Adeiso conference c_aguiton

  • 483 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
483
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. web2.0, démocratie, cartes vivanteset viralité à lère du web socialOrange Labs R&DLaboratoire SENSE unrestricted
  • 2. présentation  Un survol de quelques travaux récents du laboratoire de SHS  Une typologie des sites web2.0  Démocratie et Internet  Défis politiques et sociaux posés par les "cartes vivantes" interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 3. Le design de la visibilitéUn essai de typologie du web2.0Dominique Cardon, SENSE/Orange Labsdomi.cardon@orange-ftgroup.com unrestricted
  • 4. A quoi ressemble le web 2.0 ?
  • 5. une liste ?
  • 6. un circuit ?
  • 7. un nuage ?
  • 8. …un ?
  • 9. identités multiples ?
  • 10. variété des faces
  • 11. Le design de la visibilité
  • 12. public displays of connexionsdanah boyd,Judith Donath
  • 13. REELIdentité civile Identité agissante Sexe, âge, Localisation caractéristiques Peuplade physiques Twitter Statuts/Twitt Meetic Education Nom POST-IT Contexte d’activité LinkedIn , PARAVENT professio propre n Dodgeball Activités Engagements Photographie processus de professionnelles Réseau sociaux personnelle subjectivation Disponibilité professionnel Pratiques RezoG PHARE amateurs Statut Humeurs Wikipédia Ulteem Flickr matrimonial Passions Facebook Indicateurs Amis on-line Communautés psychologiques Goûts d’intérêts Amis FAIREETRE off-line MySpace Friendster Indicateur Photographie vie Remix Surnom quotidienne Contenus réputation Skyblog Fans Fictions autoproduits YouTube Journal intime Récit vie Cyworld quotidienne Personnage Famille d’emprunt "Moi caché" CLAIR- Pseudo LANTERNA Scripts, MAGICA Caractères buildings OBSCUR LiveJournal jeux on line Avatar Second Life Journal littéraire World of Introspection Warcraft processus de MachinimasIdentité narrative simulation Identité virtuelle PROJETE
  • 14. cinq lectures interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 15. REELIdentité civile Identité agissante Sexe, âge, Localisation Peuplade caractéristiques physiques Twitter collègues Statuts/Twitt Education POST-IT âmes sœurs Meetic professionnel , Nom ContexteEngagements PARAVENT professio propre Dodgeball Activités d’activité sociaux n professionnelles Réseau LinkedIn Photographie personnelle professionnel Pratiques RezoG Disponibilité Humeurs PHARE amateurs Statut Wikipédia Ulteem amis amateurs intimité matrimonial Passions Flickr Facebook Indicateurs Famille Amis on-line Communautés Goûts d’intérêtsETRE larticulation des sphèresaudienceFAIRE psychologiques Photographie vie Amis off-line inconnu Friendster Remix MySpace Compteur Surnom quotidienne Contenus daudience Skyblog s divertissement Fans Fictions autoproduits privé YouTube Journal intime Récit vie âmes frères Cyworld quotidienne Personnage famille d’emprunt LANTERNA "Moi caché" CLAIR-OBSCUR Pseudo Scripts, Caractères MAGICA buildings Second Life LiveJournal jeux on line Journal littéraire Avatar persona World of Introspection Warcraft MachinimasIdentité narrative Identité virtuelle PROJETE E
