Innovation et productivité
Pour que ses habitants mènent une vie saine, productive et satisfaisante, leCanada atlantique a désespérément besoin de pl...
Dans le classement établi par le Foruméconomique mondial relativement à lacompétitivité à l’échelle internationale, leCana...
Nous pourrions presque tourner la page enne faisant qu’une seule chose : Augmenterles dépenses en R. et D., particulièreme...
Par contre, nos universités n’ont guère réussi à commercialiser la technologie.C’est bien sûr avant tout le rôle des entre...
Il ne sagit pas de voir tout en noir:Rappelons l’existence de programmes innovateurs, comme le réseau SpringboardAtlantic,...
Ce qui est nécessaireNos entreprises doivent s’efforcer d’investirdavantage et de stimuler l’innovation, c’estnotre compét...
Les entreprises privées doivent jouer un rôle moteur pour générer l’innovation.Elles doivent bien la comprendre, y investi...
Nous devrions préciser et élargir le rôle de Springboard Atlantic comme premierpoint de contact et initiateur de relations...
Les innovateurs canadiens de l’Atlantique ont besoin d’un « accélérateur » poursoutenir et encadrer nos entreprises émerge...
Nous devons renforcer le rôle du gouvernement en matière d’innovation enmisant sur le pouvoir de l’approvisionnement strat...
Les propositions formulées ci-dessus sont suffisamment ambitieuses et,espérons-le, emballantes, mais elles ne sont pas imp...
Engagez-vous à accroître votre investissement en R. et. D.Adressez-vous au bureau de liaison avec l’industrie d’une univer...
Apportez votre soutien et participez au lancement de certaines de ces initiativesAtlantique à l’avant-garde (un espace d’i...
Nous vous remercions de votre participation et de votreengagement envers cette cause. Il s’agit de laisser enhéritage à no...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Innovation et productivité

255 views
218 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
255
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • 05/28/13
  • Innovation et productivité

