+ d’énergie– de CO2RAPPORT DE CROISSANCE RESPONSABLE 2009
Le groupe                                                                                                  et sa stratégie...
__ LE GROUPE ET SA STRATÉGIE     Questions / réponses              avec          Anne Lauvergeon                          ...
Questions / réponses                                                                                                      ...
Questions / réponses                                                                                                      ...
Aujourd’hui                                                                                                               ...
Synergies et complémentarités                                                                                             ...
Retour sur…                                                                                                               ...
Chiffres clés 2009 – périmètre Nucléaire et Renouvelables – hors T&D                                                      ...
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
AREVA Rapport de croissance responsable 2009
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

AREVA Rapport de croissance responsable 2009

1,705

Published on

+ d’énergie
– de CO2

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,705
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
18
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "AREVA Rapport de croissance responsable 2009"

  1. 1. + d’énergie– de CO2RAPPORT DE CROISSANCE RESPONSABLE 2009
  2. 2. Le groupe et sa stratégie P. 2 Questions/réponses avec Anne Lauvergeon P. 3 Présence internationale P. 20 Aujourd’hui / Le modèle intégré AREVA P. 8 Gouvernement d’entreprise P. 22 Synergies et complémentarités P. 10 Organisation P. 26 Retour sur AREVA T&D P. 12 Communication financière P. 28 Chiffres clés P. 14 Mécénat et Fondation AREVA P. 31 AREVA Way P. 18 Nos solutions dans le nucléaire P. 34 Chat / Le nucléaire est-il La sûreté P. 50Dialoguer, se remettre en question, assumer de ne pas avoir toutes les réponses, une énergie durable ? P. 36 Le recyclage et les déchets P. 56mais tout faire pour les trouver : pour nous, c’est ça aussi le progrès continu. L’approvisionnement P. 40 L’acceptabilité P. 60 L’excellence technologique P. 45 La non-prolifération P. 62Ce sont ces motivations qui nous ont poussés cette année à partager avecnos lecteurs les grands enjeux auxquels nous sommes confrontés dansnos différents métiers. Les questions énergétiques sont déterminantes pourl’avenir de nos sociétés ; chaque réponse amène une nouvelle question ;à chaque question nous tentons d’apporter des solutions. Une quêtede progrès infinie, passionnante et continue. Nos solutions dans les renouvelables P. 64 Regards croisés / Quelle part pour les énergies La compétitivité et l’efficacité P. 74 renouvelables dans le mix énergétique ? P. 66 Le développement responsable P. 78 La demande croissante P. 70 Nos ressources humaines P. 80 Débat / La mixité est-elle une réalité La diversité et l’égalité des chances P. 90 dans l’entreprise d’aujourd’hui ? P. 82 Le recrutement et la formation P. 93 La santé et la sécurité P. 86 Dans le cadre de son plan de développement annoncé le 30 juin 2009, AREVA a mis en vente son activité Transmission & Distribution. L’ensemble du rapport de croissance responsable 2009 Méthodologie de reporting P. 96 comprend généralement les informations relatives aux activités poursuivies (Nucléaire et Rapports des commissaires aux comptes P. 99 Renouvelables), sauf mention contraire explicite. Chiffres 2009 ayant fait l’objet d’une vérification sur site P. 102 Tableau de bord du développement durable P. 103 AREVA / Rapport de croissance responsable
