Your SlideShare is downloading. ×
Regionales 2028 Off
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Regionales 2028 Off

1,857
views

Published on

Le bilan de l'exercice de backcasting animé par la 27e Région à l'occasion du Off du 5e Congrès des Régions, décembre 2009

Le bilan de l'exercice de backcasting animé par la 27e Région à l'occasion du Off du 5e Congrès des Régions, décembre 2009

Published in: Travel, Business

1 Comment
2 Likes
Statistics
Notes
  • Toutes ces réflexions sont très stimulantes et encourageantes !
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
No Downloads
Views
Total Views
1,857
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
61
Comments
1
Likes
2
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Régionales 2028 8 h de remue-méninges 70 participants > 27 propositions La Bo[a]te, Marseille 9 décembre 2009 Off du 5ème Congrès des Régions de France I1I
  • 2. Introduction > Laboratoire d’idées U ne journée, beaucoup d’imagination, des marqueurs et des post-it à volonté et une pause déjeuner pour décompresser : c’est tout ce dont disposaient les 70 participants que nous avions conviés au Off du Congrès des Régions 2009, le 9 décembre 2009 à Marseille, pour imaginer ensemble des propositions créatives en matière d’éducation, de maîtrise énergétique, Le résultat est consigné dans ce document, de citoyenneté, de numérique, ou encore sous la forme de 24 projets, du « new de transformation alimentaire. deal interrégional » aux « fabriques de l’innovation citoyenne ». Et pour arriver au chiffre de 27, l’équipe de la 27ème Région a concocté en exclusivité trois projets Cette journée « Off » du congrès des supplémentaires ! Régions» est une initiative de la 27ème Dans une seconde partie, la méthode Région, conçue avec l’aide du bureau prospective et créative utilisée lors Strategic Design Scenarios. de cette journée est décrite en détails, accompagnée de notre appréciation La 27ème Région est co-financée par sur le déroulement de l’exercice. l’Association des Régions de France et la Caisse des dépôts et incubée par L’année 2028, l’horizon choisi pour la Fondation Internet Nouvelle Génération. cet exercice de prospective, n’était finalement qu’un prétexte ; puissent cette Territoires en Résidences est une initiative méthode et les projets qui en sont sortis co-financée par la Commission européenne inspirer les équipes candidates dans le cadre du programme national aux élections régionales 2010 ! d’assistance technique Europ’act. Bonne année à tous ! L’équipe de la 27e Région Stéphane Vincent, Romain Thévenet, Charlotte Rautureau I2I I3I
  • 3. > alimentation paRtIe 1 > 27 projets p.10 > new deal p.22 > créativité p.14 > citoyens p.26 > techno p.18
  • 4. > vivre ensemble > éducation p.30 p.38 > énergie p.34 > institution > élus régionaux p.42 > librairie des territoires
  • 5. > la 27ème région > vidéo et photo Partie 1 27 projets paRtIe 2 > méthode > backcasting > revue de presse mode d’emploi 9 décembre 2028 p.48 p.48 > créatifs > contacts p.50 p.54 I9I
  • 6. alimentation > obstacles Le groupe a identifié cinq obstacles à la mise en place de REAL : les exigences légales dans le champ sanitaire ; le lobbying > transformer le système des entreprises de restauration ; le manque de professionnels pour mettre en œuvre alimentaire régional ce type de projet ; des lieux (cantines, lieux de production, stockage, etc.) faiblement mutualisés et des coûts de réaménagement importants. / NOtRe avIs Animateur : John Thackara, Doors of Perception Designer : Adèle Seyrig Le mérite de l’équipe est de faire franchir une nouvelle échelle Participants : Isabelle Mathieu (Amap Alliance Provence), Benoît Lacroix, au réseau existant des AMAP et d’ériger la question du système alimentaire au rang de politique régionale majeure, Sandrine Cosserat, Alan Griffiths notamment en l’inscrivant plus avant dans les équipements existants (les cantines). Peut-être manquait-il dans le groupe des représentants de la grande distribution pour faire franchir La proposition de l’équipe vise à repenser le système de au projet un stade supplémentaire. production et de distribution alimentaire à l’échelle régionale, en faveur d’une production relocalisée, d’une alimentation plus saine et éco-responsable. Le projet se fonde sur l’idée d’un projet cadre à l’échelle du territoire, co-piloté par des associations et des collectivités locales, et sur cette base, d’une déclinaison sous formes de projets locaux. Le groupe a choisi de décrire trois de ces projets : la cantine REAL, la plateforme d’approvisionnement qui l’accompagne et le projet « les Cultures urbaines ». a / cantine real : réseau écologique d’alimentation > description REAL est une action concentrée sur la restauration collective, en particulier dans > objectifs les établissements scolaires. Conçue REAL se donne quatre objectifs à atteindre comme une plateforme régionale, elle sur une période de 8 à 10 ans : est formée des AMAP, des associations, • Sensibiliser les citoyens des personnels des cantines, d’experts, • Développer une économie agro-écologique d’animateurs et de médiateurs. solidaire • Favoriser la transparence des coûts • Développer des pratiques agro-écologiques dans les populations I 10 I I 11 I
