Your SlideShare is downloading. ×
ALTARES | Analyse Retards de paiement en France et en Europe - T2 2013
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Saving this for later?

Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime - even offline.

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

ALTARES | Analyse Retards de paiement en France et en Europe - T2 2013

752
views

Published on

Altares, le spécialiste de l'information inter-entreprises publie son étude trimestrielle sur les comportements de paiement des entreprises françaises et européennes. …

Altares, le spécialiste de l'information inter-entreprises publie son étude trimestrielle sur les comportements de paiement des entreprises françaises et européennes.
www.altares.fr

Published in: Economy & Finance

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
752
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
14
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. aAnalyse 2ème trimestre 2013 : comportementsdepaiement des entreprises en France et en Europe
  • 2. l’ANALYSE TRIMEStrielle Altares est un acteur de référence des services aux entreprises.Il fournit à ses clients des solutions pour accélérer leur croissance dans deux axes majeurs : développement commercial et gestion du risque financier en France,en Europe et à l’international. Altares propose depuis début 2005 deux cycles d’analyses trimestrielles,dans deux domaines spécifiques de la connaissance interentreprises,liés aux échanges économiques : • les défaillances d’entreprises en France,complétées par les sauvegardes depuis l’entrée en vigueur de la loi au 1er janvier 2006 • les retards de paiement en Europe Pour chacun de ces thèmes,Altares publie chaque trimestre une synthèse et une analyse des évolutions de tendance ; un bilan semestriel et un bilan annuel viennent compléter chaque cycle d’analyses trimestrielles. Ces analyses sont disponibles sur simple demande aux contacts ci-dessous,et font l’objet d’un envoi par mail, dès parution.Elles sont de plus systématiquement consultables en ligne,sur le site www.altares.fr et peuvent être téléchargées au format PDF. Date de publication :MARDi 27 Août 2013 ALTARES 55 avenue des Champs Pierreux Immeuble Le Capitole 92012 Nanterre contact@altares.fr Tél :01 41 37 51 04 – Fax :01 41 37 50 01 www.altares.fr Responsable des études Thierry Millon Tél :04 72 65 15 51 RELATIONS PRESSE :Agence Connecto Aurélie Botbol aurelie.botbol@agenceconnecto.com Madly Schenin-King madly.schenin-king@agenceconnecto.com Tél :+33(0)9 62 16 07 83 9 rue François Coppée 92240 Malakoff - France www.agenceconnecto.com
  • 3. les comportements de paiement des entreprises EN FRANCE ET EN EUROPE 2ème trimestre 2013 Panorama général 4 partie 1 les comportements DE PAIEMENT des entreprises en france les STATISTIQUES DÉTAILLÉES 12 12 Comportements de paiement des entreprises françaises par trimestre Comportements de paiement des entreprises françaises par taille Comportements de paiement des entreprises françaises par tranche d’âge 13 Comportements de paiement des entreprises françaises par activité 14 Comportements de paiement des entreprises françaises par région 15 Comportements de paiement :comparaison défaillances vs ensemble des entreprises Carte des comportements de paiement des entreprises françaises par région au 2ème trimestre 2013 16 Corrélation défaillances d’entreprises et retards de paiement Illustration : analyse du comportement de paiement de la société B-CALL Évolution comparée du nombre de défaillances et de retards de paiement de 1 à 15 jours sur 15 ans partie 2 les comportements DE PAIEMENT des entreprises en europe les STATISTIQUES DÉTAILLÉES 18 18 Courbe d’évolution des retards de paiement en Europe depuis 10 ans Carte des retards de paiement en Europe au 2ème trimestre 2013 19 Comportements de paiement des entreprises européennes au 2ème trimestre 2013 Comportements de paiement des entreprises européennes au 1er trimestre 2013 Évolution des retards de paiement des entreprises en Europe du 2ème trimestre 2010 au 2ème trimestre 2013 20 Comparaison des délais moyens de règlement en Europe au 2ème trimestre 2013 MÉTHODOLOGIE 21 LES Analyses D’ALTARES Les comportements de paiement des entreprises en france et en europe au 2ème trimestre 2013 Renseignements : Altares 04 72 65 15 51 Contact Presse : Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King 01 40 95 07 06
  • 4. nanterre,LE MARDI 27 Août 2013 analyse altares au 2ème trimestre 2013 les comportements de paiement des entreprises EN FRANCE ET EN EUROPE Les conditions de règlement interentreprises se tendent en Europe au 2ème trimestre 2013. Les retards de paiement sont au plus haut depuis trois ans,au-delà de 14 jours en moyenne,lestés par l’Italie (20 jours) et le Portugal (33 jours) où ils dérapent fortement.En France,ils se réduisent timidement à 12 jours. En moyenne sur le deuxième trimestre 2013, les retards de paiement des entreprises européennes analysés par ALTARES au travers des balances âgées des entreprises1 sont de 14,3 jours. Il s’agit du niveau le plus élevé depuis le printemps 2010 où ils avaient atteint 14,4 jours. Les tensions les plus fortes sont observées en Italie où les entreprises repassent au-dessus du seuil des 20 jours avec 20,3 jours de retard. Il faut remonter cinq ans plus tôt, à fin 2008, pour trouver des chiffres aussi élevés avec 20,6 jours en moyenne. De fait, entre 2012 et 2013, les retards de paiement des entreprises italiennes ont augmenté de cinq jours. Les résultats sont contrastés en péninsule ibérique avec des retards de paiement à près de 33 jours au Portugal tandis qu’ils sont au plus bas depuis ces quatre dernières années en Espagne avec 18,3 jours. Avec 15 jours de retard en moyenne,la Grande-Bretagne confirme le redressement régulier amorcé depuis trois ans. En France, les retards s’améliorent légèrement à 12 jours. Finalement, le podium des meilleurs payeurs reste inchangé en ce second trimestre 2013 en dépit d’un léger durcissement en Allemagne proche de 6 jours et aux Pays-Bas de 9 jours.La Belgique en troisième position avec des retards au plus bas, inférieurs à 11 jours. 1- Depuis 45 ans aux Etats-Unis et 25 ans en Europe,le programme DunTrade du D&B Worldwide Network premier réseau mondial d’informations B to B Dun & Bradstreet,dont Altares fait partie,analyse les informations provenant directement de la comptabilité client de milliers de sociétés participantes.(Voir méthodologie). panorama général > RELATIONS PRESSE :Agence Connecto Aurélie Botbol :aurelie.botbol@agenceconnecto.com - Madly Schenin-King :madly.schenin-king@agenceconnecto.com 9 rue François Coppée - 92240 Malakoff - France Tél :+33(0)9 62 16 07 83 • www.agenceconnecto.com FRANCE et EUROPE • 4/21