  3. 3. __ LE GROUPE ET SA STRATÉGIE Questions / réponses avec Anne Lauvergeon Comment allez-vous financer votre développement ? Anne Lauvergeon__ Le 30 juin 2009, le Conseil de surveillance a Présidente du Directoire d’AREVA autorisé AREVA à ouvrir son capital à des partenaires stratégiques et industriels, à hauteur de 15 %, par aug- 2009 a été une nouvelle mentation de capital. Les investisseurs sélectionnés ont année de crise économique été convaincus par notre stratégie, notre positionnement et notre management. Les discussions se déroulent au niveau mondial. désormais au niveau de l’État français, notre principal Comment s’est comporté actionnaire. Celui-ci a également souhaité mettre en AREVA dans un tel contexte ? vente notre branche Transmission & Distribution. Depuis son acquisition en 2004, nous avons fortement accru la performance de cette activité. Son chiffre d’affaires a été Grâce à la solidité de nos activités récurrentes et multiplié par deux en cinq ans et le carnet de commande à la dynamique de nos grands projets, nous avons par trois. Nous l’avons cédé à plus de quatre fois son prix enregistré une nouvelle croissance de nos résultats. Sur d’achat en 2004, en étant très attentifs à ce que la vente nos activités Nucléaire et Renouvelables, notre chiffre soit assortie d’engagements industriels et sociaux. Au d’affaires a progressé de 5,4 %, à 8,529 milliards d’euros. total, avec la vente de lignes Total et GDF Suez en 2009 Notre résultat opérationnel, avant les provisions passées dans de très bonnes conditions, nous avons réalisé près sur le chantier finlandais OL3, ressort à 647 millions de 5 milliards d’euros de cessions. d’euros, ce qui représente une marge de 7,6 %, stable par rapport à 2008. Notre carnet de commandes atteint 43,3 milliards d’euros, soit une progression de 2 %, ce qui nous confère une forte visibilité, supérieure à dix ans. Notre effort de recherche et développement a augmenté de 80 % sur les trois dernières années et représente en moyenne plus de 6 % de notre chiffre d’affaires. Pour continuer à renforcer notre position de leader, nous avons besoin d’investir et de recruter, tout en maintenant une structure financière solide.02 AREVA / Rapport de croissance responsable 03
  4. 4. Questions / réponses __ LE GROUPE ET SA STRATÉGIE Où en est l’avancement des différents chantiers EPR ? Avec le départ de T&D, vous vous recentrez sur Sur le chantier d’OL3 en Finlande, 89 % des votre cœur de métier : travaux de génie civil du bâtiment réacteur sont achevés les solutions de production et ce dernier a atteint la hauteur de 58,5 mètres suite à la d’électricité sans CO2. pose du dôme en septembre 2009. Avec l’introduction Quelle est votre stratégie ? De nouveaux pays récente de la cuve dans le réacteur, nous venons de franchir une nouvelle étape symbolique qui marque s’intéressent à l’énergie le démarrage des opérations de mises en place des Dans le nucléaire, notre modèle intégré – de nucléaire. équipements nucléaires, en parallèle à l’installation et aux la mine d’uranium jusqu’au recyclage du combustible Comment abordez-vous tests de mise en service des systèmes électromécani- usé, en passant par la conception et la construction de ces nouveaux marchés ? ques. En France, sur le site Flamanville 3, le bâtiment réacteur atteint près de 24 m de haut et nous poursui- réacteurs – nous a permis de conquérir de nouvelles parts de marché. Cela nous procure aujourd’hui une On oppose souvent Environ 80 % des nouveaux réacteurs seront vons la livraison et l’installation de composants sur le site. Pour le projet chinois Taishan 1 et 2, le bâtiment réacteur position concurrentielle forte. Les électriciens deman- dent une sécurité d’approvisionnement en combustible le nucléaire et les énergies construits dans des pays qui font déjà du nucléaire – les s’élève à 6,33 mètres de haut et le deuxième liner de son de long terme. Nous signons de plus en plus de contrats renouvelables. États-Unis, la Chine, l’Inde ou l’Europe – par des enceinte a été posé. La moitié du ferraillage du béton du à quarante ans. Je note qu’en 2009 AREVA est devenu Quelle est votre position ? électriciens qui sont déjà nos clients. Nous avons une relation directe avec eux. Et puis, il y a 20 % de nouveaux puits du réacteur a été réalisée et la mise en place des le premier producteur mondial d’uranium. Nos réacteurs éléments du récupérateur à corium est en cours. Quant entrants, comme la Jordanie, la Pologne, les Émirats à l’unité 2, le premier béton a été coulé en avril dernier. de génération III+ ont une sûreté et une sécurité incom- Le monde de l’énergie est en pleine révolution, arabes unis. Ces