Accès aux capitaux
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Accès aux capitaux

on

  • 352 views

 

Statistics

Views

Total Views
352
Views on SlideShare
312
Embed Views
40

Actions

Likes
0
Downloads
3
Comments
0

2 Embeds 40

http://atlantiquealavantgarde.ca 35
http://4front.localhost 5

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Accès aux capitaux Accès aux capitaux Presentation Transcript

  • Accès aux capitaux
  • Pour pénétrer les marchés étrangers, le Canada atlantique doit résoudre sonimportant et persistant problème d’accès à de nouveaux capitaux. Il sagit dunproblème complexe qui touche toute une gamme de questions culturelles,économiques et de réglementation. Une chose est claire, c’est qu’à toutes lesétapes du cycle de croissance – fonds de démarrage, capital de croissance,marchés boursiers et de capitaux privés – les entreprises du Canada atlantiqueéprouvent de la difficulté à se procurer l’argent dont elles ont besoin.Nous avons vu de superbes réussites de sociétés comme Radian6, Q1 Labs,Ocean Nutrition Canada et GoInstant– Où des entreprises ayant pris leur essor au Canada atlantique sont devenues desleaders mondiaux dans leur secteur respectif,– Où des premiers investisseurs ont bénéficié de rendements supérieurs qui, espérons-le,pourraient être réinvestis dans la région.Les questions importantes
  • MaisLes entreprises du Canada atlantique font rarement appel à certains types definancement disponibles, notamment la dette subordonnée ou le financement suractifs – et nos entreprises s’inscrivent rarement à la bourse.– Même si la population de la région représente environ 7 % du total national, la parttraditionnelle de la région quant aux levées de fonds en capitaux de risque et boursierest de moins de 2 %.– Des 3 800 sociétés cotées en bourse au Canada, seulement 47 (1,2 %) ont leur siègeau Canada atlantique.Les questions importantes
  • Le fractionnement des efforts provinciaux complique particulièrement les levéesde fonds.– La région comprend quatre petites provinces et, en raison de la mosaïqueréglementaire, il n’y a que très peu, voire pas du tout, d’harmonie entre les diversorganismes.– Le crédit dimpôt pour investissement en capital de risque – est offert seulement auxrésidents de la province dans laquelle l’entreprise ciblée est établie.Qui plus est, l’approche de changement n’est pas appuyée par une associationde l’industrie parlant au nom des entreprises en démarrage, novatrices et à fortecroissance de la région.Les questions importantes
  • Ce qui est nécessaireNous devons examiner sous des anglesnouveaux la question du financement desentreprises au Canada atlantique. Desmodifications fiscales pourraient aider,mais cela reste une solution possibleparmi tant d’autres, petites ou grandes.Nous devons examiner sous des anglesnouveaux la question du financement desentreprises au Canada atlantique. Desmodifications fiscales pourraient aider,mais cela reste une solution possibleparmi tant d’autres, petites ou grandes.
  • Nous devons créer un crédit dimpôt régional pour les investissements en capitalde risque.– Changer le code des impôts fédéral pour créer un CIIC (crédit dimpôt pourinvestissement en capital-risque) régional– Les gouvernements devraient également envisager de permettre à la fois auxpersonnes physiques et aux personnes morales d’être admissibles à un « Créditdimpôt à linvestissement pour la petite entreprise », puis de comparer lesrépercussions de cette mesure aux coûts entraînés par le relèvement du crédit d’impôtplafond de 75 000 $ à 150 000 $ par année.Les banques devraient collaborer davantage avec les organismes de créditfédéraux et provinciaux. Dans certains cas, les gouvernements peuvent fournirdes capitaux à des entreprises qui seraient autrement de bons candidats pour lesbanques ou d’autres sources de financement. Ce genre de collaboration pourraitlibérer du financement gouvernemental supplémentaire pour des domaines oùdes entreprises ont de plus grands besoins, comme le démarrage et ledéveloppement.Nos «grandes idées»
  • Nous avons besoin d’une organisation en mesure de créer des liens plus étroitsavec des réseaux externes comme Silicon Valley, des investisseurs providentiels,des fonds canadiens de capital de risque, des universités et d’autres intervenantsdu système.Nos gouvernements provinciaux doivent collaborer pour faire en sorte qu’il soitplus facile pour nos entreprises de croître et de prospérer. Nous souhaitonsl’unification des commissions des valeurs mobilières des quatre provinces,éliminant ainsi la structure à quatre niveaux pour les sociétés et les courtiers.De manière plus ambitieuse, nous exhortons les provinces à élaborer un accordcréant une zone économique harmonisée afin de permettre la libre circulation desgens, des biens et des capitaux entre les provinces de l’Atlantique. Cet accordpourrait s’inspirer du « New West Partnership » entre les provinces de l’Alberta,de la Colombie-Britannique et de la Saskatchewan.Nos «grandes idées»
  • Nous devons encourager les inscriptions en bourse– Bien que nous puissions donner maints exemples d’entreprises privées prospères auCanada atlantique, nous devons faire davantage pour que les entreprises de la régionaient la capacité de profiter, si elles le désirent, de l’un des meilleurs marchés descapitaux au monde – le marché boursier canadien.Nos «grandes idées»
  • Les propositions formulées ci-dessus sont suffisamment ambitieuses et,espérons-le, emballantes, mais elles ne sont pas impossibles à réaliser – loin delà.Elles se concrétiseront grâce à des milliers de gestes personnels posés par despersonnes passionnées et engagées qui veulent voir le Canada atlantique réussirdans le monde changeant et stimulant daujourdhui.Voici des gestes que vous pouvez poser, en tant que chef d’entreprise de notrerégion, afin d’aider à bâtir un Canada atlantique meilleur.Quest-ce que vous pouvez faire
  • Faites un placement en actions dans une société privée de votre région.Contactez votre député provincial ou le ministère des Finances pour soutenir larecommandation que les personnes tant physiques que morales devraientpouvoir bénéficier du crédit dimpôt provincial pour les investisseurs dans lespetites entreprises; et que soient éliminées toutes restrictions relatives auxdépenses de main-d’œuvre admissibles au crédit d’impôt.Développez des liens plus étroits avec d’autres membres des secteurs de latechnologie et des entreprises en démarrage et encouragez la tenue de plusd’événements dans la région.Organisez ou accueillez un événement pour aider les entrepreneurs à établir uncontact avec les investisseurs.Quest-ce que vous pouvez faire
  • Servez de mentor à une entreprise en démarrage.Envisagez d’être un investisseur providentiel pour l’une des entreprises endémarrage de la région.Incluez une entreprise en démarrage du Canada atlantique dans votre processusde demande de propositions.Quest-ce que vous pouvez faire
  • Nous vous remercions de votre participation et de votreengagement envers cette cause. Il s’agit de laisser enhéritage à nos enfants et à nos petits-enfants unéventail de possibilités inimaginables il y a à peine unegénération.Ensemble nous ferons toute la différence.