  • 5. nanterre,LE MARDI 27 Août 2013 EN FRANCE,LES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT AMORCENT UN TIMIDE REDRESSEMENT Les entreprises françaises championnes d’Europe des petits retards (1 à 15 jours) Le deuxième trimestre 2013 marque une timide amélioration par rapport au début d’année.Si le retard de paiement moyen a buté sur les 12 jours, il amorce un léger mouvement de baisse par rapport au 1er trimestre où il était en moyenne de 12,3 jours. Mais cette tendance est trop modeste pour inverser un ratio encore insuffisant. Moins d’une entreprise française sur trois (31,7 %) paye ses fournisseurs à temps. Le taux de bons payeurs est ainsi inférieur de 10 % à la moyenne européenne. De nombreux règlements sont décalés de 1 à 15 jours après la date d’échéance prévue. 36,7 % des entreprises retardent ainsi leurs paiements de moins de 15 jours,un record en Europe. La France confirme là une mauvaise habitude qui n’est évidemment pas sans risque pour le fournisseur. En effet, l’observation comparée de l’évolution des dépôts de bilan et des « petits » retards sur quinze ans démontre ce risque associé.Les retards de paiement inférieurs à 15 jours,trop souvent considérés comme seulement d’ordre technique, rythment les tendances de défaillances d’entreprise. Par ailleurs,plus du quart (26,2 %) des entreprises françaises présentent des retards de paiements de 15 à 30 jours. Néanmoins, les entreprises françaises se comportent mieux que leurs concurrentes européennes sur les retards supérieurs à 30 jours. Elles sont 5,4 % contre 9,5 % en Europe à repousser le paiement des factures d’au-moins un mois.Ce seuil de 30 jours est crucial en termes d’accélération du risque.Une société payant ses fournisseurs avec un tel retard présente un risque de déposer le bilan multiplié par 6. Plus de 9 ETI et GE sur 10 payent leurs fournisseurs en retard Les Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI) et Grandes Entreprises (GE) tardent toujours à régler leurs fournisseurs et sous-traitants. Seules 9,2 % les payent sans retard sur le deuxième trimestre 2013 avec une tendance à la baisse, puisqu’il était de 9,6 % au premier trimestre. Ces grands acteurs économiques règlement majoritairement (55,7 %) leurs fournisseurs avec des retards compris entre 1 et 15 jours. La proportion de longs retards – supérieurs à 30 jours – est en recul, sous le seuil des 3 % avec 2,9 %. Exprimés en jours, ces décalages de paiement se situent en moyenne à 12 jours. Les PME (10 à 249 salariés) sont encore moins d’une sur quatre (23,8 %) à respecter les dates d’échéance mais ce taux est en très légère amélioration sur trois mois (23,6 % au 1er trimestre). Cette modeste détente sur les conditions de paiement est peu perceptible sur le retard moyen constaté puisque celui-ci s’établit à 11,5 jours contre 11,6 jours il y a trois mois. Les micro-entreprises (< 10 salariés) semblent fournir davantage d’effort. 37,3 % payent leurs fournisseurs à temps contre 36,3 % il y a trois mois. Ce taux en hausse reste toutefois sensiblement en-dessous de celui observé il y a un an.Sur le deuxième trimestre 2012, 39 % des micro-entreprises respectaient les échéances de > panorama général RELATIONS PRESSE :Agence Connecto Aurélie Botbol :aurelie.botbol@agenceconnecto.com - Madly Schenin-King :madly.schenin-king@agenceconnecto.com 9 rue François Coppée - 92240 Malakoff - France Tél :+33(0)9 62 16 07 83 • www.agenceconnecto.com FRANCE et EUROPE • 5/21
  • 6. nanterre,LE MARDI 27 Août 2013 paiement. Sur le front des grands retards (supérieurs à 30 jours), la situation s’améliore (6 % au T2 contre 6,3 % au T1 et 6,4 % au T4 2012). Dans ces conditions, le retard moyen de paiement s’établit à 11,5 jours contre 11,7 jours en début d’année. Le cap des trois-cinq ans est compliqué pour les jeunes entreprises Les tendances âge – taille sont généralement comparables. Ainsi, les jeunes entreprises comme les plus petites apparaissent plus vertueuses en matière de paiement. Observons, cependant, que la période des trois-cinq ans reste difficile. 37,3 % des entreprises de moins de trois ans (contre 36 % trois mois plus tôt) payent leurs fournisseurs sans retard. Elles sont à peine plus d’un quart (25,4 %) pour celles de plus de 50 ans. La tranche trois à cinq ans est cruciale pour beaucoup d’entreprises, le tiers des créateurs ne fêtent pas leur troisième anniversaire. Cette situation est confirmée par l’analyse des comportements de paiement. Si près d’un tiers (32,9 %) ne présentent pas de retard de paiement,plus de 8 % (8,1 %) reportent le règlement de leurs fournisseurs de plus de 30 jours signe de trésoreries délicates. Ces tensions se traduisent par un retard moyen proche de 14 jours en moyenne. Légère reprise sectorielle,à l’exception de l’immobilier,l’informatique,l’élevage et l’administration De nombreux secteurs confirment la modeste détente constatée ce trimestre en matière de comportement de paiement. Néanmoins, quatre activités peinent à résister. Dans l’immobilier, tout d’abord, la proportion de sociétés respectant les délais de règlement, déjà faible, se réduit encore. Seulement 22,7 % payent leurs fournisseurs à l’échéance contre 23,1 % en début d’année. Davantage critique, une société sur dix (10,5 %) dans ce secteur retarde ses règlements de plus de 30 jours. Le retard moyen reste proche de 17 jours. Les services informatique & édition de logiciels sont également moins respectueux des délais ce trimestre que le précédent.Moins de 30 % (29,8 %) payent sans retard contre 30,3 % au cours du premier trimestre 2013. Le retard moyen s’allonge légèrement à 13,3 jours contre 13,1 jours. Dans l’agriculture, la branche élevage se tend. 36,7 % des éleveurs respectent les délais de règlements, ils étaient 37,5 % trois mois plus tôt. L’administration montre également des signes de durcissement des conditions de paiement. 