pays doivent tout organiser. Ils ont besoin parables. Notre offre est volontairement plurielle car les la troisième du genre. Elle est due à plusieurs facteurs : d’un accord de la communauté internationale, d’accords besoins des clients ne sont pas les mêmes : l’EPR™ une très forte croissance démographique mondiale ; des bilatéraux, d’une autorité de sûreté nationale qualifiée et (1 650 MW), ATMEA™ (1 100 MW) que nous dévelop- ressources fossiles limitées ; un changement climatique indépendante, d’un opérateur de centrales électriques pons avec Mitsubishi et, enfin, KERENA™ (1 250 MW) choisi par E.ON pour ses projets de centrales de puis- avéré qui rend nécessaire la réduction des émissions de expérimenté et d’un fournisseur pour le réacteur et L’une des inquiétudes sance intermédiaire. Nous sommes en avance sur nos gaz à effet de serre ; l’aspiration, légitime, au développe- ment des populations de nombreux pays émergents. le combustible. C’est, dans ce cas, le rôle d’AREVA. les plus fréquemment concur rents puisque nous avons quatre EPR™ en Dans ce contexte, on attend plus d’énergie, à un meilleur soulevées au sujet du construction dans trois pays. Et puis le développement de prix, à un coût prédictible, disponible à grande échelle et nucléaire concerne l’industrie nucléaire exige des solutions technologique- ment matures et durables de gestion des combustibles produisant beaucoup moins de carbone. C’est le fameux Quelles conclusions tirez-vous la sûreté. Quelles ont été facteur 4 : 2 fois plus d’énergie avec 2 fois moins de usés. Nous disposons dans ce domaine d’une avance CO2. Chez AREVA, nous sommes convaincus que le de la perte du contrat vos performances dans majeure puisque nous avons développé une technologie nucléaire et les renouvelables sont complémentaires et nucléaire d’Abou Dhabi ? ce domaine en 2009 ? qui permet de recycler 96 % des matières contenues qu’il existe d’énormes synergies, techniques et commer- dans les combustibles usés et de les valoriser sous forme ciales, entre ces deux sources d’énergie. C’est pourquoi Notre priorité absolue est d’assurer la sûreté de nouveau combustible. Pour ce qui est des énergies nous avons fait le choix de fournir à nos clients des solu- Abou Dhabi avait en tête une organisation de nos installations, la santé des personnes et la protec- renouvelables, second pôle de développement stratégi- tions pour produire de l’électricité sans CO2. À eux de précise et sans précédent : un contrat unique avec un tion de l’environnement. Nous avons mis en place les que d’AREVA, notre objectif est d’être un leader du mar- choisir. Et souvent, ils demandent les deux. électricien pour les soixante ans de vie des réacteurs. Ce outils adaptés. Une charte de sûreté nucléaire définit les ché d’ici à 2012. Nous développons des solutions dans n’est pas le métier d’AREVA. Il a été long et difficile principes du groupe, elle couvre toute la durée de vie la biomasse, l’éolien offshore, le stockage de l’énergie, et d’obtenir l’alignement adéquat entre EDF, GDF Suez et des installations. Une inspection générale indépendante, nous venons d’acquérir la société Ausra, en Californie, Total. Nous y sommes parvenus mais trop tard. C’est créée en 2001, contrôle l’organisation opérationnelle et spécialisée dans les technologies du solaire thermique de une des leçons collectives que nous avons reçues. Et partage son expertise avec l’ensemble des sites. Son concentration. Nous possédons à présent tous les atouts Que leur proposez-vous ? puis nous n’étions pas dans une compétition classique. rapport annuel est rendu public. Nous améliorons cha- pour devenir un acteur majeur du secteur. La Corée du Sud était prête à tout pour l’emporter, tant que année nos performances en matière de sécurité. Une offre globale à la carte qui repose sur en termes de prix que de financement étatique. L’EPR™ Notre taux de fréquence, qui est l’indicateur du nombre une démarche de partenariat durable. Nous élaborons a été conçu pour répondre aux exigences des autorités d’accidents par million d’heures travaillées, est passé avec nos clients les solutions qui vont répondre à leurs de sûreté nucléaire européennes et américaine. Quoiqu’il en dessous du seuil de 