N° Pour chaque critère : « le RP contient-il une présentation de… ? » de note Contexte général 1 infos concernant le précédent DocU 1 2 projets daménagements en cours 2 3 paysage 1 Espaces naturels et biodiversité 4 effort de connaissance de la biodiversité 2 5 présentation du patrimoine naturel 1 6 état des lieux des EEE (espèces exotiques envahissantes) 3 7 présentation des espaces naturels inventoriés 2 8 présentation des espaces protégés et du réseau N2000 1 9 présentation des cartes corridors existantes 1 10 précision du diagnostic corridors pour le territoire 2 11 présentation des enjeux corridors 3 12 cartographie « biodiversité » synthétique 3 13 évaluation des incidences sur lenvironnement / EE 2 Activ ités économiques et espaces associés 14 présentation des activités économiques 1 15 plusieurs hypothèses dévolution du nombre demplois 2 16 pollutions et risques liés aux activités économiques 2 17 déchets de lindustrie et leur traitement 3 18 consommation et traitement de leau pour lindustrie 3 19 présentation des activités agricoles 1 20 modes dexploitation et de distribution 3 21 déchets de lagriculture 3 22 consommation et traitement de leau pour lagriculture 3 23 présentation détaillée des secteurs forestiers 2 24 espaces forestiers protégés 1 25 modes de gestion des forêts 3 26 présentation des activités touristiques et de loisirs 1 27 infrastructures et impacts sur lenvironnement 3 28 consommation et traitement de leau pour le tourisme et les loisirs 3 Espaces urbanisés et impacts associés 29 situation passée et actuelle de la population 1 30 plusieurs hypothèses dévolution du nombre dhabitants 2 31 état des lieux du logement 1 32 analyse de létalement urbain 3 33 équipements et services à la population 1 34 présentation de la consommation dénergie 2 35 analyse de la situation énergétique de lhabitat 3 36 éclairage public et pollution lumineuse 2 37 utilisation eau, milieux aqua. pour production dénergie 2 38 potentiel pour les énergies renouvelables 3 39 présentation des infrastructures de déplacements 1 40 place de lautomobile dans les déplacements 2 41 autres modes : train, tram, transports collectifs, vélo, marche… 3 42 analyse des besoins en déplacements de population 3 43 production de déchets ménagers 1 44 traitement des déchets 2 45 diagnostic de la qualité de lair 2 46 analyse des nuisances sonores 2 Eau 47 réseau hydrologique et fonctionnement 3 48 bilan de santé des cours deau 3 49 effort de connaissance des ZH (zones humides) 3 50 acteurs et outils de gestion de leau et des milieux aquatiques 1 51 ressources pour lalimentation en eau potable (AEP) 2 52 gestionnaires de lAEP 1 53 traitement, stockage et distribution de leau potable 2 54 consommation deau par les particuliers et les collectivités 2 55 gestionnaires de lassainissement 1 56 état des lieux des STEP 2 57 logements hors assainissement collectif 3 58 gestion des eaux pluviales 2 59 artificialisation et imperméabilisation 3 Indicateurs de suiv i 60 indicateurs de suivi 3 Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 79 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)37. AcronymesAASQA : Association Agréée de la Surveillance de Ruraux la Qualité de lAir DUP : Déclaration dUtilité PubliqueAC : Assainissement Collectif EBC : Espace Boisé ClasséADEME : Agence De lEnvironnement et de la EE : Evaluation Environnementale Maîtrise de lEnergie EEE : Espèce Exotique EnvahissanteAEP : Alimentation en Eau Potable ENE : loi portant Engagement National pourAMVAP : Aire de Mise en Valeur de lArchitecture lEnvironnement dite « Grenelle 2 » et du Patrimoine ENS : Espaces Naturels SensiblesANC : Assainissement Non Collectif EP : Eaux PluvialesAOC : Appellation dOrigine Contrôlée EPCI : Etablissement Public de CoopérationAOTU : Autorité Organisatrice de Transports Intercommunale Urbains GES : Gaz à Effet de SerreAPNE : Association de Protection de la Nature et GSF : Grand site de France de lEnvironnement HQE : Haute Qualité EnvironnementaleAPPB : Arrêté Préfectoral de Protection de IBGN : Indice Biologique Global Normalisé Biotope ICPE : Installation Classée pour la Protection deATEN : Atelier Technique des Espaces Naturels lEnvironnementBTP : Bâtiments et Travaux Publics IFEN : Institut Français de lENvironnementBV : Bassin Versant LAURE : Loi sur lAir et lUtilisation Rationnelle deCAUE : Conseil dArchitecture, dUrbanisme et de lEnergie lEnvironnement LEMA : Loi sur lEau et les Milieux AquatiquesCC : Carte Communale LOADDT : Loi dOrientation pour lAménagementCDDRA : Contrat de Développement Durable en et de Développement Durable du Territoire Rhône-Alpes LOADT : Loi dOrientation pour lAménagementCE : Code de lEnvironnement et de Développement du TerritoireCERTU : Centre dEtude des Réseaux, des OAP : Orientations dAménagement et de Transports et de lUrbanisme ProgrammationCITES : Convention on International Trade in OIN : Opération dIntérêt National Endangered Species of wild fauna and flore ONCFS : Office National de la Chasse et de la (Convention sur le commerce international des Faune Sauvage espèces de faune et de flore sauvages ONF : Office National des Forêts menacées dextinction) OTEX : Orientations Technico-Economiques desCLE : Commission Locale de lEau ExploitationsCOPIL : Comité de Pilotage PAC : Porter A ConnaissanceCOS : Coefficient dOccupation des Sols PADD : Projet dAménagement et deCR : Contrat de Rivière Développement DurablesCREN : Conservatoire Régional des Espaces PC : Permis de Construire Naturels PCET : Plan Climat-Energie TerritorialCU : Code de lUrbanisme PDU : Plan de Déplacements UrbainsDCE : Directive Cadre sur lEau PEAN : Plan de protection et de mise en valeurDDE : Direction Départementale de lEquipement des Espaces Agricoles et NaturelsDDT : Direction Départementale des Territoires PEB : Plan dExposition au BruitDERU : Directive européenne relative aux Eaux PER : Plan dExposition au Risque Résiduaires Urbaines PGI : Plan de Gestion du risque dInondationDOCOB : Document dObjectifs PIG : Projet dIntérêt Général"DocU" : document durbanisme PLH : Programme Local de lHabitatDOG : Document dOrientation Générale PLU : Plan Local dUrbanismeDOO : Document dOrientation et dObjectifs PN : Parc NationalDPE : Diagnostic de Performance Energétique PNR : Parc Naturel RégionalDPU : Droit de Préemption Urbain POS : Plan dOccupation des SolsDRAAF : Direction Régionale de lAgriculture, de PPA (1) : Personne Publique Associée. Sauf lAlimentation et de la Forêt mention contraire, les fiches font référence àDREAL : Direction Régionale de lEnvironnement, ces Personnes Publiques Associées lorsque de lAménagement et du Logement lacronyme PPA est utilisé.DTADD : Directive Territoriale dAménagement et PPA (2) : Plan de Protection de lAtmosphère de Développement Durables PPE : Périmètre de Protection EloignéDTR : loi sur le Développement des