35,2 % payent les fournisseurs sans retard,c’est 0,5 % de moins qu’en début d’année.Pour autant,les retards sont globalement contenus : 3,3 % seulement des reports sont supérieurs à 30 jours permettant au retard moyen de demeurer sous les 10 jours (9,3 jours). Dans les autres secteurs,la proportion de bons payeurs (sans retard) tend à augmenter. En dépit d’une légère amélioration, le transport routier de marchandises conserve cependant des comporte- ments de paiement moins vertueux que l’ensemble des activités.Moins d’un transporteur sur cinq (19,8 %) règle ses > RELATIONS PRESSE :Agence Connecto Aurélie Botbol :aurelie.botbol@agenceconnecto.com - Madly Schenin-King :madly.schenin-king@agenceconnecto.com 9 rue François Coppée - 92240 Malakoff - France Tél :+33(0)9 62 16 07 83 • www.agenceconnecto.com panorama général FRANCE et EUROPE • 6/21
  • 7. nanterre,LE MARDI 27 Août 2013 fournisseurs à temps et 7,2 % avec un décalage supérieur à 30 jours.Dans ces conditions,le retard moyen constaté se fixe proche de 15 jours. La restauration et les débits de boisson conservent les retards de paiement moyens parmi les plus importants à respectivement 16,8 jours et 18,7 jours. Les services aux entreprises ne parviennent pas à descendre sous le seuil des 14 jours de retard de paiement. Le bâtiment, l’industrie manufacturière et le commerce de détail montrent l’exemple avec des retards moyens sous les 11 jours à 9,3 jours pour le premier et 10,8 jours pour les deux autres secteurs. Des conditions de paiement globalement plus favorables à l’ouest LacartedeFranceévoluepeu.LesentreprisesdontlesiègesesituedansunquartNord-Nord-Estetcellesinstallées en Sud-Est sont, en moyenne, moins respectueuses des délais de règlement. A l’inverse, les comportements de paiement sont meilleurs à l’Ouest. Derrièrecesgrandsrepèrestouteslesrégionsn’offrent,toutefois,paslesmêmestendancescedeuxièmetrimestre. Si de nombreuses régions donnent des signaux faibles d’amélioration, d’autres sont davantage à la peine. Basse-Normandie,Haute-Normandie,Nord-Pas-de-Calais et Picardie ne parviennent pas à augmenter la part des règlements effectués sans retard. Champagne-Ardenne, Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte-d’Azur enregistrent en revanche un recul des paiements sans retard. Le cas de la société B-Call Ce centre d’appel créé il y a trois ans a fait l’objet d’une procédure de redressement judiciaire (RJ) fin mai 2013 qui s’est soldée par une liquidation judiciaire (LJ) un mois plus tard.La panne d’activité à l’origine des difficultés de la société était d’autant plus délicate à valider qu’aucun bilan n’a été publié depuis sa création. Pourtant, un an avant le prononcé du RJ, l’analyse par le programme DunTrade des balances âgées confiées par des fournisseurs avait constaté une dégradation des comportements de paiement de l’entreprise. Le seuil des 30 jours de retard a été franchi à l’été 2012, avec une probabilité de défaillance multipliée par 6. Les difficultés de règlement n’auront de cesse de s’accélérer :supérieurs à 60 jours à fin 2012,proches des 90 jours en février 2013,au-delà des 100 jours en avril,quelques semaines avant le redressement judiciaire. Un an voire deux ans avant le RJ, les fournisseurs et partenaires avaient la possibilité d’être alerté des difficultés de la société et d’anticiper sa possible fermeture. Cette connaissance avancée des comportements de paiement est un facteur essentiel de transparence économique, a fortiori lorsque, comme c’est le cas pour cette société, les comptes annuels ne sont plus publiés. Elle permet aux fournisseurs d’être alertés très tôt des difficultés de trésorerie rencontrées par leurs clients et leur donne ainsi les moyens d’arbitrer leur politique crédit, non seulement pour piloter leur BFR mais aussi pour éviter de tomber à leur tour dans la défaillance.Rappelons-le,une défaillance sur quatre est due à des retards de paiement clients. > RELATIONS PRESSE :Agence Connecto Aurélie Botbol :aurelie.botbol@agenceconnecto.com - Madly Schenin-King :madly.schenin-king@agenceconnecto.com 9 rue François Coppée - 92240 Malakoff - France Tél :+33(0)9 62 16 07 83 • www.agenceconnecto.com panorama général FRANCE et EUROPE • 7/21
  • 8. nanterre,LE MARDI 27 Août 2013 LES RETARDS DE PAIEMENT EN FORTE HAUSSE EN ITALIE ET AU PORTUGAL Les retards de paiement des entreprises européennes avaient atteint des valeurs hautes durant la crise (15 jours en moyenne en 2009). Ils s’étaient ensuite contractés jusqu’à se rapprocher des 13 jours début 2012. Depuis un an, les comportements de paiement se dégradent à nouveau : désormais le seuil des 14 jours de retard est à nouveau dépassé. En moyenne, les entreprises européennes règlent leurs fournisseurs 14,3 jours après la date d’échéance des factures.C’est le plus mauvais chiffre depuis le premier trimestre 2010 (14,4 jours) nous éloignant du niveau d’avant-crise (12,5 jours). Illustration de cette dégradation, au cours du deuxième trimestre 2013, 41,6 % des entreprises européennes règlent leurs factures à l’échéance, c’est-à-dire à la date convenue contractuellement avec le fournisseur, elles étaient 42,4 % trois mois plus tôt. Davantage révélateur de la fragilité des trésoreries des entreprises,le taux de retards supérieurs à 30 jours dérape aussi. 