3, objectif que nous nous étions objectifs : produire une électricité compétitive, sûre et arrive à l’intérieur ou à l’extérieur, il n’y aurait pas de rejet publiquement fixé en 2007 pour 2010. Nous finissons propre, et optimiser la diversification des moyens de de radioactivité. Nos réacteurs de génération III+ ont une l’année à 2,2. En 2008, la moyenne de l’industrie fran- production. sûreté et une sécurité incomparable. Cela a un coût. çaise était de 24,2. Enfin, en matière de radioprotection, AREVA applique la limite maximale de 20 mSv par homme et par an, dans tous ses pays d’implantation, y compris dans ceux où la règlementation est moins stricte, comme le Niger ou les États-Unis.04 AREVA / Rapport de croissance responsable 05
  5. 5. Questions / réponses __ LE GROUPE ET SA STRATÉGIE Qu’en est-il de votre politique en matière de ressources humaines ? Quels sont vos objectifs stratégiques pour 2010 Nous avons embauché 15 000 personnes en et au-delà ? 2008 et 12 000 en 2009, dont la moitié en France. Nous avons inauguré au mois de juillet 2009 le Campus de Nous voulons construire un tiers des nouvelles l’Université AREVA à Aix-en-Provence. La formation carbone. Nous avons aussi continué de réduire notre capacités nucléaires sur le marché accessible, sécuriser constitue un enjeu majeur pour nous. Elle conditionne empreinte environnementale. Depuis 2004, et à chiffre le cycle du combustible pour nos clients actuels et futurs l’innovation et donc la croissance, elle permet une meil- En 2007, vous avez annoncé leure satisfaction des clients et conduit à des partenariats d’affaires constant, notre consommation d’énergie a et développer notre offre d’énergies renouvelables. baissé de 16 %. La consommation individuelle de papier Aujourd’hui, nous sommes parfaitement en ligne avec la création d’observatoires fructueux. Nous avons reçu au mois d’avril 2010 le label a diminué de 44 % depuis 2004, grâce à une sensibili- ces objectifs. Les solutions de production d’énergie sans de la santé autour de Diversité pour nos engagements et nos actions en faveur sation accrue des salariés. La consommation d’eau a CO2, qui sont notre cœur de métier, ont des perspecti- de la diversité et de l’égalité des chances. Décerné par vos sites miniers. l’Afnor, il récompense la démarche généralisée d’AREVA et baissé de 41 %, et la part des déchets conventionnels ves de croissance fortes. En décidant de nous donner Quel est l’état d’avancement témoigne de nos bonnes pratiques en matière de lutte non revalorisés a été réduite de 46 % grâce à des actions menées sur nos sites. le 30 juin 2009 les moyens d’investir de manière ambi- tieuse, nos actionnaires soutiennent notre stratégie. de cette démarche ? contre toutes les discriminations : emploi de personnes en Ces financements vont nous permettre de continuer la situation de handicap, mixité et égalité professionnelle, course en tête et de répondre aux besoins croissants de diversité sociale, ethnique et culturelle, diversité des âges et En juin 2009, AREVA a conclu un accord avec nos clients actuels et futurs. emploi des seniors. En 2008, avec le Comité de Groupe les associations Sherpa et Médecins du Monde portant sur la création de ces observatoires de la santé autour de européen et soutenu par la Fédération Européenne de la Quels types d’actions nos sites miniers et d’un groupe pluraliste d’observation Métallurgie, nous avons lancé le projet ODEO, en vue de menez-vous dans favoriser la parité professionnelle femmes-hommes et de de la santé. Ce dispositif, placé sous l’égide des autorités dynamiser l’emploi des personnes en situation de handicap. le domaine du mécénat ? Que signifie le mot des pays concernés, est une première mondiale. Il a pour objet l’étude de la santé des travailleurs dans les mines Grâce à cette approche ambitieuse et innovante, basée sur le partage des meilleures pratiques et un dialogue social « responsabilité » pour AREVA a fait le choix de la cohérence entre les d’uranium d’AREVA et de l’impact potentiel de celles-ci responsable, près de 50 000 salariés européens d’AREVA orientations prises en matière de mécénat et les activités AREVA ? sur la santé des populations voisines. Si des cas de ont été