Your SlideShare is downloading. ×
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Money management1
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Money management1

332

Published on

Published in: Economy & Finance
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
332
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. MONEY MANAGEMENT
  • 2. Questions
    • Un système de trading qui perd 8 fois sur 10 est-il à rejeter ?
    • Non, s’il gagne en moyenne au moins 4 fois plus qu’il ne perd !
    • Un système de trading qui gagne en moyenne 1000$ par trade gagnant, et qui perd 1500$ par trade perdant est-il à rejeter ?
    • Non, s’il gagne en moyenne plus de 3 fois sur 5 !
  • 3. Proposition de systèmes de trading:
    • Préférez-vous un système gagnant :
      • 2$ / 80% du temps ?
      • 5$ / 50% du temps ?
      • 20$ / 20% du temps ?
  • 4. Si je vous donne régulièrement:
    • 2$ toutes les 15mn
    • 5$ toutes les 30mn
    • 20$ toutes les heures
    • Que choisissez-vous ?
  • 5. Ces deux propositions sont équivalentes !
      • 2$ / 80% du temps 2$ toutes les 15mn
      • 5$ / 50% du temps 5$ toutes les 30mn
      • 20$ / 20% du temps 20$ toutes les heures
    L’espérance de gain la plus forte est 20 x 0.2 = 4 Pourquoi lorsqu’on parle de bourse les réponses sont-elles différentes ?
  • 6. Conclusion
    • Que vaut –il mieux: Chercher à avoir raison ou chercher à gagner de l’argent ?
    • Entrez dans la peau d’un trader…
    • Sortez de la peau de l’analyste !
  • 7. 4 Méthodes de MM
    • 1- Pas de MM – 1 unité par trade
      • Utilisé par la majorité des traders individuels
      • Aucun ajustement en fonction du risque, de la situation (probabilité de réussite) d’entrée, ou des réussites / échecs précédents…etc.…
      • En général, faible compte et grand risque
      • Supporte tous les « défauts » du système de trading
      • Forte probabilité de ruine
  • 8. 1- Pas de MM – 1 unité par trade
    • 2 possibilités :
    • -x titres par ligne : 1000 titres pour chaque trade donc 1000 JDSU, 1000 AMAT, 1000 DELL…
    • -x $ par ligne : 5000$ pour chaque titre donc 5000 / prix du titre = nombre de titres qu’il faut prendre
  • 9. 4 Méthodes de MM
    • 2 – Multiples unités : Plusieurs unités par trade
      • Sensiblement identique au précèdent
      • Résultat linéaire sur : gain par trade, gain total, retour sur investissement, valeur du drawdown
      • MAIS, résultat non linéaire sur : avancée en % sur le compte, probabilité de ruine, écart type des gains/pertes
      • Efficace sur la profitabilité, mais pas le meilleur moyen de contrôler le drawdown
  • 10. 2 – Multiples unités
    • Pareil que précèdent sauf que lors des mauvaises séries, on perd beaucoup plus vite…
    • Comme JDSU est “peu chère”, on va en prendre plus donc 3000, et malheureusement, c’est toujours celle-ci la grosse perdante du portefeuille…
  • 11. 4 Méthodes de MM
    • 3- Montant fixe du risque à chaque trade
      • A chaque trade, on calcule le « risque » de perte entre le niveau d’entrée et le niveau de stop. Chaque trade est alors dimensionné pour que ce risque ait toujours la même valeur en $. Si un trade dépasse le montant du risque fixé, il n’est pas initié.
      • Avantageux pour les systèmes de trading qui ont un faible taux de réussite (par exemple les systèmes de captage et de suivi de tendance) .
      • Améliore la confiance psychologique du trader.
      • Permet d’utiliser un fort effet de levier.
      • Diminue le nombre de trade car filtre les trades qui dépassent le risque fixé; Donc Attention: le dimensionnement du risque affecte le taux de réussite du système de trading
      • Les résultats de certains systèmes de trading peuvent être dégradés par cette méthode de MM
  • 12. 3- Montant fixe du risque
    • A chaque intention d’agir sur le marché, on détermine une perte potentielle maximale équivalente à chaque transaction (par exemple 200$) :
    • Je vois un signal sur AAPL, je veux en acheter, je sais déjà avant d’en acheter le cours de mon stop donc :
    • COURS ENTRÉE – COURS STOP = RISQUE $ PAR TITRE
    • RISQUE / RISQUE $ PAR TITRE = NOMBRE DE TITRES A ENGAGER
  • 13. 4 Méthodes de MM
    • 4- Pourcentage du Capital risqué à chaque trade
      • Comme méthode précédente, mais chaque trade est dimensionné pour que le risque ait toujours la même valeur en % du capital (Typiquement, entre 1% et 10% du compte)
      • Permet d’adapter le risque au fur et à mesure que le compte grandit ou diminue.
