BOOSTCAMP - MIC Brussels FINANCIAL PLAN & FINANCING
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

BOOSTCAMP - MIC Brussels FINANCIAL PLAN & FINANCING

on

  • 651 views

BOOSTCAMP - MIC Brussels FINANCIAL PLAN & FINANCING

BOOSTCAMP - MIC Brussels FINANCIAL PLAN & FINANCING

Statistics

Views

Total Views
651
Views on SlideShare
650
Embed Views
1

Actions

Likes
0
Downloads
8
Comments
0

1 Embed 1

https://www.linkedin.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

BOOSTCAMP - MIC Brussels FINANCIAL PLAN & FINANCING Presentation Transcript

  • 1. BOOSTCAMP  -­‐  MIC  Brussels  FINANCIAL  PLAN  &  FINANCING       27/10/2011   ABE-­‐BAO-­‐BEA   Rodolphe  d’Udekem  d’Acoz  
  • 2.          FINANCIAL  PLAN              
  • 3.          FINANCIAL  PLAN              The  Financial  Plan  is  :    •  An  absolute  must  for  any  project  in  creaHon     NB:    …  and  a  project  without  a  decent  financial  plan   is  irresponsible  !  •  Basically  the  financial  translaHon  of  your  project  •  A  projecHon,  simulaHon  and  plannificaHon  tool  •  Also  an  important  tool  aOer  the  project  is  launched    
  • 4.          FINANCIAL  PLAN              The  financial  Plan  will  help  you  :    •  Consider  all  possible  costs  &  revenues  (check  list  tool)  •  Measure  the  viability  of  your  project,  challenge  and   adapt  it  accordingly  •  Measure  your  financing  needs  •  Convince  3rd  parHes  such  as  fund  providers  (eg  banks),   potenHal  partners,  etc    UlHmately,  it  is  also:    •  a  legal  obligaHon  when  starHng  a  company  …  but  it  is   much  more  than  that  !  
  • 5.          FINANCIAL  PLAN                •  It  should  include  min.  3  years  of  projecHons  (4-­‐5  is  beer)    and  be  subdivised  in  monthly  or  trimestrial  data  •  Knowing  at  least  basic  accounHng  principles  will  definitely   help  you  …  and  even  if  you  would  find  it  easier  to  do  so,   do  not  delegate  100%  of  its  aspects  to  your  accountant    •  The  data  to  be  integrated  should  be  as  credible  as   possible  :     •  Based  on  tangible  elements,  or   •  On  credible  hypothesis      NB:  Those  two  should  be  explained  in  your  business  plan  
  • 6.          FINANCIAL  PLAN  •  There  is  no  perfect    fi  nancial  plan  template           model  but  it  should  at  least  integrate  :   •  All  major  operaHng  revenues  and  costs   •  The  investments  to  be  done   •  The  financing  sources  to  finance  those  investments   (capital  and  loans)  and  the  working  capital  needs    •  Based  on  those  data  it  should  provide  a   projecHon  of  :     •  Profit  and  Loss  Account  (P&L)   •  Balance  sheet   •  Treasury  plan    
  • 7.          FINANCIAL  PLAN  –  OPERATING  REVENUES   Sales  :   •  Probably  one  of  the  most  important  parameters  …   and  certainly  the  most  difficult  to  esHmate  !!   •  Should  be  subdivised  in  different  categories   depending  on  the  number  of  products  &  services   •  Should  be  determined  based  on  detailled  hypothesis   directly  linked  to  your  business  plan   •  In  no  circumstances  should  it  be  based  on  the  costs   …  «  spontaneous  sales  creaHon  »  in  order  to  achieve   break  even  or  benefit  on  paper  does  not  help   •  But  checking  the  sales  level  necessary  to  achieve  the   break  even  can  also  be  usefull  (FP=simulaHon  tool)   Other  operaHng  revenues  :     •  not  directly  related  to  core  business  
  • 8.          FINANCIAL  PLAN  –  OPERATING  REVENUES   2. Sales / Chiffre daffaires / Omzet VAT 2012 Rate Year 1 trim1 Yeare 1 trim 2 Year 1 trim3 Year 1 trim4 1. Expected volume for each product / service (amount of units sold) Product / Service 1 21% 30 35 35 40 Product / Service 2 21% 125 130 135 140 Product / Service 3 21% 750 750 800 800 Product / Service 4 21% 1.500 1.650 1.800 2.000 Product / Service 5 21% 0 0 0 0 2. Selling price per unit of each product / service (without VAT) Product / Service 1 675,00 675,00 675,00 675,00 Product / Service 2 125,00 125,00 125,00 125,00 Product / Service 3 15,00 15,00 15,00 15,00 Product / Service 4 5,00 5,00 5,00 5,00 Product / Service 5 0,00 0,00 0,00 0,00 3. Sales per product / service (without TVA) Product / Service 1 20.250 23.625 23.625 27.000 Product / Service 2 15.625 16.250 16.875 17.500 Product / Service 3 11.250 11.250 12.000 12.000 Product / Service 4 7.500 8.250 9.000 10.000 Product / Service 5 0 0 0 0 54.625 59.375 61.500 66.500
  • 9.          FINANCIAL  PLAN  –  OPERATING  COSTS   Cost  of  goods  sold  (COGS)  or  cost  of  sales:   •  Variable  costs  directly  linked  to  the  goods  sold   •  Much  easier  to  predict  (based  on  tangible  elements)   •  Deducted  from  the  sales,  it  will  give  the  gross  margin   or  gross  revenues   3. Cost of goods sold VAT Rate Year 1 Yeare 2 Year 3 Year4 1. Cost as a % of the sales Product / Service 1 75,0% 75,0% 70,0% 70,0% Product / Service 2 70,0% 70,0% 65,0% 65,0% Product / Service 3 30,0% 30,0% 30,0% 30,0% Product / Service 4 20,0% 20,0% 20,0% 20,0% Product / Service 5 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% 2. Cost of goods sold Product / Service 1 70.875 86.191 88.796 98.014 Product / Service 2 46.375 52.140 53.442 58.990 Product / Service 3 13.950 15.323 16.913 18.669 Product / Service 4 6.950 8.513 9.396 10.372 Product / Service 5 0 0 0 0 138.150 162.166 168.548 186.045
  • 10.          FINANCIAL  PLAN  –  OPERATING  COSTS   General  Expenses  (fixed  costs)  :     or  selling,  general  &  administraHve  exp.  (SGA)     •  Rent  &  Maintenance  exp.   •  UHliHes,  Telephone,  Internet  &  Licences   •  Bank  &  Insurance  fees  (no  financial  interests)   •  Accountant,  Lawyer  fees  &  other  subcontractors   •  MarkeHng,  Events  &  CommunicaHon  exp.   •  Materials  &  R&D  (if  not  investments)   •  Travel  &  representaHon  exp.   •  ConHngent  exp.     •  Taxes            Etc.  