sensibilisés et informés des engagements du du groupe. Nous avons défini des axes prioritaires qui maladies imputables à ces activités minières étaient mis groupe en faveur de l’Egalité des Chances. cadrent avec notre stratégie et notre ancrage dans Nous sommes leader sur notre marché. De en évidence, les soins correspondants seraient pris en charge par le groupe à l’identique de la couverture les territoires. Deux exemples parmi beaucoup d’autres : fait, notre première responsabilité, c’est celle de montrer médicale française. Présidé par le directeur médical au Niger, en partenariat avec la communauté urbaine l’exemple et d’ouvrir des voies. La responsabilité du d’AREVA, le Dr Acker, le groupe pluraliste est composé d’Arlit, AREVA a soutenu la création d’une bibliothèque. groupe AREVA, c’est celle qui tient compte d’une Nous avons contribué à un fonds documentaire de plus société post-Tchernobyl et post-11 septembre 2001. de 10 membres, experts médicaux et scientifiques, Quelles sont vos de 15 000 livres, destinés en priorité aux enfants et aux Nous sommes responsables devant nos clients, nos choisis à parité par les associations et par l’entreprise. Cet accord marque une étape très importante dans performances en termes adolescents, équipé le bâtiment en mobilier et financé salariés, nos actionnaires et nos parties prenantes. Nous la nécessaire concertation entre l’opérateur minier de développement durable ? la formation théorique et pratique en France de deux devons être irréprochables en termes de sécurité, de responsable que nous sommes et la société civile. jeunes Touareg au métier de bibliothécaire. Dans un tout sûreté et d’éthique. Nous ne travaillons qu’avec les pays Depuis le dialogue engagé en 2007 avec les États et les autre domaine, AREVA s’engage avec le musée national qui acceptent tous les contrôles prévus par les Nations C’est un sujet important pour nous parce que ONG, et même si les procédures de validation et d’auto- des arts asiatiques Guimet de Paris au travers d’actions unies. Et puis, nous devons rendre des comptes. Notre nous ne pouvons pas être exemplaires en fournissant risation des structures à mettre en place sont parfois plus pédagogiques en faveur des enfants et des familles société évolue vite et les citoyens sont en quête de des solutions sans CO2 à nos clients sans être nous- longues que prévu, nous avançons dans la création de défavorisées. Ce soutien se traduit par la mise en réponses à leurs doutes. Alors dialoguer est essentiel, et mêmes exemplaires dans notre propre fonctionnement. ces observatoires et poursuivons nos actions, notam- place d’ateliers de formation destinés aux bénévoles de nous le faisons, à travers des actions concrètes. En AREVA est aujourd’hui un très faible émetteur de gaz à ment autour des sites miniers au Niger et au Gabon. l’association « Les blouses roses » et aux éducateurs France, nous venons d’organiser notre quatrième effet de serre. Depuis 2004, nos émissions ont diminué sociaux, afin de mieux comprendre et apprécier la consultation des parties prenantes, sous l’égide du de 59 %. Nos activités dans la biomasse ont contribué richesse de ce lieu culturel. Comité 21, et aux États-Unis, nous avons lancé la pre- en 2009 à l’approvisionnement du groupe en crédits mière consultation sous l’égide de Business for Social carbone et nous compensons totalement nos émissions Responsability. La responsabilité pour le groupe AREVA, depuis deux ans. Nous sommes donc en neutralité c’est « raison de plus pour faire mieux ».06 AREVA / Rapport de croissance responsable 07
  6. 6. Aujourd’hui __ LE GROUPE ET SA STRATÉGIELe modèle intégré AREVA AREVA propose une offre globale innovante qui met en jeu l’ensemble de ses technologies, produits et services. Le groupe est l’un des rares acteurs à pouvoir intervenir chez ses clients à chaque étape de la chaîne de valeur et à leur proposer des solutions à la carte, adaptées à leurs besoins. Dans le nucléaire, AREVA dispose d’un modèle intégré devenu en quelques années la référence du secteur. Il couvre l’ensemble du cycle du nucléaire, depuis l’extraction de l’uranium jusqu’au recyclage du combustible usé, en passant par la conception de réacteurs et les services