  • 16. REEL Identité civile Identité agissante Sexe, âge, Localisation Peuplade caractéristiques physiques Twitter Statuts/Twitt Meetic Education POST-IT , Nom ContexteEngagements PARAVENT SEARCH & professio propre Dodgeball Activités d’activité sociaux SHARING & n professionnelles Réseau LinkedIn Photographie MEET personnelle RezoG Disponibilité BRIDGING professionnel Pratiques Humeurs PHARE amateurs Ulteem Statut Wikipédia matrimonial Passions Flickr Facebook Indicateurs Famille Amis on-line CommunautésETRE psychologiques connus et inconnus… Photographie vie Amis off-line Goûts Remix MySpace d’intérêts Compteur FAIRE Friendster Surnom quotidienne Contenus daudience Skyblog Fans Fictions autoproduits YouTube Journal intime Récit vie Cyworld quotidienne Personnage d’emprunt CLAIR-OBSCUR Pseudo LANTERNA Scripts, BONDING "Moi caché" Caractères MAGICA DOUBLE buildings Second Life LiveJournal jeux on line LIFE Journal littéraire Avatar World of Introspection Warcraft Machinimas Identité narrative Identité virtuelle PROJETE
  • 17. REEL Identité civile Identité agissante Sexe, âge, Localisation Peuplade caractéristiques physiques Twitter Statuts/Twitt Education POST-IT 2 Meetic , Nom ContexteEngagements PARAVENT professio propre Dodgeball Activités d’activité sociaux n professionnelles Réseau LinkedIn Photographie personnelle professionnel Pratiques RezoG Disponibilité Humeurs PHARE amateurs Ulteem Statut Wikipédia matrimonial Passions Flickr la forme des100 Facebook Indicateurs Famille Amis on-line Communautés psychologiques Goûts d’intérêts Amis FAIREETRE MySpace 15 off-line Photographie vie Friendster Remix Compteur Surnom Journal intime quotidienne Skyblog réseaux Récit vie Contenus Fans Fictions autoproduits daudience YouTube Cyworld quotidienne Personnage 5 d’emprunt CLAIR-OBSCUR Pseudo LANTERNA Scripts, "Moi caché" Caractères MAGICA buildings Second Life LiveJournal jeux on line Journal littéraire Avatar World of Introspection Warcraft Machinimas Identité narrative Identité virtuelle PROJETE
  • 18. REEL Identité civile Identité agissante Sexe, âge, Localisation Peuplade caractéristiques physiques twitt Twitter catalogue Statuts/Twitt calendrier Meetic Education POST-IT territoire/projet recherche , Nom ContexteEngagements PARAVENT propre géolocalisatioActivités professio d’activité sociaux rss catégorielle Dodgeball Photographie n n professionnelles Réseau newsfeed LinkedIn personnelle professionnel Pratiques trombinoscop RezoG Disponibilité recommandation PHARE amateurs e Statut Humeurs playlist Wikipédia Ulteem traces de navigation serendipity matrimonial Passions Flickr Facebook Indicateurs Famille Amis on-lineCommunautés Goûts tagsETRE comment chercher, comment psychologiques navigation Amis off-line de contenu d’intérêts MySpace en contenu "populaire" FAIRE Photographie vie amis ami-bookmark Remix Compteur relationnelle Friendster Surnom personomi trouver ? Journal intime quotidienne Skyblog amis Récit vie damis Contenus groupes Fans Fictions autoproduits daudience YouTube Personnage e Cyworld quotidienne d’emprunt LANTERNA "Moi caché" CLAIR-OBSCUR blogroll Pseudo instant/carte Caractères MAGICA Scripts, buildings LiveJournal carte virtuelle jeux on line événement Life Second Journal littéraire Avatar World of Introspection notecard Warcraft Machinimas Identité narrative Identité virtuelle PROJETE
  • 19. gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple démocratie ? interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 20. le peuple interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 21. gouvernement droits fondamentaux espace public "contre-democratie", société civile interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 22. web participatif sphère publiqueweb en clair-obscur espace public Professionnel
  • 23. Professionnel
  • 24. web sphère participatif publique •diffamation •injure web en espace public Proclair-obscur fes Professionnel sio nne l •droit à l’image
  • 25. liens forts et liens faiblesPOURQUOI NE PAS « FERMER » LES CONVERSATIONS PRIVÉES ?
