Sécurité alimentaire : état des lieux et propositions à Alençon

  • 216 views
Uploaded on

Suite à la mission 2013, voici l'état des lieux de notre projet de sécurité alimentaire au Mali, ainsi que les propositions faites à Alençon pour aller plus loin dans le lien Nord-Sud, …

Suite à la mission 2013, voici l'état des lieux de notre projet de sécurité alimentaire au Mali, ainsi que les propositions faites à Alençon pour aller plus loin dans le lien Nord-Sud, l'autosuffisance alimentaire et la réconciliation au Mali

More in: Self Improvement
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
216
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
1
Comments
0
Likes
1

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Présentation du 12/12/13 À Alençon Lors de la réunion sur le thème : « La prise en compte de l’environnement dans la coopération Alençon-Koutiala : un enjeu économique durable, innovant et solidaire à l’heure de la transition alimentaire et énergétique ? » Etat des lieux du Projet « sécurité alimentaire » & Proposition d’actions communes
  • 2. Informations générales Sécurité alimentaire • La région de Sikasso est autonome en céréales, mais a le plus fort taux de malnutrition du Mali • Autour de Koutiala, notamment M’Pessoba, il y a de la production mais qui part essentiellement à l’export, alors qu’il y a des populations vulnérables dans les communes de la région de Sikasso, en particulier en zone urbaine. • Dans la zone de Sikasso, l’alimentation évolue vers une plus grande consommation de riz, au détriment des autres céréales.  Importance du maraichage, de la transformation des produits et des circuits courts zones rurales – zones urbaines proches
  • 3. Informations générales Sécurité alimentaire Informations du Commissariat à la Sécurité Alimentaire : • Suite au remaniement ministériel, le CSA attend de savoir à quel ministère il est rattaché. • Depuis peu, les populations vulnérables sont définies selon une approche cible, donc il y en a un peu partout, pas seulement dans les communes déficitaires. • Dans ce cadre, quelques communes vers Koutiala ont été identifiées, notamment M’Pessoba. • Pour distribuer des céréales dans les zones déficitaires (ou avec un prix subventionné comme à Kidal), l’état malien s’approvisionne en priorité auprès des producteurs du pays.
  • 4. Informations générales Sécurité alimentaire • Cette année, la production a été correcte, il n’y aura pas de famine dans le Sud, mais très peu de surplus. • La quantité de pluie a été très faible, le niveau d’eau est déjà très bas dans les cours d’eau, barrages et puits.  Il serait intéressant d’échanger les données concernant le cours du riz et des autres céréales dans les zones de Dembella et de Koutiala : - prix moyen au producteur, - prix de revente en ville, Et ce pendant la période de production et en période de soudure.
  • 5. Contacts sur le terrain : Partenaires institutionnels • • • • • • • SCAC Président de la Région de Sikasso AMM CSA AOPP de Sikasso AFDI : nous n’avons pas pu obtenir de rendez-vous Lux-développement (Coopération Suisse)
  • 6. Contacts sur le terrain : Partenaires techniques • Direction Régionale des Eaux et Forêts : Début de collaboration pour sensibiliser à la gestion de l’environnement et des produits forestiers, échanges sur les études d’impact environnementales. • Bureaux d’études techniques Pour finaliser les études d’impact environnementales et la mise à jour des études techniques • Entreprise DIALLO : Transformation des produits agricoles et centre de formation agréé de Sikasso. Se déplace sur toute la région pour des formations sur les techniques de transformation
  • 7. Contacts sur le terrain : Partenaires techniques • FITINE Consult : Animation et organisation des structures de gestion, de la production à la commercialisation. Bureau de consultants indépendant, promu par la Coopération Suisse à l’issue d’un de ses programmes. Pressenti pour appuyer le règlement de la question foncière avant les aménagements des plaines. Travaille déjà à l’organisation des paysans sur le premier casier du Koureh réalisé par la région de Sikasso. Travaille également sur les filières agricoles dans les zones rurales autour de Koutiala.
  • 8. Zone de DEMBELLA Autres activités liées • Embouche bovine Nous accompagnons une coopérative d’emboucheurs. Les bêtes viennent du Nord du Mali et sont « retapées » pendant 3 mois avant d’être revendues sur le marché de NIENA. Bénéfice moyen par bête : 60 000 Fcfa. NIENA possède un grand marché à bétail, où arrivent les bœufs maigres du Nord et repartent les bœufs embouchés pour les marchés de Côte d’Ivoire (Abidjan)
  • 9. Zone de DEMBELLA Autres activités liées • Maraichage et transformation des produits Nous accompagnons 3 associations féminines pour le maraichage et le suivi de gestion, et travaillons à un projet de transformation des productions, notamment séchage des oignons (conservation, commercialisation, plus-value locale). Photos : Production d’oignons à N’Tiobougou Séchoir solaire de démonstration à Dembella