      • Compense la prise de risque durant les mauvaises périodes
      • Attention aux arrondis qui peuvent entacher la théorie dans la pratique. (arrondi sur le calcul du risque, et arrondi sur le calcul de la position)
      • Comme la méthode précédente:
        • Améliore la confiance psychologique du trader.
        • Permet d’utiliser un fort effet de levier.
        • Diminue le nombre de trade car filtre les trades qui dépassent le risque fixé; Donc Attention: le dimensionnement du risque affecte le taux de réussite du système de trading
        • Les résultats de certain systèmes de trading peuvent être dégradés par cette méthode de MM
      • Mais durant les périodes de drawdown, le risque n’est pas pour autant « adapté »
        • On ne compense pas le fait que quand on perd 33% du compte, il faut en re-gagner 50% pour compenser ses pertes)
  • 14. 4- Pourcentage du Capital
    • On calcule un pourcentage de risque pour chaque position, par exemple 0.5% du Capital.
    • Sur 50000$ cela donne 250$ de risque pour la première transaction.
    • Si on gagne on augmente le risque en $, si on perd on le diminue.
    • Non valable à long terme pour les systèmes avec un taux de réussite inférieur à 50%.
  • 15. 4 Méthodes de MM
    • Conclusion :
    • Un bon calcul serait par exemple de choisir un pourcentage de risque par transaction sur le Capital de départ et d’utiliser ce montant comme risque maximum pour toute nouvelle position (ex: 0.2% sur 50000$ ferait 100$) pour une période considérée et de réévaluer ce montant une fois la période de référence écoulée
  • 16. Tableau Drawdown
    • Il suffit juste de regarder le tableau suivant pour avoir une idée de combien il faut faire, une fois un “drawdown” ou une perte effectuée en pourcentage de capital. Par exemple une perte de 50% une fois effectuée, il faut faire 100% pour revenir au point initial. Donc lorsqu’on risque trop et qu’on perd trop, nos chances de revenir au capital de départ son vraiment minces.
    • Pour un titre valant 10$ :
    • 5 Percent 5.3% Gain --> 9.5$ 10 Percent 11.1% Gain --> 9$ 15 Percent 17.6% Gain --> 8.5$ 20 Percent 25% Gain --> 8$ 25 Percent 33% Gain --> 7.5$ 30 Percent 42.9% Gain --> 7$ 40 Percent 66.7% Gain --> 6$ 50 Percent 100% Gain --> 5$ 60 Percent 150% Gain --> 4$ 75 Percent 300% Gain --> 2.5$ 90 Percent 900% Gain --> 1$
  • 17. Exemple d’équation des bénéfices
    • Voici un exemple sur 100 trades:
      • 50 trades sont des pertes immédiates, qui restent faibles grâce à l’utilisation de stops.
      • 30 trades sont des gains modérés.
      • 20 trades sont des gros gagnants.
    • Ce qui peux donner en pratique:
      • 50 trades perdants x moyenne de 4 $ = -200 $
      • 30 trades gagnants x moyenne de 8 $ = +240 $
      • 20 trades gagnants x moyenne de 20 $ = +400 $
            • Résultat net: 440 $
  • 18. Un peu de Réflexion
    • C’est le money management qui dit au trader de concentrer ses recherches sur comment optimiser l’utilisation de son capital. Les questions sont : quelle part optimum de son portefeuille risque-t-on à chaque position et quelle est la taille de la position à chaque trade. Mettre toutes les probabilités de son coté dès le départ est aussi faire usage d’un bon money management…
    • Le concept est de s’exercer à prendre le contrôle sur tout ce que l’on peut, et ça se résume à soi-même sur les marchés.