9,5 % des entreprises européennes (contre 9,1 % sur le premier trimestre 2013) reportent leurs paiements d’au moins 30 jours ;cette situation n’avait plus été observée depuis début 2010.On s’approche donc du cap des 10 % qui avait été atteint fin 2008. Ces chiffres masquent, néanmoins, une forte dichotomie des règlements en Europe. Pendant que le Nord de l’Europe veut montrer l’exemple, le Sud est à la peine.L’Italie et le Portugal décrochent.Entre les deux, l’Espagne est sur la voie du redressement,la France résiste. Les retards de paiement des entreprises italiennes et portugaises pèsent sur la performance européenne L’Italie est inscrite sur une trajectoire compliquée. Depuis le deuxième trimestre 2012, les fournisseurs des entreprises italiennes doivent supporter un allongement des délais de règlements clients. Ramenés à 15,3 jours début 2012, les retards de paiement ne cessent d’augmenter depuis et franchissent désormais la barre des 20 jours (20,3). Cette rapide dégradation (cinq jours de retard supplémentaires sur un an) porte le retard moyen à un niveau atteint à seulement deux reprises depuis 18 ans :celui-ci avait dépassé 23 jours début 1995 puis 20 jours (20,6) fin 2008. Ce durcissement des paiements se traduit par une recrudescence de grands retards : 16,8 % des entreprises transalpines décalent les règlements de plus de 30 jours après l’échéance de la facture. Ce taux s’est accru de 5 % sur un an. Le Portugal connait également des pics historiques. Le retard moyen approche 33 jours (32,9 jours), soit 7 jours de plus qu’en début d’année 2012. Ces reports sont d’autant plus critiques pour les fournisseurs qu’ils s’ajoutent à des délais contractuels, au Portugal comme en Italie, bien supérieurs (90 à 120 jours) à ceux pratiqués sur le Nord Europe (30 – 60 jours) voire en France (généralement 30 - 60 jours pouvant aller au-delà sur accords dérogatoires).Plus d’une entreprise portugaise sur cinq (26,3 %) paye ses fournisseurs avec plus de 30 jours de retard par rapport à la date d’échéance initialement convenue. RELATIONS PRESSE :Agence Connecto Aurélie Botbol :aurelie.botbol@agenceconnecto.com - Madly Schenin-King :madly.schenin-king@agenceconnecto.com 9 rue François Coppée - 92240 Malakoff - France Tél :+33(0)9 62 16 07 83 • www.agenceconnecto.com panorama général FRANCE et EUROPE • 8/21 >
  • 9. L’Espagne se démarque de ses voisins portugais et italiens.Le pays est encore loin de la moyenne européenne mais les efforts à combler l’écart sont réels.Sur le deuxième trimestre 2013, les entreprises espagnoles règlent leurs factures avec un retard de 18,3 jours soit désormais 4 jours de plus de la moyenne européenne. Il y a seulement trois ans, la différence était encore de 10 jours. Cette amélioration est sensible sur les retards supérieurs à quinze jours. Bien qu’encore fréquents (28,5 % des règlements), ceux-ci sont en recul de 1,5 % en trois mois. L’Allemagne toujours leader,les Pays-Bas résistent La première puissance économique de l’Union européenne est aussi la plus vertueuse en matière de délais de règlements fournisseurs rappelant ainsi que le respect des dates de facture est un facteur de développement économique et non un frein. Sur ce deuxième trimestre 2013, plus des trois quart (76,2 %) des entreprises allemandes payent leurs fournisseurs sans retard voire en avance. Dans ces conditions, le retard moyen constaté (environ 6 jours) est deux fois inférieur à celui observé en France (12 jours). En dépit de la légère contraction observée ce trimestre (78,1 % de paiement sans retard en T1), le taux de sociétés respectant les délais de paiement gagne 3 % par rapport au T2 2012. Le voisin néerlandais reste lui aussi installé sur le podium européen mais les conditions de paiement se tendent un peu.En effet,le retard moyen augmente d’une journée en seulement trois mois mais demeure très inférieur à la moyenne européenne (9,1 jours contre 14,3 jours). La barre des 9 jours n’avait plus été franchie depuis trois ans.Les bons payeurs restent majoritaires dans le pays où 50,2 % (contre 52,6 % trois mois plus tôt) règlent leurs fournisseurs sans retard. Seuls 4,4 % reportent leurs paiements de plus de 30 jours. Grande Bretagne et Belgique poursuivent leur redressement. En Grande-Bretagne,les retards de paiement sont au plus bas depuis mars 2008 à 15 jours.Ils avaient approché 19 jours durant la crise. Si encore moins d’une entreprise britannique sur trois (29,9 %) paie ses fournisseurs sans retard, ce taux a gagné 5 % depuis début 2012. Pour autant, les grands retards subsistent : 9,2 % des entreprises reportent leurs règlements de plus de 30 jours, taux proche de la moyenne européenne (9,5 %). LaBelgiqueconfirmel’améliorationengagéedepuisl’été2010.Leretarddepaiementmoyenaainsiétéramené de plus de 14 jours en 2009 et 2010 à désormais moins de 11 jours (10,9 jours), un niveau historiquement bas. Dans ces conditions, la proportion de bons payeurs (sans retard) monte à 46,1 %, soit 5 % de mieux que la moyenne européenne. L’analyse deThierry Millon,Responsable des Etudes Altares. « Les retards de paiement pénalisent fortement le développement des entreprises et handicapent les relations commerciales locales et transfrontalières. L’étude des balances âgées des entreprises réalisée par ALTARES grâce au réseau mondial D&B ne cesse de confirmer la corrélation entre faillite et délais de paiement. RELATIONS PRESSE :Agence Connecto Aurélie Botbol :aurelie.botbol@agenceconnecto.com - Madly Schenin-King :madly.schenin-king@agenceconnecto.com 9 rue François Coppée - 92240 Malakoff - France Tél :+33(0)9 62 16 07 83 • www.agenceconnecto.com panorama général FRANCE et EUROPE • 9/21 nanterre,LE MARDI 27 Août 2013 >
  • 10. La rupture de la chaîne de trésorerie met les micro-entreprises et les PME en première ligne du processus de défaillance, comme le martèle la Commission européenne dans sa campagne de sensibilisation des acteurs économiques des 28 États membres aux droits conférés par la directive 2011/7/UE. Il est fondamental pour les entreprises de se renseigner sur leurs partenaires commerciaux dans une démarche résolument proactive. Pourtant, en France, de façon résignée, la pratique consistant à décaler les règlements fournisseurs de quelques jours est jugée acceptable. Mais les faits sont têtus : sur ce deuxième trimestre, plus de 36 % des entreprises qui ont fait faillite présentaient des retards a priori « moindres » car inférieurs à 15 jours. Elles laissent alors derrière elle des dettes irrécouvrables pour un créancier qui ne peut alors que regretter d’avoir laissé filer les retards et sa trésorerie, mettant ainsi en péril sa propre