  • 7. b / plateforme d’approvisionnement et d’animation c / les cultures urbaines : cultivons nos espaces verts de la cantine real > description > description > objectifs REAL est un projet régional : l’équipe Les Cultures urbaines est un programme Ses objectifs couvrent à la fois a prévu une plateforme, dont le rôle est qui vise à disséminer une culture des dimensions de sécurité alimentaire, de garantir un certain nombre de principes : quotidienne en faveur d’un système de prévention des risques environnementaux • Respect de la saisonnalité des produits alimentaire sein et éco-responsable, au plus (inondations), de biodiversité, et des circuits courts près du quotidien des habitants des villes. de citoyenneté : • Limiter la quantité de « kilomètres- Son principe : encourager les cultures • Aide à la sécurité alimentaire aliments » de produits de saison sur les balcons • Lutter contre la pollution et les terrasses, les berges des rivières • Regagner des friches et des canaux, les parcs, les plates-bandes, • Ville comestible les péniches, les toits… • Perméabilité à la pluie • Jouer un rôle d’animation, de conseil • Biodiversité et de formation > qui fait quoi ? • Implication écologique des citoyens • Jouer la transparence des coûts, s’inscrire Sa mise en œuvre associe citoyens, élus, dans une logique de « commerce services techniques des villes, architectes, > obstacles équitable » urbanistes, lycéens, paysans réunis L’équipe a identifié des obstacles à dépasser : • Mise en réseau des acteurs, producteurs, au sein d’une plateforme d’échanges • La loi (santé gestion de l’espace) distributeurs et de médiation à l’échelle de la ville • Infrastructures : déchets, gestion de l’eau, • Gestion des « surplus » et des invendus ou de la région. stockage • Tendre vers le bio • Pollution (voitures) I 12 I I 13 I
  • 8. créativité L’équipe a travaillé sur la créativité en tant qu’itinéraire, parcours initiatique. Elle a imaginé une démarche territorialisée > Développer la société et itinérante, soutenue par les collectivités, appelée « Créative Planète ». créative > description Créative Planète, c’est un parcours fait d’étapes, de refuges, de circuits Animatrice : Gisèle Bessac à géométrie variable, de « sentiers Designer : François Jégou de grande créativité », suivis par des Participants : Jean-Pierre Quignaux, Jean-Baptiste Lecorf, François Charlier, « pèlerins » itinérants ; c’est un DIF (Droit Stéphane Martayan Individuel à la Formation) inventif et créatif. Ces parcours sont cartographiés et animés > qui fait quoi ? par les collectivités ou en partenariat Plusieurs acteurs interviennent pour mettre Comment faire de la créativité et de l’émancipation des personnes un projet politique ? avec des associations et font l’objet en œuvre ce programme : L’équipe a répondu en inventant de nouveaux dispositifs (les Sentiers de grande créativité de catalogues numériques, publiés • Des fondations dotées de comités et le Campus créatif), l’ensemble étant encadré par un programme politique « cadre ». par thématiques. La méthode utilisée d’orientation est celle du pair à pair : on passe du statut • Les acteurs publics octroient des bourses a / les sentiers de grande créativité, ou créative planète d’apprenti à celui de tuteur et inversement. de créativité • Il existe des « creative tour operators », > objectifs qui font le marketing de ces dispositifs • Les collectivités et les partenaires • Transfert de modèles et de savoir faire du développement local • Démultiplication des incubateurs • Il est ouvert sur l’Europe • Méthodologies d’innovation applicable aux champs industriels et commerciaux • Amplification de la créativité à un territoire > obstacles dans une logique d’attractivité Les obstacles financiers existent, mais il est • Valorisation des pauses créatives aisé de mutualiser les moyens dans un tel programme. Un autre enjeu réside dans la difficulté de valoriser cette offre et de l’actualiser sur le long terme. / NOtRe avIs L’idée d’un parcours créatif est intéressante, car transversale et exploitable de mille façons : c’est un projet innovant en termes d’éducation populaire, dans le domaine de l’intelligence territoriale, de la formation, du tourisme, etc. La dimension à la fois territoriale et numérique inspire un projet très mobile, facile à faire évoluer dans le temps. Il incarne bien l’esprit ouvert et « capacitant» du programme « 4.0 » imaginé par l’équipe. I 14 I I 15 I
  • 9. b / jules ferry 4.0, pour une culture générale de la créativité c / campus créatif À quoi pourrait ressembler un lieu dédié à la créativité émancipatrice ? À travers le Campus créatif, l’équipe a imaginé une approche multiforme pouvant s’insérer dans des formes et des équipements existants. > objectifs Ce programme « cadre » a divers objectifs : • Inscrire la créativité comme une condition nécessaire et favorable, pour une société en capacité d’évolution permanente et sereine • Donner à chaque jeune les outils pour > mise en œuvre évoluer dans sa vie individuelle, collective, > objectifs Sa mise en œuvre passe par : professionnelle • L’accès pour tous à une pause créative • Une mise en cours des sciences • Apprendre à apprendre sur mesure, l’octroi de moments consacrés cognitives : psychologie, philosophie, linguistique, intelligence artificielle à la créativité > qui fait quoi ? • Être dans la proximité des habitants : > qui fait quoi ? et neurosciences, informatique Au moins deux conditions doivent être • L’apprentissage de la culture et de relais familiale, de quartier Les rôles se répartissent ainsi : réunies pour que ce programme puisse se l’histoire des inventions et des innovations • L’assurance d’une souplesse : ce sont des praticiens et formateurs en créativité mettre en place : • Une pratique de la créativité et des des lieux de pratiques de pauses créatives se mettent au service des porteurs • À l’échelle national, un programme méthodes et outils associés à géométrie variable de projets de proximité ; un réseau local éducatif revisité • L’apprentissage de la pluridisciplinarité rassemble les lieux ressources ; Créative • L’autonomie des Régions pour et de la transversalité > description