associés. Dans les énergies renouvelables, AREVA offre des solutions « clés en main » qui répondent aux besoins à court et long terme des clients, tout en satisfaisant les demandes d’énergie en période de consommation de base ou de pointe. Énergie Énergies nucléaire renouvelables Recherche, extraction et concentration Conception et fabrication d’éoliennes offshore du minerai d’uranium. de forte puissance. Conversion et enrichissement de l’uranium. Conception et réalisation de centrales bioénergies clés en main. Conception et fabrication de combustible nucléaire. Solutions de production d’électricité et de vapeur Conception et construction de réacteurs nucléaires. industrielle par concentration de l’énergie solaire. Fourniture de produits et services pour Développement de solutions pour produire la maintenance, l’amélioration et le fonctionnement de l’hydrogène par électrolyse et de l’électricité des centrales nucléaires. à partir de pile à combustible. Recyclage des combustibles nucléaires usés. Accompagnement et pilotage de chantier en milieu radioactif. Valorisation des sites nucléaires. Transport de matières nucléaires. Clients : principaux exploitants de centrales Clients : développeurs de parcs éoliens, exploitants nucléaires, de réacteurs électrogènes et de sites de centrales de cogénération à partir de biomasse nucléaires. et industriels.08 AREVA / Rapport de croissance responsable 09
  7. 7. Synergies et complémentarités __ LE GROUPE ET SA STRATÉGIE ÉMISSIONS DE CO2 EN GRAMMES DE CARBONE PAR KWHE Monde - Moyenne des émissions de CO2 par filière électrique (source : AIEA, «Nuclear and sustainable development», D. Weisser, mai 2007). Les fourchettes reflètent les différences dans les méthodes d’évaluation, le rendement thermique, le périmètre pris en compte, etc.AREVA MISE SUR haut niveau. D’autres sources de production d’électricité NUCLÉAIRE sans CO2 peuvent être mieux adaptées ou compléter une ÉOLIENUN MIX ÉQUILIBRÉ production nucléaire déjà installée. Moins complexes à mettre en œuvre, de plus en plus compétitives, les éner- SOLAIRE PV BOIS MIN MAXD’ÉNERGIES gies renouvelables se développent déjà fortement en Europe, aux États-Unis, en Asie et constituent des solu- GAZSANS CO2 tions pour les pays émergents. Ces énergies utilisent les ressources disponibles le vent, le soleil, la biomasse là où CHARBON FIOULD’ici à 2030, la demande énergétique va doubler. Dans le elles se trouvent. En donnant à des populations isolées un LIGNITEmême temps, les émissions de gaz à effet de serre devront accès à l’électricité, les énergies renouvelables contribuent 0 500 1 000 1 500 2 000être divisées par deux. S’il n’y a pas de réponse unique, le à la croissance économique et à l’amélioration sociale des zones rurales ou défavorisées, et constituent ainsi un leviernucléaire et les renouvelables sont deux énergies complémen- essentiel de développement durable.taires qui garantissent un mix sans CO2, économique et fiable. … ET DES SYNERGIES Entre le nucléaire et les énergies renouvelables, les synergies sont nombreuses : mêmes clients énergéti- ciens, mêmes compétences requises dans le manage- ment de projet, même expertise sur les technologies clés (conception de structures et de matériaux résistant à des NUCLÉAIRE ET RENOUVELABLES, conditions extrêmes de chaleur et d’humidité, production DES COMPLÉMENTARITÉS… de vapeur à haute température). Le savoir-faire des ingé- Pourquoi faudrait-il opposer le nucléaire et les énergies nieurs nucléaires a ainsi permis de redéfinir le design de renouvelables ? Pour AREVA, ces deux sources de pro- l’éolienne offshore d’AREVA Multibrid. duction d’électricité sont complémentaires. Les deux sont La taille d’un groupe tel qu’AREVA apporte la garantie nécessaires pour faire évoluer le mix énergétique mondial de disposer d’une solide assise financière pour assurer vers un modèle à faibles émissions de carbone et pour des investissements dans les renouvelables. Dans le lutter contre le réchauffement climatique. Elles répondent à domaine des achats, AREVA possède aussi une forte des besoins différents. Les solutions nucléaires ne sont puissance de négociation qui permet de diminuer les pas adaptées à tous les pays et nécessitent des