activité. La loi LME et la Médiation des relations inter-entreprises ont permis des progrès mais le diable est dans les détails, et dans un contexte économique difficile, la tentation est grande de revenir à des pratiques quelquefois peu loyales pour optimiser un cash qui peut faire défaut. Il est donc fondamental que les entrepreneurs redoublent d’attention sur la qualité des paiements de leurs clients français et étrangers. » Renseignements :Thierry Millon - Responsable des Études Altares :04 72 65 15 51 RELATIONS PRESSE :Agence Connecto Aurélie Botbol :aurelie.botbol@agenceconnecto.com - Madly Schenin-King :madly.schenin-king@agenceconnecto.com 9 rue François Coppée - 92240 Malakoff - France Tél :+33(0)9 62 16 07 83 • www.agenceconnecto.com panorama général FRANCE et EUROPE • 10/21 nanterre,LE MARDI 27 Août 2013 À PROPOS D’ALTARES Altares,née du rapprochement de la Base d’Informations Légales BIL et de Dun & Bradstreet France,est spécialisée dans l’information sur les entreprises en France et à l’international dans plus de 200 pays. Elle répond aux enjeux des entreprises dans 3 domaines majeurs :la structuration, l’enrichissement et la mise à jour des référentiels métiers,la recherche et la prospection de nouveaux partenaires commerciaux (clients ou fournisseurs), la maîtrise et la gestion des risques financiers liés à ces partenaires. Membre du 1er réseau international d’informations B to B (le D&BWorldwide Network),Altares diffuse en France les solutions créées par le leader mondial D&B.Les clients d’Altares disposent ainsi du seul accès global à des données qualifiées sur plus de 220 millions d’entreprises dans le monde.Elle réalise un chiffre d’affaires de 55 millions d’euros et compte 300 collaborateurs répartis sur 4 sites principaux :Nanterre,St-Quentin-en-Yvelines, Villeurbanne et Aix-en-Provence. ALTARES 55 avenue des Champs Pierreux Immeuble Le Capitole 92012 Nanterre contact@altares.fr www.altares.fr
  • 11. FRANCE • 11/21 LES Analyses D’ALTARES Les comportements de paiement des entreprises en FRANCE au 2ème trimestre 2013 Statistiques détaillées des COMPORTEMENTS DE PAIEMENT dES entreprises en france 2ème trimestre 2013 PARTIE 1
  • 12. LES Analyses D’ALTARES partie 1 - Les comportements de paiement des entreprises en FRANCE au 2ème trimestre 2013 statistiques détaillées comportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs PAR trimestre (exprimés en  % d’entreprises et distribués par tranche de retard) Tranches de jours de retard T2 - 2012 T3 - 2012 T4 - 2012 T1 - 2013 T2 - 2013 T2 - 2013 / T1 - 2013 Paiements sans retard 33,2 % 32,3 % 31,5 % 31,2 % 31,7 % 0,5 % De 1 à 15 jours 36,2 % 36,1 % 36,6 % 36,8 % 36,7 % - 0,1 % De 16 à 30 jours 25,3 % 26,2 % 26,3 % 26,4 % 26,2 % - 0,2 % Supérieur à 30 jours 5,3 % 5,4 % 5,6 % 5,6 % 5,4 % - 0,2 % Jours de retard 11,5 11,8 12,1 12,3 12,0 - 0,3 comportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs PAR tAILLe Tailles d’entreprises Paiements sans retard Retards < 15 jours Retards de 15 à 30 jours Retards > 30 jours Retards en jours T1 2013 T2 2013 T1 2013 T2 2013 T1 2013 T2 2013 T1 2013 T2 2013 T1 2013 T2 2013 Microentreprises (< 10 salariés) 36,7 % 37,3 % 32,4 % 32,3 % 24,6 % 24,4 % 6,3 % 6,0 % 11,7 11,5 PME (de 10 à 249 salariés) 23,6 % 23,8 % 43,1 % 43,2 % 28,9 % 28,7 % 4,4 % 4,3 % 11,6 11,5 ETI& GrandesEntreprises (250 salariés et plus) 9,6 % 9,2 % 55,2 % 55,7 % 31,9 % 32,1 % 3,3 % 2,9 % 12,3 12,0 comportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs PAR tranche d’âge ÂGEs Paiements sans retard Retards < 15 jours Retards de 15 à 30 jours Retards > 30 jours Retards en jours T1 2013 T2 2013 T1 2013 T2 2013 T1 2013 T2 2013 T1 2013 T2 2013 T1 2013 T2 2013 Moins de 3 ans 36,0 % 37,3 % 31,3 % 30,6 % 26,1 % 25,9 % 6,5 % 6,3 % 11,7 11,8 3 à 5 ans 32,2 % 32,9 % 31,1 % 31,4 % 27,9 % 27,6 % 8,7 % 8,1 % 14,1 13,9 6à10ans 32,4 % 32,9 % 33,4 % 33,5 % 27,3 % 26,9 % 6,9 % 6,7 % 12,8 12,7 11à15ans 30,5 % 31,0 % 36,2 % 36,2 % 27,4 % 27,1 % 5,8 % 5,6 % 12,0 11,9 16à50ans 31,2 % 31,4 % 38,8 % 38,8 % 25,4 % 25,4 % 4,6 % 4,4 % 10,8 10,7 51ansetplus 25,1 % 25,4 % 44,4 % 44,3 % 26,6 % 26,5 % 3,9 % 3,8 % 10,9 10,8 TOTALFRANCE 31,2 % 31,7 % 36,8 % 36,7 % 26,4 % 26,2 % 5,6 % 5,4 % 12,3 12,0 STATISTIQUES DÉTAILLÉES FRANCE • 12/21 Renseignements : Altares 04 72 65 15 51 Contact Presse : Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King +33(0)9 62 16 07 83
  • 13. LES Analyses D’ALTARES partie 1 - Les comportements de paiement des entreprises en FRANCE au 2ème trimestre 2013 statistiques détaillées comportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs PAR ACTIVITÉ Activités Paiements sans retard Retards < 15 jours Retards de 15 à 30 jours Retards > 30 jours Retards en jours T1 2013 T2 2013 T1 2013 T2 2013 T1 2013 T2 2013 T1 2013 T2 2013 T1 2013 T2 2013 AGRICULTURE 36,8 % 37,4 % 32,0 % 32,3 % 25,2 % 24,6 % 6,1 % 5,7 % 11,3 11,1 Chasse,pêche,forêt 38,8 % 41,1 % 31,1 % 31,1 % 24,3 % 22,2 % 5,7 % 5,6 % 10,7 10,2 Culture 36,2 % 37,2 % 32,4 % 32,6 % 25,7 % 24,9 % 5,7 % 5,2 % 11,2 10,8 Élevage 37,5 % 36,7 % 31,1 % 31,8 % 24,2 % 24,5 % 7,1 % 7,0 % 11,8 11,8 CONSTRUCTION 40,1 % 40,6 % 32,5 % 32,3 % 22,1 % 22,0 % 5,3 % 5,1 % 10,3 10,1 Bâtiment 42,4 % 43,0 % 32,6 % 32,4 % 20,4 % 20,2 % 4,6 % 4,4 % 9,3 9,3 Immobilier 23,1 % 22,7 % 31,5 % 31,4 % 34,5 % 35,4 % 11,0 % 10,5 % 17,3 16,7 COMMERCE 31,2 % 31,8 % 37,6 % 37,7 % 26,2 % 25,8 % 4,9 % 4,7 % 11,2 10,9 Commerce & réparation de véhicules 31,2 % 31,4 % 40,3 % 41,0 % 24,3 % 23,4 % 4,2 % 4,2 % 10,8 10,3 Commerce de détail 34,7 % 35,3 % 34,2 % 34,0 % 25,9 % 25,7 % 5,2 % 4,9 % 11,0 10,8 Commerce interentreprises 27,2 % 27,9 % 40,4 % 40,4 % 27,6 % 27,0 % 4,8 % 4,6 % 11,6 11,4 INDUSTRIE 26,2 % 26,5 % 43,1 % 43,1 % 26,2 % 26,1 % 4,5 % 4,3 % 11,1 11,0 Industrie agroalimentaire 23,2 % 23,4 % 42,9 % 42,6 % 28,4 % 28,5 % 5,5 % 5,5 % 12,3 12,3 Industrie hors agroalimentaire 26,6 % 27,0 % 43,2 % 43,2 % 25,9 % 25,7 % 4,4 % 4,1 % 10,9 10,8 INFORMATION & COMMUNICATION 27,0 % 26,9 % 33,6 % 33,6 % 31,3 % 31,7 % 8,1 % 7,8 % 14,4 14,5 Services informatiques & édition de logiciels 30,3 % 29,8 % 33,9 % 33,9 % 29,0 % 29,6 % 6,8 % 6,7 % 13,1 13,3 Autres activités