  • 11.          FINANCIAL  PLAN  –  OPERATING  COSTS   Human  Ressources  expenses  :       •  Employees  &  Workers   •  Director  (as  self-­‐employed)      NB:  differences  in  the  fiscal  status  and  in  the  costs   berd  by  the  company  for  both  categories  are  quite   significant  (eg  mulHplicaHon  effect  x  1.34  x  13.92  !)     AmorHzaHon  &  DepreciaHon  :   •  AmorHzaHon  is  automaHcally  calculated  based  on   the  investements  and  DepreciaHon  is  not  included   Other  operaHng  expenses  :   •  not  directly  related  to  core  business  
  • 12.          FINANCIAL  PLAN  –  INVESTMENTS  N  (year  1)  :  •  Costs  linked  to  the  creaHon  of  the  company  N,  N+1,  N+2,  etc  :    •  Untangible  assets  (acHvated  costs  of  R&D,   consultancy,  web  design,  licences,  goodwill,  etc.)  •  Tangible  assets  (grounds,  buildings,  transformaHon   &  renovaHon  costs,  cars,  furniture,  computers,  etc.)    NB:    The  amorHzaHon  tenor  should  be  indicated        for  each  type  of  investments  (!  regulaHon)          And  do  not  underesHmate  the  necessity  of          regular  investments,  especially  in  RE  
  • 13.          FINANCIAL  PLAN  –  WORKING  CAPITAL   Last  Data  to  be  integrated  :     •  Minimum  level  of  inventory  (if  any)   •  RotaHon  rate  of  that  inventory  (if  any)   •  Average  real  terms  of  paiement  (clients)   •  Average  real  terms  of  paiement  (supplier)   NB:    Do  not  underesHmate  the  bargaining  power  of        your  clients  and  especially  of  your  suppliers  !            And  a  few  weeks  difference  can  generate  a          significant  treasury  gap  
  • 14.          FINANCIAL  PLAN  –  FINANCING  SOURCES   Capital  (paid-­‐up)  :   •  Minimum  legal  capital  vs  Min.  economical  capital  !     Medium/Long  &  Short  term  credits  :   •  Medium/Long  term  loans  for  the  investments   •  Medium  term  loans  and  short  term  faciliHes  for  the   working  capital  needs  (not  to  be  underesHmated)   •  Level  of  both  types  of  credit  will  depend  from  the   results  obtained  through  the  data  already  included   in  the  model   •  Reimbursement  modaliHes  and  level  of  rate  to  be   paid  may  significantly  vary  –  see  financing  part    
  • 15.          FINANCIAL  PLAN  –  FURTHER  (1/3)  •  The  data  integrated  will  allow  you  to  get  a   series  of  projecHons  :     •  OperaHng,  financial  and  global  result   •  generated  cash  flow   •  treasury  situaHon   •  balance  sheet  structure   •  level  of  necessary  financing      Etc.    •  Those  projecHons  need  to  be  analysed  and   interpreted  on  a  spot  and  on  a  dynamic  basis  •  Many  conclusions  may  be  drawn  from  those   projecHons  &  interpretaHons  …  both  posiHve   and  negaHve  
  • 16.          FINANCIAL  PLAN  –  FURTHER  (2/3)  •  The  economic  viability  of  the  project  is   necessary,  at  least  in  the  medium  term,  while   the  operaHng  break  even  should  be  achieved   during  the  first  2  years  •  Taking  all  this  into  account,  decisions  &   choices  could  have  to  be  taken  and  changes   to  be  implemented,  certainly  at  the  level  of   the  financial  aspects  of  the  project,  probably   also  beyond  those  aspects  (!)  
  • 17.          FINANCIAL  PLAN  –  FURTHER  (3/3)  •  Remember  the  FP  is  a  simulaHon  tool,  so  use   it  accordingly,  notably  by  creaHng  different   scenario’s,  challenging  your  models  &  ideas,   modifying  fixed  and  variable  costs,   postponing  some  of  them,  etc    NB:  but  keep  realisHc  &  do  not  lie  to  yourself!    •  Finally,  remember  it  is  easier  to  deal  with   issues  (if  any)  before  the  start  than  aOer  Use  the  BEA  tool:  www.monstarterkit.be    
  • 18. FINANCING    YOUR  PROJECT              
  • 19. Trucs  et  astuces  pour  préparer  un   bon  dossier  de  financement    •  Les  sources  financières  de  base  pour  un  starter  •  Les  différentes  formes  de  crédits  bancaires  •  Les  garanHes  •  Les  grands  principes  à  respecter  dans  un  dossier  de   financement  •  Les  ouHls  publics  d’aide  au  financements  
  • 20. Ressources  financières   Principaux  avantages   Principaux  inconvénients  Epargnes  perso  et  FFF   Indépendance  financière   Risques  personnels  et   Facilité  d’accès   professionnels  confondus  Epargne  de  proximité   Facilité  d’accès   Apports  relaHvement  limités   Emprunt  bancaire   Permet  une  augmentaHon  de  la   Prise  de  risque  modérée   rentabilité  de  l’entreprise  par  le   GaranHe  personnelle  exigées   mécanisme  de  l’effet  de  levier   Montant  de  l’emprunt  foncHon  de   Possibilité  de  négociaHon   l’apport  personnel   Autonomie  de  décision  conservée   Leasing   Souplesse  d’uHlisaHon   Coût  relaHvement  élevé   Possibilité  de  couverture  de  la   totalité  de  l’invesHssement   Quasi-­‐fonds  propres   Capitaux  permanents  en  évitant  de   Ne  compense  pas  vraiment  la   nouveaux  droits  de  vote   consolidaHon  des  capitaux   LimitaHon  de  garanHe  dans  le  cadre   permanents   des  prêts  parHcipaHfs  
  • 21. Ressources  financières   Principaux  avantages   Principaux  inconvénients   Primes,  aides,   MulHples  possibilités   Décalage  temporel   subvenHons   MulHplicateur  de  fonds  propres   Difficultés  administraHves   Exclusion   Capital-­‐risque   Apport  de  fonds  propres   Peu  développé  encore   supplémentaires  sans  prise  de   Pas  adapté  aux  peHts  projets   garanHe   Prise  de  parHcipaHon  –  gesHon   Apports  financiers  pouvant  être   dans  l’entreprise   importants   Fiscalité   Business  Angel   Apport  financier  ET  experHse   Souvent  projets  high  tech   quoique  …   Autonomie  de  décision   menacée   Qualité  humaine  variable    
  • 22. Transmi ssion   Subsides   capital     Growth   Co-­‐ capital     finance cofinance ment     ment     Startup     IPO   capital     Co-­‐ finance Fonds   ment   propres   BA   Business   Angels   Fonds   financement  bancaire   Seed  propres   Capital     Recherche  et   CréaHon  et  1er   Idée   développement   commande   croissance   transmission  
  • 23. Les  différents  types  de   crédits    
  • 24. Emprunts  &  crédits  bancaires  •  DéfiniHon  des  crédits  professionnels  :   –  Les  crédits  professionnels  son  uniquement  desHnés  à   financer  les  besoins  de  personnes  physiques  ou  morales   dans  le  cadre  de  leur  acHvité  professionnelle.  +  51%   –  L’octroi  de  crédits  professionnels  n’est  pas  régi  par  la  loi   mais  par  un  contrat  consensuel  entre  les  deux  parHes.   –  Le  types  de  crédits  professionnel  devra  être  adapté  en   foncHon  des  besoins  financiers  à  financer.  