    • Commençons simple, le suivi de tendance comme indicateur. Simple car avec une moyenne mobile on sait s’il faut être long ou short donc on va rentrer sur changement de tendance ou sur retracement. Quand on est dans le bon sens cumuler les positions et dans le sens inverse réduire ses positions. On doit varier la taille de ses positions plutôt que de mettre à chaque fois le même nombre d’unités si on veut réussir.
    • DISCIPLINE = Sortir dès que le marché vous dit de sortir / Être sûr du ratio risque / rendement > 1.
    • Ne jamais laisser un gagnant devenir un perdant. Ajuster ses stops en fonction du rythme des mouvements du marché.
  • 19. Un peu de Réflexion
    • “ TRADE WHAT YOU SEE NOT WHAT YOU THINK!!!” Un pilote automobile ne regarde pas le point ou il doit aller, il regarde la route pour aller jusqu’au point…
    • Un trader de parquet a dit un jour : “voici mes 3 indicateurs par ordre de priorité : 1 les prix, 2 les prix, 3 les prix”
    • La clef du succès n’est pas d’avoir raison ou de bien prévoir, c’est seulement de faire de l’argent. Le trading peut faire de vous un gagnant si vous concentrez vos efforts sur comment réagissent les prix plutôt que de désirer prévoir ce qui va arriver. Agir en fonction de ce que font les prix, c’est une décision de business. Prévoir l’évolution des cours est un jeu d’ego. Les prévisionnistes veulent avoir raison alors que les traders veulent faire de l’argent. A vous de choisir!
    • Ne décidez rien, laissez faire ce boulot au marché comme un business. Le trading est un business, penser différemment fera de vous un perdant sur les marchés.
    • La première loi sur le mouvement des prix est : Si le prix monte, il y a plus de probabilités qu’il continue à monter que de descendre. Si le prix descend, il y a plus de probabilités qu’il descende plutôt que de monter.
    • La deuxième loi du mouvement des prix est : Si le prix monte on doit impérativement être long, si le prix descend on doit impérativement être court.
  • 20. Le système des Turtles l’Histoire ( www.mataf.net )
    • Un système complet qui après avoir fait la fortune de son concepteur, fis la fortune de quelques vendeurs de systèmes
    • Rendu public par une Tortue: Curtis Faith
    • La question de Richard Dennis et William Eckard: « le trading est-il Inné ou Appris ? »
    • Formation des Turtles: 10 personnes qui n’avaient aucune notion de trading.
    • Méthode extrêmement stricte de trading et de MM
    • Marchés US
  • 21. Le système des Turtles le calcul de la taille des positions
    • Taille ajustée à la volatilité, au risque, et au capital
    • Calcul journalier de N
      • True Range = Max(L-H, H-Close, Close-L)
      • N = ATR = (19 * TR (j-1) + TR) / 20
      • = MME20 ( TR )
    • Calcul de l’Unité
      • Unité = (1% * Capital) / (N * Valeur du point)
    • Le capital est redimensionné chaque année
  • 22. Le système des Turtles Limites de l’exposition au marché
    • 4 unités maximum par valeur traitée
    • 6 unités maximum par marchés fortement corrélés
    • 10 unités maximum par marchés faiblement corrélés
    • 12 unités maximum dans une direction (long ou short)
  • 23. Le système des Turtles Le système de trading * 1
    • Un système de capture de tendance
    • Entrée sur Breakout up ou down à 20 jours
      • 1 Unité par entrée en position
      • Entrée durant la journée
      • Au prix d’entrée si gap à l’ouverture
    • Unités supplémentaires sur nouveaux breakouts.
  • 24. Le système des Turtles Le système de trading * 2
    • Stop à 2% du risque, basés sur N:
      • Maxi 2N au delà de l’entrée
      • Rajusté à chaque ajout
    • Sortie sur Breakout up ou down à 10 jours
  • 25. Les différences fondamentales entre perdants et gagnants   Antoine El Boustany
  • 26. L'intégralité des erreurs commises sur les portefeuilles de trading
    • Les traders à succès ont en règle générale un bon capital de départ et gèrent leurs positions avec un faible risque, et les perdants prennent beaucoup de risque avec un faible capital.
    • Les perdants utilisent des systèmes compliqués ou suivent des conseils. Les gagnants utilisent des techniques très simples.