    1. 1. Innovation et productivité
    2. 2. Pour que ses habitants mènent une vie saine, productive et satisfaisante, leCanada atlantique a désespérément besoin de plus d’innovation.L’innovation stimule la productivité, et cette croissance de productivité est la cléd’un meilleur niveau de vie. La productivité ne signifie pas nécessairementtravailler un plus grand nombre d’heures, ou même travailler encore plus dur. Ils’agit plutôt d’augmenter le rendement de chaque heure travaillée, et c’est làqu’entre en jeu l’innovation.Le développement de nouveaux produits, de nouveaux services et de nouveauxprocédés qui augmentent la valeur et l’efficacité de ce que nous produisons estessentiel pour stimuler la productivité.Tout cela revêt une importance particulière dans une région dont l’apportdémographique est déficient et, simplement pour rester en phase dansl’économie mondiale, il faut pallier à ce manque par un apport d’idées et demeilleures méthodes de travail.Les questions importantes
    3. 3. Dans le classement établi par le Foruméconomique mondial relativement à lacompétitivité à l’échelle internationale, leCanada est passé de la 14e à la 12e placeau classement général, derrière la Chineet devant la NorvègeLe présent tableau illustre bien l’écart deproductivité alarmant entre les provincesde l’Atlantique et le reste du pays.Et nous devons nous rappeler que laproductivité du secteur des entreprises duCanada dans son ensemble est fortementà la traîne de celle des États-Unis.Terre-Neuve-et-Labrador est un casd’exception, faisant bonne figure en ce quiconcerne la productivité totale, mais étantégalement à la traîne dans l’indicateur clédes dépenses de R. et D. en pourcentagedu produit national brut.Les questions importantes
    4. 4. Nous pourrions presque tourner la page enne faisant qu’une seule chose : Augmenterles dépenses en R. et D., particulièrementdans le secteur canadien atlantique desentreprisesComme le montrent les tableaux, noussommes les champions de l’inefficacité, etcela en grande partie parce que le milieudes affaires a négligé de s’engager dans ledéveloppement continu des produits, desservices et des processus.À leur crédit, les universités, sontlargement responsables de la R. et D.dans la région, ce qui explique pourquoinotre investissement total en R. et. D., bienqu’inférieur à la moyenne canadienne,n’est pas vraiment aussi mauvais quel’investissement des entreprisescomparable en R. et D.Les questions importantes
    5. 5. Par contre, nos universités n’ont guère réussi à commercialiser la technologie.C’est bien sûr avant tout le rôle des entreprises, et le milieu des affaires estimequ’il est difficile d’engager à ce sujet des relations authentiques avec lesuniversités, et vice versa.Nous devons trouver le moyen de briser ces deux solitudes, puisqu’elles ont unintérêt commun à accroître l’innovation.Les collèges, quant à eux, ont mis sur pied certains projets de R. et D. dans desdomaines comme le jeu, le soudage sous l’eau et la fabrication de pointe. Maisdans tous les cas, il y a un manque inquiétant de sensibilisation du publicconcernant ce qui se fait sur les campus et sur le rôle que peut jouer le milieu desaffaires dans la commercialisation des découvertes des institutions scolaires.Les questions importantes
    6. 6. Il ne sagit pas de voir tout en noir:Rappelons l’existence de programmes innovateurs, comme le réseau SpringboardAtlantic, qui agit comme intermédiaire entre les forces en recherche des entrepriseset des universités, et comme AcelR8, un programme du Nouveau-Brunswick qui viseà tisser des liens entres les regroupements d’entreprises innovantes.De même, de vastes programmes d’investissement sont en cours au Canadaatlantique, tels le projet hydroélectrique de Muskrat Falls et les contrats deconstruction navale. Nous devons capitaliser sur ces mégaprojets de bien desfaçons, y compris les utiliser comme tremplins pour l’innovation.Nous devons investir dans les compétences et les procédés avancés et rester dansla région bien après que la dernière pelle se soit enfoncée dans la terre.Les questions importantes
    7. 7. Ce qui est nécessaireNos entreprises doivent s’efforcer d’investirdavantage et de stimuler l’innovation, c’estnotre compétitivité future qui en dépend.Nos entreprises doivent s’efforcer d’investirdavantage et de stimuler l’innovation, c’estnotre compétitivité future qui en dépend.
    8. 8. Les entreprises privées doivent jouer un rôle moteur pour générer l’innovation.Elles doivent bien la comprendre, y investir et la faire progresser. Il faut intensifierl’action avec les universités si nous voulons être plus novateurs.– Nous devons accroître considérablement la coordination et l’alignement des initiativesde R. et D. des universités et du secteur industriel.– Les capacités de recherche des universités devraient être plus accessibles auxentreprises privées, lesquelles doivent mieux coopérer avec les universités.– Les entreprises doivent investir davantage dans des innovations pertinentes et, de leurcôté, les universités doivent mettre à profit ces investissements privés et développerdes capacités de recherche adaptées à la réalité des entreprises.Nos «grandes idées»
    9. 9. Nous devrions préciser et élargir le rôle de Springboard Atlantic comme premierpoint de contact et initiateur de relations entre les mondes industriel etuniversitaire.– Springboard devrait dresser une liste potentielle des 300 principales entreprises duCanada atlantique susceptibles de se développer davantage en favorisant l’innovationet de la productivité.– Springboard visitera les 300 entreprises au cours des douze prochains mois pour lessensibiliser à la question, les motiver et trouver des points d’intérêt réel d’unecollaboration.– Springboard peut également collaborer avec des associations du secteur pour définirdes agendas communs de recherche et également avec les membres et les universitéspour développer des projets de R. et D. significatifs.Les chambres de commerce régionales devraient sengager à contribuer àsensibiliser le secteur privé à l’incidence positive majeure de la R. et D. sur laproductivité.Nos «grandes idées»
    10. 10. Les innovateurs canadiens de l’Atlantique ont besoin d’un « accélérateur » poursoutenir et encadrer nos entreprises émergentes, en démarrage et autres, à larecherche d’innovation.– Nous devrions mettre sur pied notre propre Accélérateur et Carrefour du Canadaatlantique, en nous appuyant par exemple sur le travail d’ACelR8, du Nouveau-Brunswick, et de Volta, d’HalifaxNous devons accroître laptitude des étudiants, y compris des étudiantsétrangers, à se faire embaucher par des entreprises locales.– Nous demandons aux chambres de commerce de jouer auprès de leurs membres unrôle déterminant de sensibilisation à la valeur de ces programmes.– De plus, le secteur privé doit faire montre de leadership en investissant dans des stagesau sein de leurs propres entreprises, dans le cadre des programmes fédéraux MITACSet CRSNG.Nos «grandes idées»
    11. 11. Nous devons renforcer le rôle du gouvernement en matière d’innovation enmisant sur le pouvoir de l’approvisionnement stratégique. Il faut considérer lesachats gouvernementaux comme un outil pour favoriser les entreprises et lesproduits novateurs, et non comme un simple instrument administratif.Il faudrait également examiner la possibilité de créer une banque de mentors, aumoyen dun portail en ligne, pour favoriser l’établissement de relations. Un teloutil peut aider à mettre en contact des entreprises qui cherchent des conseils,veulent établir des relations ou aimeraient être présentées à des chefsd’entreprise expérimentés, motivés à redonner aux autres.Nos «grandes idées»
    12. 12. Les propositions formulées ci-dessus sont suffisamment ambitieuses et,espérons-le, emballantes, mais elles ne sont pas impossibles à réaliser – loin delà.Elles se concrétiseront grâce à des milliers de gestes personnels posés par despersonnes passionnées et engagées qui veulent voir le Canada atlantique réussirdans le monde changeant et stimulant daujourdhui.Voici des gestes que vous pouvez poser, en tant que chef d’entreprise de notrerégion, afin d’aider à bâtir un Canada atlantique meilleur.Quest-ce que vous pouvez faire
    13. 13. Engagez-vous à accroître votre investissement en R. et. D.Adressez-vous au bureau de liaison avec l’industrie d’une université pour voircomment vous pourriez coopérer avec les chercheurs de l’institution ou vousservir de leurs projets pour aider à résoudre les enjeux auxquels vous faites face.Adhérez aux chambres de commerce régionales comme moyen de sensibiliser lesecteur privé à l’importance de la R. et D. – et jouez-y un rôle de leadership dansl’action axée sur d’autres enjeux économiques.Examinez et utilisez le programme Springboard—Invitez Springboard Atlanticdans votre entreprise pour en apprendre davantage sur la recherche universitaireet sur la façon de vous y associer.Réservez du temps de « remue-méninges innovation » dans vos entreprises.Renseignez-vous sur MITACS et CRSNG et offrez un programme de stagesMITACS ou CRSNG.Quest-ce que vous pouvez faire
    14. 14. Apportez votre soutien et participez au lancement de certaines de ces initiativesAtlantique à l’avant-garde (un espace d’idéation, ACceler8, Banque de mentorsAtlantique à l’avant-garde).Si vous êtes un jeune diplômé d’un collège ou d’une université, envisagez defaire de votre recherche la base dune nouvelle entreprise, ou d’une coopérationavec une entreprise bien établie de la région.Quest-ce que vous pouvez faire
    15. 15. Nous vous remercions de votre participation et de votreengagement envers cette cause. Il s’agit de laisser enhéritage à nos enfants et à nos petits-enfants unéventail de possibilités inimaginables il y a à peine unegénération.Ensemble nous ferons toute la différence.

    ×