  • 25. Les  principes  de  base    •  Le  type  de  crédit  doit  correspondre  à  la  durée  de  vie   économique  de  l’objet  financé.  •  A  un  besoin  de  financement  de  haut  de  bilan  (Long   Terme),  doit  répondre  un  crédit  bancaire  de  haut  de   bilan  (Long  Terme  ou  Fonds  Propres,  …),  •  A  un  besoin  de  financement  du  cycle  d’exploitaHon   doit  répondre  un  crédit  bancaire  à  court  terme  ou   éventuellement  à  moyen  terme,  
  • 26.  Formes  de  crédit  court  terme  •  Crédit  de  caisse  •  Avances  à  terme  fixe      •  Factoring  
  • 27. Crédit  de  caisse    •  Crédit  de  caisse   QUOI?   –  C’est  l’accord  donné  par  la  banque  à  son  client  de  pouvoir   laisser  son  compte  à  vue  en  découvert  jusqu’à  une   certaine  limite  fixée  d’avance   DUREE  ?   –  En  principe,  pas  de  limite  dans  le  temps   –  Durée  déterminée  dans  certains  cas,  si  une  échéance   officielle  est  fixée  
  • 28. Crédit  de  caisse      OBJECTIF  ?   –  Couvrir  les  écarts  de  trésorerie  temporaires  et  à  régler  des   dees  à  court  terme  (fournisseurs,  financement  délais  de   paiement  liés  aux  ventes)    TARIF  ?   –  Base  (aujourd’hui  +-­‐  9  %)  +  marge  (1  à  2  %)   –  +  provision  (env.  0,25  %  par  trimestre  sur  la  situaHon   débitrice  la  plus  élevée)   –  Pénalité  de  dépassement:  5%  pro  rata  temporis  
  • 29. Crédits  de  caisse      RISQUE  POUR  LA  BANQUE  ?   –  Risque  de  1er  rang  (aucun  remboursement  constant)   –  aucun  contrôle  sur  l’uHlisaHon  des  fonds    AVANTAGES  /  DESAVANTAGES   –  Assez  coûteux     –  Répond  à  un  besoin  spécifique   –  Très  flexible  
  • 30. Avances  à  terme  fixe  •  Avances  à  termes  fixes    QUOI  ?   –  Prêt  d’un  montant  déterminé  accordé  pour     une  durée  fixe   –  Synonyme  =  straight  loan    MONTANT  ?   –  Min.  =  +/-­‐100.000  €  
  • 31. Avances  à  terme  fixe  DUREE  ?   –  Min.  =  1  mois   Max.=  1  an   –  ExcepHonnellement:  pour  des  grandes  entreprises     et  pour  des  montants  très  importants,  des  avances   quoHdiennes  sont  possibles    OBJECTIF  ?   –  Financement  des  besoins  de  trésorerie  pour  des  montants   importants  
  • 32. Avances  à  terme  fixe  TARIF  ?   –  Base  (Euribor)  de  la  même  durée  +  marge  (1  à  3%)  en   foncHon  du  raHng  du  client   –  Droit  de  Hrage  €  60,-­‐  par  avance  (dépend  de  la  banque)   –  Encaissement  des  intérêts  à  l’échéance  UTILISATION  ?   –  Mise  à  disposiHon  sur  le  compte  du  client   –  En  général,  on  accorde  une  ligne  d’avances     à  terme  fixe  
  • 33. Le  Factoring        Contrat  par  lequel  une  entreprise  cède  ses  factures  à  une   société  spécialisée,  laquelle  fournit,  contre  rémunéra7on,  une   gamme  diverse  de  services  •  Problèmes  possibles  Services  factoring   pour  le  client  :  comme  soluXon  :  •  Suivi  des  factures  •  AdministraHon          des  débiteurs  •  Insolvabilité  du  client  •  Assurance  débiteurs  •  Manque  de  liquidités  •  Financement  débiteurs  
  • 34.  Formes  de  crédit  long  terme  •  Crédit  d’invesHssement  •  OpéraHon  à  tempérament  (financement)      •  Leasing  
  • 35. Crédit  d’invesHssement  •  Crédit  d’invesHssement      QUOI  ?   –  Crédit  à  moyen  ou  long  terme  avec  différentes  possibilités   relaHves  à  l’uHlisaHon,  au  remboursement  et  à  la  révision   du  taux   –  Durée  généralement  =  à  la  durée  d’amorHssement  
  • 36. Crédit  d’invesHssement  DUREE  ?  •  Min.  =    en  principe  à  parHr  de    >  1  an  •  Max.  =  dépend  du  bien  à  financer:   – terrains  et  immeubles  →15  à  20  ans     – installaHons,  machines  &  équipements  →10  ans   – meubles    et  matériel  roulant→  5  ans   – immobilisé  incorporel  →5  ans   – fonds  de  roulement  →5  ans  
  • 37. Crédit  d’invesHssement  OBJECTIF  ?  •  Financement  d’acHfs  nécessaires  à  l’exercice     de  l’acHvité  de  l’entreprise  UTILISATION  ?  •  Les  fonds  sont  mis  à  la  disposiHon  du  client     sur  base  de  documents  probants       (=  factures  et  preuves  de  paiement)    •  Si  le  privilège  du  vendeur  est  établi,  le  fournisseur   est  payé  directement  
  • 38.  Crédit  d’invesHssement  REMBOURSEMENT  ?  •  Dégressif     =  capital  fixe  +  intérêts  sur  capital  restant  dû  •  Constant     =  montant  fixe  (capital  +  intérêts)  •  Mensuel,  trimestriel,  semestriel  ou  annuel  •  AnHcipaHvement  ou  après  terme  échu  
  • 39.  Crédit  d’invesHssement  TARIFICATION  ?  •  Sur  base  du  taux  d’intérêt  interbancaire  LT  =     Prime  Rate  +  marge  (dépend  du  raHng)  •  Les  intérêts  sont  calculés  selon  la  périodicité     choisie  (mensuel,  trimestriel,  semestriel  ou  annuel)  •  Révision  du  taux  possible       ou  taux  fixe  pour  toute  la  période  
  • 40.  Crédit  d’invesHssement  CARACTERISTIQUES  ?  •  Plan  d’amorHssement    •  Commission  de  réservaHon  •  Remboursements  anHcipés:     AenHon  aux  indemnités  de  réemploi  peut  être  de  6  mois   d’intérêts  ou  «  funding  loss  total  »  
  • 41. OpéraHon  à  tempérament  QUOI  ?  •  OpéraHon  de  crédit  par  laquelle  la  banque  met  à  la   disposiHon  de  son  client  une  somme  d’argent  que   celui-­‐ci  promet  de  rembourser  par  des  paiements   périodiques  réguliers  •  Pour  des  montants  pour  lesquels  le  CI  est  trop  lourd  DUREE  ?  •  Déterminée  suivant  le  montant  et  le  but  du  prêt  :   Minimum  4  mois,  maximum  84  mois  
  • 42.  OpéraHon  à  tempérament  BUT  ?  •  Financement  à  moyen  terme  de  biens  à  objecHf   professionnel  UTILISATION  ?  •  Mise  à  la  disposiHon  de  fonds  directement  au  client   moyennant  remise  des  documents  probants   ou   directement  au  fournisseur  si  privilège  du  vendeur.  