  • 27. L'intégralité des erreurs commises sur les portefeuilles de trading
    • Les perdants adorent les systèmes automatiques et les indicateurs sans jamais comprendre leur nature ou intérêt. Les gagnants ont l’avantage d’utiliser et de comprendre les indicateurs, moyennes et outils si besoin est. Ils ont pris le temps de comprendre les mécanismes du marché pour le tourner à leur avantage.
    • Les perdants passent leur temps à prévoir ce que sera le marché demain. Les gagnants eux se focalisent sur ce que le marché fait dans l’instant, puis ils planifient leur stratégie en accord avec leurs observations.
    • Les perdants se focalisent sur les trades gagnants et les forts pourcentages de trades gagnants. Les gagnants se focalisent sur les trades perdants, les forts potentiels et les bons ratios risque/rendement.
  • 28. L'intégralité des erreurs commises sur les portefeuilles de trading
    • Les perdants veulent toujours avoir raison. Ils adorent les sensations que le trading peut procurer. Ils doivent être sur les marchés 24 heures sur 24. Les gagnants reconnaissent les émotions mais ne les laissent pas devenir un facteur dirigeant dans leurs décisions de trading. Ils peuvent passer des jours sans regarder un écran de cotations. Pour eux, le trading est un business. Ils se foutent d’avoir raison. Ils ne se focalisent que sur ce qui fait de l’argent ou non. Si les opportunités se présentent, ils sont de la partie sinon ils restent sur la touche.
    • Quand un perdant a un mauvais trade, il achète un nouveau système ou livre et il recommence un nouveau cycle. Quand les gagnants ont un mauvais trade, ils travaillent dessus pour capitaliser en expérience et se servir de cette éventualité la fois suivante.
  • 29. L'intégralité des erreurs commises sur les portefeuilles de trading
    • Les perdants aiment les grands noms du trading, puis essaient de copier leur technique. Les gagnants utilisent leur discipline pour invariablement traiter les marchés avec leurs techniques. ils ne sont pas affectés par ceux-ci dans leur approche des marchés.
    • Les perdants font l’erreur d’inclure beaucoup de facteurs dans tous le processus de trading qui affecte les probabilités de tout profit. Les gagnants ont compris que gagner dans les marchés veut dire plus de cash qui rentre qu’il ne sort et rien d’autre ne serait être considéré.
  • 30. Exemple 1: Portefeuille sans couverture
  • 31. Exemple 1: Ordres en cours
  • 32. Exemple 1: Portefeuille sans couverture
    • Le portefeuille suivant perd 39000$ sur une ligne
    • Dans les ordres en cours on peut remarquer l’absence d’ ordre stop pour protéger le portefeuille, pas de calcul de risque.
  • 33. Exemple 2: Portefeuille avec couverture: Géré par ISOBOURSE ( www.isobourse.com )
  • 34. Exemple 2: Ordres en cours
  • 35. Exemple 2: Portefeuille avec couverture: Géré par ISOBOURSE ( www.isobourse.com )
    • Le portefeuille suivant est gagnant sur toutes les lignes
    • Dans les ordres en cours on peut remarquer la présence d’ ordres stop pour chacune des positions du portefeuille, si on effectue un bref calcul entre prix d’entrée et stop initial, on voit bien que le risque par position est équivalent
  • 36. Les ordres:
    • Ordres au prix du marché : MARKET
    • Ordres à cours limité : LIMIT
    • Ordres à seuil de déclenchement : STOP, je peux entrer des ordres STOP LIMIT ou STOP MARKET
    • Ordres suiveurs : TRAILING, il suit la progression d'un titre dans le sens du trade avec un écart connu dès l'entrée de l'ordre.
    • Ordres préparés : PREPARED, je prépare en avance les ordres et les stocke pour les lancer à un moment que je juge opportun
    • Ordres BRACKETED : je donne un objectif et un Stop (Trailing ou normal) au moment de mon entrée en position, le premier dès 2 atteint, ma position est close et l’ordre restant est annulé
  • 37. Les Ordres Intelligents: Advanced Orders Cf.: Advanced Orders Tutorial https://us.etrade.com/e/t/invest/apptemplate?gxml=ao_tutorial.html&skinname=none&rightrail=disable
  • 38. Remerciements
    • Sites web
    • Romain Delacretaz et Antoine El Boustany www.etrade.fr
    • ERIC LEFORT http://www.pro-at.com/
    • http://www.mataf.net/
    • http://www.tradingsat.com
    • www.isobourse.com
    • MARC GIVOIS

×