Planète joue le rôle de relais et circulation l’expérimentation de programmes et de • Favoriser l’intelligence collective Ce ne sont pas forcément des lieux créés d’information ; le Campus sert de lieu méthode autour d’une base commune • Le remplacement de l’évaluation ex-nihilo, mais des lieux existants réinvestis, de stage au programme Jules Ferry 4.0. individuelle par l’évaluation qualitative transformés en « tiers-lieux », creative- > obstacles autour du projet inside : des écoles, des maisons de retraites, > obstacles • Résistance au changement des politiques • Les écoles deviennent des lieux des commissariat, des commerces… • La législation du travail, qui pourrait et des professionnels de fabrique de projets tutorés personnels Ils sont ouverts à tous et mis en réseau. contraindre la possibilité de participer • Jacobinisme et collectifs Leurs horaires d’ouverture sont élargis pour à ce type d’initiative • Négation de la créativité en tant • Travail sur une œuvre créative collective s’adapter aux pratiques des habitants. On • Les assurances qu’investissement en contrôle continu (inspirés des arbres peut y mener des activités seul ou • La représentation individuelle de la • Mode de pensée analytique et linéaire de connaissance et des Chemins en groupe. Une animation programme créativité : superflue, élitiste, futile, prévalent sur les pensées systémiques de Compostelle) des initiatives et fait circuler les idées. confusion avec la créativité artistique etc. I 16 I I 17 I
  • 10. techno > Reprendre la maîtrise sur les technologies Animateur : Richard Delogu > comment ça marche ? Designer : Jacky Foucher À travers des programmes ou de façon Participants : Renaud Francou, Klio Krajewska, Sébastien Semeril, Pierre Orsatelli, > objectifs manuelle, je choisis mon degré de Jacques-François Marchandise connexion et la nature de celle-ci. Le thermostant numérique permet La puissance publique est garante de choisir son niveau de connexion Sommes-nous destinés à subir le diktat des technologies, avec notre consentement, de la qualité de l’offre. et de contenir « l’infobésité » : c’est un outil ou existe t-il des voies pour reprendre le contrôle ? L’équipe a conçu trois projets d’outils de régulation des rapports de force dans et de services pour garder la main sur nos activités technologiques et numériques. la vie sociale. > obstacles Pour qu’il fonctionne durablement, > description il convient de : a / le thermostat numérique Le thermostat numérique se présente • garantir la neutralité de l’objet sous la forme d’un terminal personnel • faire évoluer l’objet et ses capacités de gestion, de contrôle et de pilotage • prévoir des usages personnels et familiaux de sa vie numérique. C’est une console • prévoir de possibles négociations au sein qui permet d’auto-réguler son propre de la cellule familiale et privée comportement en modérant, ou en choisissant les modalités et les temps de connexion générale ou particulière. / NOtRe avIs Le thermostat numérique, dans le même esprit que l’auto-bilan de connectivité, est le premier produit qui modère l’usage du numérique, tentant ainsi de répondre à des enjeux essentiels de maîtrise sur les technologies. C’est l’illustration que le design et la conception de nouveaux produits et services peuvent servir des causes sociales et culturelles majeures. On imagine aussi toutes les applications possibles de l’espace de reloguement, interface bientôt indispensable pour réguler nos activités numériques et physiques ! I 18 I I 19 I
  • 11. b / l’espace de reloguement c / auto-bilan de connectivité > qui fait quoi ? • Les usagers contribuent • Les entreprises et les groupes professionnels proposent échanges et projets > objectifs • La ville développe ses contextes > description d’économie et d’emploi Comment resynchroniser nos vies physiques Il s’agit d’un système de prévention • La Région met ces espaces en réseaux avec nos vies de plus en plus numériques ? de l’addiction et d’une aide à la décision. • Un écosystème numérique fournit Dans un monde où lieux et temps et améliore les outils professionnels sont à réinventer, il s’agit À quoi ressemble t-il ? C’est un boîtier de proposer : avec un écran, un système d’évaluation, • un espace de travail physique-numérique > obstacles de mesure et d’alerte de la connectivité. • un environnement de connaissance • Il faut décider d’un mode de gestion, Son usage est personnel ou il peut être et de formation d’opérateurs, de modèles économiques • un contexte favorable pour la maîtrise • Les « non-publics », qui ne se sentent pas de la connexion-déconnexion concernés par ce lieu • Le risque de prescription par des élites partagé. Le bilan est réalisé sur le mode > description professionnelles et de ne pas réussir déclaratif ou via une mesure par des à en faire un lieu populaire capteurs. À quoi ressemble ce lieu ? C’est un espace • Les contraintes horaires des échanges et des savoirs, professionnels • La politique tarifaire (aubaine, L’opérateur est de type service d’intérêt et amateurs. Y entrer, c’est s’y connecter : ou au contraire obstacle) public issu d’une collectivité, d’un tiers c’est un lieu physique enrichi par • S’y rendre dans ou hors du temps de travail, de confiance. le numérique. avec des questions de management et d’organisation I 20 I I 21 I