  • 43. OpéraHon  à  tempérament  REMBOURSEMENT  ?  •  Mensualités  constantes  en  capital  et  en  intérêts,   pour  la  première  fois  un  mois  après  l’uHlisaHon     du  crédit  TARIF  ?  •  Taux  de  chargement  mensuel  établi  sur  base     du  Prime  Rate  +  marge.  
  • 44. Le  Leasing  DEFINITION  •  Le  leasing  est  une  formule  de  financement   alternaHve  taillée  sur  mesure,  qui  associe  les   aspects  de  la  locaHon  et  de  la  vente  •  Pendant  la  durée  du  contrat  de  leasing,  la   société  de  leasing  conserve  la  propriété  de   lobjet,  le  preneur  de  leasing  en  étant   uniquement  le  locataire.    
  • 45. Leasing  QUOI  ?  •  Le  leasing  est  une  forme  alternaHve  de  financement.   Il  peut  donner  lieu  au  financement  de  coûts   supplémentaires  comme  le  transport,  l’installaHon  et   la  formaHon  du  personnel  •  Formule  de  crédit  simple  et  souple  qui  n’exige  pas  de   formalités  parHculières  ni  de  garanHes  •  Les  lignes  de  crédit  auprès  de  la  banque  restent  ainsi   enHèrement  disponibles  via  les  sociétés  de  leasing   liées  aux  banques    
  • 46.  Leasing  SORTES  ?  •  LEASING  OPERATIONNEL  :      -­‐  Le  total  des  loyers  ne  reconsHtuent  pas  le  montant  invesH    -­‐  avec  ou  sans  contrat  de  service      -­‐  Off  balance  =  locaHon  =  charges  •  LEASING  FINANCIER  :       –  le  total  des  loyers  doit  reconsHtuer  le  montant  invesH   –  On  balance  si  l’opHon  d’achat:  max  15  %  
  • 47.  Leasing  •  AVANTAGES  du  LEASING  ↔  au  CREDIT   d’INVESTISSEMENT  ou  au  FINANCEMENT  à   TEMPERAMENT   – Pas  d’accompte  exigé  (sauf  cas  excepHonnels)   – Pas  de  préfinancement  de  la  TVA   – Souplesse  à  la  fin  du  contrat  
  • 48.              Les  GaranHes    
  • 49. Les  garanHes  …  •  Crédit  =  risque  pour  la  banque  •  Risque  de  non  remboursement  •  Dépend  de  différents  facteurs  :  compétences   du  demandeur,  facteur  humain,  facteur   temps,  conjoncture  économique..  •  GaranHe  réelles  ou  garanHes  morales  •  Valeur  dépend  du  pouvoir  d’emprunt  
  • 50. GaranHes  réelles  …  •  Les  garanHes  réelles  portent  sur  un  bien  meuble  ou   immeuble  possédant  une  valeur  définie  et  confère   un  privilège  sur  le  bien  :     –     l’hypothèque,   –     la  mise  en  gage  du  fonds  de  commerce,   –     le  gage  sur  valeurs  mobilières,   –     la  gage  sur  marchandises   –     le  nanHssement  de  créances  ou  d’avoirs  en    compte,   –     l’endossement  de  factures,   –     le  gage  sur  effets  de  commerce,   –     la  cession  d’une  police  d’assurances-­‐vie…    
  • 51. GaranHes  personnelles  •  Les  garanHes  personnelles  ou  morales  ne   confèrent  aucun  moyen  d’exécuHon  à  la   banque.  Elles  reposent  uniquement  sur   l’honnêteté  de  celui  qui  les  a  émises  :     –   le  cauHonnement,   –   la  lere  d’intenHon,   –   le  mandat  d’hypothéquer,   –   la  cession  de  rémunéraHon…  
  • 52. Tableau  des  garanHes   Crédits commerciaux ou crédits objectifs - Déterminées au coup par coup en(financement du poste client par achat de créances fonction des montants demandés par le banquier) Crédits Financiers ou subjectifs - Au coup par coup(financement des besoins du cycle d’exploitation de La caution du dirigeant est souvent l’entreprise) demandées pour les Pme Financements bancaires - Nantissement du matériel à court et moyen terme au minimum (financement des investissements en matériel de l’entreprise) Financements bancaires - Prise en garantie du bien financé par la à moyen et long terme banque (financement des investissements immobilier de l’entreprise) Financements non bancaires - La caution du dirigeant est souvent (crédit bail – renting - …) demandées pour les PmeLe type de sûreté devrait idéalement correspondre aux types d’actifs financés
  • 53. PondéraHon  des  garanHes  Type  de  garanXes   Valeur  de  référence   Pouvoir  d’emprunt  Immeuble  commercial   Valeur  vente  forcée   0.80  Immeuble  industriel   Valeur  en  vente  forcée   0.50  Bons  de  caisse-­‐compte      d’épargne   Valeur  nominale   1  Portefeuille  acHons   Valeur  du  marché   0.50  Assurance  vie   Valeur  de  rachat   0.65  GaranHe  bancaire     Montant  garanH   1  CauHon  personnelle   Montant  à  apprécier   PM  Fonds  de  commerce   Montant  à  apprécier   PM      
  • 54. Préparer  sa  demande  de  financement  :     quelles  priorités?  
  • 55. Grands  principes  a  respecter  pour   convaincre  son  banquier  •  La  qualité  du  projet     – Préparer  un  bon  business  plan     – Arguments  mesurables   – PrésentaHon  claire,  précise  et  concise   – Qualité  =  Variable  subjecHve     – On  n’a  qu’une  fois  l’occasion  de  faire  bonne   impression  
  • 56. Grands  principes  a  respecter  pour   convaincre  son  banquier  •  Compétences  professionnelles  (  formaHons,   expériences,  aestaHons..)  •  Honorabilité  du  demandeur   – Historique  du  demandeur  (  remboursement   dees  existantes,  infos  centrale  des  crédits  aux   entreprises,  dees  fiscales  ou  ONSS..)   – Preuves  de  régularité  et  explicaHons  probantes  
  • 57. Grands  principes  a  respecter  pour   convaincre  son  banquier  •  Les  revenus  et  perspecXves  de  rentabilité        -­‐  DéterminaHon  de  la  solvabilité  par   vérificaHon  de  la  stabilité  des  revenus  futurs   (  secteur  et  qualité  du  demandeur)    -­‐  si  starter  jusHficaHon  des  prévisions  des       bénéfices  escomptés    -­‐  si  non  starter  =  moyenne  des  cash  flow  des  3   dernières  années.  