information & communication 21,7 % 22,2 % 33,0 % 33,1 % 35,0 % 35,0 % 10,2 % 9,6 % 16,5 16,5 TRANSPORT & LOGISTIQUE 18,2 % 18,8 % 39,4 % 38,9 % 35,4 % 35,6 % 6,9 % 6,7 % 14,7 14,6 Transport routier de marchandises 19,3 % 19,8 % 37,5 % 36,5 % 35,9 % 36,5 % 7,2 % 7,2 % 14,8 14,9 Autres activités de transport 16,6 % 17,3 % 42,1 % 42,4 % 34,8 % 34,3 % 6,5 % 6,0 % 14,4 14,1 ACTIVITÉS FINANCIÈRES & D’ASSURANCE 30,3 % 30,8 % 37,2 % 37,1 % 26,6 % 26,5 % 5,8 % 5,6 % 12,1 12,2 SERVICES AUX ENTREPRISES 26,2 % 26,6 % 35,4 % 35,6 % 30,6 % 30,2 % 7,8 % 7,6 % 14,2 14,0 Activités scientifiques & techniques 26,8 % 26,9 % 35,2 % 35,3 % 30,1 % 30,1 % 7,9 % 7,7 % 14,2 14,1 Services administratifs aux entreprises 25,3 % 26,2 % 35,7 % 36,0 % 31,3 % 30,5 % 7,7 % 7,3 % 14,3 13,9 SERVICES AUX PARTICULIERS 37,0 % 37,5 % 31,4 % 31,1 % 24,6 % 25,2 % 6,9 % 6,2 % 12,1 11,6 Activités de réparation 44,4 % 44,0 % 29,6 % 29,5 % 20,9 % 22,2 % 5,2 % 4,3 % 9,9 9,6 Coiffeurs,soins de beauté et corporels 32,0 % 33,4 % 31,5 % 30,9 % 27,8 % 27,5 % 8,7 % 8,3 % 14,0 13,5 Autres services à la personne 32,5 % 33,2 % 33,3 % 33,0 % 26,6 % 26,9 % 7,6 % 6,9 % 13,1 12,4 HÉBERGEMENT, RESTAURATION, DÉBITS DE BOISSON 22,4 % 23,1 % 33,1 % 33,4 % 35,3 % 34,6 % 9,2 % 8,8 % 15,9 15,7 Hébergement 23,3 % 23,7 % 34,6 % 35,2 % 34,5 % 33,8 % 7,6 % 7,4 % 14,6 14,6 Restauration 21,1 % 22,3 % 31,9 % 31,8 % 36,3 % 35,6 % 10,7 % 10,3 % 17,1 16,8 Débits de boissons 25,7 % 26,7 % 25,0 % 26,4 % 34,4 % 34,2 % 14,9 % 12,7 % 19,7 18,7 AUTRES ACTIVITÉS 31,3 % 31,3 % 38,4 % 38,3 % 25,4 % 25,7 % 4,8 % 4,7 % 11,2 11,0 Santé humaine & action sociale 26,9 % 27,1 % 38,4 % 39,0 % 27,9 % 27,6 % 6,8 % 6,4 % 13,5 13,1 Activités récréatives 27,8 % 27,9 % 35,0 % 35,0 % 30,4 % 30,4 % 6,8 % 6,7 % 13,3 13,2 Enseignement 29,7 % 30,3 % 41,0 % 40,3 % 25,2 % 25,3 % 4,0 % 4,0 % 10,6 10,5 Administrations 35,7 % 35,2 % 38,1 % 37,8 % 22,9 % 23,8 % 3,3 % 3,3 % 9,2 9,3 Autres activités 33,5 % 33,3 % 37,1 % 37,1 % 24,3 % 24,7 % 5,1 % 4,9 % 11,0 10,9 ENSEMBLE ACTIVITÉS 31,2 % 31,7 % 36,8 % 36,8 % 26,4 % 26,2 % 5,6 % 5,4 % 12,3 12,0 FRANCE • 13/21 Renseignements : Altares 04 72 65 15 51 Contact Presse : Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King +33(0)9 62 16 07 83
  • 14. LES Analyses D’ALTARES partie 1 - Les comportements de paiement des entreprises en FRANCE au 2ème trimestre 2013 statistiques détaillées comportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs PAR région Régions Paiements sans retard Retards < 15 jours Retards de 15 à 30 jours Retards > 30 jours Retards en jours T1 2013 T2 2013 T1 2013 T2 2013 T1 2013 T2 2013 T1 2013 T2 2013 T1 2013 T2 2013 ALSACE 30,1 % 30,6 % 36,9 % 36,5 % 27,4 % 27,5 % 5,5 % 5,4 % 11,8 11,8 AQUITAINE 34,3 % 35,7 % 36,1 % 35,8 % 24,9 % 24,2 % 4,7 % 4,4 % 10,6 10,4 AUVERGNE 37,5 % 37,6 % 37,7 % 37,3 % 20,9 % 21,3 % 3,8 % 3,8 % 9,2 9,2 BASSE-NORMANDIE 36,4 % 36,4 % 36,7 % 36,8 % 22,6 % 22,8 % 4,4 % 4,0 % 9,8 9,8 BOURGOGNE 35,4 % 35,8 % 36,7 % 36,4 % 23,1 % 23,1 % 4,8 % 4,7 % 10,4 10,3 BRETAGNE 36,0 % 37,6 % 38,0 % 37,8 % 22,0 % 21,2 % 4,0 % 3,4 % 9,5 9,1 CENTRE 35,0 % 35,8 % 37,6 % 37,7 % 22,8 % 22,3 % 4,6 % 4,2 % 10,2 9,9 CHAMPAGNE- ARDENNE 33,2 % 32,9 % 38,3 % 38,7 % 23,7 % 23,5 % 4,9 % 4,8 % 10,6 10,5 CORSE 28,3 % 29,3 % 33,3 % 33,5 % 30,9 % 31,1 % 7,4 % 6,1 % 14,0 13,5 FRANCHE-COMTÉ 36,7 % 36,7 % 37,1 % 37,0 % 21,4 % 21,8 % 4,8 % 4,6 % 10,0 10,0 HAUTE-NORMANDIE 30,8 % 30,8 % 37,1 % 37,2 % 26,4 % 26,7 % 5,7 % 5,2 % 11,7 11,5 ÎLE-DE-FRANCE 23,3 % 23,5 % 36,7 % 36,9 % 32,1 % 32,1 % 7,9 % 7,5 % 14,7 14,4 LANGUEDOC- ROUSSILLON 32,7 % 32,6 % 34,8 % 35,0 % 26,4 % 26,5 % 6,1 % 5,9 % 11,9 11,8 LIMOUSIN 39,6 % 40,7 % 35,4 % 35,1 % 20,8 % 20,3 % 4,2 % 3,8 % 9,3 9,1 LORRAINE 31,3 % 31,4 % 37,2 % 37,2 % 25,7 % 25,6 % 5,8 % 5,7 % 11,8 11,7 MIDI-PYRENÉES 35,4 % 35,9 % 35,0 % 35,4 % 24,7 % 23,9 % 4,9 % 4,8 % 10,6 10,5 NORD-PAS-DE-CALAIS 27,7 % 27,7 % 37,8 % 37,6 % 28,4 % 28,6 % 6,1 % 6,1 % 12,4 12,4 PAYSDELALOIRE 35,2 % 36,0 % 38,2 % 38,2 % 22,5 % 22,1 % 4,1 % 3,8 % 9,7 9,4 PICARDIE 31,0 % 31,0 % 37,4 % 37,3 % 26,1 % 26,3 % 5,5 % 5,4 % 11,5 11,5 POITOU-CHARENTES 37,3 % 38,0 % 36,8 % 36,7 % 22,0 % 21,6 % 3,9 % 3,7 % 9,5 9,3 PROVENCE-ALPES- CÔTE-D'AZUR 30,3 % 30,1 % 34,3 % 34,9 % 28,8 % 28,7 % 6,6 % 6,3 % 12,8 12,7 RHÔNES-ALPES 32,4 % 32,6 % 37,1 % 37,2 % 25,6 % 25,5 % 4,9 % 4,8 % 11,0 10,9 AUTRES(dontDOM) 21,9 % 21,4 % 33,6 % 34,0 % 33,9 % 34,9 % 10,7 % 9,7 % 16,3 16,3 TOTALFRANCE 31,2 % 31,7 % 36,8 % 36,8 % 26,4 % 26,2 % 5,6 % 5,4 % 12,3 12,0 FRANCE • 14/21 Renseignements : Altares 04 72 65 15 51 Contact Presse : Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King +33(0)9 62 16 07 83
  • 15. ÉVOLUTION DES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES FRANÇAISES AU 2ÈME TRIMESTRE 2013 Pourcentage d’entreprises réglant leurs fournisseurs sans retard Source ALTARES > 36 % 32 % à 36 % < 32 % NORD- PAS-DE-CALAIS NORD- 27,8 % PICARDIE 30,8 % HAUTE- NORMANDIE 30,8 % BASSE- NORMANDIE 36,3 % BRETAGNE 37,3 % ÎLE-DE-FRANCE 23,5 % CHAMPAGNE- ARDENNE 33,0 % FRANCHE- COMTÉ 37,2 %BOURGOGNE 35,8 % PAYS DE LA LOIRE 35,8 % LIMOUSIN 40,6 % POITOU- CHARENTES 37,7 % CENTRE 35,5 % AQUITAINE 35,4 % MIDI-PYRÉNÉES 35,7 % LANGUEDOC- ROUSSILLON 32,5 % RHÔNE-ALPES 32,5 % PROVENCE-ALPES- CÔTE-D'AZUR 30,1 % CORSE 29,3 % AUVERGNE 37,5 % ALSACE 30,6% LORRAINE 31,4 % LES Analyses D’ALTARES partie 1 - Les comportements de paiement des entreprises en FRANCE au 2ème trimestre 2013 statistiques détaillées comportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs comparaison défaillanceS vs ensemble DES ENTREPRISES Tranches de jours de retard de paiement T2 2012 T3 2012 T4 2012 T1 2013 T2 2013 Retard ≤ 15 jours Entreprises défaillantes 35,3 % 36,7 % 35,4 % 36,5 % 36,5 % Ensemble des entreprises 69,4 % 68,4 % 68,1 % 68,0 % 68,4 % Retard > 15 jours Entreprises défaillantes 64,7 % 63,3 % 64,6 % 63,5 % 63,5 % Ensemble des entreprises 30,6 % 31,6 % 31,9 % 32,0 % 31,6 % CARTE des comportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs au 2ème trimestre 2013 source Altares ÉVOLUTION DES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES FRANÇAISES AU 2ÈME TRIMESTRE 2013 Pourcentage d’entreprises réglant leurs fournisseurs sans retard > 36 % 32 % à 36 % < 32 % NORD- PAS-DE-CALAIS NORD- 27,8 % PICARDIE 30,8 % HAUTE- NORMANDIE 30,8 % BASSE- NORMANDIE 36,3 % BRETAGNE 37,3 % ÎLE-DE-FRANCE 23,5 % CHAMPAGNE- ARDENNE 33,0 % FRANCHE- COMTÉ 37,2 %BOURGOGNE 35,8 % PAYS DE LA LOIRE 35,8 % LIMOUSIN 40,6 % POITOU- CHARENTES 37,7 % CENTRE 35,5 % AQUITAINE RHÔNE-ALPES 32,5 % AUVERGNE 37,5 % ALSACE 30,6% LORRAINE 31,4 % FRANCE • 15/21 Renseignements : Altares 04 72 65 15 51 Contact Presse : Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King +33(0)9 62 16 07 83