  • 26. CONTEXTUELSPROCHESFREQUENT S
  • 27. Amandine Trousseau est une petite pêche hâléeVéronique BissonTu vas me faire rougir comme pourBonjour ma belle, où as-tu étéune pivoine(ou rosir comme montrouver ainsi le soleil ?manteau). Quant àmes chaussures figures-toi quelles étaientAmandine Trousseaubon marché en plus.Aux Arcs ! tai vue hier soir arrivant à vélo bld StSylvie LarameMarcel. Depuis le 91...tu te la racontes pas un peu là??Véronique TrousseauAmandine BissonLa conversation avecTu as vu comme je pédale bien alors!Toi tu nous la joueras banane flambéeles liens forts : lessous peu alors laisse-moi rêver un peuAmandine Trousseau,devant mon miroir !Oui ! Jai surtout vu que tu étais ravissantepetites choses duMathieu Vire(avec de belles pompes par dessus leOui, enfin, une photo ferait sans doutequotidienmarché!)taire les mauvaises langues aussi...Amandine TrousseauMarquerite TritonOui Mathieu... Mais le flash renouveler linvitChanceuse! Jen profite pourcompromettrait grandement leffetà diner, date à determinée? bisespêche... VireMathieuCertes...
  • 28. Bastien Cori : "Nous avions autrefois un mot pour désigner ceux qui souffrent de trouble déficitaire de lattention avec hyperactivité (TDAH). Nous les appelions des garçons" (Christopher Lane, Comment la psychiatrie et lindustrie pharmaceutique ont médicalisé nos émotions)Emmanuel Kavou,Et les filles, cest le syndrome de queltrouble émotionnel ? Bertil Hamerson Obsessionnel compulsifAndré GaviEt hystérique.Emmanuel Kavouje dirai plutôt multitaskingStéphanie Baudricourt@merci emmanuel, multi-tasking c est positif;)Olivier Maluyeah, la pathologisation des pratiques estla vraie maladieCendrine Rachsurtout quand elles sont incomprises...
  • 29. Bastien Cori : "Nous avions autrefois un mot pour désigner ceux qui souffrent de trouble déficitaire de lattention avec hyperactivité (TDAH). Nous les appelions des garçons" (Christopher Lane, Comment la psychiatrie et lindustrie pharmaceutique ont médicalisé nos émotions)Françoise FalloirLes filles ? cest le contraire : après le mot"sorcière"- si peu rationaliste -, vintCharcot et lhystérie. Ca fait assez peu detemps finalement que les filles sont desfilles, même quand elles sont un peuagitées... Olivier Malu sur le versant psychiatrie http://bit.ly/nQPNe La question de la standardisation pose celle des standards choisis. Le DSM en est Bastien exemple (voir Ehrenberg aussi) un bon Cori yep, le bouquin de Lane est justement une enquête très fouillée sur les petits arrangements entre psychiatres et neuro- bios pour transformer les timides, les anxieux et les agités en consommateurs de pilules (…).