infrastruc- coûts d’acquisition de matériaux, comme les aciers spé- tures, des moyens technologiques et des sous-traitants de ciaux utilisés dans la construction des éoliennes. — AREVA A CRÉÉ LA COENTREPRISE ADAGE AVEC DUKE ENERGY AFIN DE CONSTRUIRE 12 UNITÉS DE BIOMASSE DE 50 MW CHACUNE. EN 2009, LES DEUX PARTENAIRES ONT CONCLU UN ACCORD QUI VISE À SÉLECTIONNER LA TECHNOLOGIE EPR™ POUR LES RÉACTEURS DE L’ÉLECTRICIEN AMÉRICAIN. LE CONSTAT La température augmente à la surface du globe. Dans son dernier rapport, publié en 2007, le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) révèle que onzedes douze dernières années (1995-2006) ont été parmi les plus chaudes jamais enregistrées depuis 1850. Une tendance qui devraitse poursuivre. Selon les modèles du GIEC, la température moyenne de la terre pourrait s’accroître de 2 °C à 4,5 °C d’ici à 2100. De telschangements sur une période aussi courte entraîneraient de profondes modifications de l’écosystème, des dommages pour la viehumaine, et affecteraient la croissance économique. Pour éviter un tel scénario, il faut agir dès maintenant, à l’échelle mondiale. Tousles pays vont devoir réduire leurs émissions de CO2, en recourant à des mesures d’efficacité énergétique, au nucléaire, aux renouvelableset, à plus long terme, à la capture et à la séquestration du carbone. On ne pourra faire l’économie d’aucune de ces solutions.10 AREVA / Rapport de croissance responsable 11
  8. 8. Retour sur… __ LE GROUPE ET SA STRATÉGIEAREVA T&D, Une forte croissanceune réussite exemplaire 2004 Alstom T&D devient AREVA T&D. 2005 de transformateurs, qui leur permettront Construction d’uneSix années d’engagement industriel et humain ont permis à AREVA de tripler leur capacité de production et usine et d’un centre deT&D de renforcer ses positions et d’améliorer sa performance écono- de renforcer leur position sur les marchés recherche à l’universitémique. L’activité T&D est désormais prête à accompagner la crois- de la haute et de l’ultra-haute tension, en de Tsinghua (Chine). 2006sance de la demande mondiale d’énergie. pleine croissance dans le pays. UNE ACTIVITÉ EN PLEINE EXPANSION Acquisition de RITZ High LA CONSTITUTION D’UN LEADER d’atteindre une rentabilité comparable à Depuis 2004, le pôle T&D d’AREVA a Voltage, première des huit Dès son acquisition par AREVA en 2004 celle de ses principaux concurrents. Les amélioré sa performance économique et acquisitions qui se feront auprès d’Alstom, pour près de 920 mil- principaux leviers de ce plan ont concerné renforcé ses positions sur l’ensemble de jusqu’en 2009. 2007 lions d’euros, l’activité Transmission & le redéploiement de l’outil industriel, ses marchés. C’est aujourd’hui une acti- Distribution s’est restructurée afin de l’amélioration des processus (sélection vité en pleine expansion et créatrice de devenir l’un des leaders mondiaux de son des offres, contrôle des projets…) et la valeur. Selon les secteurs, AREVA est secteur. Objectif : tirer profit du dévelop- politique des achats. Parallèlement, le numéro un (logiciels de gestion de marché Joint-venture avec pement considérable des marchés éner- groupe s’est lancé dans des acquisitions et de conduite de réseaux), numéro deux Wuxi Aluminium. gétiques, lié à l’extension des réseaux ciblées afin de renforcer sa présence sur (produits haute tension) ou numéro trois Sept autres joint- électriques, à l’augmentation des besoins certains segments du marché, notam- mondial (moyenne tension). De 3,18 mil- venture ou partenariats d’interconnexions, à l’essor des énergies ment dans la haute tension et les systè- liards d’euros en 2004, le chiffre d’affaires le groupe a obtenu un contrat de 400 mil- la demande mondiale en électricité et de stratégiques suivront. 