  • 12. New Deal a / pacte interrégional > Inventer le new deal interrégional Animatrice : Marjorie Jouen Designer : Yoan Ollivier Participants : Alexis Mons, Pierre-Jean Lorens, Marie Baduel, Christian Lemaignan, Patrick Banneaux Quel nouveau pacte social à l’échelle des D’ici 15 à 20 ans, l’équipe propose territoires ? Selon l’équipe, à terme, face à que d’autres instances européennes la multiplicité des inscriptions territoriales, viennent enrichir ces dispositifs garants qu’elles soient cognitives, sociales, du pacte interrégional : des instances culturelles, économiques, d’usage, la d’élus interrégionaux, répondant à des richesse humaine ne peut être favorisée qu’à temporalités de programmes et un tribunal travers un pacte interrégional européen, séparé prud’hommal, garant de l’éthique. fondement d’une société de confiance, > objectifs > qui fait quoi ? respectueuse de l’individu. Parmi ces projets, l’équipe a développé L’objectif du pacte interrégional • Les élus ont pour rôle de faire valoir Cette confiance interrégionale s’établit plus en détails l’idée de pacte interrégional, est d’améliorer l’indicateur ce pacte, de l’afficher par une adhésion individuelle et collective de forum du débat public et de crédenciale de richesse humaine, de développer • Les acteurs (citoyens, élus, entreprises, à des territoires interrégionaux, un forum interrégionale. la co-responsabilité, la co-citoyenneté, corps intermédiaires…) se chargent de débats publics soutenu par une autorité et la convergence des valeurs éthiques de la mise en œuvre et la gestion de régulation, un impôt interrégional et un entre les régions d’Europe et du monde. du changement passeport interrégional. / NOtRe avIs • L’interrégion se présente comme C’est le projet politique le plus ambitieux > description un territoire souple qui se définit et le projet de société le plus innovant Le pacte interrégional est une politique en réseau selon les projets produit par les équipes. Ses fondements conçue à partir du débat, qui produit un • Il est créé un tribunal prud’hommal combinent divers thèses en vigueur : programme et des politiques publiques : des biens communs la tendance accrue à l’interterritorialité, biens communs, système de valeurs, enjeux. le rôle nouveau des citoyens, acteurs Il produit des propositions stratégiques, > obstacles de la co-production de l’intérêt général, des instruments d’évaluation-capitalisation. • Les problèmes de culture entre périmètre les enjeux qui pèsent aujourd’hui sur Un processus de pilotage (maîtrise et compétences (la culture du « jardin les biens communs, l’échec du « nouveau à la française ») d’ouvrage, maîtrise d’œuvre, maîtrise management public », l’essor de l’innovation d’usages…) est mis en place ainsi que • La difficulté de combiner la gestion des ouverte, etc. des méthodes de gestion du changement. temps courts et du long terme • Le respect des « règles du jeu » collectives I 22 I I 23 I
  • 13. b / forum du débat public c / la crédenciale interrégionale > objectifs > comment ça marche ? Il se fonde sur ce nouveau pacte • Engagement volontaire : « je veux jouer » interrégional et a plusieurs objectifs : • Engagement citoyen • Poser un système de questions • Outil de type « office » : émulsion- • Définir les biens communs (eau, paysage, condensation ; le système est garant > objectifs > obstacles économie, santé, bio-diversité…) d’une méthode et fournit un soutien La crédenciale (mot inspiré du carnet du • Les limites actuels de l’État national • Définir un système de valeurs (éthiques, logistique ; pèlerin sur les routes de Saint-Jacques • Les capacités contributives (argent, temps, place de l’humain, valeur d’ouverture, • Il est constitué de collèges de Compostelle) a plusieurs objectifs : éducation) des individus rapports aux ressources, composition…) • Il est opéré par une autorité régulatrice • Reconnaître le citoyen en tant qu’acteur • Il fixe les enjeux à 20 ans et les priorités interrégionale qui fixe la qualité et pas seulement comme habitant à 10 ans et les normes • Trouver le financement des projets • Il s’appuie sur des indicateurs de richesse interrégionaux humaine > obstacles • Donner corps à la gouvernance mondiale • Les temps > description • Les risques de monopolisation, > description Quels sont ses contours ? C’est un lieu d’instrumentalisation, de désenchantement Ce n’est pas une carte d’identité, mais une d’intelligence collective, d’aide à la décision carte électorale individualisée. La collection publique qui construit le rapport entre des engagements sociétaux augmente maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’œuvre la citoyenneté : vote, contribution fiscale, et maîtrise d’usages (ou maîtrise conçue participation à la décision. Tout citoyen à par les citoyens-utilisateurs). C’est un lieu partir de l’âge de 10 ans peut l’obtenir. en réseaux : une plateforme numérique et des cases à portables, des lieux de rencontres physiques. I 24 I I 25 I
  • 14. citoyens > booster la citoyenneté > objectifs • Partager des méthodes et des outils • Relier des lieux de nature différentes, croiser les réseaux Animateur : Denis Pansu • Favoriser les pratiques de simulation Designers : Marie Coirié, Julie Bernard et de prototypage Participants : Céline Braillon, Hubert Guillaud, Antoine Dufour • Mutualiser les compétences et les savoirs • Redynamiser des lieux existants « augmentée » en utilisant des techniques pour conforter le maillage du territoire de représentation, de 3D, de téléprésence, Comment faire franchir un nouveau stade à l’engagement citoyen, inviter les populations de prototypage rapide, de « fablabs », de à prendre directement part à la production de l’intérêt général ? L’équipe a imaginé des produire des scénarios d’usage hyper- > description moyens, des lieux, des dispositifs destinés à encourager et faciliter la participation citoyenne. réalistes. Dans ces lieux, où le hors-norme devient la norme, chacun peut se familiariser a / réseau de fabriques de l’innovation citoyenne avec des méthodes créatives et un > qui fait quoi ? outillage innovant, renforcer ses capacités • La Région finance l’équipement et la mise à agir dans un but d’autonomisation à neuf du lieu et d’auto-organisation. Ce sont des • La Région subventionne les structures lieux de simulation, de prototypage, qui animent le lieu de production. Les technologies sont • Les élus et fonctionnaires viennent mobilisées pour concrétiser une citoyenneté écouter et travailler avec les citoyens > obstacles • Les règles inhérentes au fonctionnement des lieux publics • L’obsession sécuritaire / NOtRe avIs L’équipe propose un dispositif qui ressemble fort à une nouvelle génération de lieux publics, un concentré d’atelier créatif et de Fablab (« fabrication laboratory », tel la Waag Society à Amsterdam), de « tiers lieux » créatifs (tel le Hub à Londres ou la Cantine à Paris), de maison des loisirs reboostée et intergénérationnelle, de pépinière de vocations, de projets associatifs, sociaux, entreprenariats, etc. Vite, on a hâte d’en pousser la porte ! I 26 I I 27 I
  • 15. b / mon éducation pair à pair c / mon service municipal > objectifs > comment ça marche ? > objectifs > qui fait quoi ? • Générer de la diversité culturelle Au travers de ce réseau pair à pair, Conçu comme un service civil réalisé au Les services municipaux se mettent par la diversité des participants les jeunes, les familles, les milieux culturels, sein d’une municipalité, « Mon service à disposition. La formation publique • Rendre accessible d’autres niveaux les profs… mettent en partage des municipal » a plusieurs objectifs : est transformée. culturels dans les pratiques culturelles contenus culturels multiples et variés. • Impliquer le citoyen dans la décision de chacun publique > obstacles • Créer un réseau culturel local > obstacles • Partager le pouvoir Les élus eux-mêmes. • Universal, Fnac… • Élever le niveau d’information générale > description • Éducation nationale, institutions culturelles • Renforcer les capacités à débattre Il s’agit d’un réseau pair à pair local : locales. et à agir le postulat est que le succès du Solution : la licence globale. • Impliquer les personnes les plus exclues, téléchargement et des échanges pair les « sans voix » à pair peut trouver son équivalent dans • Faire avec et non pour les réseaux éducatifs et culturels locaux. • Adresser la complexité > comment ça marche ? Dans ce service local à l’échelle municipale, on doit donner un an de son temps, par un système de tirage au sort. 60 % du conseil municipal est renouvelé tous les ans. I 28 I I 29 I
  • 16. Vivre ensemble > Réinventer la ruralité > qui fait quoi ? • Les pouvoirs publics locaux mettent techniquement en place la gestion des Animateur : Martine Théveniaut profils des habitants (cf. Pluribus) Designer : Adrien Demay, Patrick Marmion, Adelaïde Schindler-Hamiti, • Les appareils mobiles embarquent une Maurizio Giambalvo, Véronique Routin, Anne Daubrée > objectifs identification RFID donnant accès aux Les « Rencontres sociales augmentées » profils de la base sociale communautaire. À quoi pourrait ressembler la nouvelle ruralité, une ruralité qui doit reconnecter des exploitent les possibilités croisées du téléphone mobile et des réseaux sociaux > obstacles territoires qui se repeuplent et d’autres qui continuent à se vider ? numériques. Leur objectif : • Gestion et protection des niveaux d’accès • Le partage automatique des profits aux données des profils a / rencontres sociales augmentées sociaux facilite l’engagement de la • Mise à jour des profils première conversation et la connaissance • Généralisation des outils mobiles des compétences de son voisin. connectés • Créer des communautés de partage d’intérêts et de compétences > comment ça marche ? Pierre croise Paul dans la rue. Ils ne se connaissent pas et à priori ils ne s’adresseront pas la parole. Pourtant le téléphone de Pierre est capable d’afficher le profil social que Paul a bien voulu partager avec le public. Pierre est pourtant intéressé par le profil de Paul car Paul est plombier et Paul a une fuite… / NOtRe avIs La question des réseaux sociaux numériques en milieu urbain est traitée partout mais pas en milieu rural. On est curieux de découvrir quels usages pourraient se développer à la campagne à partir de ce dispositif. Reste bien sûr qu’il faudra accéder au réseau mobile, ce qui n’est jamais gagné dans les zones les plus à l’écart… I 30 I I 31 I
  • 17. b / le pluribus, « territoire mobilisé » c / le pack-test de bienvenue Comment accueillir de nouveaux habitants dans les territoires en déficit démographique ? De nombreux dispositifs d’accueil existent > qui fait quoi ? déjà ; le pack-test de bienvenue propose • Les pouvoirs publics préparent le lieu, de les professionnaliser et de les outiller définissent les règles d’accueil, mettent davantage. en relation avec des experts • Accompagnement par des ressources > objectifs > qui fait quoi ? locales en réseau, avec répartition > objectifs • Collecter, recenser les habitants, Son fonctionnement obéit à un principe des rôles à chacun • À partir de lieux tests, essayer de lancer les initiatives, les ressources locales de co-responsabilité et son usage comme une nouvelle activité, « passer un hiver » • Connecter l’existant son entretien sont à discuter en conseil > qui fait quoi ? • Lancer une mobilisation générale • Informer, faire connaître de développement, avec les élus, services Accord des habitants au préalable, partage pour l’accueil, aller vers l’échange • Etre un espace de rencontres publics et privés du territoire. d’une même culture de l’accueil > description > description Il s’agit d’une démarche public-privé : Concrètement, le Pluribus est un véhicule, • Une présence « en résidence » est assurée outil et symbole de la mise en relation. de 6 mois à 1 an Parmi ses activités : inscrire en ligne • L’opération est réversible : le des profils, ressources, réseaux sociaux, déménagement est remboursé si échec proposer un espace-jeu, des façons de faire • Offre : internet, accompagnement (droit équipe. Ses tournées suivent un calendrier social, réseaux…) souple : trois jours avec un parcours fixe, • Contrepartie : tests effectifs et service trois jours avec des tournées adaptées citoyen (engagement dans la vie locale) et sur-mesure. • Repérages préalables (rencontre, week end, puis courts séjours) avant décision I 32 I I 33 I