  • 16. LES Analyses D’ALTARES partie 1 - Les comportements de paiement des entreprises en FRANCE au 2ème trimestre 2013 statistiques détaillées CORRÉLATION DÉFAILLANCES D’ENTREPRISES ET RETARDS DE PAIEMENT Illustration :analyse du comportement de paiement de la société B-CALL Règlements fournisseurs de la société B-CALL. Comportement observé par le programme DunTrade® au cours des 24 mois précedant le RJ prononcé en mai 2013. B-CALL est un centre d’appels qui commercialisait principalement des produits d’assurance à destination des particuliers.La société a fait l’objet d’une procédure de redressement judiciaire fin mai 2013 convertie en liquidation judiciaire un mois après. Comme le tiers des jeunes entreprises, cette société ne fête donc pas son troisième anniversaire. Pourtant, promise à un rapide développement,B CALL aurait reçu,lors de sa création,le soutient de la Région et du Département dans le cadre de l’aide à la création d’emplois. Un an avant le prononcé du RJ, l’analyse par le programme DunTrade® des balances âgées confiées par des fournisseurs constate une dégradation des comportements de paiement de l’entreprise. En été 2012, le seuil des 30 jours de retard est franchi, niveau tout à fait critique à partir duquel la probabilité de défaillance de l’entreprise est multipliée par 6. À partir de cette période,les difficultés de règlement s’accélèrent :les retards de paiement constatés sont au-delà de 60 jours en fin d’année 2012,approchent 90 jours en février 2013 puis dépassent 100 jours en avril,quelques semaines avant le redresse- ment judiciaire. Ainsi,deux ans avant le RJ (15 jours de retard de règlement fournisseurs),un an avant ( 30 jours),six mois avant (60 jours),les fournisseurs et partenaires pouvaient être alertés des difficultés de la société et anticiper sa fermeture. Évolution comparée du nombre de défaillances et de retards de paiement de 1 à 15 jours (données trimestrielles glissées sur 12 mois / période 15 ans) 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 90 jours de retard 60 jours de retard 30 jours de retard30 jours de retard Redressement judiciaire MAI 2013 Mars Mai Juil Mai Janv 2011 Sept Nov Mai Juil Sept Nov Janv Mars Mars 2012 2013 L’aggravation du risque lié au report des règlements fournisseurs, observée depuis de nombreuses années grâce au programme DunTrade®, a été de nouveau validée lors de l’élaboration du score de défaillance Altares. Constaté depuis de nombreuses années grâce au programme DunTrade® et validé de nouveau lors de l’élaboration du score de défaillance Altares, le seuil des 30 jours de retard de règlement fournisseurs est un point d’accélération du risque. À partir de 30 jours de retard, la probabilité de défaillance de l’entreprise est multipliée par 6. Nombredejoursderetard 25 27 29 31 33 35 37 39 41 Juin-13Juin-12Juin-11Juin-10Juin-09Juin-08Juin-07Juin-06Juin-05Juin-04Juin-03Juin-02Juin-01Juin-00Juin-99Juin-98 Retards de paiement de 1 et 15 jours 40 45 50 55 60 65 Défaillances d’entreprises %retardsdepaiementde1à15jours Nombred’entreprisesdéfaillantes(enmilliers) FRANCE • 16/21 Aucun bilan publié Effectif :76 salariés Création :2010 Siège :Le Mans (72) Renseignements : Altares 04 72 65 15 51 Contact Presse : Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King +33(0)9 62 16 07 83
  • 17. LES Analyses D’ALTARES Les comportements de paiement des entreprises en europe au 2ème trimestre 2013 Statistiques détaillées des COMPORTEMENTS DE PAIEMENT dES entreprises en eUROPE 2ème trimestre 2013 PARTIE 2 Europe • 17/21
  • 18. STATISTIQUES DÉTAILLÉES Évolution des retards de paiement des entreprises en Europe depuis 10 ans (exprimés en jours de retards) Les retards de paiement en europe au 2ème trimestre 2013 Source Altares LES Analyses D’ALTARES partie 2 - Les comportements de paiement des entreprises en EUROPE au 2ème trimestre 2013 statistiques détaillées 12,0 12,5 13,0 13,5 14,0 14,5 15,0 15,5 16,0 juin-13déc-12juin-12déc-11juin-11déc-10juin-10déc-09juin-09déc-08juin-08déc-07juin-07déc-06juin-06déc-05juin-05déc-04juin-04déc-03juin-03 Décembre10 Juin10 Décembre09 Juin09 Décembre08 Juin08 Décembre07 Juin07 Décembre06 Juin06 Décembre04 Juin04 Décembre05 Juin05 Décembre03 Juin03 Juin13 Décembre11 Juin11 Décembre12 Juin12 Juin10 Décembre09 Juin09 Décembre08 Juin08 Décembre07 Juin07 Décembre06 Juin06 Décembre05 Juin04 Décembre03 Juin05 Décembre04 Juin03 Décembre02 Décembre12 Juin11 Décembre10 Juin12 Décembre11 LES RETARDS DE PAIEMENT EN EUROPE AU 2ÈME TRIMESTRE 2013 > à 15 jours Jours de retards Royaume-Uni 15,0 jours Pays-Bas 9,1 jours Belgique 10,9 jours Allemagne 6,2 jours France 12,0 jours Espagne 18,3 jours Italie 20,3 jours 10 à 15 jours < à 10 jours Portugal 32,9 jours Irlande 17,2 jours Source ALTARES LES RETARDS DE PAIEMENT EN EUROPE AU 2ÈME TRIMESTRE 2013 > à 15 jours Jours de retards Royaume-Uni 15,0 jours Pays-Bas 9,1 jours Belgique 10,9 jours Allemagne 6,2 jours France 12,0 jours Espagne 18,3 jours Italie 20,3 jours 10 à 15 jours < à 10 jours Portugal 32,9 jours Irlande 17,2 jours Europe • 18/21 Renseignements : Altares 04 72 65 15 51 Contact Presse : Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King +33(0)9 62 16 07 83