2008 renouvelables, à l’amélioration et au rem- mes d’automation, ainsi que sur certai- a atteint 5,47 milliards d’euros en 2009. lions de dollars au Brésil pour la plus lon- proposer des solutions fiables, perfor- placement des équipements vieillissants. nes zones géographiques (Chine, Inde, Le résultat opérationnel, qui s’inscrivait en gue ligne HVDC (High Voltage Direct mantes et respectueuses de l’environ- En ajoutant les solutions de transport et de Amérique du Sud…). perte de 103 millions d’euros l’année où la Current – courant continu à haute ten- nement, qui contribuent à améliorer la AREVA T&D se positionne transmission aux solutions de production La construction de plusieurs nouvelles division T&D a intégré AREVA, s’est situé sion) au monde. Le même mois, il a rem- stabilité des réseaux et à garantir l’accès fortement sur le nouveau d’électricité sans CO2, l’activité T&D a per- usines en Chine, en partenariat avec des à 561 millions d’euros l’an passé. porté aux Émirats arabes unis (EAU) une de tous à l’électricité. Le 30 juin 2009, la marché des réseaux mis à AREVA d’élargir son offre et de entreprises chinoises leaders, s’est inscrite Aujourd’hui, avec plus de 30 000 clients commande d’une valeur de 200 millions décision prise par le Conseil de sur- intelligents (smart grids). s’ouvrir à de nouveaux horizons. dans ce cadre. AREVA T&D et son parte- répartis dans 160 pays, le savoir-faire du d’euros portant sur 11 postes électriques veillance de céder cette activité met fin à 2009 Un plan ambitieux a été mis en place naire Shanghai Electric (SEC) ont ainsi pôle T&D d’AREVA est unanimement isolés au gaz. près de six années d’une très belle aven- afin de permettre au pôle T&D d’AREVA inauguré en 2009 deux nouvelles usines reconnu. Pour preuve, en décembre 2009, L’activité T&D d’AREVA est aujourd’hui ture industrielle et humaine au sein à même d’accompagner la croissance de d’AREVA. — Au cours du même mois, AREVA T&D signe le plus important contrat de son CALENDRIER ET DÉCRYPTAGE histoire aux Émirats arabes unis et remporte au Brésil 30 JUIN 2009 29 SEPTEMBRE 2009 30 NOVEMBRE 2009 20 JANVIER 2010 le projet de la plus longue CESSION Le Conseil de surveillance d’AREVA AREVA sélectionne trois acheteurs La valorisation des offres reçues est supérieure à quatre fois AREVA signe avec Alstom ligne de transmission DE demande au Directoire de mettre potentiels : Alstom/Schneider, General le prix d’acquisition de cette activité il y a six ans. Le Conseil et Schneider Electric un accord HVDC au monde. T&D en vente l’activité Transmission & Distribution (T&D) d’AREVA. Electric et Toshiba. Le groupe se veut attentif au prix proposé et également de surveillance décide l’entrée en négociation exclusive avec Alstom/Schneider. La proposition de ce consortium sur la cession de l’activité Transmission & Distribution. au projet industriel et social. s’élève à 2,29 milliards d’euros en valeur des fonds propres, Le groupe finalise cette cession soit 4,09 milliards d’euros en valeur d’entreprise. Elle est le 7 juin 2010. assortie d’engagements économiques et sociaux.12 AREVA / Rapport de croissance responsable 13
  9. 9. Chiffres clés 2009 – périmètre Nucléaire et Renouvelables – hors T&D __ LE GROUPE ET SA STRATÉGIE 8 529 M€ +1,8% UN CARNET DE COMMANDES QUI ATTEINT 43 302 M Au 31 décembre 2009, le carnet de commandes atteint 43 302 M€, en hausse de 1,8 % par rapport à la clôture de l’exercice précédent. UNE SOLIDE CROISSANCE+240 M UN RÉSULTAT DU CHIFFRE D’AFFAIRES : + 5,4 % OPÉRATIONNEL DE 97 M Le résultat opérationnel est en progression de 240 M€ par rapport à 2008. Avant complément de provision Le chiffre d’affaires des activités Nucléaire et Renouvelables atteint 8 529 millions d’euros, en hausse de 5,4 % en données publiées et de 4,6 % à p.c.c.* * À périmètre, méthodes et taux de change constants. de 550 M€ enregistré au premier semestre 2009 sur le contrat finlandais OL3, il atteint 647 M€, soit une marge opérationnelle de 7,6 %, stable par rapport à 2008. RÉPARTITION DU CHIFFRE D’AFFAIRES PAR PÔLE15,59 PAR UN RÉSULTAT NETACTION PART DU GROUPE 40 % DE 552 M 41% 19 % Le résultat net part du groupe ressort à 552 M€ au 31 décembre 2009, contre 589 M€ le 31 décembre 2008. UN DIVIDENDE DE 7,06 AMONT RÉACTEURS & SERVICES AVAL (incluant l’activité Énergies renouvelables) Approuvé à l’Assemblée générale du 29 avril 2010. RÉPARTITION DES EFFECTIFS PAR ZONE GÉOGRAPHIQUE EFFORT GLOBAL COLLABORATEURS ÉVOLUTION DE R&D DES EFFECTIFS 816 M 47 817 47 817 45 448 63% 9,6% du chiffre d’affaires 17% + 5% 13% 6% 1% AMÉRIQUES EUROPE FRANCE AFRIQUE ET ASIE-PACIFIQUE 2008 2009 (hors France) MOYEN-ORIENT 14 AREVA / Rapport de croissance responsable 15

×