  • 58. Grands  principes  a  respecter  pour   convaincre  son  banquier    -­‐  analyse  de  l’impact  d’un  nouvel   invesHssement  sur  la  rentabilité      -­‐  si  reprise  d’acHvité  –  présenter  les   changements  prévus  (chiffre  d’affaires,   personnel..)  •  Plan  financier  •  Niveau  de  l’apport  /  effort  propre  
  • 59. Grands  principes  a  respecter  pour   convaincre  son  banquier  •  Fonds  de  roulement     – Fonds  propres  société  +dees  long  terme  –  acHfs   fixes   –   doit  être  posiHf  ou  le  devenir  suite  au   financement  •  La  structure  financière  /solvabilité   – Fonds  propres  /  total  bilan>  10%   –   Fonds  propres/dees  long  terme  >  20%  
  • 60. Grands  principes  a  respecter  pour   convaincre  son  banquier  •  Les  garanXes   – Risque  du  projet  sera  évalué     – Couverture  exigée  en  foncHon  de  ce  risque    •  Capacité  de  remboursement   – Capacité  de  faire  face  à  ses  engagements   (existants  et  futurs)   – Basée  sur  un  plan  financier   – Réalisme  des  prévisions/jusHficaHfs   – ConsolidaHon  des  revenus  et  charges  des  associés  
  • 61. COMMENT  LA  REGION  SOUTIENT-­‐ELLE  LES   ENTREPRENEURS?   OuHls  publics  d’aide  au  financement     –  Le  Fonds  de  ParHcipaHon   –  SRIB  -­‐  Société  Régionale   d’InvesHssement  de   Bruxelles     –  Le  Fonds  Bruxellois  de   GaranHe  
  • 62. Fonds  de  ParXcipaXon  •  Instrument  fédéral  •  Réservé  aux  indépendants,   professions  libérales,  peXtes   entreprises  *,  starters  et   demandeurs  d’emploi  •  En  phase  de  démarrage,   d’expansion  ou  de  transmission     * - Occupe moins de 50 personnes ETP - Chiffre d’affaires annuel ou le total du bilan n’excède pas € 10 millions
  • 63. Principes  :     •  Financement  partagé  (organismes  de  crédit)  Objet  financé  :   •  InvesHssements  matériels,  immatériels  et  financiers   •  Financement  du  besoin  en  fonds  de  roulement  Avantages  :   •  Renforcer  la  structure  financière  et  faciliter  l’accès  au  crédit   bancaire   •  Prêts  subordonnés  (quasi-­‐fonds  propres)   •  Taux  favorables   •  Franchise  possible  sur  le  remboursement  en  capital   •  GaranHes  minimales      
  • 64.    Critères  de  recevabilité  :   •  Répondre  aux  critères  européens  de  la  peHte  entreprise   •  RestricHons  sectorielles  :  transport  (matériel  roulant),  agriculture,   export  (bureaux  de  représentaHon  à  l’étranger),  Trading   •  Financement  de  la  phase  de  commercialisaHon  (invesHssements  en   R&D  exclus  en  phase  de  démarrage)   •  Uniquement  financement  de  nouveaux  invesHssements  (pas  de   refinancements)     •  Uniquement  pour  Starteo/OpHmeo  /BA+:     •  min  10%  apport  propre  plan  d’invesHssement  global   •  Min  10%  de  solvabilité  (acHf  net  /  total  bilan)  après  opéraHon  
  • 65. Cofinancement        Micro  Finance   Cofinancement   Capital  à  risque   NEW Initio Starteo Prêt Lancement Business Petites entreprises (pour starter) Demandeurs Indépendants ou Angel+ qui veulent obtenir d’emploi Entreprises l’accord du Fonds PME qui inoccupés qui innovantes qui seLong   de participation pour démarrent ou qui souhaitent lancer lancent avec un leur projet sont actifs depuis leur activitéTerm   maximum 4 ans Business Angel d’investissement avant de s’adresser à une banque Plan Jeunes Optimeo Indépéndants Entreprises actives Demandeurs depuis minimum 4 d’emploi de ans moins de 30 ans avec un projet d’entreprise Financement  de  trésorerie  Short  Term   Casheo Pour les PE qui veulent mobiliser leurs créances sur les donneurs d’ordre publiques et obtenir une avance sur ses créances
  • 66. Starteo/OpXmeo   Prêt  subordonné  •  Bénéficiaires  :    –  Sarteo: pour starters (< 4 ans en activité principale) y compris professions libérales–  Optimeo : tous les autres indépendants, professions libérales et PE  •  Type  d’invesHssement:  -  Tous les investissements (y compris le besoin en fonds de roulement)-  Investissements immobiliers: uniquement partie professionnelle (usage privé exclu) et pas de location/vente•  Taux  d’intérêt:  Belgian Prime Rate sans marge (et minimum 3%)•  Durée  du  prêt: 5, 7 ou 10 ans (bank loan term may be shorter by 2 years)•  Modalité  de  remboursement: mensualité fixes ou mensualités/trim dégressive•  Franchise  de  remboursement  en  capital: 0, 1 ou 2 ans•  GaranHe: limitée (et souplesse), type cautionnement, mandat hypothécaire, blocage ou subordination des avances associés
  • 67. Starteo/OpXmeo   Prêt  subordonné   •  Montant:   -  Maximum € 250.000 et inférieur ou égal au crédit bancaire -  Maximum € 350.000 pour rachats de parts et en cas de demande exceptionnelleEntrepreneur:  1/9   propre x 4 (NB: e  crédit:  4/9   pur)Fonds  de  parHcipaHon:  4/9   -  Starteo: apport Organisme  d apport propre (€ 62.500) (€ 250.000) (€ 250.000) -  Optimeo : apport propre x 3 (NB: apport propre pur)Entrepreneur:1/7   Organisme  de  crédit:  3/7   Fonds  de  parHcipaHon:  3/7   ( € 83.333) (€ 250.000) (€ 250.000)
  • 68. Starteo/OpXmeo   IniXo  Initio : introduction directe auprès du FondsClassique : Starteo/Optimeo Banque Fonds dePE demande analyse accord PE participation crédit analyse Starteo/ bancaire OptimeoNouveau : Initio Profes- BanquePE demande Fonds de accord analyse PE sionnels participation crédit du chiffre analyse Initio bancaire
  • 69. IniXo   Prêt  subordonné  Différences  par  rapport  à  Starteo  /  OpHmeo    •  Type  d’invesHssement:  pas d’investissements immobiliers  •  Montant  maximum: le plus petit des montants suivants : •  € 100.000 •  5 x apport propre •  50 % du montant total dinvestissement (solde = apport propre + crédit bancaire)•  Taux  d’intérêt:  4% fixe pour toutes les durées    •  Durée  du  prêt: bank loan term may be shorter by 1 years•  Franchise  de  remboursement  en  capital: 0 ou 1 ans•  GaranHe:    personne physique : aucune garantie personne morale : cautionnement associés actifs•  Apport  propre: x 5