  • 18. Énergie > Réussir le défi énergétique Animatrice : Cécile Leroux Designer : Grégoire Alix-Tabeling Participants : Aurélie Martin, Juliette Montbureau, Alexandre Mussche, > objectifs > qui fait quoi ? Emmanuel Delannoy, Frank Gerno, Nicolas Sizaret, Sébastien Gardon En matière d’économie d’énergie • La Région emploie les prospecteurs et de développement d’énergies • Les prospecteurs dénichent les possibles Sans atteindre les grandes initiatives nationales et internationales, comment relever alternative, l’expérience montre que • Les citoyens participent aux ateliers localement le défi de la réduction de la consommation d’énergie ? de nombreuses pratiques et de nombreux (ou participent au travers du service civil) projets et micro-projets pré-existent a / les prospecteurs d’initiatives à l’échelle locale, et qu’un des enjeux > obstacles consiste à les détecter et les mettre On suppose que la collectivité accepte en réseau. Ceci fait partie des objectifs de mener des expériences sans certitude alloués aux prospecteurs d’initiatives : des résultats et consente à investir. • pour créer une prise de conscience • faire émerger du commun • créer du réseau • partager des idées • expérimenter les possibles > comment ça marche ? Plusieurs modalités sont possibles et se complètent : • Le technicien va à la rencontre d’un / NOtRe avIs citoyen sur une problématique donnée Ce n’est pas la première fois que s’exprime • Ou à l’inverse, il déniche des potentiels, le besoin de voir naître des fonctions repère des possibles (matière grise, de veille territoriale, proche du reporter- initiatives) ethnologue-animateur de communauté. • Il anime des sessions conviviales, Bien sûr, cette fonction existe déjà, des « ateliers tricots locaux », dans le but notamment chez les animateurs de de discuter autour de la production développement local et les chefs et de l’économie d’énergie… de projets des agences de développement. Mais l’équipe en fait une fonction principale et non annexe et la professionnalise de façon significative. I 34 I I 35 I
  • 19. b / lieux de distribution c / le compagnonnage des élus des produits commandés sur internet Comment obtenir que les élus puissent > description disposer de temps et de moyens d’échanges L’idée est d’inviter des élus en résidence de pratiques autour de bonnes méthodes, > description dans d’autres régions : néfastes des livraisons. Il s’agit de créer dont il pourrait s’inspirer ? L’équipe a • Les élus sont en résidence un an Le shopping en ligne se généralise. dans les villes des espaces ou les courses imaginé de quelles façons professionnaliser dans d’autres régions La pollution due aux livraisons à domicile effectuées en ligne sont regroupées, les voyages d’études, les inscrire au cœur • Tour de France des élus qui rapportent augmente. D’un autre côté, les commerces à distance aisément accessibles à pied. de l’activité des élus et en faire un levier des « trésors » (d’initiatives énergétiques), de proximité se raréfient face à la Les consommateurs pourront y retirer central de leur activité. tel un Erasmus des élus concurrence des hypermarchés installés les achats en ligne, évitant ainsi les en marge des agglomérations dans des embouteillages du week-end en direction > objectifs > qui fait quoi ? lieux uniquement accessibles en voiture. des zones de complexes commerciaux • Rechercher activement des idées L’idée est de limiter les déplacements et l’excès d’émission de gaz polluant • L’élu « Erasmus » apporte son regard et des solutions à l’extérieur automobiles des citadins et les effets provoqué par la livraison à domicile. critique sur sa mairie d’hébergement • Croiser les expériences, échanger • À son retour, transfert les idées des idées dans sa région • « Le transport des marchandises se rélocalise pendant que la circulation des idées se mondialise » > obstacles • Enjeux électoraux • Refus du partage des idées • Stratégies de pouvoirs I 36 I I 37 I
  • 20. Éducation > penser l’éducation « nouvelle génération » Animatrice : Odile Coppey Designer : Laura Pandelle Participants : Damien Roffat, Sylvain Petit, Gérard Goyet, Anne Algret-Georges, Est-il possible de re-territorialiser > qui fait quoi ? Julie Chupin, Élise Macaire, Éric Martin la formation, d’en faire un outil de • Chaque entité construit son offre développement endogène du territoire ? • L’Université citoyenne « l’augmente » C’est le défi que l’équipe a choisi de relever, • L’Euro région organise la mobilité en inventant une version régionale d’Erasmus physique et virtuelle (accès à toutes et de l’université populaire et citoyenne. a / erasmus régional et université citoyenne les ressources) • Le jeune, avec les cosignataires du pacte > objectifs éducatif initial, réalise le parcours • Construire les parcours d’apprentissage • L’hébergement est un lieu actif à partir des ressources du territoire régional dans la mobilité, phase initial > obstacles du pacte éducatif • Coût carbone • Mener un aménagement (humain) • Densité : ressource et physique concerté du territoire • Organisation • École des parents • Insécurité du jeune • Invitation des métiers ? > description • Formation hors les murs • Réseau territorial • Crédits transférables (ECTS) comme système de validation des savoirs et compétences / NOtRe avIs Une vision intéressante d’une nouvelle forme d’éduca- tion populaire, épousant un réseau régional, une sorte d’apprentissage en «pair à pair» fondé sur les ressources du territoire. I 38 I I 39 I