  • 30. Bastien Cori : "Nous avions autrefois un mot pour désigner ceux qui souffrent de trouble déficitaire de lattention avec hyperactivité (TDAH). Nous les appelions des garçons" (Christopher Lane, Comment la psychiatrie et lindustrie pharmaceutique ont médicalisé nos émotions)Olivier Maluremarque entre vendre des pilules ou desservices pour la cyber-addiction, cest toutcomme (bien que moins structuré)! Je vaisle lire. Il a fait un article dans (TheoryLa conversationPsychology, 2009, vol 19, n°1étendue vers lesliens faibles permetla circulation desliens informationnels
  • 31. petite grande conversationconversation
  • 32. retour sur le gouvernement "We reject: kings, presidents and voting We believe in: rough consensus and running code" David Dana Clarck (1981 to 1989, he acted as chief protocol architect in the development of the Internet, and chaired the Internet Activities Board ) interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 33. gouverner en démocratie? 1/ la délégation : une nécessité quand les sociétés atteignent une certaine taille => comment choisir ses représentants ? élection tirage au sort désignation engagement volontaire 2/ comment prendre une décision? vote vs consensus interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 34. consensus ???  archaïque vs moderne communautés de regroupement personnes aux de structures situations similaires, hétérogènes, nomades, villages IETF, UNFCCC, FSM  droit de véto, "consentement apparent"  ouvre un ensemble de nouvelles questions – opacité <-> liberté – poids des acteurs: pouvoir (inclus symbolique) & engagement – transformation du rôle des individus interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 35. Géo-localisation et "cartesvivantes" : défis et opportunités Orange Labs R&D Laboratoire SENSE unrestricted
  • 36. Transformation des outils d’information classiques  Une masse des données numériques hétérogènes produites par différents types dacteurs – Nouvelles approches dans la visualisation de ces données (cf. Hans Rosling et ses statistiques animées) – Des données qui tendent à devenir accessibles : – Exigence de transparence, – Richesses des résultats, – Production par les utilisateurs, – Campagne des "militants du Web" (Tim Berners Lee)  Vers le temps réel interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 37. Données géolocalisées  Données géolocalisées : – Cartes "augmentées" par la présence et activités humaines – La carte dynamique: un moteur de recherche en soi – Une représentation de l’espace-temps facile à manier (zoom) – Une vision du territoire synchronisée et distribuée  La carte devient un cadre de référence partagé pour les citadins interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 38. Cartes vivantes : les cartes vivantes sont une nouvelle forme d’information visuelle issue de l’hybridation de la carte numérique du territoire et de la représentation dynamique des flux localisés, où les lieux, les personnes, les activités et le temps s’entremêlent interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 39. Volontaire «Amis»: réseau personnelTribus: segmentation, goûts, groupes Anonyme Public Automatique République: 1 voix = 1 personne interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 40. la république interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 41. Urban Mobs : bonne année !  Les données du réseau GSM pour visualiser la ville interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 42. OBAMA | ONE PEOPLE (MIT City Lab) interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 43. interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 44. goûts et affinités interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 45. interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 46. Territoire des start-up  Créer des clusters en croisant les données  Utiliser le mobile et le temps réel pour un outil de recherche interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 47. Détournement dusage ou choix optionnel  Utiliser la géo- localisation des photos sur Flickr pour localiser les britanniques à Barcelone  Utiliser un comparateur de prix pour segmenter les usagers (Shop Savvy)  Penser des services à choix optionnels ? interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 48. les amis interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 49. Quand le réseau social entre dans le mobile  Akaaki, trouvez vos âmes- sœurs  "ON", où sont vos proches – une nouvelle expérience du mobile lancée par Orange Vallée, – une vague de nouveaux services… interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 50. Living maps: défis sociopolitiques  Propriété des données  Vie privée (Privacy)  Ségrégation des espaces  Réflexivité de la carte et ses effets pervers interneOrange Labs - R&D- TECH SENSe – Living Maps
  • 51. Le Social Media,entre audience et viralité Orange Labs Jean-Samuel Beuscart, Kevin Mellet R&D/TECH/SENSE mai 2011 Elliott Erwitt unrestricted
  • 52. Qu’est-ce que la viralité ?
  • 53. sommairepartie 1 4 économies de l’attentionpartie 2 La viralité comme succès d’audience ponctuelpartie 3 La viralité comme contagion purepartie 4 Des individus très virulents ?partie 5 Tous les contenus peuvent-ils être des virus ?