  • 70. Le  Prêt  Lancement   Prêt  subordonné  •  Bénéficiaires  :    –  chômeurs  complets  indemnisables,  demandeurs  demploi  inoccupés  inscrits  depuis   au  moins  3  mois  auprès  de  loffice  régional  de  lemploi,  bénéficiaires  dallocaHons   daente  ou  du  revenu  dintégraHon  ;  –  qui  souhaitent  s’installer  en  indépendant  à  Htre  principal  ou  créer  une  entreprise.  •  Taux  d’intérêt:  4.25% à 5 ans et 4.50% à 7 et 10 ans•  Modalité  de  remboursement: mensualité fixes•  Franchise  de  remboursement  en  capital: 0 ou 1 ans•  GaranHe: pas de garantie  •  Montant  de  l’intervenHon  :     •  Max.  30.000€   •  Apport  propre  x  4   (crédit  :  ok)           Entrepreneur:  1/5        Fonds  de  parHcipaHon:  4/5    
  • 71. Plan  Jeune  indépendant   Prêt  subordonné  Différences  par  rapport  au  Prêt  Lancement    •  Bénéficiaires  :    -  Destiné aux demandeurs d’emploi inoccupés de moins de 30 ans, qui s’installent pour la première fois comme indépendants•  Offre  des  possibilités  supplémentaires  aux  jeunes :-  Un soutien efficace pour le lancement de l’activité-  Un défraiement mensuel de € 375 pendant la préparation de son projet (3 à 6 mois), Il pourra cumuler ce montant avec une allocation d’attente ou d’établissement.-  Prêt Lancement et une tranche de subsistance sans intérêts de € 4.500 après le démarrage de l’entreprise.
  • 72. Business  Angels  +   Prêt  subordonné  •  Bénéficiaires  :    –  des  entreprises  innovantes,  soutenues  financièrement  par  un  ou  plusieurs  Business   Angels  –  pour  starters,  PE  existantes  –  produits  en  phase  de  commercialisaHon  •  Taux  d’intérêt:  BEPR + 1 % ou 1.25% (fonction de la franchise)•  Franchise  de  remboursement  en  capital: 0, 1, 2 ou 3 ans•  GaranHe: pas de garantie  •  Montant  de  l’intervenHon  :     •  Max.  125.000€   •  Inférieur  ou  égale  à  l’apport  de  l’entrepreneur  +  du  BA           Entrepreneur  +  BA:  1/2        Fonds  de  parHcipaHon:  1/2    
  • 73. •  Tous les produits peuvent être combinés, à l’exception d’Initio et Starteo/Optimeo, pourvu que le risque maximal par débiteur ou groupe de débiteurs ne soit pas dépassé•  Des prêts successifs sont possibles, en respectant les mêmes limites toutefois•  En cas de Prêt Lancement + Initio, l’intervention du Fonds ne peut pas dépasser 50 % des moyens globaux, à l’exclusion de la tranche de subsistance en cas de Prêt Lancement avec Plan Jeune Indépendant•  En cas de Prêt Lancement + Starteo les critères de 10 % d’apport propre et solvabilité pour starteo doivent être observés•  Tous les produits du Fonds de participation peuvent être combinés sans problèmes avec une intervention du Fonds Bruxellois de Garantie ou de la Sowalfin/Socamut dans le cadre du crédit bancaire•  Les moyens financiers avec obligation de remboursement octroyés par des instances publiques (régionales et/ou fédérales) ne peuvent pas dépasser 50 % des moyens financiers globaux
  • 74. •  Dans le cas où le plan d’investissement comprend des investissements pour lesquels le Fonds ne peut pas intervenir (ex.: partie privée d’un immeuble), la partie non-éligible est éliminée pour le calcul de l’intervention maximale du Fonds (en observant les normes de produits en matière de l’apport propre•  Le Fonds n’intervient pas dans des reprises où les mêmes personnes (physiques ou morales, directement ou indirectement) sont impliquées en tant que cédant ou cessionnaire•  Initio et Casheo : le demandeur peut introtroduire un dossier auprès du Fonds de participation moyennant le formulaire disponible sur www.fonds.org; ce document doit être signé par un expert-comptable IEC, un comptable(-fiscaliste) IPCF ou un réviseur d’entreprise IRE•  Starteo/optimeo : la demande est introduite via la banque•  Prêt Lancement : la demande est introduite via un point d’appui ou via une banque
  • 75.   La  Société  Régionale   d’InvesXssement  de  Bruxelles   SRIB    •  Instrument  régional  •  Réservé  aux  indépendants  et  PME   établis  en  Région  de  Bruxelles-­‐Capitale  •  En  phase  de  créaHon,  réorganisaHon,   expansion  ou  transmission  
  • 76.   Filiales  de  la  SRIB   Expansion,  transmission  ou  réorganisaXon  d’entreprises   •   SA  ou  SPRL     •   situées  en  Région  de  Bruxelles-­‐Capitale   •   >  5  ans  d’existence   125  000  –  3  000  000€     Financement  des  start-­‐up   •   SA  ou  SPRL   •   situées  en  Région  de  Bruxelles-­‐Capitale   •   en  phase  de  créaHon  ou  <  5  ans  d’existence   12  500  –  250  000€     Economie  sociale  et  locale   •   Indépendants  et  PeHtes  entreprises   •   accès  difficile  au  crédit  bancaire   •   installés  ou  visant  à  s’installer  dans  la  ZIP   1  250  –  95  000€     InvesXssements  des  PME   •   SA  ou  SPRL  –  PME   •   situées  en  Région  de  Bruxelles-­‐Capitale   100  000  –  2  000  000€       ExportaXon  ou  implantaXon  à  l’étranger     •   SA  ou  SPRL  –  PME                                                                  Exportbru   •   >  2  ans  d’existence     •   envisagent  d’exporter  ou  de  s’implanter  à  l’étranger   10  000  –  500  000€  
  • 77. 1. Capital-risque•  Une vocation généraliste: –  Pas de spécificité sectorielle, pas uniquement les secteurs à forte croissance –  Stades de développement: •  Brustart à starters (moins de 5 ans) •  SRIB à développement, reprise•  Un objectif dual: •  Développement des PME bruxelloises / Créer et pérenniser l’activité économique et l’emploi •  Objectif de Rentabilité•  Formes d’intervention: •  Capital – prise de participation minoritaire •  Prêts à long terme , le plus souvent sans prise de garantie= quasi fonds-propres •  Intervention mixte •  Obligations convertibles •  Concept de « sur-mesure »•  Montants: •  Brustart: 12K min – 250K max – 100K en moyenne •  SRIB: 100K min – en moyenne 500K en first round
  • 78. 1. Capital-risque•  Concept de sur-mesure §  En cas de prise de•  Investissements en capital: participation: –  Facteurs internes: ü  par augmentation de capital (pas de •  nombre limité d’opérations, rachat de parts) •  montant min requis (+/- 150K) ü  Soit seul aux côtés des dirigeants/ •  composition actuelle du portefeuille actionnaires –  Facteurs liés à l’entreprise: ü  Soit dans le cadre d’un tour de table •  Ouverture d’esprit du chef d’entreprise (business angels – investisseurs •  Vision du partenariat partagée privés – VC) •  Potentiel de croissance ü  Participation minoritaire •  Possibilité d’un rendement en ligne avec le risque pris ü  Valorisation: •  Possibilité d’un exit à terme (horizon 5 à 7 §  Méthodes utilisées: DCF (..mais sur ans) base de prévisions réalistes), Multiple d’EBITDA, Méthode des comparables,•  Octroi d’un prêt : Actif net corrigé, … •  Prêt remboursable §  Systèmes correctifs possibles en •  Généralement, pas de garanties demandées fonction des résultats atteints (clauses •  Obligation de reporting et engagement de anti-dilutives, ratchet, …) non-concurrence §  Valorisation raisonnable •  Durée: en général 4-5 ans ü  Convention d’actionnaires: •  Période de carence: possible dans certains §  Mécanismes de protection de cas l’investissement: •  Taux : taux du marché + prime de risque §  Implication dans la gestion de l’entreprise