  • 10. Zone de DEMBELLA Autres activités liées • Foyers et fours à économie de bois : Foyers améliorés en terre à trois réceptacles, réalisé par des artisans locaux pour plusieurs femmes du village Nous avons conçu deux fours terre-paille à faible utilisation de bois (un de démonstration et un autre chez une femme du village. D’autres demandes commencent à arriver, ce qui va nous permettre de former un artisan local)
  • 11. Zone de DEMBELLA Autres activités liées • Assainissement : Etudes d’assainissement des marchés, préparation d’un projet d’assainissement individuel (latrines et eaux usées) Réflexion sur les déchets solides : pour le moment, seules quelques grandes villes sont équipées pour le traitement des déchets. En démonstration : tri des déchets - compost et recyclage des boites en aluminium – fosse de latrines à récupération – etc. Information : en 2014, les sacs plastiques seront interdits à la vente au Mali, et devraient être remplacés par des sacs biodégradables.
  • 12. Zone de DEMBELLA Autres activités liées • C.I.A.G.E. : Poursuite des activités de suivi de gestion au sein du C.I.A.G.E., structure malienne située à Dembella, en cours d’autonomisation : - Informatisation du suivi de gestion, pour toutes les structures demandant un appui à l’ARCADE. - Production de bilans et diffusion auprès des membres, appui-conseil quotidien, formations continues des bureaux  Résultats : confiance des membres, meilleures rentrées des cotisations, baisse des prêts non remboursés, toutes les structures suivies sont bénéficiaires
  • 13. Zone de DEMBELLA Autres activités liées • Lutte contre la corruption : - Echanges sur les pratiques existantes et la lutte contre ces pratiques aux niveaux national, régional et local. Le sujet a été abordé avec tous les partenaires, on sent une véritable volonté de changement. - Obligation de transparence dans toutes les actions appuyées par l’ARCADE (CIAGE et suivi rapproché au niveau des communes) - En France : préparation d’un diaporama de sensibilisation
  • 14. Avancées projet de sécurité alimentaire Dembella  Zone déficitaire • La filière riz sera organisée depuis Dembella vers une des 3 régions suivantes : Kayes, Koulikoro, Ségou. • Filière pressentie de la zone partenaire vers Dembella : filière bétail • Après les élections municipales : rencontre de collectivités potentiellement intéressées dans ces régions, avec l’appui de l’AMM
  • 15. Enjeux et perspectives • Trois problèmes majeurs de sécurité alimentaire :  Manque d’organisation entre les zones productrices du Sud du Mali et les zones déficitaires  Manque de structuration entre les zones rurales en périphérie des villes et les zones urbaines, où se trouvent des populations vulnérables  Sikasso, zone de production céréalières et maraichères, mais malnutrition : - les produits maraîchers sont vendus au lieu d’être consommés sur place, - très peu de transformation et faibles moyens de conservation, donc grande perte de produits frais.
  • 16. Proposition d’action • Monter, au niveau régional, un projet pilote englobant les deux enjeux majeurs de la sécurité alimentaire : •A Dembella, une double filière riz et bétail, entre une zone productrice en céréales et une zone déficitaire •A Koutiala, la structuration des filières agricoles entre la ville (consommateur) et les zones rurales péri-urbaines (producteurs) ? •Voire en parallèle un projet pilote du même type au Burkina Faso ?
  • 17. Proposition d’action • Le principe proposé par ARCADE : - Chaque coop-dèc monte le projet sur sa zone, - Et mobilise les acteurs de son territoire, - avec des échanges réguliers entre nous sur les méthodes et bonnes pratiques, - On présente ensuite un projet commun, - qui pourrait être porté par la région de Sikasso, - avec des conventions de partenariat pour que chaque coop-dèc ait la mise en œuvre pratique des actions sur sa zone.
  • 18. Proposition de calendrier • Janvier à Avril 2014 : - Pour le réseau Orne-Sarthe, définition des partenaires prêts à s’impliquer, capitalisation des informations sur les conditions locales, proposition de projet concret à mener. - Echanges d’informations à distance avec Arcade. • Avril 2014 : - Réunion du comité de pilotage pour valider la proposition de projet et définir la stratégie de montage de dossier • Mai 2014 : - Arcade identifie son partenaire en zone déficitaire, Alençon propose le projet aux élus de Koutiala • Juin à Décembre 2014 : - Réalisation ou finalisation des études techniques, socio-économiques et environnementale - Montage des dossiers de financement - Prise de contact avec les bailleurs potentiels • Fin 2014 – début 2015 : - Dépôt des dossiers de financement • 2016 – 2020 : - Réalisation du projet