  • 54. De lattention aux économies de lattention Elliott Erwitt unrestricted
  • 55. De lattention aux économies de lattentionUn problème posé dès les années TV…Herbert Simon, prix Nobel, en 1971 : "In an information-rich world, the wealth of information means the death of something else: a scarcity of whatever it is that information consumes. What information consumes is rather obvious: it consumes the attention of its recipients. Hence a wealth of information creates a poverty of attention and a need to allocate that attention efficiently among the overabundance of information sources that might consume it"… amplifié et complexifié à lheure dInternet :• Multi-écrans / les utilisateurs ont la main / infinité de l’offre Depuis la fin des années 1990 des travaux sur "attention-driven economy« : – proposent un modèle de production, dallocation et de régulation de léconomie de lattention – appuient ce modèle sur une théorie de lattention
  • 56. Quatre économies de lattentionlamplificateu le filtre r la le style réciprocité
  • 57. différentes métriques, différents marchés Métriques daudienceDisplay : 540M € traditionnelles Search : 900M€ Métriques du filtreemailing : 95M€ (France, 2010) (France, 2010) Social Media Métriques de lattention Métriques de la réciproque Marketing : 100 viralité M€ (France, 2010, estimation)
  • 58. sommairepartie 1 4 économies de l’attentionpartie 2 La viralité comme succès d’audience ponctuelpartie 3 La viralité comme contagion purepartie 4 Des individus très virulents ?partie 5 Tous les contenus peuvent-ils être des virus ?
  • 59. La viralité comme succès d’audience temporaireK. Nahon et al., Fifteen Minutes of Fame: The Power of Blogs in the Lifecycle of Viral Political Information, Policy and Internet, 3/1, 2011
  • 60. Prédire le succès final d’un contenu Les formats type de diffusion (Szabo, Huberman, 2008, YouTube) – 1 heure pour prévoir la popularité sur Digg – 7 jours pour prévoir la popularité sur Youtube
  • 61. La circulation des « memes »Leskovec (Jure), Backstrom (Lars), Kleinberg (Jon), « Meme- tracking and the Dynamics of the News Cycle », KDD’09.
  • 62. La circulation des « memes »
  • 63. sommairepartie 1 4 économies de l’attentionpartie 2 La viralité comme succès d’audience ponctuelpartie 3 La viralité comme contagion purepartie 4 Des individus très virulents ?partie 5 Tous les contenus peuvent-ils être des virus ?
  • 64. Une typologie des courbes video virale video premium Crane et Sornette, 2008, données YouTube
  • 65. Les formats-types de diffusion au sein des SNS Les formats type de diffusion (Cha et al., Flickr)succès éditorial (audience) viralité pure 47% 53% parcours hybride
  • 66. sommairepartie 1 4 économies de l’attentionpartie 2 La viralité comme succès d’audience ponctuelpartie 3 La viralité comme contagion purepartie 4 Des individus très virulents ?partie 5 Tous les contenus peuvent-ils être des virus ?
  • 67. Les origines sociologiques des études dinfluence 1960 1955 Rogers The S-curve Katz, Lazarsfeld,Two-Step Flow of communication
  • 68. L’hypothèse des « super-influenceurs » 1999 2002 Wats, Barabasi, Gladwell,distribution des degrés en loi de puissance The Tipping Point dans les réseaux en ligne
  • 69. Le modèle de Watts et Dodds Watts, Dodds : la « super-influence » nest vraie que sous certaines conditions très restrictives La viralité dépend de la structure du réseau… – si réseau dense : influence à peu près égale de tous les membres (fig. A) – si réseau peu dense : forte influence des leaders, mais cascades courtes (fig. B) Et de l’influençabilité des agents
  • 70. Le modèle du feu de forêt La propagation repose sur beaucoup dinfluenceurs influençant des gens influençables
  • 71. Lefficacité du Word-of-Mouth La formule : R = ßz Stop The NRA : – Z : nb damis R = 0,6 – ß: capacité dinfluence R>1 : buzz, épidémie R<1 : extinction progressive Oxygen Katrina "The problem is that Relief: designing something to R = 0,8 have an R>1 is no mean feat » Efficacité = Média + Viralité Tide Coldwater: R = 0,04
  • 72. Efficacité = Media + Viralité
  • 73. merci unrestricted