  • 21. b / la signature du pacte éducatif c / le transmetteur et le pédagogue > qui fait quoi ? • Le jeune signe : il s’engage et réalise son parcours dont il rend compte à son pédagogue • Le pédagogue signe, accompagne L’équipe proposer d’instaurer la signature d’un L’équipe suggère d’entériner une tendance et évalue pacte éducatif par les jeunes, les représentants profonde : celle de la distinction entre la • Les parents signent, définissent légaux, le pédagogue. pédagogie et l’expertise. les modalités concrètes de leur contribution en liaison avec le pédagogue > objectifs • L’Universitaire citoyen signe le cahier qu’il > objectifs • Intégrer le processus éducatif dans la vie fournit, endosse la responsabilité du droit • Chacun contribue à l’exigence quotidienne du citoyen à tous les âges collective de formation : expertise, > qui fait quoi ? opposable • Créer du collectif par et dans compagnonnage… • Le pédagogue est le garant du parcours l’individualisation des parcours > obstacles • Faire exister le métier de pédagogue du jeune: élaboration, réalisation, de formation par rapport à celui d’expert, organiser validation • Champ de la responsabilité • Instituer le droit à l’éducation des savoirs, diffuser des méthodes • Le pédagogue est le maître du et l’universitaire citoyen comme droit opposable rassemblement: il rend possible des • Complexité de l’organisation • Faire de la pédagogie une compétence > description collectifs de travail partagée • Intégration et valorisation du rôle • Le transmetteur forme 20 jours par an de transmetteur dans les contrats > description de travail (20 jours/an) > obstacles Le pacte éducatif se matérialise • Distinguer la fonction de pédagogue • Régulation transmetteur-pédagogue par un cahier permanent comportant et celle de transmetteur • Les différences territoriales pourraient liste de compétences, objectifs, produire de l’inégalité d’accès méthodes… avec engagement signé par les cocontractants : jeune, représentants légaux, pédagogue, universitaire citoyen. I 40 I I 41 I
  • 22. Institution > transformer l’administration régionale Les trois propositions qui suivent ont été conçues par Stéphane Vincent et Romain Thévenet > objectifs après la journée de backcasting et sont présentées en exclusivité. Toutes visent • Construire le lieu de l’innovation sociale à proposer de nouvelles formes d’innovation et d’expérimentation aux conseils régionaux. au sein même de l’institution Elles s’inscrivent dans une réflexion générale de la 27ème Région, mais également d’une • Ouvrir l’institution régionale expérience qui a été menée fin 2009 au sein du Conseil Région du Nord-Pas de Calais dans à la société civile le cadre de « Territoires en Résidences ». > description Un bâtiment, un bureau, un lieu mobile > qui fait quoi ? a / le laboratoire d’innovation sociale et démontable est installé au sein du • L’institution met en place le laboratoire, Conseil Régional pour accueillir des en partenariat avec des designers, expérimentations, de la recherche, des innovateurs sociaux, laboratoires innovateurs sociaux. Il est permanent d’innovation sociale ou temporaire et fournit à la fois un bureau • Un ou des animateurs au profil à des innovateurs, une salle de réunion « d’innovateurs sociaux » sont en charge aux directions désirant tester de nouvelles de l’animation entre le laboratoire méthodes et un lieu de convivialité ouvert. et les directions régionales Il est le sas entre les différents services, avec les autres territoires et les partenaires > obstacles extérieurs à la région. Lieu de l’innovation Le statut expérimental et non-institutionnel sociale, il est également ouvert sur peut rebuter les décideurs régionaux. l’extérieur, pour permettre aux citoyens d’apporter leurs idées, leurs contributions à la transformation régionale. Avec les services, il produit des expérimentations, notamment dans les test-zones (voir ci-après). Il s’accompagne naturellement d’un espace en ligne, permettant à l’aide d’outils du web 2.0 une participation virtuelle à chaque instant et un travail de documentation continu sur les actions menées. I 42 I I 43 I
  • 23. b / test-Zones c / innovacteur > objectifs • Favoriser l’innovation par l’expérimentation territoriale • Construire des territoires ouverts et accueillants > objectifs > qui fait quoi ? • Introduire un « corps étranger » dans au sein des réunions d’équipes, de les > description • Une équipe locale dynamique et ouverte l’institution pour l’amener à évoluer. former à ces méthodes… Elle est en réseau • Une direction régionale qui attribue • Faciliter la transformation par l’accueil avec d’autres innovacteurs situés La région opère en identifiant des lieux les crédits et coordonne les différents d’une personne extérieure en immersion. dans d’autres collectivités. sur le territoire (labellisés ?) comme « territoires d’expérimentations ». De la lieux d’expérimentations même manière que l’on entoure les lieux • Des équipes de chercheurs, créatifs, > description > qui fait quoi ? en travaux de « rubalise », ici on délimite qui s’installent sous différentes formes Une personne est détachée par • Un « innovacteur » au profil et représente le lieu de l’expérimentation. et à travers différentes temporalité un organisme de conseil-recherche interdisciplinaire, issu des sciences Ces territoires pilotes sont construits