  • 79. 1. Capital-risque Présentation de lentreprise Business plan / Projet- Historique Environnement SWOT & Stratégie- Dirigeants / Actionnaires - Marché: taille, tendances, - Avantages concurrentiels- Description de lactivité segmentation, - Opportunités du marché- Produits et services - Concurrence - Vision stratégique de lentr.- Clientèle - Technologies - Objectifs commerciaux- Principaux actifs - Réglementations - Objectifs à CT / LT- Implantation- Approvisionnements & production- Personnel & Organigramme Plan dactions Plan financier- Informations financières - Politique de prix - Bilans & résultats Comptes annuels (2 exercices) - Force de vente & promotion - Prévisions de trésorerie Situation comptable récente - Marketing & communication - Besoin de financement Chiffre daffaires & marge brute - Approvisionnement / Production - Financements envisagés (évolution depuis 3/4 ans) - Programme de R&D (type / conditions) Etat d es dettes financières - Ressources humainesSi lentreprise fait face à un problème de trésorerie - Crise de croissance ? Mesures prises ? À prendre ? - Mauvaise gestion du Besoin en Fonds de Roulement ? - Choix inadéquats en termes de financement ? - Perte de rentabilité ? - Baisse dactivité ?
  • 80. 1. Capital-risque§  Critères d’intervention: ü  Analyse en fonction du type de projet: §  Starters : qualité & implication des promoteurs, caractère innovant du produit, besoin & 1er feed-back du marché, faisabilité du projet, burn rate & gestion prudente des ressources, … §  Société en croissance: acquis et réputation de l’entreprise, clientèle, produits, professionnalisme et pérennité de l’équipe, réalisme du plan d’affaires, potentiel de croissance et de rentabilité, §  Entreprise en difficulté: Viabilité de l’entreprise, réactivité de l’équipe, plan d’actions / mesures de restructuration ü  Critères de valeur ajoutée pour la Région (emplois, innovation, exportations , …)§  Process d’investissement:
  • 81. 2. Micro-financeo  Création de BRUSOC en 2001o  Cofinancé des fonds européens (FEDER) et la RBCo  Programmation Objectif II 2001-2007 :EUR 6 mios investis - 280 projets - création de 750 emploiso  Nouvelle programmation 2007-2013: près de 10 millions d’EUR à investir dans la ZIP - Objectif : 500 projets et création de près de 1.300 emploiso  Objet: soutien de l’économie sociale et locale (Zone Objectif II) Economie locale Economie sociale Soutien de tout type Soutien au dvlp d’entreprises en Zone Objectif II d’activité à but social Micro-crédit: Fonds d’amorçage: Crédit de Prêt subordonné: trésorerie:• Personne physique • Personne morale • Pour toute entité • Apport propre de • Intervention : max poursuivant une finalité • Apport propre de EUR 7.500 sociale min EUR 620 min EUR 6.200 • Prêt de EUR 5.000 à •  Remboursement • Prêt ou participation• Prêt de EUR 1.250 dans l’année en capital de EUR à EUR 25.000 EUR 95.000 5.000 à EUR 95.000 • Taux: 4% • Taux: 5% • Taux: 4% • Taux: 4%
  • 82. La  zone  d’intervenHon  prioritaire  (ZIP)  Territoires  bruxellois  concentrant  les  quarHers  les  plus  fragilisés  d’un  point  de  vue  socio-­‐économique    à  Programme  FEDER  2007-­‐2013  :  revalorisaHon  économique  
  • 83. 3. Cofinancement bancaire•  Création en 2006 – Ressources fin. de EUR 78 mios•  Mission: faciliter le financement à long terme des PME•  Modes d’intervention: •  Prêts à long terme (min 3 ans) •  En vue de financer les investissements des PME •  Cofinancement pari passu avec la banque •  Prêt B2E= max 50% du financement sollicité •  Min EUR 100k – Max 2 Mios •  Taux B2E = taux banque – 0,15%•  Projets éligibles: •  PME établie en Région de Bruxelles-Capitale •  Tous secteurs d’activité (sauf non éthiques) •  Financement des investissements d’au moins 200K •  Investissements matériels (bâtiments, matériel production, …) •  Investissements immatériels (licences, brevets, nv prod., …) •  Rachat d’entreprises •  Investissements à réaliser ou réalisés il y a moins d’un an •  Processus & décision: •  Demande de cofinancement à introduire par la banque •  Décision: 15 jours
  • 84. CréaHon  en  2010   4. Capital:  EUR  10  mio   1 2 3 Pour la Pour l’expansion Pour l’implantation prospection internationale à l’étrangerMontants De EUR 10k à EUR 50k De EUR 50k à EUR 500k De EUR 50k à EUR 500kSociétés PME bruxelloises désireuses de PME bruxelloises exportatrices PME souhaitant s’implanter à se lancer ou s’étendre sur des ou présentant un potentiel de l’étrangeréligibles marchés étrangers croissance à l’étrangerType de Capital, prêt, obligataire, Capital, prêt, obligataire, Prêt intervention mixte intervention mixtefinancementQuotité Max 80% des dépenses Max 50% du besoin de Max 50% de l’investissementfinançable (déduction faite des éventuels financement total à réaliser subsides)Procédure à Formulaire de demande Pas de formulaire standard Pas de formulaire standardsuivre à compléterDélai de +/- 1 mois pour un prêt +/- 1 mois pour un prêtdécision < 1 mois < 3 mois pour les autres < 3 mois pour les autres interventions interventions
  • 85. 5. Crédits court terme→ La S.R.I.B. peut depuis peu octroyer des prêts à court terme (max 2 ans)et couvrir une partie du risque lié à ces prêts via la garantie du FBG.→ Conditions à réunir (garantie expresse dite “de crise”) Ø  Taux de couverture : max 80% Ø  Montant max : 250K Ø  Prime : idem que pour les autres formules Ø  Caution des associés pour min. 50% de la garantie Ø  Les crédits garantis : soit destinés à financer des investissements professionnels classiques (construction, acquisitions d’immeubles ou de matériel, leasings,…) ou pour assurer le fonds de roulement.