  • 19. LES Analyses D’ALTARES partie 2 - Les comportements de paiement des entreprises en EUROPE au 2ème trimestre 2013 statistiques détaillées comportements de paiement des entreprises européennes au 2ème trimestre 2013 (exprimés en % d’entreprises et distribués par tranche de retard par pays) TRANCHES DE RETARDS Allemagne Belgique Espagne France Irlande Italie Pays-Bas Portugal Royaume- Uni Europe Paiements sans retard 76,2 % 46,1 % 43,9 % 31,7 % 25,9 % 40,3 % 50,2 % 16,8 % 29,9 % 41,6 % De 1 à 15 jours 17,0 % 24,6 % 27,6 % 36,7 % 33,0 % 21,2 % 26,7 % 22,9 % 32,6 % 27,4 % De 16 et 30 jours 5,6 % 23,3 % 15,4 % 26,2 % 30,9 % 21,7 % 18,7 % 34,0 % 28,2 % 21,5 % Supérieur à 30 jours 1,2 % 6,0 % 13,1 % 5,4 % 10,2 % 16,8 % 4,4 % 26,3 % 9,2 % 9,5 % comportements de paiement des entreprises européennes AU 1er TRIMESTRE 2013 (exprimés en % d’entreprises et distribués par tranche de retard par pays) TRANCHES DE RETARDS Allemagne Belgique Espagne France Irlande Italie Pays-Bas Portugal Royaume- Uni Europe Paiements sans retard 78,1 % 45,2 % 42,3 % 31,2 % 25,4 % 43,2 % 52,6 % 17,0 % 29,5 % 42,4 % De 1 à 15 jours 15,6 % 25,0 % 27,7 % 36,8 % 33,7 % 20,7 % 27,5 % 23,3 % 32,5 % 27,4 % De 16 et 30 jours 5,2 % 23,6 % 16,6 % 26,4 % 31,5 % 20,9 % 16,1 % 34,5 % 28,8 % 21,2 % Supérieur à 30 jours 1,1 % 6,2 % 13,5 % 5,6 % 9,4 % 15,2 % 3,8 % 25,2 % 9,3 % 9,1 % ÉVOLUTION DES JOURS DE RETARD DE PAIEMENT DES ENTREPRISES EN EUROPE DU 2ème TRIMESTRE 2010 Au 2éme trimestre 2013 Juin10 Sept.10 Déc.10 Mars11 Juin11 Sept.11 Déc.11 Mars12 Juin12 Sept.12 Déc.12 Mars13 Juin13 Allemagne 8,5 8,1 8,1 8,2 8,0 6,9 6,4 6,3 6,4 6,2 6,0 6,1 6,2 Belgique 14,2 14,6 14,3 12,9 12,6 12,4 11,9 11,6 11,2 11,0 11,1 11,1 10,9 Espagne 23,4 19,1 22,7 19,9 19,8 20,8 22,0 20,8 20,8 19,6 19,5 18,7 18,3 France 11,5 12,4 12,2 12,3 12,2 12,0 11,9 11,8 11,5 11,8 12,1 12,3 12,0 Irlande 18,1 17,8 18,3 18,1 18,3 18,3 18,2 17,6 17,4 17,1 16,6 16,8 17,2 Italie 16,2 15,8 16,2 15,5 15,4 15,5 15,6 15,2 15,9 17,6 17,9 18,8 20,3 Pays-Bas 8,4 8,5 8,1 7,9 8,1 8,5 8,6 8,6 8,5 8,5 8,5 8,1 9,1 Portugal 25,4 28,7 28,7 30,0 26,0 26,3 27,1 26,1 28,4 29,2 30,5 31,6 32,9 Royaume-Uni 18,2 18,5 17,7 17,3 16,8 16,4 15,7 16,3 15,9 15,7 15,1 15,2 15,0 Europe 14,0 13,8 14,0 13,5 13,7 13,4 13,3 13,2 13,4 13,7 13,6 13,8 14,3 Europe • 19/21 Renseignements : Altares 04 72 65 15 51 Contact Presse : Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King +33(0)9 62 16 07 83
  • 20. Allemagne Belgique Espagne France Irlande Italie Pays-Bas Portugal Royaume-Uni comparaison des délais moyens de règlement en europe au 2ème trimestre 2013 LES Analyses D’ALTARES partie 2 - Les comportements de paiement des entreprises en EUROPE au 2ème trimestre 2013 statistiques détaillées À noter Les délais contractuels de règlement sont les tranches de délais théoriques habituellement constatés. En pratique, les délais de paiement moyens hors retards se situent généralement au-delà de 70 jours sur le sud de l’Europe et à 30 - 50 jours dans les autres pays. Délais de règlement contractuels (jours) Retards de paiement (jours) 0 - 30 6,2 30 - 90 10,9 90 - 100 18,3 30 - 60 12,0 30 - 120 20,3 30 - 60 17,2 0 - 90 9,1 90 - 120 32,9 30 - 60 15,0 Europe • 20/21 Renseignements : Altares 04 72 65 15 51 Contact Presse : Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King +33(0)9 62 16 07 83
  • 21. LES Analyses D’ALTARES Les comportements de paiement des entreprises EN FRANCE ET en europe au 2ème trimestre 2013 méthodologiE Définition du retard de paiement Le retard de paiement, analysé par le programme DunTrade® du premier réseau mondial d’informations B to B : le D&B Worldwide Network dont Altares fait partie, se définit comme tout paiement effectué au-delà du terme convenu contractuellement. C’est également la définition retenue par le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne dans le texte de refonte de la Directive 2000/35/CE.En effet,une nouvelle directive (directive 2011/7/UE) sur la lutte contre le retard de paiement dans les transactions commerciales a été adoptée le 16 février 2011,afin de protéger les entreprises européennes,et en particulier les PME,contre les retards de paiement,et de les aider à améliorer leur compétitivité. Le programme dun trade®,une observation factuelle de la rÉalitÉ des paiements Les membres du réseau mondial Dun & Bradstreet ont initié un programme exclusif de collecte et d’analyse des retards de paiement. Depuis plus de 45 ans aux États-Unis et 25 ans en Europe, le programme DunTrade®, unique au monde, s’alimente des informations provenant directement de la comptabilité-client de milliers de sociétés participantes. Il analyse en permanence les retards de paiement par rapport aux conditions contractuelles. C’est le seul programme de collecte de ce type à s’appuyer sur une observation factuelle de la réalité des paiements. Le périmètre compte plus de 200 millions d’expériences commerciales réelles sur le monde, dont 25 millions en Europe, et 3,9 millions en France. Altares, membre du réseau mondial Dun & Bradstreet,s’appuie sur le programme DunTrade®,à la fois pour enrichir ses modèles de score et pour publier régulièrement son analyse des comportements de paiement en Europe. Retard de paiement et probabilité de défaillance La Commission européenne insiste dans sa campagne de lutte contre les retards de paiement sur le fait que « Dans toute l’Union européenne, il est courant de payer ses fournisseurs avec retard. Cette pratique est jugée acceptable car elle a peu de conséquencessurlesconsommateurs.Pourtant,lesdégâtssontimportants:chaqueannée,descentainesdemilliersd’entreprises européennes font faillite parce qu’elles sont payées en retard. Les petites et moyennes entreprises sont les grandes victimes de ce phénomène qui est encore accentué pour les entreprises vendant à l’étranger ». Risque de défaillance et retards de paiement sont effectivement très clairs. L’aggravation du risque lié au report des règlements, observée depuis de nombreuses années grâce au programme DunTrade®,a été de nouveau validée lors de l’élaboration du score de défaillance Altares.Le seuil des 30 jours de retard de règlement a été confirmé comme point d’accélération du niveau de risque.À partir de 30 jours de retard, la probabilité de défaillance est multipliée par 6.Et à partir de 69 jours la probabilité est 11 fois plus forte. Probabilité de défaillance associée au retard de paiement 21/21 Renseignements : Altares 04 72 65 15 51 Contact Presse : Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King +33(0)9 62 16 07 83