avec et produise des idées, propositions pour être accueillie au sein de l’institution sociales, de la culture et de l’art, la complicité d’acteurs locaux facilitants. et réalisations qui transforment régionale. Son profil : entre innovateur de l’entreprenariat Différents moyens juridiques, pratiques, le territoire. social et designer, cette personne maîtrise • Une structure régionale en mesure financiers sont mis en place telles que des méthodes de co-conception de l’accueillir pendant un an des autorisations, des lieux d’accueil, des > obstacles et de créativité. • Une structure extérieure liée par une véhicules à disposition, du temps, des • Capacité des habitants à accepter Pendant une période longue (par exemple convention embauche « l’innovacteur » événements… afin d’accueillir au mieux le changement et la recherche un an) elle aura pour mission d’explorer pour le placer dans la structure d’accueil des chercheurs tels que des innovateurs • Créer une dynamique nouvelle de nouvelles idées, d’accompagner sociaux, des architectes, designers, dans un territoire qui reste le même, la structure dans de nouveaux projets, > obstacles universitaires, artistes, etc. risque d’essoufflement de mobiliser ses méthodes de créativité Capacité d’accueil de la structure I 44 I I 45 I
  • 24. > backcasting, mode d’emploi > description Le backcasting est une méthode de prospective. Son principe consiste à définir un futur souhaité, idéal (par exemple la disparition de la très grande pauvreté, ou encore le repeuplement des zones désertiques) pour imaginer ensuite les étapes et les façons d’y parvenir. Cette approche est réputée produire des résultats plus créatifs et plus en rupture Partie 2 que les méthodes dites de « forecasting », Méthode dans lesquelles on part des tendances actuelles pour imaginer ensuite des scénarios d’avenir. C’est la méthode que nous avons choisi d’utiliser pour le Off du congrès des Régions. I 46 I I 47 I
  • 25. > Revue de presse du 9 décembre 2028 > description Voyage dans le temps : en ouverture de la journée et pour lancer les groupes de backcasting, une revue de presse fictive est projetée. Huit articles se succèdent. Que des bonnes nouvelles ! Parmi elles : les campagnes ont accompli leur mue, l’homme a repris la main sur les technos et un new deal interrégional fait la prospérité des territoires. Question posée aux participants : Comment est-ce arrivé ? Répartis entre huit groupes, ils auront deux sessions de deux heures chacune pour y répondre. La première pour ouvrir des pistes, la seconde pour passer à leur mise en forme. I 48 I I 49 I
  • 26. > créatifs > des propositions tangibles Pour mettre en forme ses propositions, chaque groupe est invité à produire trois projets tangibles au terme de la journée, c’est-à-dire incarnés sous la forme de lieux, services ou dispositifs. Des gabarits sont distribués aux participants : chaque projet doit donner lieu à la production d’un photo-montage réalisé par un créatif ou un designer du groupe et d’une page de texte où doit être mentionné le titre du projet, ses objectifs, sa description, la répartition des rôles et les freins > le kit créatif et obstacles potentiels à sa mise en œuvre. Feutres et post-its : pas besoin d’autre chose pour stimuler la créativité ! > les îlots créatifs Nous avons demandé à Jean Couvreur, > la production des images designer, de concevoir les espaces de Dans les groupes, on s’active pour créativité où s’activent les groupes, faits composer des photo-montages destinés de cloisons en carton et de tables-établis à illustrer les projets. Tous seront affichés équipées de dérouleurs de paper-board. sous la forme d’une mosaïque au terme Huit îlots sont répartis au sein de la Bo[a]te, de la journée. lieu créatif au cœur du quartier du Vieux-Port. > making-off La vidéaste Marguerite Fouletier et le preneur de son Guillaume Serpereau déambulent entre les groupes, pour saisir tous les moments d’ébullition créative… I 50 I I 51 I
  • 27. > la sélection des élus Jean-François Caron, conseiller régional du Nord-Pas de Calais et Christian Paul, vice-président de la Bourgogne, sont chargés de présentés les projets qui les ont les plus marqués, en clôture > les à côtés de la journée. • Bilan 2009 de « Territoires en Résidences » à l’Hôtel Vertigo, le 8 décembre • Le stand de la 27ème Région au 5ème Congrès des Régions • Intervention en tribune sur l’identité régionale / Ce quI a maRChé > la librairie des territoires / Ce quI N’a pas maRChé Entre deux sessions, halte sur le stand de la • Le backcasting a créé l’ambiance Librairie des Territoires, venue spécialement créative recherchée et la plupart de Sarrant (Midi-Pyrénées) des participants ont pris plaisir à faire l’exercice. • En revanche, l’exercice était dense et a pu paraître épuisant à son terme… • Nous n’avions pas suffisamment d’élus parmi nos participants. • Toutes les propositions ne se valent pas : une dizaine d’entre elles mériteraient de figurer dans un programme régional, d’autres devraient être retravaillées, d’autres encore présentent peu d’originalité par rapport à l’existant. • Il n’y a pas eu de véritable sélection des projets en fin de journée, nous n’avions pas suffisamment préparé la restitution avec les élus présents. I 52 I I 53 I
  • 28. contacts > plus d’informations > la 27ème région • Stéphane Vincent, Directeur de projet • Romain Thévenet, Chargé de mission design de services • Charlotte Rautureau, Chargée de mission Europ’act La Cantine Passage des Panoramas 151 rue Montmartre 75002 Paris 01 40 13 68 04 infos@la27eregion.fr www.la27eregion.fr I 54 I I 55 I
  • 29. Conception graphique : audrey voydeville www.la27eregion.fr www.territoiresenresidences.net I 56 I