  • 86. Fonds  Bruxellois  de  GaranXe      Fournir  aux  organismes  de  crédit,    moyennant  le  paiement  d’une  prime  unique,      une  part  substanHelle  des  garanHes      qu’ils  exigent  des  PME  et  des  indépendants,      pour  l’octroi  de  crédits  professionnels      en  Région  de  Bruxelles-­‐Capitale      
  • 87. Fonds  Bruxellois  de  GaranHe  Le  Fonds  Bruxellois  de  GaranHe  s’adresse  :   •  Aux  PME,  aux  indépendants  exerçant  en  personne   physique  et  aux  associaHons     •  de  tous  secteurs  d’acHvité  excepté  :   »  ceux  repris  à  l’annexe  1  du  règlement  (hôpitaux,   notaires,  huissiers,  …)   »  ceux  repris  dans  la  règlementaHon  européenne  de   minimis  dont  notamment  l’exportaHon,  le  transport   (acquisiHon  de  véhicules),  etc   »  entreprises  dont  le  capital  est  détenu  à  +  de     25%  par  une  personne  morale  de  droit  public     •  qui  réalisent  des  invesHssements  professionnels  en   Région  de  Bruxelles-­‐Capitale    
  • 88. Fonds  Bruxellois  de  GaranHe    Principe  1  :  La  garanHe  du  Fonds  est  suppléHve   (après  épuisement  des  autres  sûretés)    Principe  2  :  La  garanHe  porte  sur  le  capital  (à   l’exclusion  des  intérêts)    Principe  3  :  La  garanHe  implique  toujours  que  la   banque  supporte  une  parHe  du  risque  du  crédit.    Principe  4  :  La  garanHe  du  Fonds  est  spécifique  au   crédit  pour  lequel  l’intervenHon  est  sollicitée.  
  • 89. Produits du FBG1.  Préaccord  (avant  demande  de  crédit)  :  les  indépendants  et  les  PME   introduisent  une  demande  directe  au  FBG.      Valable  4  mois.  La   banque  demande  une  confirmaHon  du  Préaccord  au  Fonds.      2.  GaranHe  sur  Demande  :  la  banque  introduit  une  demande  de   garanHe  au  Fonds.    3.  GaranHe  Expresse  dite  “de  crise”  :  la  banque  engage  directement   la  garanHe  du  Fonds  sous  certaines  condiHons.    
  • 90. 1. Préaccord / 2.Garantie sur demande– Types  de  crédits   •  Les crédits professionnels –  Investissements immobiliers (partie professionnelle) –  Investissements matériels et immatériels –  Reprise de tout ou partie d’une activité professionnelle –  (re)constitution du fonds de roulement –  reprise d’un fonds de commerce ou achat d’actions •  Les opérations de leasing financier •  Les crédits de cautionnement •  Remboursement de crédits existants (restructuration) si cette substitution améliore la structure financière •  Calamité naturelle, travaux ou événements extraordinaires
  • 91. 1. Préaccord / 2. Garantie sur demande–  Couverture : 80 % du montant total du crédit–  Intervention maximum : 500.000 € •  (au-delà: autorisation du Ministre)–  Durée maximale : 10 ans ou plus si dérogation mais pour les crédits du type CC, SL, ligne mixte : »  max  5  ans  si  garanHe  <  50.000€   »  max  2  ans  si  garanHe  =  ou  >  50.000€–  Le demandeur de crédit doit apporter certaines garanties–  Contribution forfaitaire unique : 0,525% de la garantie x nombre d’années (0.3% si starters) •  0,35% à charge du bénéficiaire (0.175% si starters) •  0,175% à charge de la banque–  Délai de décision : 15 jours
  • 92. 3. Garantie expresse “garantie de crise”– Types  de  crédits   •  Les  crédits  professionnels     –  InvesHssements  immobiliers  (parHe  professionnelle)   –  InvesHssements  matériels  et  immatériels   –  Reprise  de  tout  ou  parHe  d’une  acHvité  professionnelle   •  Les  opéraHons  de  leasing  financier   •  Les  crédits  de  cauHonnement     •  Crédit  pour  assurez  le  fonds  de  roulement    
  • 93. 3. Garantie expresse “garantie de crise”–  Couverture : 80 % du montant total du crédit–  Intervention maximum : 250.000 € •  (au-delà: autorisation du Ministre)–  Durée maximale : 5 ans–  Caution des associés pour 50% de la garantie du FBG–  Contribution forfaitaire unique : 0,525% de la garantie x nombre d’années (0.3% si starters) •  0,35% à charge du bénéficiaire (0.175% si starters) •  0,175% à charge de la banque–  Délai de décision : 5 jours
  • 94. Introduction d’une demandeLes  demandes  peuvent  être  introduites  via  la  banque  pour  les   garanHes  sur  demande  et  garanHes  express  dites  “de  crise    A  remeCre  par  la  banque  :     Ø formulaire  du  FBG     Ø Rapport  interne   Ø InformaHons  notamment  sur   Ø L’honorabilité  commerciale,  les  capacités  professionnelles   Ø DescripHon  précise  du  projet     Ø Existence  d’un  fonds  de  roulement  posiHf,  ou  qui  le   devient   Ø Viabilité  du  projet   Ø Structure  financière  (raHo  fonds  propres/dees  moyen   long  terme)  >=  10%            
  • 95. Introduction d’une demandeLes  demandes  peuvent  être  introduites  directement  au  FBG  s’il   s’agit  d’un  Préaccord    Documents  à  remeCre  au  FBG  par  le  porteur  du  projet  :       Ø formulaire de préaccord * Ø liste de documents utiles à l’analyse (plan financier, derniers comptes annuels, statuts, description du projet, …) * formulaire disponible sur www.garanties.be        
  • 96.    Merci  de  votre  afenXon         Agence  Bruxelloise  pour  l’Entreprise   E-­‐mail:  info@abe.irisnet.be   Web  :  www.abe.irisnet.be     www.monstarterkit.be   www.ecosubsibru.be         Tel  1819   info@1819.be