Territoires PPI : Périmètre de Protection Immédiat Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 80 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)PPR (1) : Plan de Prévention des Risques SI : Site Inscrit (naturels / technologiques) SRCAE : Schéma Régional du Climat, de lAir etPPR (2) : Périmètre de Protection Rapproché de lEnergiePSMV : Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur SRCE : Schéma Régional de CohérenceRBD : Réserve Biologique Dirigée EcologiqueRBI : Réserve Biologique Intégrale SRU : loi relative à la Solidarité et auRCFS : Réserve de Chasse et de Faune Sauvage Renouvellement UrbainRERA : Réseaux Ecologiques de Rhône-Alpes STEP : STation dEPurationRNCFS : Réserve Nationale de Chasse et de TDENS : Taxe Départementale des ENS Faune Sauvage UH : loi Urbanisme et HabitatRNN : Réserve Naturelle Nationale UICN : Union Internationale pour la ConservationRNR : Réserve Naturelle Régionale de la NatureRNU : Règlement National dUrbanisme UTN : Unité Touristique Nouvelle"RP" : Rapport de Présentation ZAC : Zone dAménagement Concerté"RZO" : éléments prescriptifs du PLU : zonage et ZAP : Zone dAgriculture Protégée son règlement ; OAP ZH : Zone HumideSAGE : Schéma dAménagement et de Gestion ZICO : Zone Importante pour la Conservation des des Eaux OiseauxSAU : Surface Agricole Utile ZNIEFF : Zone Naturelle dIntérêt Ecologique,SC : Site Classé Faunistique et FloristiqueSCOT : Schéma de COhérence Territoriale ZPS : Zone de Protection SpécialeSDAGE : Schéma Directeur dAménagement et de ZSC : Zone Spéciale de Conservation Gestion des Eaux Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 81 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)38. Acteurs des DocU Adresse - Contact Structure Site internet Agence de lenvironnement et de laADEME maîtrise de lénergie http://www.ademe.fr 12 avenue Marx Dormoy - 63058 Clermont-Ferrand cedex 1 Agence de leau Loire BretagneAELB 04 73 17 07 10 - allier-loire-amont@eau-loire-bretagne.fr (délégation Allier – Loire amont) http://www.eau-loire-bretagne.fr/ 2-4 allée de Lodz - 69363 Lyon cedex 07 Agence de leau Rhône MéditerranéeAERMC 04 72 71 26 00 - contact.com@eaurmc.fr Corse http://www.eaurmc.fr/ URCAUE - 6bis quai Saint-Vincent - 69283 Lyon cedex 01 Conseil darchitecture, durbanismeCAUE 04 72 07 44 55 - ur.caue@caue69.fr et de lenvironnement http://www.caue69.fr/index.php Agrapôle - 23 rue Jean Baldassini- 69364 Lyon cedex 07CRA Chambre régionale dagriculture 04 72 72 49 10 – je@rhone-alpes.chambagri.fr http://rhone-alpes.synagri.com 75 cours Albert Thomas- 69003 Lyon Chambre régionale de commerce etCRCI 04 72 11 43 43 dindustrie http://www.rhone-alpes.cci.fr/ Maison Forte - 2 rue des Vallières - 69390 Vourles Conservatoire Rhône-Alpes desCREN 04 72 31 84 50 - crenra.secretariat@espaces-naturels.fr Espaces Naturels http://www.cren-rhonealpes.fr/ central parc 1 – 119 boulevard Stalingrad – 69100 Villeurbanne Chambre régionale des métiers et deCRMA 04 72 44 13 30 lartisanat www.crm-rhonealpes.fr 78 route de Paris - BP 19 - 69751 Charbonnières-les-Bains cdCRRA Conseil régional Rhône-Alpes 04 72 59 40 00 http://www.rhonealpes.fr/ 165 rue Garibaldi - Cité administrative de la Part-Dieu Direction régionale de lalimentation, BP 3202 - 69401 Lyon cedex 03DRAAF de lagriculture et de la forêt 04 78 63 13 13 http://draaf.rhone-alpes.agriculture.gouv.fr/ Direction Régionale de 208 bis rue Garibaldi – 69422 Lyon cedex 03DREAL lEnvironnement, de lAménagement 04 37 48 36 00 et du Logement http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/ 77 rue Jean-Claude Vivant – 69100 Villeurbanne Fédération Rhône-Alpes deFRAPNA 04 78 85 97 07 – coordination@frapna.org Protection de la NAture http://www.frapna-region.org Cellule Technique Rhône-Alpes – 5 allée de Bethléem – ZI de Office national de la chasse et de la Mayencin – 38610 GièresONCFS faune sauvage 04 76 59 32 08 http://www.oncfs.gouv.fr/index.php Chemin des chasseurs - 69500 Bron Office national de leau et desONEMA 04 72 78 89 40 - dr5@onema.fr milieux aquatiques http://www.onema.fr 143 rue Pierre Corneille - BP 53148 - 69406 Lyon cedex 03ONF Office national de la forêt 04 72 60 11 90 http://www.onf.fr/rhone-alpes/@@index.html Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 82 membre de
  • Outil EPECEDU (Evaluation de la Prise En Compte de lEnvironnement dans les Documents dUrbanisme) Fiches sentinelles « Aménagement du territoire » - Réalisation FRAPNA Ain - Version 2 (Février 2012)39. RessourcesADEME, Agende de lEnvironnement et de la Maîtrise de lEnergie - Cartographie des sites et sols pollués  http://ademe.fr/cartographie/SSP/carteTout.htmAERMC, Agence de lEau Rhône Méditerranée Corse - RhoMéO, observatoire Rhône Méditerranée (AERMC)  http://rhomeo.espaces-naturels.frASTERS et al. (2007) Guide pratique à destination des Maîtres douvrage. Intégration des espaces naturels patrimoniaux dans les documents durbanisme. Conseil Régional Rhône-Alpes, Conseil Général Haute-Savoie & Asters  http://www.asters.asso.fr/telecharger-document.php? idfichier=6&page=DT1194268581&idapplication=pageATEN, Atelier Technique des Espaces Naturels - Outils juridiques pour la protection des espaces naturels : 30 fiches à télécharger  http://bibliothequeenligne.espaces-naturels.fr/outilsjuridiques/Collectif Dalloz (2011) Code de lenvironnement. Editions Dalloz.Collectif Dalloz (2011) Code de lurbanisme. Editions Dalloz.FNE, France Nature Environnement (2008) 40 propositions pour les territoires robustes et désirables  http://www.fne.asso.fr/fr/themes/category.html?cid=105FRAPNA – Guide pratique pour la prévention des atteintes à lenvironnement (Fiches « sentinelles »)  http://www.frapna-38.org/sentinelles-de-lenvironnement/classeur-veille.htmlFRAPNA (2007) Lenvironnement en Rhône-Alpes – Les propositions de la FRAPNA. Conseil Régional Rhône-Alpes & FRAPNA.FRAPNA (2011) Préservation de la biodiversité & aménagement du territoire : comment les (ré)concilier ? Eléments méthodologiques. DDT Ain & FRAPNA Ain.FRAPNA Ain (2011) Ensemble, inventons notre territoire de demain. Conseil Régional Rhône-Alpes & FRAPNA Ain.Jacquot H, Priet F (2008) Droit de lurbanisme. Editions Dalloz.Legifrance - Textes du droit français et codes, disponibles en ligne et téléchargeables  http://www.legifrance.gouv.fr/Ministère en charge de lEnvironnement - Base de données sur la pollution des sols  http://basol.ecologie.gouv.frMNHN, Muséum National dHistoire Naturelle - Vigie Nature  http://www2.mnhn.fr/vigie-nature/Région Rhône-Alpes (2009) Atlas des réseaux écologiques de Rhône-Alpes. Conseil Régional Rhône-Alpes  http://biodiversite.rhonealpes.fr/spip.php?rubrique19 ; http://www.cartorera.rhonealpes.fr/ Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture - FRAPNA Ain 11 Avenue Maginot 01000 BOURG EN BRESSE 04.74.21.38.79 frapna-ain@frapna.org Page 83 membre de